La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX)

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Philippe Benoit
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 10 févr. 2005, 12:34
Localisation : vendée

Message non lu par Philippe Benoit » mer. 16 févr. 2005, 21:08

je voudrais intervenir ici et dire ce que j'en pense.
Tout d'abord, je suis pour la messe tridentine ou au moins pour la messe telle qu'elle doit être dite selon les normes.. mais cela en dehors de Paris est une denrée rare. je suis donc attaché au rite tridentin.
Dire de la fraternité saint Pie X qu'elle est une secte, j'en suis convaincu de plus en plus en lisant le forum catholique.
Néanmoins, il y a des gens qu'il faut sauver. ce que je condamne chez eux (j'étais aussi dans la fraternité..) c'est leur esprit! Pas les hommes. les hommes n'étant que des victimes. Ce que je condamne c'est tout un état d'esprit et je vous invite à y aller sur le forum catholique, pour y lire les critiques adressées à leur égard par charlier! protestants, modernes, jansénistes vous aurez au travers de ses propos toute l'analyse intelligente qu'on peut en faire.
Maintenant ces personnes mettent en doute les canonisations et j'ai demandé moi meme au webmestre d'intervenir pour arrêter ces calomnies, ces doutes illégitimes et scandaleux. Je voulais arrêter mais l'apostolat qui doit être fait peut réussir. il suffit d'une âme .. qu'elle soit sauvée de ce naufrage. lisez des abbés Daniel qui pètent les plombs il faut le dire et pour lesquels j'ai une grande pitié! Mais comme dit le psalmiste pour certains "ils ont des oreilles et n'entendent pas, des yeux et ne voient pas"
La fraternité saint Pie X comme je leur ai dit a brisé des gens au plus intime de leur vie spirituelle, des prêtres, la liste est longue de tous ceux qui y ont souffert le martyr. j'en suis revenu. Ces scrupules constants, cette manière de revenir sur tout ce qui va mal, cet aveuglement de l'esprit pour d'autres réalités plus heureuses, cet esprit étroit et fermé dû entr'autres à des retraites de saint Ignace!, ces gens plein de scrupules, tout un état maladif ..morbide! mais je vous demande à vous qui intervenez ici, d'autres liseurs de ce forum attendent vos interventions et sont prêts à) vous soutenir. C'est un apostolat qui peut être fécond, plein de gens réfléchissent intelligemment, j'en suis sur! merci :)
Voyez vous il y a un petrus sedevacantiste ben pour moi il est plus honnête intellectuellement que tous ces gens là.! Ah il va loin, mais il va jusqu'au bout de sa logique. Oui pour moi c'est un drame car devant, ici, sur le terrain, qu'ai-je dans une campagne comme secours spirituel! RIEN... le désert... merci.
Philippe

Avatar de l’utilisateur
Honorine
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : dim. 16 janv. 2005, 14:27
Localisation : Provence
Contact :

La Frat, un cauchemar

Message non lu par Honorine » ven. 18 févr. 2005, 20:22

J'ai pris un peu plus le temps de lire les messages et je suis très réconfortée par les propos de Christophe. Alors je tiens à vous remercier pour votre intervention énergique, mais qui me fait du bien, moi qui ne suis, par moment, toujours pas sûre à 100% de l'Eglise.

Comme je l'ai dit lors de ma présentation, j'ai été élevée dans le Lefebvrisme, et j'en suis sortie par la grâce de Dieu, en 1998. Je dis par la grâce de Dieu car je crois que Lui seul par le biais de ses serviteurs m'a permis de m'en sortir. Dans cette société j'ai beaucoup souffert, et je continue d'en souffrir. Que voulez-vous, il y a des séquelles. Effectivement, ce n'est pas un passage dans ma vie, mais mon enfance que j'y ai passé. Saisissez-vous la nuance, la grosse nuance?
Aujourd'hui les angoisses sont moins nombreuses, mais elles sont toujours là, très présentes. Je pense que ces angoisses tiennent plus du psy que du prêtre.
Certains boute-en-train vous diront : "Tous les tradis ne sont pas fous, mais tous les fous sont chez les tradis". (Il faut savoir que les Lefebvristes ne se considèrent pas comme des Lefebvristes, mais comme des traditionalistes). En fait, ce qui se passe, c'est que la FSSPX recrute chez les personnes ayant des problèmes dans leur entourage : des parents divorcés, un membre proche de la famille schizophrène, paranoïaque, des enfants abandonnés (mais en apparence non), une rupture sentimentale, tous ces drames de la vie qui nous rendent plus vulnérables à un moment donné, ou toute une vie...

Je crois que j'en suis sortie car j'étouffais. Nous sortions pour nous rendre à la conférence de l'abbé Untel, à la fête de l'école lefebvriste (cela va de soi), aux vêpres, au Salut du Très Saint Sacrement, aux camps MJCF... Bien sûr, j'ai passé pratiquement toute ma scolarité chez les dominicaines très amies de la Frat. En tout 12 ans. Là, un vrai cauchemar.
Je perdais la Foi en étant au sein de l'institution souverainement gardienne de la "Foi de toujours", comme ils disent. En fait, comme dirait Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus : "Tout est grâce !" La peur panique de l'Enfer (sujet récurrent chez la FSSPX), m'a permis de touver l'Amour au sein de l'Eglise

Pour finir, je voudrais vous demander ce que vous pensez de ceci : je pensais faire mal quand je suis partie de la FSSPX, et une personne m'a dit à l'époque : "Si tu pensais faire mal, alors il ne fallait pas le faire, car tu allais contre ta conscience". Moi, je ne comprends toujours pas ces propos, car sans ça j'y serais peut-être encore...

Amicalement
Dernière modification par Honorine le lun. 07 mars 2005, 15:21, modifié 1 fois.
"Aide toi et le Ciel t'aidera"

Avatar de l’utilisateur
Philippe Benoit
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 10 févr. 2005, 12:34
Localisation : vendée

d'avoir fait mal?

Message non lu par Philippe Benoit » ven. 18 févr. 2005, 20:36

Il ne faut jamais se reposer ce genre de questions. Les voies du Bon Dieu sont impénétrables et Il nous mène par des chemins contraires souvent à ceux auxquels nous pensons, ce sont des expériences qui ont été douloureuses pour beaucoup, la seule chose c'est qu'aujourd'hui nous n'avons presque plus de quoi "survivre" surnaturellement spirituellement et que parfois l'on sent un grand vide surtout dans les campagnes
Alors il suffit de se laisser faire ici et maintenant dans cet éternel présent, de retrouver son équilibre psychologique, surnaturel, spirituel, c'est le plus dur. les "dura et aspera" chemins par lesquels nous allons à Dieu!
:)
Philippe

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1699
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: La Frat, un cauchemard

Message non lu par Charles » sam. 19 févr. 2005, 2:58

Bonsoir Honorine,
Honorine a écrit : Pour finir, je voudrais vous demander ce que vous pensez de ceci : je pensais faire mal quand je suis partie de la FSSPX, et une personne m'a dit à l'époque : "Si tu pensais faire mal, alors il ne fallait pas le faire, car tu allais contre ta concsience". Moi, je ne comprends toujours pas ces propos, car sans ça j'y serais peut-être encore...
C'est que la conscience peut être plus ou moins obscurcie. Cependant d'après ce que vous dites, vous ne supportiez plus ces choses qui n'allaient pas dans votre vie à la FSSPX : et c'est précisément l'acte de la conscience que de souffrir dans le mal. Une conscience complètement pervertie y vit confortablement. Ce que vous dites de votre expérience révèle seulement que vous ne pouviez encore formuler en idées bien claires ce que vous viviez à l'époque.

Et d'ailleurs quand nous souffrons, nous pouvons aussi nous demander : qu'est-ce qui souffre en moi ? quelle est la beauté et la vie en moi qui subissent un dommage ?"... Du chagrin d'amour qui nous révèle à quel point l'amour est vivant en nous, au désespoir qui nous révèle à quel point nous sommes capables de recevoir de grandes et belles choses... nos réactions violentes et douloureuses au mal qui nous atteint se révèlent aussi des témoignages de la bonté qui est déposée en nous.

Les coeurs de pierre ne souffrent ni ne se réjouissent et n'ont pas d'avenir, les coeurs de chair, palpitants, vulnérables et tout plein d'attente, eux, sont bien vivants. Et plus notre coeur saigne, plus la sécheresse nous est difficile, plus nous nous laissons blesser sans pouvoir rien faire, plus en même temps se révèle notre talent pour le bonheur.

Ce n'est pas du tout du misérabilisme que je fais ici, mais seulement je rappelle que l'impassibilité des coeurs endurcis est une fausse paix et plutôt une sorte de mort, bien que la grâce puisse aussi les changer en coeurs de chair et bien que Dieu puisse faire jaillir de ces roches fermées de l'eau vive, comme il le fit dans le désert pour Israël.

Si tout votre être réagit violemment à ces choses tordues que vous décrivez, mêmes si vous croyiez faire mal en partant, vous ne l'avez pas vraiment fait contre votre conscience, vous saviez bien que la vie était ailleurs et vous avez choisi la vie. Vous ne l'avez fait que contre une conscience obscurcie et qui cherchait la pleine lumière. Et guidée sans doute par la Grâce.

Bien à vous

Avatar de l’utilisateur
Gaudeamus
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 02 mars 2005, 11:18

Re: La Frat, un cauchemar

Message non lu par Gaudeamus » ven. 15 avr. 2005, 22:53

Bonjour Honorine,
Honorine a écrit :Bien sûr, j'ai passé pratiquement toute ma scolarité chez les dominicaines très amies de la Frat. En tout 12 ans. Là, un vrai cauchemar.
Je perdais la Foi en étant au sein de l'institution souverainenment gardienne de la "Foi de toujours", comme ils disent. En fait, comme dirait Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus : "Tout est grâce !" La peur panique de l'Enfer (sujet récurant chez la FSSPX), m'a permis de touver l'Amour au sein de l'Eglise
Elle ne serait pas dans le Jura cette institution, par hasard ?
Une de mes amies est passée par cet endroit, et près de dix ans plus tard, elle en souffre encore, car l'enseignement reçu là-bas l'a mis dans des contradictions intenables.

Du reste, j'adhère entièrement à l'analyse de Paul. Les motivations religieuses du schisme ne sont qu'un cache-sexe.

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » lun. 18 avr. 2005, 15:37

Je voudrais rebondir sur ce qu'a écrit VR, dont l'intérêt me semble largement supérieur à la question du Lefèbvrisme.
VexillumRegis a écrit :
Franck a écrit : Enfin l’œcuménisme me semble primordial puisqu’il répond à l’appel du Christ « Soyez-un » et nous savons tous que la plupart des schismes précédents la Réforme n’ont souvent pas eu grand chose à voir avec la foi.
Cela n'est que partiellement vrai. Il ne faut quand même pas oublier que les calvinistes refusent la présence réelle du Christ dans la sainte hostie et ne voient donc dans l'eucharistie qu'une cérémonie symbolique; les divergences sont aussi fortes voire plus en ce qui concerne la grâce et la question de la prédestination.
Cela rend-il les calvinistes moins chrétiens pour autant ? En d'autres termes, chaque chrétien doit-il obligatoirement penser exactement la même chose ? Sommes nous donc catholiques avant d'être chrétiens ? Je pose la question avec d'autant plus de facilité que je me sens particulièrement éloigné du calvinisme.
VexillumRegis a écrit :L'oecuménisme, oui, mais pas à n'importe quel prix; pour moi l'oecuménisme n'est rien d'autre que le retour des dissidents dans le sein de l'Eglise du Christ, qui est l'Eglise catholique. Il ne faut pas que cela devienne un sinistre marchandage: "je te donne çà, en échange je garde çà...on ne peut pas transiger avec le dogme. Il peut sans doute y avoir concession en matière disciplinaire (sur la question du mariage des prêtres? j'hésite fort...
L'oecuménisme, ce n'est pas un genre de pardon accordé aux âmes égarées. Ne jouons pas avec le sens des mots.

Je pense pour ma part qu'il est temps de reconnaître que ça n'a pas grand sens de détailler à l'extrème toute une série de questions dont l'intérêt est réduit ou nul (exemple particulièrement ridicule, le "filioque") et d'exiger une adhésion parfaite et totale de chaque croyant. Je ne prétends pas que tout le monde a raison, mais j'affirme par contre que nul ne peut prétendre comprendre le Divin et qu'une sainte modestie devrait donc pousser les uns et les autres à entretenir un saint doute au sujet de leurs propres facultés d'entendement et par conséquent une toute aussi sainte retenue en matière de dogme.

De plus, l'Eglise est souvent incohérente. On refuse le divorce mais le droit canon permet de dissoudre très facilement le mariage religieux (secret bien gardé s'il en est). On refuse le mariage des prêtres, mais on fait des exceptions pour les églises catholiques d'orient, les prêtres qui ont quitté l'église anglicane, etc. On combat A TRES JUSTE TITRE l'avortement mais on refuse la contraception, ou plus exactement, on refuse la contraception qui fonctionne au bénéfice de la roulette vaticane (sous prétexte de "nature" qui plus est !) Ce n'est pas sérieux.

La réflexion de VR sur l'esprit dix-neuvième des Lefèbvristes me parait particulièrement bien vue: or, disons les choses franchement, la mentalité qui prévalait à cette époque ne s'est pas avéré très productive et nous a notamment mis sur le dos le dogme de l'infaillibilité pontificale, dont j'espère bien qu'on nous débarrassera un jour ou l'autre. Il reste quelque chose de cet esprit dans l'Eglise, et il est grand temps de s'en défaire.
VexillumRegis a écrit :Pour la messe je ne peut m'empêcher de trouver la messe traditionnelle en latin somptueuse en comparaison de la nouvelle messe; il me semble que l'usage de la langue nationale a en quelque sorte "sécularisé" la liturgie.
Tout à fait d'accord. Et il n'y a pas que cela qui est critiquable dans la liturgie moderne.
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Gaudeamus
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 02 mars 2005, 11:18

Message non lu par Gaudeamus » lun. 18 avr. 2005, 15:48

guelfo a écrit :on refuse la contraception qui fonctionne au bénéfice de la roulette vaticane
:?:

Peux-tu expliquer ?

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » lun. 18 avr. 2005, 18:23

L'abstinence périodique = la roulette vaticane. ;-)
Deus lo volt

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

Mgr Lefebvre a eu son père mort dans les camps d'Hitler

Message non lu par bajulans » ven. 22 avr. 2005, 9:16

Quand je lis les posts concernant la FSSPX émanant de certains, je suis scandalisé. Ils répètent les argumentaires de la basse propagande communiste (dont l'actions est plus que troublante jusqu'en 1941). C'est politique, c'est fachiste, c'est Maurras.

Le père de Mgr Lefebvre est mort dans les camps nazi en 1941, pendant que son fils s'occupait de l'Afrique noire française, alors plusieurs prêtres de couleurs ainsi que de nombreux fidèles sont partisans de la FSSPX et les prêtres ont été ordonnés par la FSSPX.

Alors arrêtez svp.

Le vrai problème de la FSSPX est ailleurs. Je posterai quelques jours sur la question.
Loué soit Jésus-Christ

madeleine
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : jeu. 14 avr. 2005, 10:54
Localisation : dijon

le vrai problème de la FSSPX

Message non lu par madeleine » ven. 22 avr. 2005, 12:50

pour avoir été dans la fraternité pendant pas moins de 6 ans (en pension chez les dominicaines), je me rends compte aujourd'hui que les problèmes majeurs résident pour une part dans la spiritualité: une dimension est totalement exclue, celle de l'Amour... ceci m'a vraiment frappée lors de ma dernière visite chez eux : on insiste sur la puissance de Dieu, la dimension de Juge, mais sa paternité est un peu passée sous silence!
Ainsi donc, la prière devient devoir, formalité, et non plus un dialogue d'Amour avec Dieu. Franchement, j'ai été choquée de voir le chapelet expédié en 10 minutes, et récité tellement vite que je n'arrivais même pas à suivre ! Je me rends compte à présent de tout ce que m'a apporté mon retrait de la FSSPX
Je crois donc que ce manque est le plus grand risque que courent la plupart des lefebvristes...
madeleine

"Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois comme le montre l'histoire."
J-PII

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

réponse à Madeleine

Message non lu par bajulans » ven. 22 avr. 2005, 16:13

Oui, on peut voir ça comme ça, quoique moi, je trouve qu'ils exagèrent sur la piété (exercices interminables et de mauvais goût). Mais je suis d'accord sur le manque d'amour, de charité.

Un des points les plus importants (outre les retraites de cinq jours, le nombre des élus et autres prèches anxiogènes et antisociaux) est sans doute leur idéologie à propos de l'obéissance et de l'autorité qui les fait ressembler beaucoup plus à des libertaires qu'à des fascistes.

Le mouvement lefebvriste est intégralement fondé sur une notion idéologique de l'obéissance : j'obéis, à condition que l'ordre soit conforme à la doctrine, au salut de mon âme. S'il ne l'est pas l'autorité n'existe pas. Elle devient autorité honoraire. Un beau cadre dans le salon remplacera avantageusement les ordres de l'autorité défaillante, ce qui m'autorisera à en faire à ma tête, tout en courbant respectueusement mon cou devant l'image de l'autorité. L'autorité, oui, à condition qu'elle obéisse au lefebvrisme et aux autorités lefebvristes.

Pour cela, le lefebvriste discute tout. Au négatif, il ne vit que de la critique acerbe des "autres". Au positif, il vit de l'adulation des autorités lefebvristes (évêques, prêtres en particulier), elles sont merveilleuses, providentielles, irréprochables, saintes etc.

L'unité sera assurée par la doctrine. Si nous partageons les mêmes idées, alors nous nous organisons et le chef, dont l'autorité est garantie par sa haute vertu, devient absolue. Il sera autorisé à tout détruire ou plutot à détruire tout ce qui lui résiste, il le fera au moyen de ses discours publics et privés : individus, familles, Etat, Eglise. Aucun individu, aucune autorité, acun lien social (parents, époux entre eux, aucun lien, aussi sacré soit-il) ne résistera devant lui. Son autorité sera absolue et indiscutable, faute de quoi, c'est l'enfer (voir retraites de cinq jours). En attendant l'enfer, c'est l'exclusion : on ne vous connaît plus, on ne vous parle plus et l'adepte sera invité à pratiquer de la même façon. On se fiche du sort de l'autre. Pères, mères, épouse, époux, évêques, Pape, rien n'existe devant le lefebvrisme autrement que sous réserve de se soumettre préalablement aux conditions lefebvristes.

Vous aurez reconnu ici le fonctionnement sectaire et le fanatisme. Le lefebvrisme devient la mesure de toutes choses.

Il y aurait d'autres choses à dire bien sûr, sur les catastrophes qu'engendre cette secte, mais, à mon avis, le coeur du problème est là.
Dernière modification par bajulans le dim. 24 avr. 2005, 11:35, modifié 6 fois.
Loué soit Jésus-Christ

madeleine
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : jeu. 14 avr. 2005, 10:54
Localisation : dijon

la FSSPX, une secte?

Message non lu par madeleine » ven. 22 avr. 2005, 16:55

je pense que cette démonstration est quelque peu restrictive... L'attitude de certaines personnes peut être en effet assez inquisitrice.Nombre de mes amis ont eu à subir des reproches et mêmes des rejets quand ils ont voulu se détacher de la fraternité; j'ai souvent entendu des personnes jugées sévèrement parce qu'elles n'étaient pas à la frat. Mais je peut dire aussi que beaucoup sont assez ouverts... ce phénomène plus ou moins sectaire ne se retrouve surement pas dans la majeure partie de ceux qu'on appelle intégristes.
Je pense que c'est un danger potentiel de voir la FSSPX tomber dans le sectarisme, mais je crois sincèrement qu'on en est encore loin!!!
madeleine

"Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois comme le montre l'histoire."
J-PII

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

du mot secte

Message non lu par bajulans » ven. 22 avr. 2005, 18:09

Secte, vous choque ? Ce n'est pas bien grave. Ce qui compte ce sont les faits. Comme l'a dit Paul effectivement les séminaristes sont invités à rompre avec leur famille si elle n'est pas lefebvriste. Et pas que les séminaristes d'ailleurs.

Si l'on définit la secte comme un groupement fonctionnant contre l'individu et la famille, la FSSPX est une secte, c'est exact.

Ce que je trouve odieux c'est de mettre en doute la sincérité des gens. "Nègre répugnant", je ne l'ai jamais entendu en vingt ans de fréquentation du lefebvrisme. Quant au darwinisme, il est licite et accepté par les papes de Pie XII à Jean-Paul II.

Vouloir faire de la FSSPX un parti politique occulte, mais c'est absurde, l'un de leurs livres fétiches est
"le libéralisme est un péché"
qui mentionne expressément que toutes les formes politiques sont acceptables.

Maintenant, je dois dire aussi que "dans" la FSSPX, comme dans l'Eglise se trouve toutes sortes d'opinions, jusques et y compris une militante socialiste (au moins une que j'ai connue) et d'anciens communistes, au moins un militant CGT (mais étant simple particulier, je n'ai pas connu énormément de monde). Car on est pas "dans" la FSSPX, à moins que l'on soit prêtre, on "fréquente" la FSSPX, cela va de l'exclusif à l'occasionnel, donc vous trouverez toutes sortes d'opinions.

Je doute que les prêtres noirs de la FSSPX se jugent "répugnants" et que les Américains, les Anglais soient maurrassiens.

En attaquant la FSSPX avec de faux arguments, on ne fait que renforcer leur orgueil : ils y trouvent une preuve de leur vertu. On nous attaque parce que nous sommes bons, la preuve nos adversaires ne trouvent que des calomnies à répandre sur nous. En les "attaquant" ainsi, on les renforce.
Loué soit Jésus-Christ

madeleine
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : jeu. 14 avr. 2005, 10:54
Localisation : dijon

Message non lu par madeleine » dim. 24 avr. 2005, 17:28

comme je l'ai précédement dit, j'ai longtemps appartenu à la FSSPX, et j'ai beaucoup de griefs contre elle, mais je ne m'aventurerai surement pas à la classer dans les sectes! parce que malgré mes brèves échapées chez les "modernistes" comme ils disent, je n'ai jamais ressenti de rejet notoire...
si une secte est un groupement fonctionnant contre l'individu et la famille, alors je crois bien que la FSSPX n'en soit pas une! la rupture totale d'une partie de sa famille ou de ses proches n'est pas à mon expérience quelque chose de courant chez les lefebvristes. Peut-être beaucoup de mépris à l'égard des "autres"se fait-il sentir(ce qui n'est pas mieux, je vous l'accorde);il y a surtout le sentiment que ceux qui sont moins intégristes sont dans l'erreur, et provoque ainsi un certain rejet...mais n'est-ce pas plus ou moins normal pour toute personne sincèrement attachée à ses opinions?
madeleine

"Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois comme le montre l'histoire."
J-PII

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

ruses

Message non lu par bajulans » dim. 24 avr. 2005, 18:30

Bien sûr on peut voir les choses comme cela, mais cela dépend de l'expérience que l'on en a.

A mon avis, ils sont suffisamment malins pour ne pas diviser les personnes qui ne le sont pas. En revanche s'ils sentent l'ombre d'une dissension à propos du lefebvrisme, ils enfonceront le coin à fond. Mais ils lancent la pierre et cachent la main. Très rusés.

Un article était paru dans un journal local de l'ouest qui relatait l'aventure d'une jeune fille qui voulant se convertir au lefebvrisme, s'était vu immédiatement conseiller de rompre avec ses parents. Elle en avait été tellement scandalisée qu'un journaliste avait relaté son aventure : sans suite. Bien sûr si ses deux parents avaient été lefebvristes, il ne se serait rien passé.

En complément à mes précédents posts, je dois dire que la prétendue "grande vertu" de la FSSPX est pour moi, très sujette à caution.

Tout ce qui brille n'est pas d'or, comme dit Ste Thérèse de l'Enfant Jesus dans son Histoire d'une Ame.
Loué soit Jésus-Christ

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités