Mariage gay : Pas de clause de conscience pour les maires

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Mariage gay : Pas de clause de conscience pour les maires

Message non lu par etienne lorant » jeu. 25 avr. 2013, 10:51

Témoignage d'un maire homosexuel contre le mariage gay
Jean-Marc Veyron La Croix, maire de Chasselas :
son discours devant la préfecture de Saône-et-Loire le 2 février
sa lettre au cardinal Barbarin


Son discours du 2 février à Chalon-sur-Saône

<< Bonjour
Je suis homosexuel, et aussi maire de ma commune en Saône-et-Loire. Et je suis ici pour vous dire mon opposition à ce projet de loi du Mariage pour tous et je voulais vous faire partager quelques réflexions :
- je ne me reconnais pas dans les revendications du lobby interLGBT, qui par ailleurs n’a jamais été élu et n’est pas représentatif de l’ensemble des homosexuels, qui ne forment pas une communauté : y- a- t-il d ailleurs une communauté hétérosexuelle ?
- ces associations ont toute leur légitimité – elles ont beaucoup fait pour nous rendre la vie plus douce, ont beaucoup fait aussi pour les malades du sida et il reste évidemment un travail énorme à faire, par exemple quand on sait que l’homosexualité reste un crime ou un délit dans plus de 80 pays ; MAIS cela ne leur donne pas pour autant une représentativité.
- des voix comme la mienne se lèvent –notamment avec le collectif homovox.com pour faire entendre un autre discours, plus ajusté, plus respectueux fondamentalement des personnes homosexuelles, des institutions qui structurent notre société et bien évidemment des enfants !
- On nous parle d’égalité : je ne suis pas égal, je suis différent, ni mieux, ni pire, et à ce titre je réclame un traitement différent ; il est d’ailleurs curieux que ceux qui vilipendent depuis des années le mariage soient maintenant les mêmes à vouloir nous l’offrir : voudraient-ils nous faire un cadeau empoisonné ?
- Chacun a ses limites. Ainsi mon manque d’enfant, mon désir d’enfant ne me donne pas le droit de priver un enfant de l’affection d’une mère : c'est simple, mais cela suffit à justifier le retrait de ce projet de loi qui finalement n'est que la conséquence logique d’une société individualiste, où chacun veut que l’Etat (ou la science) comble ses désirs, fut-ce au détriment de l’autre ou de la collectivité !
On nous rétorque que les enfants dans ces familles ont des destins équivalents aux autres : aucune étude sérieuse n’est venu l’étayer; on a interrogé des enfants dans ce type de famille en concluant que tout allait bien... Vont-ils devant un micro reprocher à celui ou celle qui les éduque, qui les aime et qu’ils aiment de les avoir coupé de leur père ou mère biologique, alors même qu’ils n’ont pas le recul suffisant sur leur enfance et adolescence ? Moi je n’ai compris mon enfance, comme beaucoup, qu’après l’âge de 30 ans... l’Etat doit proposer et favoriser avant tout aux futurs adultes ce qu’il ya de meilleur : l’altérité d un couple homme femme.
- Le discours ambiant sous-tend même parfois que les couples homosexuels seraient plus harmonieux : je vous rassure : ils ont les mêmes problèmes que vous, à cette nuance près, rarement évoquée car très sensible et que je constate autour de moi : la non-altérité de leur relation me semble souvent être un terreau moins favorable à une complétude de la relation, et donc souvent à sa durabilité (voir chiffres de pacsage Insee/Ined, homo vs hetero) ; cette souffrance est souvent niée en bloc car insupportable ; est-ce une raison pour modifier le sens du mariage ? je ne le crois pas. La semaine dernière, Mme Caroline Mecary, avocate influente, a demandé la suppression de la notion de fidélité dans le mariage… Je vous laisse seul juge…
Ne modifions pas le sens du mariage, mais préférons offrir à ces couples et à ces enfants dans des situations qui existent un cadre législatif protecteur : il y a déjà de nombreux outils ; améliorons-les et faisons les connaitre !
Pour finir, je veux souligner que malgré mon opposition, il faut savoir être très nuancé dans ses propos car ce débat touche à l’intime de chacun, à sa vie affective avec sa fécondité, ses blessures, ses hauts et ses bas, et chacun sait combien cela n’est pas toujours facile !
Ne jugeons personne, respectons chacun, mais n’acceptons pas un Etat qui aurait pour seul but de combler les désirs – fussent-ils légitimes et sincères - de chaque catégorie de la population au détriment des plus faibles et de l’ensemble de la société ! >>

Suivi d'une lettre au Cardinal Barbarin :
[+] Texte masqué
http://plunkett.hautetfort.com/archive/ ... e-gay.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Témoignage d'un maire homosexuel contre le mariage gay

Message non lu par Raistlin » jeu. 25 avr. 2013, 11:25

etienne lorant a écrit :Ainsi mon manque d’enfant, mon désir d’enfant ne me donne pas le droit de priver un enfant de l’affection d’une mère
C'est l'évidence même. Et c'est épuisant de devoir rappeler l'évidence à des personnes qui, pour satisfaire leurs désirs, sont prêts à tout, même à nier le droit des enfants d'être élevé par leurs parents biologiques. Ces personnes pensent-elles un seul instant au bien de l'enfant ? J'en doute.

Bref, merci à ce maire qui ose rappeler que nos désirs et nos pulsions ne sont pas la mesure du bien et de la vérité.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2344
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Témoignage d'un maire homosexuel contre le mariage gay

Message non lu par Teano » jeu. 25 avr. 2013, 14:23

Bonjour à tous,

Ce témoignage m'a vraiment touchée et je trouve cette analyse très juste. Il place l'autre, le plus vulnérable, l'enfant, avant son propre désir légitime, humain et compréhensible d'en avoir un.

In christo

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4474
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Témoignage d'un maire homosexuel contre le mariage gay

Message non lu par Kerniou » jeu. 25 avr. 2013, 17:52

En effet, les propos de cet homme sont pleins de bon sens.
L'authenticité de son témoignage et la pondération de son discours devraient susciter davantage la réflexion et mériteraient une plus large audience.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Témoignage d'un maire homosexuel contre le mariage gay

Message non lu par Isabelle47 » jeu. 25 avr. 2013, 17:57

Merci de ce témoignage touchant et empreint du plus élémentaire bon sens.
Dommage qu'il semble arriver trop tard.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maires

Message non lu par etienne lorant » ven. 18 oct. 2013, 11:12

Le Conseil constitutionnel ne reconnaît pas de "clause de conscience" aux maires opposés aux mariages homosexuels, a annoncé l'institution dans une décision rendue vendredi matin.

Les Sages avaient été saisis d'une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par des maires opposés au mariage homosexuel, pour savoir si l'absence dans la loi de disposition garantissant la liberté de conscience des officiers d'état civil hostiles au mariage gay était conforme ou non à la Constitution.

Dans une décision de cinq pages, ils ont jugé que "les dispositions contestées" par ces maires, pour appuyer leur demande de reconnaissance d'une "clause de conscience", étaient bien "conformes à la Constitution".

Les Sages notent qu'en ne prévoyant pas de clause de conscience au moment du vote de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels, "le législateur a entendu assurer l'application de la loi par ses agents et garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil".

"Eu égard aux fonctions" d'officier de l'état civil exercées par les maires lorsqu'ils célèbrent un mariage, "le Conseil a jugé que le législateur n'a pas porté atteinte à leur liberté de conscience", note-t-il dans un communiqué.

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... e5f9edd174
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Ignotus
Quæstor
Quæstor
Messages : 366
Inscription : dim. 31 août 2008, 13:30
Localisation : Berry

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par Ignotus » ven. 18 oct. 2013, 13:25

Les maires sont obligés (par la loi des hommes) de "célébrer" les mariages homos. Soit. Mais rien ne les oblige à assortir les formalités d'un discours de félicitations ?
Si j'étais maire, je ne me priverais pas d'exprimer aux "mariés" ma réprobation; ou au minimum, ma réserve.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par Peccator » ven. 18 oct. 2013, 13:34

"le législateur a entendu assurer l'application de la loi par ses agents et garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil"

Les maires sont tenus d'appliquer la loi, et de rester neutres.

Pas de clause de conscience, pas de discours réprobateur.

Par contre, je ne pense pas que le maire soit tenu de faire un discours, il peut se contenter d'accomplir les formalités. Ni plus, ni moins.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par etienne lorant » ven. 18 oct. 2013, 18:00

"C'est une très grande déception", a réagi auprès de la presse Ludovine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous, fer de lance des manifestations géantes contre le mariage homosexuel avant la promulgation de la loi.

"Nous sommes très inquiets, c'est une décision liberticide. La liberté des maires est piétinée", a-t-elle jugé, promettant "des appels à manifester dans les semaines qui viennent".

"Recul des droits de l'Homme", selon les opposants

Le collectif des Maires pour l'enfance, à l'origine de la procédure, a dénoncé dans un communiqué "une décision incompréhensible qui marque un recul des droits de l?Homme".

Les maires de ce collectif, qui revendique le soutien de 20.000 élus, et la Manif pour tous ont demandé un rendez-vous au président François Hollande pour lui dire leur incompréhension. Ils vont aussi se tourner vers la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) pour tenter d'obtenir satisfaction.

Le maire d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques), Jean-Michel Colo, un des élus qui avait longtemps refusé de marier un couple homosexuel dans sa commune avant de finalement déléguer l'acte à un adjoint, y a vu une "décision politique", plaçant tous ses espoirs dans les recours devant les instances européennes.

De même, l'Avenir pour tous, le mouvement de Frigide Barjot, ex-égérie des anti-mariage homo, voit dans cette décision l'illustration de la "subordination des Sages à l'Exécutif".

De son côté Dominique Bertinotti, ministre déléguée chargée de la Famille, est "convaincue que les élus sauront" dorénavant "permettre à tous les couples de se marier sans difficulté". Le PS s'est aussi félicité de la décision des Sages, jugeant que le mariage pour tous allait maintenant s'appliquer "sans résistance".

SOS homophobie "espère que désormais les couples de personnes de même sexe pourront se marier et adopter sereinement" tandis que Jean-Luc Romero, conseiller régional d'Ile-de-France (PS apparenté), fustigeait les "maires homophobes", les "opposants au mariage pour tous" et "leur bile haineuse".

Après avoir validé la totalité de la loi Taubira en mai dernier, le Conseil constitutionnel a donc douché les espoirs de revanche que les opposants au mariage homosexuel avaient placés dans cette demande de reconnaissance de "clause de conscience".

"Eu égard aux fonctions" d'officier de l'état civil exercées par les maires lorsqu'ils célèbrent un mariage, "le Conseil a jugé que le législateur n'a pas porté atteinte à leur liberté de conscience", souligne-t-il dans un communiqué.

Le Conseil a donc jugé que la liberté de conscience dont peuvent jouir les militaires, les médecins ou les avocats dans certains cas qui heurtent leurs convictions, ne pouvait pas être étendue aux maires, car ces derniers sont des représentants de l?État quand ils célèbrent un mariage.

A l'audience du 8 octobre, devant les neuf membres du Conseil constitutionnel, les requérants avaient rappelé la promesse faite par François Hollande devant le congrès des maires il y a un an: que la loi s'applique à tous mais "dans le respect de la liberté de conscience". Le président était ensuite revenu sur ses propos.

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 4ade9e6b7f
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
NihilEstInHomine
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : sam. 26 mai 2012, 9:24

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par NihilEstInHomine » sam. 19 oct. 2013, 9:38

C'est toujours marrant d'entendre des opposants au mariage homo utiliser le terme liberticide :-D !
"Que crève le vieux monde !" Libertad

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 11:10

NihilEstInHomine a écrit :C'est toujours marrant d'entendre des opposants au mariage homo utiliser le terme liberticide :-D !
Et, à la fin, toutes choses étant liées entre elles, les autres vont bien rigoler lorsque vous vous plaindrez de la perte de votre propre liberté...
:rire: :rire: :rire:
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par Peccator » sam. 19 oct. 2013, 11:38

etienne lorant a écrit :
NihilEstInHomine a écrit :C'est toujours marrant d'entendre des opposants au mariage homo utiliser le terme liberticide :-D !
Et, tout à la fin, toutes choses étant liées entre elles, les autres vont bien rigoler lorsque vous vous plaindrez de la perte de votre propre liberté.
:rire: :rire: :rire:
Je doute très fort que les autres rigolent à la fin, Etienne. Je doute qu'un saint se réjouisse du malheur des autres.


Ceci étant, même si je n'approuve pas la loi Taubira, je considère l'avis du Conseil constitutionnel parfaitement logique : je ne vois pas comment un maire pourrait être autorisé à ne pas appliquer la loi simplement parce qu'il n'est pas d'accord avec cette loi. Ce serait ouvrir la porte à toutes les dérives.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 13:12

Peccator a écrit :Je ne vois pas comment un maire pourrait être autorisé à ne pas appliquer la loi simplement parce qu'il n'est pas d'accord avec cette loi. Ce serait ouvrir la porte à toutes les dérives.
Cher Peccator,

Ce n'est pas la première fois que les maires font "objection de conscience". Ils ont été élu directement par le peuple, ils sont à son contact, comment ne réagiraient-ils pas selon leur conscience ?

Il n'y a pas que le mariage homosexuel : il y a d'autres décisions qui ont été contestées - c'est la vie d'une démocratie.

Un exemple :

Guerre d'Algérie : le maire de Vichy refuse d'organiser une cérémonie commémorative le 19 mars
Dans un communiqué, le maire de Vichy, Claude Malhuret, annonce qu'il refuse d'organiser une cérémonie commémorative dans sa ville le 19 mars. Il continuera à célébrer, le 5 décembre, la mémoire des victimes civiles et militaires tombées lors des conflits en Afrique du Nord.

"La loi du 6 décembre 2012, adoptée précipitamment et sans aucune concertation avec les associations patriotiques et d'anciens combattants, a officialisé la date du 19 mars comme journée nationale du souvenir pour honorer la mémoire des victimes civiles et militaires tombées au cours des conflits en Afrique du Nord.

Je tiens à faire part de ma stupéfaction concernant le choix de cette date, alors que celle du 5 décembre, retenue en 2003 à l'initiative du Président Jacques Chirac pour cette journée nationale du souvenir, résultait d'un large consensus obtenu par la commission Favier qui réunissait l'historien Jean Favier et les principales associations d'anciens combattants.

Bien que le 19 mars évoque pour certains le retour des militaires français dans leur famille, elle marque également l'amorce d'un drame pour les rapatriés, contraints au déracinement, ainsi que le début d'une tragédie pour les harkis dont 100 000 ont été massacrés au mépris des accords d'Evian.
Cette date ravive les plaies profondes d'une page douloureuse de l'histoire récente de la France. Je considère que la Nation ne peut et ne doit pas se rassembler en ce jour anniversaire.

Ce choix est d'autant plus incompréhensible qu'il existe actuellement suffisamment de sujets aptes à diviser les Français pour ne pas en ajouter un supplémentaire et raviver un conflit entre les 350 000 membres de la FNACA et les quelque un million de membres de la quarantaine d'autres associations d'anciens combattants qui ont, à juste titre, le sentiment d'avoir été méprisés.

S'ajoute à cela un caractère plus spécifique à notre ville, à savoir l'importante communauté de rapatriés d'Afrique du Nord et de leurs enfants, dont la sensibilité ne peut être que profondément heurtée par ce choix.

C'est la raison pour laquelle, en tant que maire de Vichy, je n'organiserai pas de cérémonie à Vichy le 19 mars prochain et continuerai à célébrer le 5 décembre la mémoire des victimes civiles et militaires tombées lors des conflits en Afrique du Nord."
auvergne.france3.fr/2013/03/11/guerre-d ... 13949.html

Les maires ne sont pas que sous-fifres qui doivent obéir aux ordres sans se poser de questions. Voyez le parcours fameux de ce maire objecteur de conscience:

http://www.ville-vichy.fr/claude-malhur ... -vichy.htm
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par Peccator » sam. 19 oct. 2013, 13:31

1/ l'argument du maire de Vichy ne porte que sur le choix de la date, pas sur le fait de célébrer cette mémoire.
2/ M. Malhuret a-t-il été sanctionné ? Cette "objection de conscience" a-t-elle été reconnue comme légale par le Conseil constitutionnel ?

Si un maire fermement convaincu que le mariage est une ânerie décide de faire "objection de conscience" et refuse de célébrer tous les mariages, acceptez-vous sa décision, prise en son âme et conscience, ou demanderez-vous à ce que la loi soit respectée ? Si il trouve un motif de conscience pour ne pas délivrer un permis de construire ? Si un maire décide de ne pas mettre à disposition des électeurs les bulletins de vote d'un candidat parce qu'il juge en conscience que sa candidature est intolérable ?

Sur le sujet en question, le maire agit en tant qu'officier d'état civil : il représente l'Etat, pas sa propre personne. Trouveriez-vous acceptable qu'un juge, par objection de conscience, refuse de prononcer des divorces ?
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Mariage gay : pas de clause de conscience pour les maire

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 13:46

Peccator a écrit : Si il trouve un motif de conscience pour ne pas délivrer un permis de construire ?
Je retiens ce motif de conscience car j'ai connu le cas du refus de permis de bâtir, car il s'agissait d'une école qu'on voulait construire à proximité d'une route réputée dangereuse. Cette objection a été retenue et l'école a été bâtie sur un autre site.

Mais il faut dire que cela se passait en Belgique... :siffle:
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités