Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11101
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Fée Violine » ven. 24 juil. 2020, 22:37

Communiqué de Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, en date du 18 juillet 2020



En dépit de la crise sanitaire du coronavirus et des graves difficultés économiques et sociales qui en découlent (récession, faillites en chaîne, explosion prévisible du nombre de demandeurs d’emploi, etc.), le Président de la République a souhaité prolonger jusqu’au 31 juillet la session extraordinaire du Parlement en vue de l’examen, en seconde lecture, à l’Assemblée nationale, du projet de loi relatif à la bioéthique. Le Président de la République et le gouvernement font ainsi de l’adoption de ce texte une priorité absolue, contrairement à l’écrasante majorité de nos concitoyens qui, dans le contexte actuel, sont 71% à penser que ce projet de loi devrait être suspendu ou retiré… ou qui ne sont que 1% à considérer que la procréation médicalement assistée pour les femmes seules et les couples de femmes est une priorité, selon une enquête IFOP réalisée du 12 au 15 juin 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1005 personnes…

Ce parti-pris en dit long sur les présupposés idéologiques qui semblent inspirer l’action des pouvoirs publics, comme sur l’influence prédominante qu’exercent, au sein de la classe politique et des milieux dirigeants, certains lobbies, pourtant ultra-minoritaires.

Faut-il rappeler que l’ouverture, sans motif thérapeutique d’infertilité, de la procréation médicalement assistée aux femmes célibataires comme aux couples de femmes, revient à priver délibérément les enfants ainsi conçus de toute possibilité de connaître leur père et leur filiation paternelle, en dépit de la Convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU ratifiée par la France selon laquelle tout enfant a « dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux »(art 7-1) ?

Le projet de loi bioéthique sera examiné en séance publique à partir du 27 juillet à l’Assemblée nationale, mais les travaux de la « commission spéciale bioéthique » qui viennent de s’achever ont considérablement aggravé le contenu du texte que l’Assemblée nationale avait adopté en première lecture au mois d’octobre 2019 et que le Sénat avait profondément remanié en février dernier.

Ne reculant devant aucune transgression, les « apprentis-sorciers » de la « commission spéciale » sont en effet à l’origine d’un certain nombre de dispositions, qui se traduisent incontestablement par une « rupture anthropologique majeure ».

C’est ainsi que la « méthode ROPA » (« réception des ovocytes de la partenaire »), qui consiste à féconder l’ovocyte d’une femme avant de le réimplanter dans l’utérus de sa compagne, pour que l’une et l’autre puissent être reconnues comme étant la mère du même enfant, pourrait être légalisée, au prix d’un véritable éclatement de la maternité… A moins qu’il s’agisse d’une tactique visant à minimiser la gravité de la « PMA sans père » auprès des députés pour emporter plus facilement leur adhésion !

La commission spéciale entend également autoriser la création d’embryons transgéniques, c’est-à-dire la modification génétique des embryons humains, qui risque fort d’aboutir, à plus ou moins brève échéance, à la naissance d’enfants génétiquement modifiés.

Les membres de la commission ont encore la prétention d’autoriser la fabrication d’embryons chimères homme-animal, par insertion de cellules-souches humaines dans des embryons d’animaux.

L’élargissement du diagnostic préimplantatoire (DPI), c’est-à-dire du dépistage prénatal en vue de la destruction des embryons porteurs de certaines anomalies chromosomiques (telles que la trisomie 21) serait autorisé, à des fins ouvertement eugénistes.

Dans le même esprit, la commission spéciale bioéthique de l’Assemblée nationale autorise l’autoconservation des ovocytes (sans raison médicale) afin d’inciter les femmes en âge de procréer à remettre à plus tard leur projet de maternité… par PMA. Elle valide la technique du « bébé médicament », qui consiste à permettre la naissance d’un embryon exempt d’anomalies en vue d’utiliser ses cellules pour soigner un frère ou une sœur. Elle a voté la suppression du délai de réflexion d’une semaine avant une IMG (« Interruption Médicale de Grossesse », qui peut être pratiquée jusqu’à la veille de la naissance). Elle prévoit enfin la transcription automatique à l’état civil des enfants nés à l’étranger d’une GPA (« Gestation pour Autrui »).

Dans ces conditions, qui ne serait effrayé devant une telle manipulation de l’être humain, réduit à un matériau disponible aux désirs égoïstes d’une minorité de privilégiés qui pèsent sur le marché, ou à des fins de recherche médicale, quand on prétend par ailleurs déployer tant d’énergies pour sauvegarder les espèces animales au nom de la protection de l’environnement ?

Comment ne pas manifester son indignation devant ce qui apparaît comme un passage en force, en plein cœur de la torpeur estivale, alors qu’après l’épreuve du confinement, les Français sont en quête de détente et d ‘évasion ? Il est même à craindre que la psychose entretenue par la classe politico-médiatique autour d’une hypothétique deuxième vague de l’épidémie, conduisant à la mise en œuvre autoritaire de moyens disproportionnés pour lutter contre la pandémie, serve à détourner l’attention des citoyens de ces basses manœuvres politiques. Pourquoi en effet le Premier Ministre, dans son Discours de politique générale, omet-il d’évoquer le projet de loi bioéthique, alors qu’il est traité en urgence à l’Assemblée nationale ?

Faut-il que la conscience de nos contemporains soit à ce point anesthésiée pour ne plus savoir prendre la mesure de la gravité de telles transgressions destructrices de la dignité de la personne humaine, à commencer par la plus vulnérable ? Pourra-t-on longtemps encore offenser le Créateur en son dessein de sagesse et d’amour ?

Dans son encyclique « Evangile de la Vie », sur la valeur et l’inviolabilité de la vie humaine (25 mars 1995), saint Jean Paul II écrivait, en glosant l’épitre de saint Paul aux Romains : « Une grande partie de la société actuelle se montre tristement semblable à l'humanité que Paul décrit dans la Lettre aux Romains. Elle est faite d'« hommes qui tiennent la vérité captive dans l'injustice » (1, 18): ayant renié Dieu et croyant pouvoir construire sans lui la cité terrestre, « ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements », de sorte que « leur cœur inintelligent s'est enténébré » (1, 21); « dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous » (1, 22), ils sont devenus les auteurs d'actions dignes de mort et, « non seulement ils les font, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent » (1, 32). Quand la conscience, cet œil lumineux de l'âme (cf. Mt 6, 22-23), appelle « bien le mal et mal le bien » (Is 5, 20), elle prend le chemin de la dégénérescence la plus inquiétante et de la cécité morale la plus ténébreuse ».

« Cependant, ajoutait-il, toutes les influences et les efforts pour imposer le silence n'arrivent pas à faire taire la voix du Seigneur qui retentit dans la conscience de tout homme ; car c'est toujours à partir de ce sanctuaire intime de la conscience que l'on peut reprendre un nouveau cheminement d'amour, d'accueil et de service de la vie humaine » (n. 24).

Il ne manque pas d’hommes et de femmes de bonne volonté, dont la conscience est droite, et qui par leur témoignage, parfois héroïque, contribueront au Réveil des consciences.



+ Marc Aillet

Évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, le 18 juillet 2020

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par cmoi » sam. 25 juil. 2020, 5:28

Ce n'est peut-être pas l'endroit pour le dire, mais savez-vous que dans le cadre du confinement, la durée légale durant laquelle un avortement est possible a été prolongée : ils y ont pensé !

Mais que ce à quoi ils n'ont pas pensé, c'est à en restreindre l'élargissement à la durée du confinement, ou à une situation de confinement...

Ni vu ni connu.... semble-t-il...!!!!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4477
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Kerniou » sam. 25 juil. 2020, 9:38

Que de bidouillages d'éprouvette(s) pour avoir un enfant ... ce serait risible si les conséquences pour l'enfant pouvaient ne pas être aussi graves ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1625
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par zelie » sam. 25 juil. 2020, 11:55

Cher CMoi,
donc en clair, cela signifie que la durée légale pour avorter est prolongée, et le reste même après le dé-confinement?


je viens d'aller voir sur service-public.fr :
Quelle possibilité pour une IVG pendant l'épidémie ?
Publié le 10 avril 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)


Des dispositions ont été prises pour que toute femme puisse continuer à choisir d'interrompre sa grossesse par une IVG (Interruption volontaire de grossesse) pendant l'épidémie de Covid-19. Une IVG médicamenteuse à domicile est désormais possible jusqu'à 9 semaines après la date des dernières règles. C'est ce que précise un arrêté paru au Journal officiel le 15 avril 2020.

(...)
Habituellement, une IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu'à la fin de la 5e semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. À la suite de l'avis favorable de la HAS (Haute autorité de santé) rendue le 10 avril, ce délai est allongée jusqu'à 7 semaines de grossesse, c'est-à-dire jusqu'à 9 semaines après la date des dernières règles (ce délai correspond au délai habituel pour une IVG en établissement de santé).

Ce nouveau délai est applicable jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire .
La fin de l'état d'urgence sanitaire était le 10 juillet 2020. La prolongation de ce délai, de l'IVG médicamenteuse, n'est donc plus à l'ordre du jour.

https://www.service-public.fr/particuli ... tes/A13993
Dernière modification par zelie le dim. 26 juil. 2020, 10:27, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1625
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par zelie » sam. 25 juil. 2020, 12:35

Je suis assez soufflée par le texte de MGR Aillet, qui est manifestement bien renseigné, particulièrement les quatre points suivants:
C’est ainsi que la « méthode ROPA » (« réception des ovocytes de la partenaire »), qui consiste à féconder l’ovocyte d’une femme avant de le réimplanter dans l’utérus de sa compagne, pour que l’une et l’autre puissent être reconnues comme étant la mère du même enfant, pourrait être légalisée, au prix d’un véritable éclatement de la maternité… A moins qu’il s’agisse d’une tactique visant à minimiser la gravité de la « PMA sans père » auprès des députés pour emporter plus facilement leur adhésion !

La commission spéciale entend également autoriser la création d’embryons transgéniques, c’est-à-dire la modification génétique des embryons humains, qui risque fort d’aboutir, à plus ou moins brève échéance, à la naissance d’enfants génétiquement modifiés.

Les membres de la commission ont encore la prétention d’autoriser la fabrication d’embryons chimères homme-animal, par insertion de cellules-souches humaines dans des embryons d’animaux.

L’élargissement du diagnostic préimplantatoire (DPI), c’est-à-dire du dépistage prénatal en vue de la destruction des embryons porteurs de certaines anomalies chromosomiques (telles que la trisomie 21) serait autorisé, à des fins ouvertement eugénistes.



C'est étrange, ces dispositions aussi bizarre éthiquement dans une même et seule loi... ce qui est le plus étrange, c'est que cela soit ignoré de tous : si Kate middleton met une nouvelle robe, le monde entier le sait; si une telle loi se prépare à être votée, personne ne le sait: la couverture médiatique est inexistante au regard du pilonnage pour une robe troisième âge portée par une jeune femme!
Prendre l'ovocyte d'une femme, et une fois fécondé, de l'implanter dans l'utérus d'une autre femme, pour que les deux soient mères... Ca va à l'encontre de pas mal de travaux récents de médecine, où justement apparaissait la construction du lien mère-enfant tout au long de la grossesse, car ce n'est pas un facteur unique qui fait le lien, c'est la convergence de tous un tas de facteurs, génétiques, relationnels, etc... Et le relationnel, ça se construit, ce n'est pas inné...
J'ai lu il y a quelques mois des résultats de travaux qui stipulaient que le cerveau d'une femme stocke les informations génétiques du père de son enfant, et que ces modifications génétiques pourraient expliquer le lien triangulaire familial où la mère est le pivot, par son lien au père, et par son lien à l'enfant de ce père. Peut-être ai-je mal compris, mais le texte de MGR Aillet vient bousculer quelque chose qui est un objet d'étude scientifique.
Comme si le politique primait sur le scientifique sur un sujet aussi sensible que la filiation. C'est effectivement de l'ordre de la rupture anthropologique.

Pour les points relatifs au transgénisme, aussi choquants qu'ils soient dit comme ça sur le papier, on peut voir cet article, assez pédagogique : http://youpress.fr/2020/01/chimeres-et- ... ioethique/

Pour les diagnostics pré-implantatoires (quatrième point de la citation en bleu), c'est déjà la pratique courante, aussi choquant que ce soit, ce n'est largement pas nouveau. Toutes les femmes qui tombent enceintes au-delà d'un certain âge (aux environs de 35 ans, mais ça varie selon les régions et les CHU) se voient proposer un examen génétique du bébé pour un diagnostic précoce d'une anomalie (trisomie) et avoir ainsi la possibilité d'avorter de son enfant. ET ça se fait depuis trente ans!
https://www.has-sante.fr/upload/docs/ap ... isomie.pdf



Il y a un autre point qui me chiffonne. Une fois, dans une énième interview de Jacques Attali, qui n'est pas aussi malin et puissant qu'il veut en donner l'impression, (et donc je m'en fichais un peu de son propos), il a parlé d'attaques à la filiation pour que l'humain devienne lui aussi un bien interchangeable, soumis à la consommation, sacrilège ultime selon lui. Le monde tel qu'il évolue, selon lui, évoluera vers une bétaillisation de l'être humain pour faire court, en le coupant de ses origines, de ses racines, d'où il vient pour qu'il ne sache même plus qu'il peut choisir où il va, donc en lui enlevant toute capacité qui le différencie d'un animal, en lui ôtant toute pensée critique et efficace.
Sur le coup, je me suis dis : " "bla, bla, bla" encore un qui ne peut voir le monde que sans Dieu, laisse tomber. Ca sent le complot, les méchants sont cachés en embuscade et cherchent à installer des sommets de bêtise sur la place publique, comme d'habitude, tout ça c'est du vent".
Mais par moments, je finis par me poser des questions : quel est le but à long terme de telles manoeuvres, qui paraissent incongrues scientifiquement, peu réfléchies dans leurs conséquences psychologiques et affectives? Quel genre d'individu préparons-nous, pour quelle société demain?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par cmoi » dim. 26 juil. 2020, 7:16

zelie a écrit :
sam. 25 juil. 2020, 11:55
je viens d'aller voir sur service-public.fr :
Merci à vous d'avoir vérifié, j'avoue ne pas y avoir pensé ni cru cela possible, je trimbalais cette peine depuis plusieurs semaines, une proche parente à moi ayant longtemps tenu des fonctions importantes au palais de justice de Paris m'ayant donné cette information (mais il est vrai qu'elle est aujourd'hui retraitée et d'une sensibilité telle qu'elle a pu "rajouter" ce détail correspondant à son effarement et l'extrapoler...)

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par la Samaritaine » lun. 27 juil. 2020, 17:23

Excellent texte de Mgr Aillet.
Et merci Zélie pour ces articles.

Tout cela n'est guère rassurant et nous laisse plutôt démunis.

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 242
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Fleur de Lys » lun. 03 août 2020, 0:36

Mais par moments, je finis par me poser des questions : quel est le but à long terme de telles manoeuvres, qui paraissent incongrues scientifiquement, peu réfléchies dans leurs conséquences psychologiques et affectives? Quel genre d'individu préparons-nous, pour quelle société demain?
Zelie, je me pose les mêmes questions. Parce que ça commence à faire beaucoup: mariage pour tous, histoire de genre, pma, destruction du bâtit ancien au profit d’immeubles insipides, ce qui est proposé à la télévision... Le renversement des valeurs dont parlait Philon sur un autre fil.

Un genre d’individu egocentré et con-sommateur compulsif sur Amazon...

Gaudens
Senator
Senator
Messages : 621
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Gaudens » lun. 03 août 2020, 23:07

Merci Fée Violine pour la transmission de ce texte remarquable de Mgr Aillet.Mais comment ce fait-il qu'il en soit le seul signataire? Un tel texte devrait émaner de l'ensemble des évêques de la CEF et aurait dû être solennellement être porté sur la place publique voire en procession (quitte à s'attirer des quolibets) vers le Palais de l'Elysée ...
Cela veut-il dire que les autres évêques baissent les bras ?

Par ailleurs il serait bon d'avoir le texte en lien pour le faire largement circuler;il est encore temps !

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11101
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Fée Violine » lun. 03 août 2020, 23:44

Je n'ai pas de lien, je ne sais pas s'il se trouve sur internet. Je l'ai reçu par mail, du responsable provincial des Fraternités laïques dominicaines.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1780
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Altior » mar. 04 août 2020, 7:27

Fée Violine a écrit :
lun. 03 août 2020, 23:44
Je n'ai pas de lien, je ne sais pas s'il se trouve sur internet.
https://www.paroissesaintmaximin.fr/202 ... ioethique/

Par ailleurs, l'Assemblée vient de pondre, en pleine nuit (vendredi vers samedi) une nouvelle iniquité, selon laquelle la tuerie des enfants sera permise jusqu'au terme de la grossesse. C'est ici:

https://www.valeursactuelles.com/societ ... sse-122330

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par cmoi » mar. 04 août 2020, 8:11

Si l'on pense au nombre de personnes/couples/citoyens/habitants/etc qui voudraient adopter un enfant, c'est absolument scandaleux et indigne d'un gouvernement qui abdique ainsi une de ses fonctions les plus essentielles.
A quand un monde/une nation/une société/un pays/une patrie/un état/etc fait de robots, de mutants, de zombies, d'êtres irresponsables...
Il fut un temps où le collectif anéantissait l'individualité, on était emprisonné/torturé/tué pour une appartenance, aujourd'hui c'est l'abus contraire... à mois de considérer que le foetus est une catégorie, une appartenance, et ceux qui se développent jusqu'à devenir des enfants , des exceptions, voire un échec ou une idole

Si je suis obligé de faire de longues listes d'homonymie, c'est à cause des connotations infamantes ou survalorisées que chaque groupuscule idéologique essaye de rattacher à l'une ou l'autre.
Or pour une fois, on dépasse même ce cadre politique et polémique.

Il n'y a donc bien qu'une loi à suivre, celle du Christ, et probable qu'elle nous mène au martyr...
En tout cas si nous mesurons notre condition de nationalité, nous ne pouvons que nous désolidariser d'un tel état de fait et de droit, ce qui rend caduc toute tentative de discussion ou de réflexion pour l'améliorer de l'intérieur sinon par la base, dans notre périmètre d'action et de liberté, ou comme de l'extérieur le ferait un extraterrestre - ou un saint par la prière, voire le miracle.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 931
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Kerygme » mar. 04 août 2020, 10:15

zelie a écrit :
sam. 25 juil. 2020, 12:35
Mais par moments, je finis par me poser des questions : quel est le but à long terme de telles manoeuvres, qui paraissent incongrues scientifiquement, peu réfléchies dans leurs conséquences psychologiques et affectives? Quel genre d'individu préparons-nous, pour quelle société demain?
Le trans-humain peut être ?

L’avènement de l’ « Homo Deus » conduisant à une humanité nouvelle. Ce post-humain sans les limites naturelles de l'Homme et les dégénérescences - problématiques et frein au progrès - à coups de biotechnologies puis de nanotechnologies.

Même "Bienvenue à Gattaca" semble en deçà de cette aberration .


Et puis comment définit-on la “détresse psychosociale” ? Mon mec m'a largué, je suis dans la détresse et je ne veux plus de son enfant ?
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1238
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Foxy » mar. 04 août 2020, 10:51

Gaudens a écrit :
lun. 03 août 2020, 23:07
Un tel texte devrait émaner de l'ensemble des évêques de la CEF
Voici une réflexion de la CEF :
Ouverture de l’assistance médicale à la procréation : quelles conséquences ?

Publié le 23 juillet 2019

Dans une note rédigée le 18 juillet 2019 à partir du projet de loi transmis au Conseil d’État – sans que soit connue la réponse de ce dernier au Gouvernement – Monseigneur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et les membres du groupe de travail Église et bioéthique de la Conférence des évêques de France, s’interrogent sur les conséquences de l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP).

Sans envisager tous les points du projet de loi relatif à la bioéthique, cette note envisage surtout l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation et ses conséquences.

Il est évident qu’une loi de bioéthique ne se résume pas à poser des équilibres, plus ou moins judicieux et toujours insatisfaisants, entre les adultes et entre adultes et enfants. L’envisager conduirait à privilégier une sorte d’« éthique du curseur ». Jusqu’où alors placer le curseur ? Quel serait donc le critère objectif assurant de façon pérenne un juste équilibre des intérêts entre enfants, donneurs et adultes souhaitant des enfants ?

Aujourd’hui, beaucoup dénoncent un curseur allant de plus en plus loin, comme si les désirs, exacerbés par l’individualisme et par la fascination des techniques, ne rencontraient aucune résistance. Cependant, avec l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) à toutes les femmes, le curseur franchit un point de non-retour, ce que le projet de loi assume puisqu’il met en exergue « l’égalité des modes de filiation » dans un « article principiel » du Code civil (article 6-2 qui fait suite à l’article 6-1 créé en raison de la loi dite Taubira).

L’ouverture de l’AMP aux femmes vivant en couple et aux femmes seules est un marqueur décisif pour la société française. Cette mesure introduit en effet une conception du droit et des liens à établir entre les êtres humains, qui est en rupture radicale avec celle qui prévaut depuis les premières lois de bioéthique, en 1994. Elle soulève des interrogations difficiles qui sont regroupées ci-dessous en quatre questions (absence du père ; égalité des filiations ; puissance de la volonté ; gratuité – eugénisme – médecine) que beaucoup de Français se posent silencieusement, avec « angoisse » aussi, comme le note le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) dans sa synthèse des États généraux.

4 QUESTIONS POSÉES PAR LE PROJET DE LOI
EN CONCLUSION

Plus généralement, notre droit continuera-t-il à être organisé autour d’une certaine conception de la personne humaine et de sa dignité ? Voulons-nous consentir au réel humain qui a ses propres exigences pour tous de telle sorte que nos contrats et nos interdits en soient le reflet ? Ou décidons-nous que ce réel n’existe que par et dans les contrats que les hommes nouent les uns avec les autres, au détriment de certains d’entre eux ? Respecterons-nous chacun – petits et grands – en raison de sa dignité, source d’une authentique fraternité ? Ou laissons-nous les plus forts dominer les plus faibles, en raison d’un usage désordonné de la technique ? Sans doute sommes-nous appelés à penser éthiquement ensemble la place de la technique, comme nous y interpellent tant de penseurs aussi divers que Bernanos, Ellul, Habermas, Levinas, Benoît XVI, pour n’en nommer que quelques-uns.

Certains promeuvent « l’immense révolution humaine » du droit de filiation détaché de tout ancrage charnel et fondé sur l’intention et le consentement. Or, le Conseil d’État souligne que « l’enveloppe charnelle est indissociable de la personne » et que le droit français consacre ainsi « l’indivisibilité du corps et de l’esprit ». Sur la base de ce constat, il est possible d’avancer la pensée suivante : Si le « modèle français de bioéthique » repose sur la dignité humaine, il se construit en référant toute avancée scientifique et tout désir à une donnée stable qui nous précède et qui nous est donnée comme un bien précieux à sauvegarder avec autant de détermination que nous voulons sauvegarder la planète qui nous précède et nous a été donnée, car « tout est lié », selon la pertinente formule du pape François dans Laudato Si’. Dès lors, face aux techniques toujours plus sophistiquées et de plus en plus mises à la portée de tous, comment recevoir comme un bien l’être humain qui nous précède et comment le protéger grâce à un droit qui institue des relations propices à son développement intégral, ce qui contribuera à une société apaisée et rassemblée ? Les techniques distillent un sentiment de puissance orgueilleuse, estimé comme un juste positionnement de l’être humain face à ses limites ou à ses vulnérabilités. Alors que son rapport à la création est de plus en plus questionné afin qu’il passe d’une attitude de domination à son égard à une attitude de respect, le questionnement biblique de saint Paul résonne avec acuité au sujet de l’être humain : « Qu’as-tu que tu n’aies reçu, et si tu l’as reçu, pourquoi t’enorgueillir comme si tu ne l’avais pas reçu ? ».

Mgr Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes
Responsable du groupe de travail Église et bioéthique de la CEF

Membres du groupe de travail
Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges
Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio
Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême
Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre
Père Brice de Malherbe, Collège des Bernardins à Paris
Père Bruno Saintôt, Centre Sèvres à Paris

https://eglise.catholique.fr/sengager-d ... es-eglise/


Loi bioéthique : conférence explicative des positions de l’Église catholique

Publié le 03 juillet 2020


Alors que le projet de loi de révision des lois de bioéthique arrive en deuxième lecture à l’Assemblée nationale le 27 juillet 2020, la Conférence des évêques de France alerte sur la volonté d’adoption en urgence d’une loi injuste et inégalitaire.

« Alors que la plupart des réformes importantes sont à reporter ou à revisiter, il n’y aurait pas d’autres urgences aujourd’hui que de faire passer en force et dans la discrétion du mois de juillet cet ensemble de lois qui touche à l’essence même de notre humanité » ! (Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris dans le Figaro du 30 juin 2020).

Dans une conférence donnée le lundi 20 juillet 2020, Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et président du Groupe bioéthique de la Conférence des évêques de France, explique les enjeux et les dangers du projet de loi tel qu’il est présenté par la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à la bioéthique.

https://youtu.be/QHFvrPo-AUg
https://eglise.catholique.fr/sengager-d ... onference/
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1238
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Communiqué de Mgr Aillet (sur la PMA)

Message non lu par Foxy » mar. 04 août 2020, 14:05

La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités