Catholicisme et rites funéraires

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par papounet » mer. 06 mai 2015, 14:54

Bernard Gui a écrit :Ça n'engage que moi mais décider soi-même de détruire un corps qui nous a été donné, fut l'objet de lentes transformations, maturations, réceptacle du Corps et du Sang du Christ est, au final, un acte assimilable à de la barbarie..

Tout d'abord, je ne vois pas en quoi le "corps humain est le réceptable du corps et surtout du sang du Christ".

Ensuite, que le corps se décompose (rapidement) en poussière dans une tombe ou se trouve sous forme de cendres dans une urne placée dans un colombarium, je ne saisis pas bien la différence même pour un (bon) chrétien !


Où se trouve donc la barbarie ?

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Mac » mer. 06 mai 2015, 20:17

Bonjour papounet, :)
papounet a écrit :Tout d'abord, je ne vois pas en quoi le "corps humain est le réceptable du corps et surtout du sang du Christ".
Ces versets peuvent peut-être vous éclairer :
1Corinthiens Chapitre 3
16Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?

17Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c'est ce que vous êtes vous-mêmes.

1Corinthiens Chapitre 6

19Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous n'êtes plus à vous-mêmes?
Ensuite, que le corps se décompose (rapidement) en poussière dans une tombe ou se trouve sous forme de cendres dans une urne placée dans un colombarium, je ne saisis pas bien la différence même pour un (bon) chrétien !
Le corps de Sainte Bernadette ne s'est pas décomposé, ou celui de Saint Padre Pio. Il y en a beaucoup comme ça dans l'Eglise. Le premier c'est celui de Jésus Christ :D .
Où se trouve donc la barbarie ?
1Corinthiens Chapitre 3 ne parle pas de barbarie mais vous êtes le temple de Dieu.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Anne » jeu. 07 mai 2015, 1:59

papounet a écrit : Il n'y a pas la moindre différence, pour l'Eglise, Anne, car dans les deux cas cités, les corps sont transformés en cendres. Donc pour la resurrection des corps c'est du pareil au même...
C'est personnel, mais je pense qu'il y a une différence, si subtile soit-elle, entre être brûlé vif et disposer d'un cadavre, ne serais-ce que du point de vue de la personne concernée... Et je ne parle pas de l'éventuelle résurrection.

Je reformule donc ma question originale qui vous demandait de préciser où, de nos jours, dans le monde, brûle-t-on des personnes vivantes sur des bûchers ?

Pour le reste, puisqu'on me demande mon avis, :siffle: , j'éprouve un malaise face à l'incinération du corps. Non pas parce que rien n'est impossible à Dieu au moment de la résurrection, mais par la dimension de contrôle et de destruction quasi-totale, consciente et délibérée qu'elle sous-tend pour certains. Alors que l'inhumation agit par un processus tout à fait naturel, tel que pré-déterminé par Dieu.

Sinon, chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par papounet » ven. 08 mai 2015, 9:14

Anne a écrit :.

Je reformule donc ma question originale qui vous demandait de préciser où, de nos jours, dans le monde, brûle-t-on des personnes vivantes sur des bûchers ?
Bien sûr, dans les pays où le terrorisme et la violence extrême règnent en maître, Afrique subsaharienne et moyen-orient...

En France, cela se faisait couramment autrefois dans les guerres de religion...Ne faisons pas semblant de l'oublier et de tourner la page...
Anne a écrit :
... chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...
Cette expression me parait plutôt légère et déplaisante à l'égard des morts et de leurs proches qui choisissent ce mode de funérailles de plus en plus retenu (plus du tiers) y compris par les chrétiens...

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Anne » sam. 09 mai 2015, 5:18

papounet a écrit : Bien sûr, dans les pays où le terrorisme et la violence extrême règnent en maître, Afrique subsaharienne et moyen-orient...
Vous avez des sources ? Parce qu'à part le pilote jordanien, on n'entend pas parler de cette forme d'exécution... Le modus operandi est plutôt d'utiliser la crucifixion, en ce qui concerne les chrétiens.
En France, cela se faisait couramment autrefois dans les guerres de religion...Ne faisons pas semblant de l'oublier et de tourner la page...
Personne n'a parlé de tourner la page, mais là encore, j'aimerais vos sources avec un ordre de grandeur.
papounet a écrit :
Anne a écrit :
... chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...
Cette expression me parait plutôt légère et déplaisante à l'égard des morts et de leurs proches qui choisissent ce mode de funérailles de plus en plus retenu (plus du tiers) y compris par les chrétiens...
Comme vous avez l'épiderme aussi subitement que soudainement sensible, papounet ! D'autant plus que c'est vous qui avez amené le parallèle "bûcher/incinération" sur le tapis...

Pour info, ma mère, avant son décès, avait choisi l'incinération, tout comme mon père jadis, et j'ai tout à fait respecté leur choix. Les gens qui choisissent cette option n'ont que faire de mon opinion et de "ma légèreté" alors je ne vois pas pourquoi ils le prendraient "personnel" (et si oui, ben, "ils" ont tort et devraient mieux utiliser leur énergie).
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11049
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Fée Violine » sam. 09 mai 2015, 14:59

Vous avez des sources ? Parce qu'à part le pilote jordanien, on n'entend pas parler de cette forme d'exécution... Le modus operandi est plutôt d'utiliser la crucifixion, en ce qui concerne les chrétiens.
Ça dépend des pays, mais je lis en effet trop souvent des histoires de chrétiens brûlés vifs, au Pakistan ou ailleurs. Encore récemment un gamin de 14 ans...

aur15
Quæstor
Quæstor
Messages : 250
Inscription : ven. 28 mars 2014, 21:01

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par aur15 » mer. 20 mai 2015, 20:46

J'ai une petite question, la résurrection du corps c'est bien après le jugement dernier non ?
A la mort, il y a bien un jugement personnel et la personne va au paradis, purgatoire ou en enfer et cela sans corps ?
Ou alors un corps est toujours nécessaire ?

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Belin » jeu. 21 mai 2015, 10:14

aur15 a écrit :J'ai une petite question, la résurrection du corps c'est bien après le jugement dernier non ?
A la mort, il y a bien un jugement personnel et la personne va au paradis, purgatoire ou en enfer et cela sans corps ?
Ou alors un corps est toujours nécessaire ?
Seule l'âme est concernée par le jugement particulier, donc c'est l’âme sans le corps qui ira au Ciel ou en Enfer après le jugement particulier

Avatar de l’utilisateur
papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par papounet » jeu. 21 mai 2015, 10:53

Tout à fait. Du moins est-ce mon avis...

Avatar de l’utilisateur
Xenia
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : mer. 31 août 2011, 23:05
Conviction : catholique
Localisation : Allemagne

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Xenia » mar. 26 juin 2018, 19:00

L'église catholique n'a rien contre la crémation. Mais le cendre doit être fermé dans une urne et enterré à une cimetière chrétienne.

cedd59
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : mar. 11 févr. 2020, 5:26
Conviction : catholique pratiquant

crémation

Message non lu par cedd59 » mer. 06 mai 2020, 13:09

bonjour
je suis catholique pratiquant
j'aimerais savoir si la crémation est tolérée par église
car mes parents veulent être incinérés, du coup moi pour être avec eux dans le petit caveau pour mettre les urnes
je serai obligé de le faire pour être avec eux
au départ j'etait pour mais là, je ne sais vraiment plus quoi faire si je dois me faire incinérer ou pas
tu est poussière tu retourneras poussière. A la résurrection c'est l'âme qui sera jugée et non le corps. Ai- je tort ?
si vous pouviez m' éclairer
merci

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 362
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: crémation

Message non lu par jerome » mer. 06 mai 2020, 13:36

Bonjour,

Ma maman a bien bénéficié d'une cérémonie catholique à l'église, et le prêtre officiant avait été informé en amont de la crémation qui suivrait.

On l'avait invité au crématorium, mais il a décliné...

Le lendemain, les cendres nous ont été remises. Je les avais avec moi dans la voiture, et nous avons procédé au dépôt des cendres dans le caveau familial, dans un département voisin de celui où vivait ma mère.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11049
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Fée Violine » mer. 06 mai 2020, 16:26

Cedd59, j'ai fusionné votre fil avec un autre sur le même sujet.
Vous en trouverez aussi un autre dans la section Christianisme pour les nuls.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2920
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Suliko » jeu. 07 mai 2020, 10:32

Concernant la crémation, l'opinion traditionnelle de l'Eglise la réprouve. Voyez ce qu'en dit le code de droit canonique de 1917 :
1203
p.1 Les corps des fidèles défunts doivent être ensevelis, leur crémation étant réprouvée.
p.2 Il est interdit d'utiliser pour les cadavres le procédé de la crémation. Toute stipulation en ce sens ne doit pas être exécutée par les ayants cause du défunt. Si elle est insérée dans un contrat, un testament ou un acte quelconque, elle doit être tenue pour non écrite.
Can. 1240 - § 1. Sont privés de la sépulture ecclésiastique, à moins qu'ils n'aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort :

1. Ceux qui ont fait apostasie notoire de la foi chrétienne, ou sont attachés notoirement à une secte hérétique, ou schismatique, ou à la secte maçonnique, ou aux sociétés du même genre.
2. Les excommuniés ou interdits après une sentence condamnatoire ;
3. Ceux qui se sont donnés la mort délibérément ;
4. Ceux qui meurent en duel, ou d'une blessure qu'ils y ont reçue ;
5. Ceux qui ont ordonné que leur corps soit livré à la crémation ;
6. Les autres pécheurs publics et manifestes.
Néanmoins, le code de droit canon de 1983 modifie la position traditionnelle de l'Eglise :
§ 3. L'Église recommande vivement que soit conservée la pieuse coutume d'ensevelir les corps des défunts; cependant elle n'interdit pas l'incinération, à moins que celle-ci n'ait été choisie pour des raisons contraires à la doctrine chrétienne.
Il me semble évident que la nouvelle appréciation de l'Eglise, en plus d'être en rupture avec la pratique traditionnelle des chrétiens, pèche par naïveté, faisant comme si la bonne foi individuelle était le seul critère d'appréciation dans le choix d'un rite funéraire. Or, qu'on le veuille ou non, une société qui use massivement de la crémation ne renvoie pas la même image de la mort qu'une société chrétienne qui chérit ses rites traditionnels, avec notamment la veillée auprès du corps et la messe de funérailles avec cercueil ouvert. (Il est vrai qu'il est possible de rendre un dernier hommage à la dépouille mortelle avant la crémation, mais dans un sens, cela rend la crémation encore plus violente...) Sans compter que la permission de la crémation fut souvent accordée vers la fin du XIXe siècle sous la pression des francs-maçons, dans un contexte de sécularisation et de matérialisme grandissant. Enfin, cette coutume rappelle des pratiques païennes (hindoues ou autres).
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Gaudens
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 581
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message non lu par Gaudens » jeu. 07 mai 2020, 11:05

Naiveté de l'Eglise ,je ne sais pas,peut-être l'intention de ne pas aller radicalement contre une évolution de la société marquée par le déracinement géographique et l'éclatement des familles,hélas peu propices à l'entretien durable des tombes familiales mais aussi -ne le nions pas -la gêne grandissante de nos sociétés face à la mort qu'elles cherchent à marginaliser,cacher,dissimuler autant que possible jusqu'à...faire disparaitre les corps des personnes décédées , le plus rapidement et efficacement possible.
Pour cette raison et l'oubli de la symbolique chrétienne(le grain en terre produit du fruit , de vie éternelle) . D'autant que chez certains elle peut recouvrir l'idée qu'après la mort,il n'y a plus rien ,que des cendres .Or nous croyons qu'il y a bien autre chose et bien plus que rien !) . La crémation n'est pas une pratique chrétienne,qu'on le veuille ou non.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités