Sur la lecture de la Bible

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Benoit Douville
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : ven. 26 janv. 2007, 14:35

Sur la lecture de la Bible

Message non lupar Benoit Douville » ven. 16 juin 2006, 1:08

Bonjour à tous,

Croyez-vous qu'il soit important de lire la Bible au complet pour un catholique? La lecture de l'Ancien Testament est-elle nécessaire?

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1604
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Lecture de la Bible

Message non lupar Hélène » ven. 16 juin 2006, 1:25

Bonjour à tous,

croyez-vous qu'il est important de lire la Bible au complet pour un catholique? la lecture de l'ancien testament est elle nécessaire?
Oui. Absolument. Pour comprendre la longue patience de Dieu qui conduit un peuple à la nuque raide (nous, l'humanité) et sa pédagogie divine. Il est nécessaire de méditer sur les textes de l'Ancienne Alliance, mais pour nous chrétiens, cela se fait à la Lumière du Nouveau comme lorsque Jésus explique tout ce qui le concerne aux disciples d'Emmaüs. C'est à la Lumière de la Résurrection que nous pouvons entrevoir le Dieu Père qui était comme "caché" dans l'Ancienne Alliance et qui est révélé en Jésus-Christ. Pour ceux qui refusent d'entrer dans la Nouvelle Alliance, càd qui n'accueillent pas Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, le voile reste sur leurs yeux quant à la plénitude de la Révélation.

Par ailleurs, l'interprétation des textes de l'Ancien Testament doit être laissée à l'Église. Il est très facile de tomber dans le fondamentalisme si nous ne possédons pas les clés de lectures exégétiques. Il vaut mieux être guidé par un père qui s'y connaît ou alors puiser dans les trésors de l'Église (les Pères de l'Églises, les saints, le Magistère, etc).
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lupar jean_droit » ven. 16 juin 2006, 9:08

La Bible doit être considéré comme un ensemble. Ancien et Nouveau Testament.
Ancien et Nouveau Témoignage.
Le Nouveau Testament doit être lu à la lumière de l'Ancien Testament. L'enseignement de Notre Seigneur doit être lu en continuité de l'Ancien Testament :
"« Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux."

Et inversement.

Le plus important pour nous chrétiens, c'est, bien sûr, le message de Notre Seigneur, La Bonne Nouvelle. Mais n'utilisons nous pas constamment l'Ancien Testament à travers les psaumes qui constituent la colonne vertébrale du bréviaire ? L'Eglise a, d'autre part, augmenté le nombre de lectures de l'Ancien Testament en introduisant deux lectures au lieu d'une, aux messes du dimanche, et un psaume. Très bonne initiative.

Benoit Douville
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : ven. 26 janv. 2007, 14:35

Message non lupar Benoit Douville » jeu. 22 juin 2006, 0:57

La longue patience de Dieu? Voici ce passage dans l'ancien testament, Deutéronome chapitre 20, Lois relatives à la guerre :
Quand vous irez attaquez une ville, vous proposerez d'abord aux habitants de se rendre sans combat. S'ils acceptent et ouvrent les portes de la ville, ils seront tous soumis à des travaux obligatoires à votre service. Mais s'ils n'acceptent pas et préfèrent se battre, vous assiégerez la ville. Quand le Seigneur votre Dieu la livrera en votre pouvoir, vous y tuerez tous les hommes, vous pouvez garder comme butin les femmes.
J'ai hâte d'arriver à la lecture du Nouveau Testament, parce que ma foi vient d'être un peu ébranlée.

Salutations

Pierre-Luc
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : ven. 17 févr. 2006, 18:22

lecture de la Bible

Message non lupar Pierre-Luc » lun. 03 juil. 2006, 16:37

La Bible est la parole de Dieu... donc c'est par elle que Dieu nous parle... alors, je pense qu'il est nécessaire d'écouter ce que Dieu a à nous dire a travers sa Parole... et ce... journellement.
La Bible, c'est une des façons de communiquer avec Dieu.
Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. (St Jean 11.25).

James
Senator
Senator
Messages : 752
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Message non lupar James » lun. 03 juil. 2006, 18:10

Il est nécessaire de lire Ancien et Nouveau Testaments car, bien qu'écrits de manière étalée dans le temps, Ils forment un Tout (comme il a été dit précédemment) et qu'il est bon de se souvenir de chacune des Paroles de Dieu (elles-mêmes intemporelles). Toute personne disant ou proposant le contraire non-seulement est dans l'erreur mais se verra infligée la sanction exposée en Ap-Jean 22, 18-19: l'Ecriture est très claire à ce sujet!

Le fait d'entendre ce genre de discours n'est malheureusement pas surprenant...beaucoup tentent d'éclipser le fait que Dieu peut rétribuer, peut se vanger et ainsi causer la mort de ceux qu'il juge impie (et oui, Dieu juge aussi, il ne faut pas l'oublier). C'est une des différentes manières (+ ou - moderne) de faire de Dieu son esclave, ne l'oublions pas...

Paix

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lupar Théophane » mar. 04 juil. 2006, 0:01

Pour ma part je n'ai pas lu la Bible entièrement, mais je crois en avoir acquis une connaissance suffisante. Je lis très souvent le Nouveau Testament ainsi que les Psaumes et bien sûr j'entends la Parole de Dieu tous les jours à la Messe.
Je crois que l'Eglise, dans sa grande sagesse, a sélectionné tous les textes qui méritent d'être entendus en premiers ; il s'agit des lectures de la liturgie. Mais bien sûr une connaissance toujours plus grande de l'Ecriture ne peut qu'être bénéfique.
Ceci dit j'avoue que je préfère méditer sur d'autres ouvrages.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1604
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Message non lupar Hélène » mer. 12 juil. 2006, 22:02

Bonjour Benoît, :)

Je propose à votre lecture ce document du Concile Vatican II : CONSTITUTION DOGMATIQUE DEI VERBUM SUR LA RÉVÉLATION DIVINE
CHAPITRE III

L'INSPIRATION DIVINE DE LA SAINTE ÉCRITURE ET SON INTERPRÉTATION

Inspiration, inerrance de la Sainte Ecriture


11. Ce qui a été divinement révélé, et qui est contenu et exposé dans la Sainte Ecriture, a été consigné sous l'inspiration du Saint-Esprit. Les livres entiers tant de l'Ancien que du Nouveau Testament, avec toutes leurs parties, la Sainte Mère Eglise les tient, en vertu de la foi reçue des Apôtres, pour saints et canoniques, parce que, composés sous l'inspiration du Saint-Esprit (39), ils ont Dieu pour auteur, et ont été transmis comme tels à l'Eglise elle-même (40). Pour la rédaction des Livres saints, Dieu a choisi des hommes; il les a employés en leur laissant l'usage de leurs facultés et de toutes leurs ressources (41), pour que, lui-même agissant en eux et par eux (42), ils transmettent par écrit, en auteurs véritables, tout ce qu'il voulait, et cela seulement (43).

Puis donc qu'on doit maintenir comme affirmé par le Saint-Esprit tout ce qu'affirment les auteurs inspirés ou hagiographes, il s'ensuit qu'on doit confesser que les livres de l'Ecriture enseignent nettement, fidèlement et sans erreur, la vérité telle que Dieu, en vue de notre salut, a voulu qu'elle fût consignée dans les Saintes Lettres (44). C'est pourquoi " toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser, former à la justice: l'homme de Dieu peut ainsi se trouver accompli, équipé pour toute bonne oeuvre " (2 Tim. 3, 16-17 grec).

Comment il faut interpréter la Sainte Ecriture

12. Puisque Dieu parle dans la Sainte Ecriture par des intermédiaires humains, à la façon des hommes (45), l'interprète de la Sainte Ecriture, pour saisir clairement quels échanges Dieu lui-même a voulu avoir avec nous, doit rechercher ce que les hagiographes ont eu réellement l'intention de nous faire comprendre, ce qu'il a plu à Dieu de nous faire connaître par leur parole.

Pour découvrir l'intention des hagiographes, il faut entre autres choses être attentif aussi " aux genres littéraires ". En effet la vérité est proposée et exprimée de manière différente dans les textes qui sont historiques à des titres divers, dans les textes prophétiques, les textes poétiques, ou les autres sortes de langage. Il faut donc que l'interprète recherche le sens qu'en des circonstances déterminées, l'hagiographe, étant donné les conditions de son époque et de sa culture, a voulu exprimer et a de fait exprimé à l'aide des genres littéraires employés à cette époque (46). Pour comprendre correctement ce que l'auteur sacré a voulu affirmer par écrit, il faut soigneusement prendre garde à ces façons de sentir, de dire ou de raconter, qui étaient habituelles dans le milieu et à l'époque de l'hagiographe, et à celles qui étaient habituellement en usage ça et là à cette époque, dans les relations entre les hommes (47).

Mais comme l'Ecriture Sainte doit être lue et interprétée avec le même Esprit qui l'a fait écrire (48), pour découvrir correctement le sens des textes sacrés, il ne faut pas donner une moindre attention au contenu et à l'unité de l'Ecriture tout entière, compte tenu de la Tradition vivante de l'Église tout entière, et de l'analogie de la foi. Il appartient aux exégètes de travailler selon ces règles pour comprendre et expliquer plus profondément le sens de l'Ecriture, pour que, par une étude qui l'aurait pour ainsi dire préparé à l'avance, le jugement de l'Eglise puisse mûrir. Car tout ce qui concerne la manière d'interpréter l'Ecriture est soumis en dernier lieu au jugement de l'Eglise, qui s'acquitte de l'ordre et du ministère divin de garder et d'interpréter la parole de Dieu (49)

La condescendance de Dieu

13. Dans la Sainte Ecriture, se manifeste donc, la vérité et la sainteté de Dieu demeurant toujours intactes, l'admirable " condescendance " de la Sagesse éternelle, " pour que nous apprenions l'inexprimable bonté de Dieu. et quelle immense adaptation de langage il a employée, prenant un soin très attentif de notre nature " (50). Les paroles de Dieu, en effet, exprimées en des langues humaines, se sont faites semblables au langage humain, tout comme autrefois le Verbe du Père éternel, ayant pris la chair de la faiblesse humaine, s'est fait semblable aux hommes.

CHAPITRE IV

L'ANCIEN TESTAMENT

L'histoire du salut consignée dans les livres de l'Ancien Testament


14. Le Dieu très aimant, envisageant et préparant avec soin le salut du genre humain tout entier, s'est choisi, selon un plan tout particulier, un peuple auquel il confierait ses promesses. Ayant en effet conclu une alliance avec Abraham (51), puis par l'intermédiaire de Moïse avec le peuple d'Israël (52), il s'est révélé de telle manière par des paroles et par des actions comme le Dieu unique, vrai et vivant, au peuple qu'il s'était acquis, qu'Israël connût par expérience quels étaient les cheminements de Dieu avec les hommes, et que, Dieu lui-même parlant par la bouche des Prophètes, il les comprenait de jour en jour plus profond6ment et plus clairement, et les faisait connaître plus largement parmi les nations (53).

L'économie du salut annoncée, racontée et expliquée par les auteurs sacrés, apparaît comme vraie parole de Dieu dans les livres de l'Ancien Testament; aussi ces livres divinement inspirés gardent-ils une valeur perpétuelle: " en effet tout ce qui a été écrit, le fut pour notre instruction, afin que la constance et la consolation que donnent les Ecritures nous procurent l'espérance " (Rom. 15, 4).

Importance de l'Ancien Testament pour les chrétiens

15. L'économie de l'Ancien Testament était organisée par-dessus tout pour préparer la venue du Christ Rédempteur de tous et du Règne messianique, pour l'annoncer prophétiquement (54) et la présager par diverses figures (55). Les livres de l'Ancien Testament présentent à tous, selon la situation du genre humain avant le salut apporté par le Christ, une connaissance de Dieu et de l'homme et des méthodes dont Dieu, qui est juste et miséricordieux, agit avec les hommes.

Ces livres, bien qu'ils contiennent des choses imparfaites et provisoires, montrent pourtant la vraie pédagogie divine (56). Aussi ces mêmes livres, qui expriment un sens vivant de Dieu, dans lesquels sont dissimulés des enseignements élevés sur Dieu, une sagesse profitable sur la vie des hommes et de magnifiques trésors de prières, dans lesquels enfin est caché le mystère de notre salut, doivent être reçus avec piété par les chrétiens.

L'unité des deux Testaments

16. Dieu donc, inspirateur et auteur des livres des deux Testaments, s'y est pris si sagement que le Nouveau Testament était caché dans l'Ancien, et que l'Ancien devenait clair dans le Nouveau (57). Car bien que le Christ ait établi une nouvelle alliance en son sang (58), cependant les livres entiers de l'Ancien Testament utilisés dans la prédication évangélique (59) acquièrent et présentent dans le Nouveau Testament leur signification complète (60), et réciproquement l'éclairent et l'expliquent.
En espérant que cela vous aide...

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lupar Théophane » dim. 30 juil. 2006, 20:19

La meilleure façon de lire l'Écriture c'est d'appliquer la méthode de la lectio divina qui comporte quatre degrés : lectio, meditatio, applicatio, contemplatio.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lupar Théophane » lun. 07 août 2006, 13:03

J'ai découvert cette méthode dans le livre Marie souffre encore du Cardinal Carlo Maria Martini ; il s'agit d'une méditation sur le message de La Salette, et une lecture de certains passages néotestamentaires à la lumière des paroles de la Vierge Réconciliatrice.
Je recopie mot pour mot le passage du livre.


Je vous propose de relire le texte de Luc selon la méthode de la lecto divina, qui comporte quatre moments ou degrés :

- la lectio, où nous nous rendons compte de ce que dit, en effet, le passage. Même si nous avons lu ou entendu de nombreuses fois ce passage de Luc, il est important que nous accordions une attention nouvelle aux sujets, aux verbes, aux actions qui sont mises en lumière.

- la meditatio, qui répond à la question : quel est le message pour le présent ? Quelles sont les vérités, les idées-forces contenues dans le texte et qui valent, non pas seulement pour le temps de Jésus, mais pour notre temps, pour tous les temps ? Quels sont les points fondamentaux qui nous éclairent, nous nourrissent, nous réchauffent, nous soutiennent dans les épreuves de la vie ?

- l'applicatio, le troisième degré, consiste à nous demander : qu'est-ce que le texte me dit, à moi, ici et maintenant ?

- enfin, la contemplatio, à savoir le moment où nous ouvrons notre cœur à la prière, à la conversation avec Jésus et Marie, afin que les paroles de l'Évangile deviennent une véritable source de contemplation.

« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Pourquoi et comment lire la Bible

Message non lupar mandonnaud » mer. 06 mai 2009, 17:08

En dehors de la lecture de la Bible par la liturgie quotidienne qui en fait le tour en trois ans, plus les lectures du bréviaire qui voit les principaux textes chaques années avec à coté un texte des Pères de l'Église.

J'ai abordé la Bible en trois étapes :
:arrow: Une Bible donnait en trois sorte d'écrits plus ou moins gras selon l'importance, ce qui m'a permis de faire en 15 jours le tour des texes importants durant des vacances.

:arrow: Ensuite il y a quelques années il y a eu l'année de la bible, là le 1er janvier je me suis mis à la première page de la genèse et chaque jour j'avençais en ayant calculé pour être à la fin de l'année a l'apocalypse, ce que j'ai réussi.

:arrow: Enfin je me suis inscrit à l'université par coorespondance des dominicains de Toulouse pour, en 3 ans, étudier toute la bible avec un devoir écrit et corrigé tous les deux mois. Ce que j'ai réussi avec passion.


Mais l'essenciel c'est plutôt d'avoir soif de rencontrer Dieu en Jésus-Christ par l'Esprit Saint. Et là, il faut prendre la Bible et surtout une parole de Jésus et la vivre dans le jour qui suit, la mettre en pratique dans la vie réelle et être attentif a l'interieur de soi pour recevoir la Trinité qui alors se donne en nous. Pour cela il faut des fois se faire violence et malgré notre entourage et famille vivre cette parole.

Dans ce va et vient entre application des Écritures dans nos vies et retour à la lecture de la Bible, la Bible - par l'Esprit-Saint en nous - s'éclaire mais pour cela il faut tout lire, même quand au debut ça choque, sans choisir nos préférences.

Maintenant j'ai pris comme habitude à la fête d'un évangéliste de lire son évangile en entier ce jour-là. [Incompréhensible. Cordialement. Raistlin]

Bonne lecture et accrochez-vous!! Ca vaut le coup.

Enfin lisez la Bible comme un enfant....

Amitiés

Paul de LIMOGES
_________________
e-mail : mandonnaud.p@numericable.com
LA MISERICORDE DE JESUS EST INFINIE
Dernière édition par Raistlin le mer. 06 mai 2009, 17:33, édité 3 fois.
Raison : Merci de faire attention à l'orthographe
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4424
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Pourquoi et comment lire la Bible

Message non lupar gerardh » mer. 06 mai 2009, 17:41

_________

Bonjour mandonnaud,

Votre message fait plaisir, mais attention de ne pas vouloir trop en faire, ce qui serait contre-productif. Lire la Bible en 1 an ou un évangile en un jour, c'est beaucoup, et vous risquez de passer à côté de passages qui vous auraient marqué en allant moins vite et davantage en profondeur.

Dans le désert, le peuple d'Israël ne devait pas accumuler des provisions de manne pour plusieurs jours, car elle aurait pourri après une journée. Il devait au contraire n'en prendre que pour un jour (deux avant le sabbat). Or la manne n'est-elle pas une figure de la Parole de Dieu ?


______

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi et comment lire la Bible

Message non lupar Invité » mer. 06 mai 2009, 18:27

Après un peu d'étude, j'ai lu la bible plusieurs fois comme ça pour me familiariser même si je ne comprenais pas tout.
Mon professeur disait: lisez, il en restera quelque chose et cela facilitera vos recherches. Puis je l'ai lu encore plusieurs fois mais avec un ligne de lecture par exemple: tout ce qui est dit de l'Esprit, la fidélité de Dieu et de l'homme, les noms donnés à Dieu. Puis ce qui a trait à certains livres par exemple ce qui est de la main, du pied, du regard, de la bouche, de l'ouïe, du nez dans les Psaumes pour les différentes attitudes de la prière.
La bible, comme vous le dite, est ma nourriture quotidienne comme Dieu qui dit à Ezéchiel Mange ce livre je le mangeais, il avait un goût de miel. Certains disent une lectio divina en prenant tout son temps

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9711
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Pourquoi et comment lire la Bible

Message non lupar Fée Violine » mer. 06 mai 2009, 19:56

Maintenant j'ai pris comme habitude à la fête d'un évangéliste de lire son évangile en entier ce jour-là. [Incompréhensible. Cordialement. Raistlin]
Mais non, ce n'est pas incompréhensible. Paul avait écrit :
"Maintenant j'ai pris comme habitude à la fête d'un évangéliste de lire son évangile en entier ce jour-là, comme il y a peu de jours avec st Marc. Cela éclaire sur l'ensemble des écrits et la place réelle d'événements ; ainsi chez Marc, les Rameaux sont avant les vendeurs chassés du Temple, presque au milieu des évangiles et sans l'enseignement des Béatitudes...entre autres".
Je connais Paul depuis longtemps, il a des problèmes avec l'orthographe, aussi j'ai pris l'habitude de faire les corrections moi-même, du moins sur le forum Marthe et Marie où j'ai la baguette magique de modératrice : ainsi on comprend mieux ce qu'il dit et qui est toujours intéressant.

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: Pourquoi et comment lire la Bible

Message non lupar mandonnaud » mer. 06 mai 2009, 20:40

Merci beaucoup !!! Je porte cette dyslexie et carence orthographique comme une honte et croix, même en me relisant je ne vois pas mon illisibilité... mais mon amour de Jésus et l'Église me pousse malgré tout à écrire... excusez moi.

Amitiés
Paul de LIMOGES
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités