Parent A et parent B

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11099
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Parent A et parent B

Message non lu par Fée Violine » lun. 04 févr. 2013, 16:08

Une sensation de mal-être ? !
Mais cet article est remarquable, clair, sensé, excellent!
la première réflexion qui s'impose à nos sociétés modernes, avant tout bricolage législatif sur les modalités de la filiation, concerne la distinction, fondamentale en droit, entre les personnes et les choses.
les positions du gouvernement paraissent claires. Il exclut toute légalisation de l'usage de femmes comme "mères porteuses", conscient de la marchandisation du corps qu'elle entraîne inévitablement, avec l'exploitation des femmes socialement fragiles, comme cela se passe dans d'autres pays.

Mais il est alors inquiétant et incohérent que Dominique Bertinotti, la ministre déléguée chargée de la famille, s'obstine à annoncer qu'on continuera à examiner cette question ; ou que la ministre de la justice, dans une circulaire pour le moins inopportune, accorde un certificat de nationalité aux enfants nés de mères porteuses à l'étranger. Il faut savoir que les enfants nés de cette façon disposent d'un état civil délivré par le pays où ils sont nés, qu'ils ne sont nullement dépourvus de papiers d'identité et peuvent mener une vie familiale normale. On ne pourrait comprendre que, par des voies détournées, on donne finalement raison à ceux qui contournent délibérément la législation en vigueur.

Mais n'est-ce pas d'abord aux futurs parents eux-mêmes qu'il appartient de s'interroger sur leur démarche et leur projet ?
lorsque la ministre de la famille annonce qu'il faudra s'interroger sur "les nouvelles formes de filiations tant hétérosexuelles qu'homosexuelles", elle substitue également au caractère sexué des parents leur orientation "sexuelle". Ainsi, il s'agit bien de créer un nouveau modèle de filiation.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Parent A et parent B

Message non lu par Isabelle47 » lun. 04 févr. 2013, 17:22

En effet, excellent article de S. Agacinsky, mettant au centre du problème la question de la filiation et analysant le déni que font certains de toute limitation sexuée.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Parent A et parent B

Message non lu par mike.adoo » lun. 04 févr. 2013, 18:20

Bonjour à tous

Comme Fée Violine et Isabelle 47 (que je salue ), je trouve que l'analyse de S. Agacinsky est réfléchie et donne une vision globale de la situation . Mais ce texte , peut être parce qu'il a été trop mûrement réfléchi est trop " soft " . les problèmes de filiation risquent fort d'avoir des conséquences énormes et graves sur la génération de demain ...
Par contre , les propos de certains homosexuels qu'elle rapporte montrent bien l'immaturité de leurs auteurs .

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Parent A et parent B

Message non lu par etienne lorant » lun. 04 févr. 2013, 18:27

Oui, je le confirme, l'article est excellent. Ce qui a causé en moi un malaise, c'est le fait de devoir développer tout un discours pour remettre à leurs justes places, avec des termes philosophiques, des éléments de compréhension sur la nature de l'être humain... Il y a cinquante ans à peine, quand la notion de "normalité" semblait immuable, comment eût été reçue cette même analyse ?
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités