France Inter, radio pourrie

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par la Samaritaine » jeu. 16 janv. 2020, 14:43

Trinité a écrit :
mer. 15 janv. 2020, 21:58

Bonsoir Sammaritaine!

O.K. c'est un droit,mais puisque nous sommes en démocratie et que le critère premier est le droit, dans le même cadre, on pourrait dire également que l'antisémitisme et le racisme, même s'ils ont fait des millions de morts,sont des droits!
Dans le fond, pour certains, c'est malheureusement une contrainte également qui peut entraver leurs droits!
Cher Trinité,

les blagues blasphématoires sont autorisées par la loi et à ma connaissance, les blagues racistes et antisémites, faites en public par des humoristes, ne sont pas autorisées par la loi (Dieudonné est interdit). La raison en est simple : le blasphème touche à des symboles religieux, à des personnes qui ont créé ces religions, qui ont vécu dans le passé. Se moquer de Jésus, Bouddha, Moise ou Mahomet, c'est se moquer de personnes qui sont à l'origine des religions mais qui ne risquent plus rien étant donné qu'elles sont mortes. (enfin, officiellement !). On se moque d'un symbole, de personnes ressources qui sont capitales pour les croyants mais qui appartiennent à une réalité symbolique. On n'attaque pas des personnes mais un symbole. Les croyants peuvent se sentir blessées mais leur sécurité n'est pas en jeu, seul leur sensibilité l'est, et ce n'est pas bien grave. les blasphémateurs prennent des risques pour leur propre sécurité, pas celle des autres. (enfin, cela dépend de quelle religion on a les c.... de se moquer, n'est-il pas).

En revanche, tenir des propos racistes ou antisémites, c'est risquer de cultiver la haine de personnes bien vivantes, qui nous entourent, c'est un appel insidieux à la haine et à la violence. Les massacres au Rwanda (1 million de morts en 3 mois en 1994) ont succédé à un déferlement de propos racistes anti-tutsis sur les radios du pays pendant seulement ...plusieurs mois. Cela peut aller très vite et la haine et la peur mêlée sont dangereusement communicatives. Les racistes et les antisémites mettent en cause la sécurité d'autrui, c'est très grave, c'est hyper dangereux.

A part cela : l'humoriste qui a chanté son idiotie s'est excusé et la directrice de France Inter aussi !
Le plus drôle, c'est qu'une …. association LGBT s'est montrée blessée par "une chanson homophobe" et que c'est cela qui a amené le chanteur à s'excuser. Quand on entend chanter "Jésus est PD", les Catholiques n'ont plus besoin de s'offusquer, les LGBT s'en chargent ! Je trouve que nous vivons dans un monde de plus en plus dingue.

Samaritaine

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2886
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Trinité » jeu. 16 janv. 2020, 22:25

Chère sammaritaine,

En effet.
Je vois bien la nuance entre se moquer de symboles, ou plus exactement de personnes décédés et de personnes vivantes!
J'avoue n'avoir pas pensé à cet aspect des choses, mais il me parait évident, dans notre monde matérialiste ...
Comme vous dites en filigrane, encore faudrait il savoir, de quels symboles on se moque...on a des expériences récentes très parlantes à cet égard...
C'est vrai que nous vivons dans un monde de plus en plus dingue, quand je vois que la chanson a sans doute été retirée, après la pression des mouvements L.G.B.T !

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10017
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Cinci » ven. 17 janv. 2020, 6:46

Peu importe la provenance ...

La mise en place d'un appareillage de censure (autocensure, etc.) est toujours une entreprise choquante et assez idiote. Et, ce l'est d'autant plus, idiot, dans une société qui va se gargariser de liberté, de la licence accordée aux gens de penser ce qu'ils veulent, de croire ce qui leur plaît, de croire ou de ne pas croire à Jésus, Bouddha, Vishnu. Par ailleurs, dans une société dit démocratique et libre : personne n'est forcé d'aimer l'homosexualité, ni de trouver la chose respectable. Un homosexuel n'est pas forcé d'aimer l'Église et d'en dire que du bien. Un catholique n'est pas obligé de trouver aimable, normal, souhaitable, admirable la propagande homosexualiste. On se rappellera que Mister Bean en Angleterre a déjà plaidé quelque fois (et avec raison) pour la liberté d'expression.

Normalement, quand on a le droit de penser quelque chose, on a le droit aussi de le dire. Sans compter que la moquerie ne représente jamais essentiellement du racisme.

Les véritables campagnes de haine, les vraies calomnies n'ont jamais à voir avec les farces d'un goût douteux (même franchement mauvaises) de nos plaisantins à la radio, à la télé. Les calomnies sont des accusations en bonne et due forme, de vraies accusations tout en étant réellement fausses. "Les Juifs empoisonnent l'air, l'eau, la nourriture qu'on nous vend." La propagande haineuse est un appel au meurtre carrément ou l'expression directe d'une volonté que des Noirs soient lourdement pénalisés du simple fait d'être noir, un appel à leur marginalisation, leur enfermement, leur impossibilité de se marier, d'avoir des enfants, leur stérilisation. La propagande radiophonique au Rwanda était une mixture de pure calomnie et de véritable appel au meurtre.


Notre "gugus" à la radio de France Inter va maintenant s'excuser, à raison d'un frémissement d'une association de Gais et lesbiennes. Il va s'excuser quand la bande de Charlie ne s'excusera pas, pour des blagues de même farine. Curieux, non ? Au contraire, on en est fier chez Charlie; très fier de s'imaginer (à tort ou à raison, là n'est pas la question) porte-drapeau de la liberté d'expression.

La France entière (président du pays en tête, tous les ministres) célèbre Charlie pour sa liberté de ton, son droit de déconner autant qu'il veut en humour. Mais l'autre doit retourner dans sa niche, la queue entre les jambes et les oreilles basses. On se croirait dans un société de privilégiés pour un peu. Celui-ci a droit de blaguer, l'autre moins; untel dispose d'un peu plus de marge de manoeuvre, l'autre rien du tout. Le chanteur noir avec sa musique américaine horrible a le droit d'insulter tout un pays, d'appeler à crever du Blanc, de taxer de salopes les femmes, de chiennes. De ce genre musical, les radios vont juger bon d'arroser les oreilles de la clientèle.

C'est un peu ça, le libéralisme, le clientélisme, la société marchande ... les conflits d'intérêts, le rapport de force ... Qu'est-ce qui est plus rentable économiquement, politiquement ? Quelle clientèle soigner en priorité ? Avocasserie, juridisme ...

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9350
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par PaxetBonum » ven. 17 janv. 2020, 10:19

J'ai écrit au CSA, président de France Inter (boite mail explosée) et à l'auteur.
Seul l'auteur a eu la courtoisie de me répondre en présentant ses excuses disant "qu'il ne cherchait à blesser personne' juste réagir sur une décision juridique au Brésil…
Je lui ai conseillé à l'avenir de faire un test pour savoir si il allait blesser quelqu'un : remplacer le nom de la personne incriminée par Mahomet.
Je lui ai indiqué que si cela le mettait en danger de mort alors il pouvait penser que ses paroles seraient blessantes…

Mais le sommet vient de France Inter : ils ont présenté leurs excuses à la LGBT mais rien envers les chrétiens !!!!
Je vais saisir le CSA car s'excuser auprès de la LGBT pour avoir traité Notre Seigneur de **** si cela offenses la LGBT c'est qu'ils défendent les ****.
Or le terme pédé est un diminutif de pédéraste qui s'apparente à la pédophilie.
Donc s'excuser de blesser des pédophiles auprès de la LGBT c'est dire que la LGBT défend les pédophiles.
Il est temps de réclamer leur dissolution.
Dernière modification par PaxetBonum le ven. 17 janv. 2020, 15:59, modifié 1 fois.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2886
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Trinité » ven. 17 janv. 2020, 14:28

PaxetBonum a écrit :
ven. 17 janv. 2020, 10:19
J'ai écrit au CSA, président de France Inter (boite mail explosée) et à l'auteur.
Seul l'auteur a eu la courtoisie de me répondre en présentant ses excuses disant "qu'il ne cherchait à blesser personne' juste réagir sur une décision juridique au Brésil…
Je lui ait conseillé à l'avenir de faire un test pour savoir si il allait blesser quelqu'un : remplacer le nom de la personne incriminée par Mahomet.
Je lui ai indiqué que si cela le mettait en danger de mort alors il pouvait penser que ses paroles seraient blessantes…

Mais le sommet vient de France Inter : ils ont présenté leurs excuses à la LGBT mais rien envers les chrétiens !!!!
Je vais saisir le CSA car s'excuser auprès de la LGBT pour avoir traité Notre Seigneur de **** si cela offenses la LGBT c'est qu'ils défendent les ****.
Or le terme pédé est un diminutif de pédéraste qui s'apparente à la pédophilie.
Donc s'excuser de blesser des pédophiles auprès de la LGBT c'est dire que la LGBT défend les pédophiles.
Il est temps de réclamer leur dissolution.
Bonjour Pax et bonum,
Bravo!
Tenez nous au courant s.v.p, des suites données à cette affaire!

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Fleur de Lys » ven. 17 janv. 2020, 15:08

Merci PaxetBonum pour ce petit rappel lexical. À force d'entendre les mots mal employés (pédé pour gay) on en oublie leur sens. Or vous avez raison, pédéraste=aime les (jeunes) garçons, mais les LGBT ne savent peut-être pas lire?
S'excuser de blesser un chrétien? Eux? Pourquoi faire? Ils en rigolent encore...
(Mon Dieu que ça me désole... :( )

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Simili modo » sam. 18 janv. 2020, 21:08


Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10017
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Cinci » sam. 18 janv. 2020, 22:24

de késé ?

Mais ce n'est pas la première fois qu'il entonnait une composition vraisemblablement produite pour ennuyer des catholiques. Son truc qu'il aura fait alors que la cathédrale Notre-Dame de Paris était encore fumante ... pas très fort ... Il y aura donc eu les islamistes en France et leurs amis qui se réjouissaient, et un Frédéric Fromet pour les accompagner à la guitar ... brillantissime.


Tiens !

Encore ... par hasard ... je suis tombé hier sur un autre humoriste, Sugar Sammy. Je ne sais pas si ça vous dit quelque chose ?

Le gars est canadien, il est né au Québec de parents indiens des Indes, il a grandi au Québec. Il est actuellement en France et participe à un show télévisé de découverte de nouveaux talents. Je crois que c'est l'automne dernier qu'il a laissé tomber une remarque en pleine télé, à l'effet que Jésus aurait été un escroc.

https://www.msn.com/fr-ca/divertissemen ... ar-BBWHgfk

On a le portrait du gars esquissé par Mathieu Bock-Côté pour notre profit ...

https://www.journaldemontreal.com/2013/ ... ugar-sammy

Bref, un bon petit soldat de la cause mondialiste, du multikulti, immigrationniste, pour l'open society, cosmopolite, anti-souverainiste québécois pour faire bonne mesure par la même occasion et ... et finalement anti-chrétien. Super sympa ! D'autres immigrants du genre, on en veut ! Il nous en manque tellement !

Je mentionne ce cas de Sugar Sammy en extra de celui de Frommet pour signifier ce que je pense en mal de "nos" humoristes de l'an 2000. Oh ! ce n'est pas que je leur souhaiterait beaucoup de mal. Peut-être juste de se casser une jambe en 2020.

:)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2730
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Suliko » sam. 18 janv. 2020, 22:31

Se moquer de Jésus, Bouddha, Moise ou Mahomet, c'est se moquer de personnes qui sont à l'origine des religions mais qui ne risquent plus rien étant donné qu'elles sont mortes. (enfin, officiellement !). On se moque d'un symbole, de personnes ressources qui sont capitales pour les croyants mais qui appartiennent à une réalité symbolique. On n'attaque pas des personnes mais un symbole. Les croyants peuvent se sentir blessées mais leur sécurité n'est pas en jeu, seul leur sensibilité l'est, et ce n'est pas bien grave. les blasphémateurs prennent des risques pour leur propre sécurité, pas celle des autres. (enfin, cela dépend de quelle religion on a les c.... de se moquer, n'est-il pas).
Petit rappel sur la gravité du blasphème, par saint Thomas d'Aquin :
Le blasphème est opposé, avons-nous dite à la confession de la foi ; et c'est pourquoi il a en soi la gravité de l'infidélité. Et le péché est aggravé s'il s'y ajoute une détestation de la volonté ; et encore plus s'il éclate en paroles, au même titre que la foi est digne d'un plus grand éloge si elle s'épanouit en charité et en confession. En conséquence, puisque l'infidélité est dans son genre le plus grand péché ainsi que nous l'avons dit, il s'ensuit que le blasphème est aussi le plus grand péché, puisqu'il appartient au même genre et qu'il l'aggrave.
Si l'on compare entre eux l'homicide et le blasphème d'après les objets que visent ces péchés, il est évident que le blasphème, péché commis directement contre Dieu, l'emporte sur l'homicide, péché commis contre le prochain. Mais, si on les compare d'après la nocivité qu'ils produisent, l'homicide a la prépondérance, car il fait plus de mal au prochain que le blasphème n'en fait à Dieu. Mais pour mesurer la gravité d'une faute, on s'attache comme nous l'avons dit précédemment, à l'intention de la volonté perverse plus qu'au résultat de l'acte. Aussi, puisque le blasphémateur a l'intention de porter atteinte à l'honneur divin, à parler dans l'absolu, il pèche plus gravement que l'homicide. Pourtant l'homicide tient la première place parmi les péchés commis envers le prochain.
En résumé, chère axou : le blasphème n'est pas un droit et ne devrait pas vous faire rire ! Ce que vous dites là est extrêmement grave. Vraiment, cela m'a choquée. Je savais que vous étiez très progressiste, mais à ce point... Les bras m'en tombent !
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2886
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Trinité » sam. 18 janv. 2020, 23:27

Suliko a écrit :
sam. 18 janv. 2020, 22:31
En résumé, chère axou : le blasphème n'est pas un droit et ne devrait pas vous faire rire ! Ce que vous dites là est extrêmement grave. Vraiment, cela m'a choquée. Je savais que vous étiez très progressiste, mais à ce point... Les bras m'en tombent !
Suliko,

Je pense que la Sammaritaine ne répond là que, sur ce qui concerne la position d'un état laïc, qui fait abstraction de toute religiosité!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10017
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Cinci » sam. 18 janv. 2020, 23:27

Remarque fort intéressante de Thomas d'Aquin ! Merci, Suliko.

En fait, l'on pourrait tout simplement dire "tout m'est permis mais tout n'est pas profitable", comme le disait l'Apôtre. La liberté d'expression est une bonne chose en soi, puis le Bien de celle-ci n'est pas affecté par l'abus des autres. Or que l'abus des intéressés ne ferait en réalité que du tort à eux-mêmes. L'abus peut ennuyer autrui, - ce peut être dérangeant, choquant pour l'observateur -, mais le tort réel retombe sur la tête de celui qui aura pu outrepasser la mesure d'une certaine façon. Et c'est un peu ce qui a pu arriver malencontreusement à ceux de Charlie, sans nullement justifier non plus le comportement de brute des vengeurs masqués.

Il y a un manque de bonne mesure chez Fromet (la blague est ratée, pas drôle, manque de finesse, insuffisamment spirituelle), du gros blasphème caractérisé chez Sugar Sammy ... comme affirmer que le Fils de Dieu serait un escroc, le dire à voix haute, le laisser entendre publiquement au premier degré, prenant à témoin un immense auditoire démultiplié par les moyens de communication moderne.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2468
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Nanimo » dim. 19 janv. 2020, 0:44

Suliko a écrit :
sam. 18 janv. 2020, 22:31
(…)
En résumé, chère axou : le blasphème n'est pas un droit et ne devrait pas vous faire rire ! Ce que vous dites là est extrêmement grave. Vraiment, cela m'a choquée. Je savais que vous étiez très progressiste, mais à ce point... Les bras m'en tombent !
J'ai compris différemment le message de La Samaritaine : elle ne parle pas de sa position sur la question, mais explique pourquoi le blasphème a cours dans notre société : du point de vue général, nul n'est directement, physiquement, mis en danger. On parle ici d'une société déchristianisé, bien entendu, et celle-ci perçoit les choses différemment. Autrement, oui, un blasphème est un blasphème!
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2730
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Suliko » dim. 19 janv. 2020, 13:39

En fait, l'on pourrait tout simplement dire "tout m'est permis mais tout n'est pas profitable", comme le disait l'Apôtre. La liberté d'expression est une bonne chose en soi, puis le Bien de celle-ci n'est pas affecté par l'abus des autres. Or que l'abus des intéressés ne ferait en réalité que du tort à eux-mêmes. L'abus peut ennuyer autrui, - ce peut être dérangeant, choquant pour l'observateur -, mais le tort réel retombe sur la tête de celui qui aura pu outrepasser la mesure d'une certaine façon. Et c'est un peu ce qui a pu arriver malencontreusement à ceux de Charlie, sans nullement justifier non plus le comportement de brute des vengeurs masqués.
Pas d'accord avec votre conclusion. C'est bien en raison d'une liberté d'expression sans limites que l'on se retrouve avec ces blasphèmes incessants. Ce n'est donc pas une bonne chose en soi, mais seulement dans de justes limites, c'est-à-dire dans le respect du bien et du vrai. De plus, le blasphème ne nuit pas qu'au blasphémateur, mais à toute la société, car à force d'entendre et de lire de telles horreurs, les catholiques finissent par s'y habituer et à considérer que c'est une chose normal et un droit (un droit dérangeant, mais un droit tout de même).
J'ai compris différemment le message de La Samaritaine : elle ne parle pas de sa position sur la question
Si, elle en parle clairement, puisqu'elle dit que certains dessins blasphématoires la font rire et qu'elle achète Charlie Hebdo pour soutenir ce droit fondamental. Pour elle, interdire le blasphème, c'est passer en dictature...
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par la Samaritaine » dim. 19 janv. 2020, 19:15

Nanimo a écrit :
dim. 19 janv. 2020, 0:44
J'ai compris différemment le message de La Samaritaine : elle ne parle pas de sa position sur la question, mais explique pourquoi le blasphème a cours dans notre société : du point de vue général, nul n'est directement, physiquement, mis en danger. On parle ici d'une société déchristianisé, bien entendu, et celle-ci perçoit les choses différemment. Autrement, oui, un blasphème est un blasphème!
Vous m'avez bien comprise chère Nanimo, et Trinité aussi avec beaucoup d'humour !

Pour vous répondre Suliko : vous et moi sommes clairement en état de péché si nous blasphémons, parce ce que ce n'est pas dans le sens de notre engagement dans la foi, c'est une attitude déviante pour vous et moi et tout croyant de toute religion. Encore que ce péché soit vu comme beaucoup moins grave à notre époque qu'à celle de Saint Thomas d'Aquin qui vivait dans une société exclusivement chrétienne…

Mais pour nos amis "mécréants", ils ne sont pas concernés, ils ne dévient pas d'une foi qu'ils n'ont pas, ils s'éclatent à tourner en dérision tout symbole et personnalité religieuse, politique, sociale, rien ne leur échappe. Nous vivons dans un état laic, qui permet de faire vivre ensemble "celui qui croit et celui qui ne croit pas". Permettre aux caricaturistes de se moquer du religieux, c'est le signe que nous ne sommes pas dans un état théocratique ou le religieux dirige toute chose (comme avec la charia) mais dans un état laic ou règne la liberté d'expression. Cela nous évite aussi peut-être de nous prendre trop au sérieux.

Cela a le mérite de remettre certaines pendules à l'heure : ce qui est grave, c'est d'atteindre à l'intégrité, la liberté, la dignité d'une personne, c'est la violence sur autrui. Un simple dessin, même sur un sujet "sacré", ce n'est pas grave. Seule la personne est sacrée, vraiment sacrée. Je pense que c'est une bonne chose, que dans une certaine mesure, on désacralise le religieux, afin de toujours redire que seule la personne est sacrée. Dans notre religion, Dieu se fait homme, l'homme est porteur de Dieu, c'est l'homme qui est sacré.

Ensuite intervient le talent de l'humoriste : certains ont le talent de faire rire sur un sujet religieux ou autre avec finesse, sans vulgarité, d'autres ne font que dans la grossiereté. Tous ont le droit d'exister et on n'est pas obligé de les lire. (une chanson, c'est plus génant parce qu'elle passe sur les ondes, on y échappe moins facilement).

Bien à vous,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4339
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: France Inter, radio pourrie

Message non lu par Kerniou » dim. 19 janv. 2020, 21:16

Sachez, chère Samaritaine, que j'ai apprécié votre message précédent et que votre analyse me paraît très pertinante et que je partage votre avis;
Je croyais même y avoir répondu mais j'ai dû oublier de cliquer!...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités