Peut-on choisir le moindre mal

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 170
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Pacem » lun. 16 avr. 2012, 18:24

Bonjour,

Suite à une discussion que j'ai eu (à partir d'ici) avec spk, j'ai décidé d'échanger avec vous sur la question du choix du moindre mal.
En conscience, le catholique a-t-il le droit de choisir le moindre mal ?
Et si oui, dans quelles conditions ?
D'un côté, même moindre, en tant que mal, le catholique se doit de ne jamais le choisir.
De l'autre, choisir l'issue la moins mauvaise, dans le souhait du bien supplémentaire qui en découlera (par rapport aux autres issues pires encore), est-il une entorse ?

Dans la situation où l'individu n'a pas conscience du moindre mal, il est évident que cela ne peut être considéré comme une faute. Tout au plus comme une erreur involontaire.
Mais en sachant bien l'aspect inéluctable du moindre mal, est-ce permis de choisir la moins pire de issues, par motivation du bien ?

(Nous parlions de vote à l'heure proche des présidentielles, mais je peux vous proposer un autre exemple :
Celui d'un catholique persécuté qui risque la mort par sa foi. Celui-ci peut-il mentir (parjure) pour se sauver ?) [Image Oubliez ce mauvais exemple. :oops: ]

(J'ai l'impression que cette question concerne tous les cas de conscience difficiles... Pas vous ?)
Dernière modification par Pacem le lun. 16 avr. 2012, 19:46, modifié 2 fois.
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par ti'hamo » lun. 16 avr. 2012, 19:02

Celui d'un catholique persécuté qui risque la mort par sa foi. Celui-ci peut-il mentir (parejure) pour se sauver ?
Si vous voulez parler d'apostasie, alors ce n'est justement pas le moindre mal, puisqu'il s'agit de préférer sa vie au témoignage public de sa foi (remarquez que j'en parle à mon aise, n'étant pas persécuté).
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4881
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par gerardh » lun. 16 avr. 2012, 19:10

_________

Bonjour Pacem,

Je ne sais pas si l'Eglise catholique enseigne que l'on peut choisir le moindre mal.

Mais personnellement il me semble que le chrétien ne doit pas se contenter du moindre mal. Si il lui arrive un problème de conscience par rapport à un problème concret, il devrait s'en remettre à Dieu par la prière (courte au besoin), et attendre la délivrance de l'Eternel.


__________

Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 170
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Pacem » lun. 16 avr. 2012, 19:42

ti'hamo a écrit :
Celui d'un catholique persécuté qui risque la mort par sa foi. Celui-ci peut-il mentir (parejure) pour se sauver ?
Si vous voulez parler d'apostasie, alors ce n'est justement pas le moindre mal, puisqu'il s'agit de préférer sa vie au témoignage public de sa foi (remarquez que j'en parle à mon aise, n'étant pas persécuté).
En effet, mon exemple est plutôt inapproprié. :-D
__ _ __
A rechercher, je suis tombé sur un PDF contenant une annexe de théologie morale qui répond à mes interrogations. :dance:
Le voilà !
Par contre, impossible de connaître l'origine du document : ni le PDF ni le site (assez mal fichu) n'ont l'air d'en faire cas.
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par spk » lun. 16 avr. 2012, 21:12

Si l'on prend la question en général, choisir le moindre mal est équivalent à choisir le plus grand bien. 5 est supérieur à 3, mais -3 est supérieur à -5. Si donc on vous demande de repérer le nombre supérieur, cela ne pose pas de problème, qu'il s'agisse de nombres positifs ou négatifs.
Mais je suppose que ce qui vous intéresse ce sont plutôt des cas particuliers. Le problème n'est alors pas de savoir s'il faut choisir le moindre mal, mais d'être capable de le discerner. C'est flagrant dans le cas des élections, où des personnes honnêtes en arrivent à des choix violemment opposés, au point d'avoir énormément de mal à tolérer l'option prise par d'autres. Cela arrive aussi dans des situations ordinaires de la vie.
Peut-être pensez-vous qu'en ces situations, il ne faut pas faire de compromis, et se régler en ayant toujours en vue l'absolu. Mais, concrètement, même une telle soif de perfection conduira à être parfois prudent comme des serpents.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Raistlin » mar. 17 avr. 2012, 9:29

Il est des situations où le chrétien ne peut choisir ce qui serait le bien "idéal". Ainsi, l'Église enseigne qu'entre deux maux qui ne peuvent être évités, il faut choisir le moindre. Mais bien entendu, si les deux maux peuvent être évités, il faut le faire !

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Laurent L. » mer. 18 avr. 2012, 1:25

Une application à un exemple concret :
Humanae Vitae, Paul VI a écrit :Et on ne peut invoquer comme raisons valables, pour justifier des actes conjugaux rendus intentionnellement inféconds, le moindre mal ou le fait que ces actes constitueraient un tout avec les actes féconds qui ont précédé ou qui suivront, et dont ils partageraient l'unique et identique bonté morale. En vérité, s'il est parfois licite de tolérer un moindre mal moral afin d'éviter un mal plus grand ou de promouvoir un bien plus grand il n'est pas permis, même pour de très graves raisons, de faire le mal afin qu'il en résulte un bien (Rm III 8), c'est-à-dire de prendre comme objet d'un acte positif de volonté ce qui est intrinsèquement un désordre et, par conséquent, une chose indigne de la personne humaine, même avec l'intention de sauvegarder ou de promouvoir des biens individuels, familiaux ou sociaux. C'est donc une erreur de penser qu'un acte conjugal rendu volontairement infécond et, par conséquent, intrinsèquement déshonnête, puisse être rendu honnête par l'ensemble d'une vie conjugale féconde.

Avatar de l’utilisateur
Philippe B.
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : lun. 04 avr. 2011, 14:18
Localisation : Bruxelles

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Philippe B. » dim. 06 mai 2012, 13:17

Exemple concret : entre 2 candidats à la présidentielles considérés comme mauvais tous les deux. Très actuel !

Notre devoir de chrétiens n'est déjà pas de voter blanc mais de choisir lequel des 2 a dans son programme le moins d'éléments qui irait contre notre conscience morale. Si l'un des 2 veut voter des lois autorisant l'avortement, l'euthanasie, le mariage homosexuel, entre autres, un chrétien sera invité à voter contre lui même si cela demande de voter pour un autre candidat également très mauvais mais qui à court terme ne fera pas basculer la société en votant des lois qui seront considérées comme acquises et sur lesquelles nous ne reviendront plus avant longtemps. Ainsi cela nous laisse quelques années pour continuer notre combat (pro vie par exemple).

J'espère que cet exemple concret vous permettra d'y voir plus clair.

Du reste, bon vote à tous :)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10549
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Fée Violine » dim. 06 mai 2012, 13:40

Un article paru dans la revue "La Nef" sur ce sujet:
http://www.lanef.net/t_article/le-dilem ... asp?page=0

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1325
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par mike.adoo » jeu. 10 mai 2012, 11:19

Bonjour à tous

Il me revient à l'esprit cet épisode où le roi David ( connu pour sa droiture ) simula la folie pour échapper à la mort :

Ce jour-là David s’enfuit loin de Saül et il arriva chez Akich, roi de Gat. Les serviteurs d’Akich lui dirent :

— “Mais, majesté, c’est David ! N’est-ce pas à son sujet que l’on dansait en chantant : Saül en a abattu mille, mais David en a tué dix mille ?”

Ces réflexions inquiétèrent fortement David, il eut peur d’Akich, roi de Gat. Alors David fit croire qu’il était devenu fou, il joua les débiles au milieu d’eux : il tambourinait sur les montants des portes et laissait couler sa bave sur sa barbe. Akich dit à ses serviteurs :

— “Vous voyez bien que c’est un fou, pourquoi me l’avez-vous amené ici ? Est-ce que je manque de fous pour que vous m’ameniez celui-là, pour qu’il continue ses folies devant moi ? Un peu plus il entrerait chez moi !”

David partit de là et se mit en sûreté dans la grotte d’Adoullam.
( 1 Sam 21,10...)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4881
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par gerardh » jeu. 10 mai 2012, 15:49

______

Bonjour mike.adoo,

L'épisode que vous relatez n'est pas à la gloire de David. Il n'aurait déjà pas dû être dans ce lieu-ci. Il aurait dû ensuite s'attendre à la délivrance de l'Eternel, laquelle n'aurait pas fait défaut. Cela aurait été à la gloire de Dieu.


___________

Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 170
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Pacem » ven. 11 mai 2012, 19:39

Merci à vous, vos remarques sont très intéressantes. :oui:
[+] Texte masqué
Spiritus_Sanctus a écrit :Exemple concret : entre 2 candidats à la présidentielles considérés comme mauvais tous les deux. Très actuel !
Notre devoir de chrétiens n'est déjà pas de voter blanc [...]
Pourquoi ? C'est les médias et la classe politique qui souhaitent faire oublier un principe élémentaire du suffrage universel ! Le vote blanc est comptabilisé en tant que tel, mais n'est jamais publié, c'est scandaleusement anti-démocratique !
Ce que je veux dire, c'est : pourquoi n'a-t-on pas le droit de refuser de participer en cas de triche ? Parce que le jeu continue et qu'on risque de perdre ? Je ne suis pas trop d'accord.
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.

Avatar de l’utilisateur
Simplicité
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : sam. 31 mars 2012, 21:21

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Simplicité » ven. 11 mai 2012, 20:49

Pour ma part je pense que la question est complexe??
Faire le bien de toute façon rend heureux c’est évident, cependant faire souffrir les gens ce n’est pas du tout une partie de plaisir pour moi. :)

Moi je m’inspire beaucoup des idées De Mère Teresa , qui sont pour moi un modèle à suivre pour une vie catholique.
En tout cas ce n’est que mon opinion!
Mais après je pense que les réponses varient en fonction de la sensibilité des gens!!

Cordialement
"Tu ne tueras pas, d'aucune manière!
Le mensonge, la calomnie, la moquerie peuvent détruire aussi surement qu'une arme."
  • "EH bien moi, je vous le dis de ne pas riposter au méchant; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.
    Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse lui encore ton manteau.
    Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
    Donne à qui te demande ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter."
"Ne sois pas rebelle comme cette engeance de rebelle. Ouvre la bouche et mange ce que je te donne."

Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 170
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Pacem » ven. 11 mai 2012, 22:35

Simplicité a écrit :[...] Moi je m’inspire beaucoup des idées De Mère Teresa , qui sont pour moi un modèle à suivre pour une vie catholique. [...] Mais après je pense que les réponses varient en fonction de la sensibilité des gens!!
Arf ! Ça ne m'arrange pas alors, si la morale est subjective, je suis comme Sartre : angoissé à l'idée devoir créer mes propres valeurs morales en absence de toute règle extrinsèque à l'homme... :-@
Je ne connais pas l'avis de cette bonne Mère au sujet du moindre mal. Si tu pouvais m'en dire un peu : je n'ai rien trouvé sur le Net concernant ce point.
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.

Avatar de l’utilisateur
Simplicité
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : sam. 31 mars 2012, 21:21

Re: Peut-on choisir le moindre mal

Message non lu par Simplicité » sam. 12 mai 2012, 12:43

Bonjour j’ai mon point de vue sur le moindre mal, mais j’ai peur de répondre à coté, sur ce je me lance.

Tu parlait de politique un peu plus haut, je pense qu’en politique comme dans la vie il y’a les bonnes et les mauvaises idées, par ailleurs moi je rejette en bloc certaines idées du front national.

Je trouve que Marine le Pen est dangereuse par ce qu’elle développe, des thèse islamophobe alors que le problème en France ce n’est pas l’islam.
Mais bon passons……………………! Car certaine personne me lapiderait avec des pierres et m’insulterait de sale gauchiste si je devait le dire haut et fort.

Cependant si je devrait choisir le moindre mal avec ce parti politique, que je n’aime pas d’ailleurs je dirait que j’obligerait Marine Le Pen à laisser de coté ses thèses islamophobe. :coeur:

-Tout d’abord par ce qu’elle ce trompe, de direction, et qu’elle incite à la haine des religions, notamment avec ses faux débat sur la viande hallal par exemple.

Je permettrait en tant que militant antifa de discuter avec des militant du Fn, pour influencer la ligne de leurs partie, et les remettre sur le bon chemin. :)
Mais je sait que faire cela ce n’est pas de tout repos, mais bon ça vaux quand même le coup d’essayer! :oui:


Cordialement
"Tu ne tueras pas, d'aucune manière!
Le mensonge, la calomnie, la moquerie peuvent détruire aussi surement qu'une arme."
  • "EH bien moi, je vous le dis de ne pas riposter au méchant; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.
    Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse lui encore ton manteau.
    Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
    Donne à qui te demande ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter."
"Ne sois pas rebelle comme cette engeance de rebelle. Ouvre la bouche et mange ce que je te donne."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités