Un nouveau design est en préparation pour le forum. Vous pouvez le tester en avant première en le sélectionnant dans vos préférences utilisateurs :

Profils > Préférences du forum > Mon style du forum > selection "citecatho".


N'hésitez pas à faire un retour ici




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Recherche sur Sainte Amélie
UNREAD_POSTPublié: Mar 18 Jan 2005, 11:01 
Censor
Censor
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: Ven 05 Nov 2004, 16:22
Messages: 61
Je recherche des détails de la vie de Sainte Amélie, car ma soeur se prénome Amélie, et on se sait rien sur cette sainte, qui apparemment existe bien, il y en aurait même au moins deux. Je parle bien d'Amélie et non d'Emilie, même si le nom latin est le même, aemilia, ce ne sont pas les même.

_________________
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Amélie = Amalberge = Amelberge ( deux Saintes)
UNREAD_POSTPublié: Mer 19 Jan 2005, 15:02 
Civis
Civis
Inscrit le: Lun 03 Jan 2005, 1:06
Messages: 9
Dans le " Dictionnaire hagiographique "

Amalberge ( Ste), Veuve ( 10 juillet) VIIe S. Née en Brabant ( Belgique), elle épousa le comte Witger;
mère de Saint Emebert évêque de Cambrai; elle mourut religieuse à Maubeuge d'où son corps fut transféré
à Lobbes.

Amalberge ( Ste) Abbesse. (21 novembre) Xe S. Abbesse de Susteren, vers 900, elle reçu dans son
monastère les deux filles du roi de Lorraine. Elle est honorée comme sainte le 21 novembre.

N-B : Ce nom d'Amalberge se lit aussi Amelberge, a pour équivalent AMÉLIE

In " Dictionnaire d'hagiographie" par Dom Baudot O.S.B. , 1925


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Merci de la réponse
UNREAD_POSTPublié: Mer 19 Jan 2005, 20:54 
Censor
Censor
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: Ven 05 Nov 2004, 16:22
Messages: 61
J'avais aussi entendu parler d'une reine Wisigoth? Avez vous quelques détails???

Merci encore

_________________
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Sur le site de la Biblio. Nat. française ? ( BnF Gallica)
UNREAD_POSTPublié: Mer 19 Jan 2005, 23:56 
Civis
Civis
Inscrit le: Lun 03 Jan 2005, 1:06
Messages: 9
Désolé je n'ai rien trouvé d'autre ; mais peut-être qu'en fouillant dans les " petits bollandistes " ( les oeuvres sont téléchargeables au format pdf)

ICI : http://gallica.bnf.fr/scripts/catalog.php?Sujet=%22Hagiographie%22

Attention chaque tome fait au moins 40 Mo...et la vie des saints y est classée par date....


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Dans "Les petits bollandistes "
UNREAD_POSTPublié: Jeu 20 Jan 2005, 0:16 
Civis
Civis
Inscrit le: Lun 03 Jan 2005, 1:06
Messages: 9
On trouve ceci au 10 juillet :
[align=center]SAINTE AMALBERGE ou AMÉLIE, VEUVE,
RELIGIEUSE AU MONASTÈRE DE MAUBEUGE, EN BELGIQUE[/align]

Sainte Amalberge naquit à Santes dans le Hainaut, entre les villes de Halle et de Braine-le-Comte, d'une famille aussi distinguée par sa puissance que par ses richesses. Elle perdit ses parents n'étant encore qu'en très-bas âge, et courut de grands dangers au milieu des séductions dont elle était environnée. Mais la continuelle vigilance qu'elle exerçait sur elle-même, son ardent désir de plaire à Dieu, la singulière affection qu'elle avait pour la modestie lui firent éviter les piéges auxquels son innocence était exposée. Surtout elle recourait à la prière dans toutes les occasions difficiles, et trouvait dans ses pieux entretiens avec Dieu la consolation dans ses peines et la force contre les tentations qui pouvaient l'assaillir.
Une réflexion, que les hagiographes n'ont pas dédaigné de faire, mérite de trouver ici sa place : ils disent que sainte Amalberge avait une si grande bonté de coeur, qu'après la mort de ses parents, elle ne put se résoudre à congédier aucun des serviteurs de sa famille, mais qu'elle chercha au con-traire à leur procurer toute sorte de bons services. La conduite touchante qu'elle tenait à l'égard des pauvres et des malheureux, qui s'adressaient à elle pour obtenir quelques secours, explique suffisamment ces égards et cette bienveillance envers des serviteurs dévoués à sa maison.
Les inclinations de la jeune et vertueuse orpheline la portaient à consacrer à Dieu sa virginité, et à se retirer dans quelque monastère pour le servir, dans la pratique des oeuvres de la religion, jusqu'à la fin de sa vie; mais le Seigneur, avant de lui accorder cette faveur, l'avait choisie pour mettre au monde une génération entière de prédestinés, une famille de Saints. Des propositions et des instances lui furent faites en effet, vers ce temps, par le bienheureux Pépin de Landen, qui était son parent, peut-être même son frère, et elles la déterminèrent à accepter pour époux Witger, noble seigneur du pays, et qui remplissait à la cour des fonctions importantes.
Ces deux vertueux époux étaient bien dignes l'un de l'autre par la pureté de leur conduite et la droiture de leur cœur : aussi leur union fut heureuse et comblée des bénédictions du ciel, qu'ils s'efforçaient d'attirer sur leurs têtes par leur fidélité aux devoirs de la religion et par la pratique de toutes sortes de bonnes oeuvres. On peut placer cette sainte famille au nombre de celles qui, à cette époque, jetèrent un si grand éclat dans nos provinces par leurs vertus et leurs actes de bienfaisance, et qui contribuèrent beaucoup à y répandre les précieux enseignements de l'Évangile.
Malheureusement une obscurité profonde nous dérobe la connaissance des actes de religion et de charité que durent opérer des âmes animées de dispositions si chrétiennes. Ici encore ce n'est que par les résultats qu'il est permis de juger en particulier cette vie admirable de sainte Amalberge, qui brûlait pour Dieu du plus ardent amour. Qu'il suffise de rappeler, pour sa gloire et pour l'appréciation de ses mérites, qu'elle eut le bonheur de donner le jour à saint Aldebert ou Emebert qui, après la mort de saint Vindicien, gouverna avec sagesse les églises de Cambrai et d'Arras; à sainte Reinelde, qui reçut la mort de la main des barbares et féconda par son sang innocent la terre qui l'avait vue naître, et enfin à sainte Gudule qui mérita de devenir la patronne de la capitale de la religieuse Belgique.
Lorsque sainte Amalberge portait dans son sein ce dernier et précieux fruit de son union, on rapporte qu'un ange, pour dissiper les frayeurs et les inquiétudes qui l'agitaient, lui apparut en songe, et lui révéla les futures destinées de cette illustre vierge, sur laquelle le Seigneur avait de grands desseins. « Bannissez de votre âme les angoisses et les perplexités qui vous fatiguent, croyait-elle entendre, le fruit que vous portez est un fruit précieux. C'est Dieu lui-même qui m'envoie du haut des cieux vers vous vous serez la mère d'une fille sainte : dès sa plus tendre enfance elle s'attachera aux oeuvres de la piété et y persévérera jusqu'à la fin : sa vie sera courte, et elle arrivera promptement au terme de la bienheureuse éternité ».
Lorsque plus tard sainte Amalberge et son époux virent leurs enfants disposés à entrer clans la carrière sacerdotale ou religieuse, ils songèrent eux-mêmes à se retirer, d'un consentement mutuel, clans quelque monastère, où ils pussent se préparer tranquillement à la mort, et ne plus s'occuper que de la grande affaire de leur salut. Le bienheureux Witger alla au monastère de Lobbes. Sainte Amalberge se rendit dans celui de Maubeuge, qu'elle édifia par la pratique des plus belles vertus. Les regrets universels qui éclatèrent à sa mort, les larmes des pauvres qui l'appelaient leur mère, le témoignage que tout le monde rendait à sa piété sont le plus bel éloge de sa vie si sainte, si charitable et trop peu connue.
Son corps; transporté au monastère de Lobbes, fut enseveli dans l'église de Sainte-Marie, auprès de celui de son époux : des guérisons miraculeuses opérées à son tombeau augmentèrent encore dans la suite la haute opinion que l'on avait de sa sainteté. Durant les guerres, ses reliques, avec celles des autres Saints de cette illustre abbaye, furent mises en sûreté dans la maison de refuge de Binche et depuis lors on fit sa fête dans cette ville, comme à Lobbes, le dixième jour de juillet.
On représente sainte Amalberge, veuve, sous les traits et le costume d'une religieuse. Ou bien on forme à l'aide de sa personne, de celle de sou mari et de ses enfants, ce qu'on appelle une famille sainte. Dans ce cas, la sainte veuve tient un rasoir pour rappeler qu'à la naissance de sainte Gudule, il fallait employer le fer.


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Merci
UNREAD_POSTPublié: Jeu 20 Jan 2005, 19:59 
Censor
Censor
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: Ven 05 Nov 2004, 16:22
Messages: 61
:) Merci pour toutes ces précisions

BGdC

_________________
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Je télécharge tout...
UNREAD_POSTPublié: Jeu 20 Jan 2005, 20:34 
Censor
Censor
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: Ven 05 Nov 2004, 16:22
Messages: 61
:) Je suis parti pour télécharger les 17 tomes, j'en suis au deuxième, mais ca va assez vite avec l'ADSL, heureusement! Ca me fera en même temps une bonne base de données sur la vie des saints.

_________________
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Recherche sur Sainte Amélie
UNREAD_POSTPublié: Lun 09 Nov 2009, 18:16 
Barbarus
Barbarus
Merci à vous j'ai eu le plaisir de profiter de ces infos pour mon devoirs d'ASH
Quelques autres infos:
Variantes du nom Amélie: (quand je ne mets pas d'accent c'est normal)
Allemand:Amelie ou Mélie
anglais: Amelia
espagnol:Amelia
portugais : Amalia ou Amélia
italien: Amelia ou Amalia
diminutif d'Amalberge

Rapport avec le prénom Masculin: Amaury
Amélie signifie travailleuse ou puissante
aimulos grec qui veut dire rusé


 
   
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sur le site de la Biblio. Nat. française ? ( BnF Gallica)
UNREAD_POSTPublié: Lun 09 Nov 2009, 21:20 
Prætor
Prætor
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: Jeu 21 Fév 2008, 1:05
Messages: 5278
Localisation: Provincia Quebecensis
Conviction: Catholique romaine
jaco a écrit:
Désolé je n'ai rien trouvé d'autre ; mais peut-être qu'en fouillant dans les " petits bollandistes " ( les oeuvres sont téléchargeables au format pdf)

ICI : http://gallica.bnf.fr/scripts/catalog.php?Sujet=%22Hagiographie%22

Attention chaque tome fait au moins 40 Mo...et la vie des saints y est classée par date....

Ça l'air bien, Jaco, mais quand j'y suis allée, ça disait que cette ressource n'est pas disponible... :(

_________________
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10


 
 Hors-ligne Profil  
Répondre en citant  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 




Mû par phpBB :: Traduction réalisée par Maël Soucaze