Taizé et Frère Roger

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Taizé et Frère Roger

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » jeu. 18 août 2005, 7:52

Frère Roger de TAIZE.
Un merci pour cet homme qui a ouvert une porte pour aller vers l'UNIQUE.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Frère ROGER

Message non lu par Christophe » jeu. 18 août 2005, 13:36

Jean-Pierre DALIBOT a écrit :Un merci pour cet homme qui a ouvert une porte pour aller vers l'UNIQUE.
Paix à son âme...

Cher Père,

Vous voulez dire "pour aller vers DIEU" ? :unsure:


Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
nicole
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : lun. 04 sept. 2006, 18:06
Localisation : Val d'Oise
Contact :

Frère Roger était catholique

Message non lu par nicole » mar. 05 sept. 2006, 14:52

Le 8 avril 2005, lors des obsèques du pape Jean Paul II, Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI, distribua la communion aux personnalités présentes. Parmi eux, Roger Schutz, fondateur de la communauté œcuménique de Taizé, officiellement pasteur de l'Eglise réformée. Le cardinal Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui avait toujours refusé l'accueil des protestants à la communion catholique, faisait-il une exception ? L'énigme est résolue. L'historien Yves Chiron, dans le numéro d'août de la lettre d'information mensuelle Aletheia qu'il publie, révèle que Frère Roger, mort assassiné le 16 août 2005, était converti au catholicisme depuis 1972. Ce fait lui a été confirmé par Mgr Raymond Séguy, ancien évêque d'Autun (Saône-et-Loire), diocèse dans lequel se trouve Taizé.

"Mon prédécesseur, Mgr Armand Le Bourgeois, m'a affirmé qu'il avait bien reçu sa profession de foi catholique [les Eglises chrétiennes reconnaissant leurs baptêmes, la profession de foi suffit pour la conversion] , en 1972, dans la chapelle de l'évéché d'Autun, et qu'il lui avait ensuite donné la communion, a répété au Monde Mgr Séguy. Frère Roger lui-même m'a confirmé qu'il était catholique. Quand il venait à Rome, il assistait souvent à la messe dans la chapelle privée du pape et il communiait. Il a eu des funérailles catholiques, présidées par le cardinal Kasper. Tout cela était acquis, mais n'a jamais été révélé au grand public." Pour Mgr Séguy, Frère Roger ne souhaitait pas "briser la communion oecuménique" autour de Taizé.

M. Chiron cite également une lettre que lui a adressée le Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens. "Sa 'communion de foi' avec l'Eglise catholique [avait] un caractère objectif et public", affirme ce courrier du 13 mai, dont Le Monde a eu copie.

L'historien rappelle que l'autre fondateur de Taizé, le pasteur Max Thurian, mort en 1996, s'était lui-aussi converti au catholicisme. Ce fait n'a été connu qu'en 1988. Dès lors, Yves Chiron émet l'hypothèse qu'un accord signé en 1971 entre la communauté et Rome, instituant "un représentant du prieur de Taizé auprès du Saint-Siège" préparait en fait "le passage à l'Eglise catholique des deux fondateurs".

Cependant, malgré tous ces éléments, Frère Alois, actuel prieur – catholique – de Taizé, déclare qu'il est "inexact" d'affirmer que Frère Roger s'est converti : "A l'évêché d'Autun, en 1972, il a simplement communié pour la première fois à l'eucharistie catholique, sans qu'une 'conversion' ne lui soit demandée. Frère Roger a cherché un chemin de 'communion' avec l'Eglise catholique et non de 'conversion', la 'conversion' impliquant une rupture avec ses origines." Il s'en tient à une déclaration de Frère Roger à Rome, en 1980 : "J'ai trouvé (…) ma propre identité de chrétien en réconciliant en moi-même la foi de mes origines avec le mystère de la foi catholique, sans rupture de communion avec quiconque." Mgr Séguy, lui, juge qu'il serait salutaire de sortir de "cette ambiguïté".

Xavier Ternisien

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... r=RSS-3208

Le Monde relance cette polémique. Dans quel but ?

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Rassemblements JMJ en France

Message non lu par jean_droit » jeu. 12 juin 2008, 22:06

Les JMJ c'est bien loin et bien cher ....
Heureux ceux qui pourront y participer.
Ils en reviendront les yeux remplies d'étoiles.
Pour ces jeunes à la recherche du Seigneur c'est une étape importante dans leur cheminement.
J'ai un ami séminariste qui y va.
Et pour les autres c'est une bonne chose que des rassemblements de déroulent en France "dans l'esprit des JMJ".
Un article de la Croix liste les différentes opportunités pour cet été.

http://www.la-croix.com/article/index.j ... rubId=1098

Souhaitons et prions pour que toutes ces initiatives soient un plein succès.

Bien sûr celle qui va se dérouler à Annecy semble la plus intéressante.

Peut être avez vous d'autres rassemblements du même genre à nous indiquer ?

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Rassemblements JMJ en France

Message non lu par christelle » sam. 14 juin 2008, 1:14

ben y a Taizé, ce qu'il y a de bien c'est que c'est oecuménique, tu rencontres des personnes très différentes, voir de religions différentes ou voir sans religion.
Je vais peut etre y aller avec une amie. :hypocrite:

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Rassemblements JMJ en France

Message non lu par jean_droit » sam. 14 juin 2008, 7:34

Je ne connais pas Taizé.
Tous mes amis qui y sont allés en sont revenus enthousiastes au sens littéral du terme.
Y a-t-il une session en prolongement des JMJ comme le rassemblement d'Annecy ?

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Rassemblements JMJ en France

Message non lu par christelle » sam. 14 juin 2008, 19:17

Taizé c'est un lieu, prolongement je sais pas, je sais que la communauté est ouverte pendant une période de l'année.
Et c'est plus axé sur la vie en communauté et l'oecuménisme. Les messes sont faites de façon assez dépouillé, y a une liturgie spéciale, car le but c'est de faire rencontrer différentes confessions chrétiennes, mais aussi d'autres croyants ou non croyants. On leur demande juste de participer à la vie communautaire et à des ateliers religieux.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Rassemblements JMJ en France

Message non lu par jean_droit » lun. 16 juin 2008, 13:33

Rassemblements versus "tradis" :

Pour tous ceux et celles qui ne peuvent aller à Sydney, c'est au Puy en Velay, du 19 au 24 Août que Juventutem organise un grand rassemblement, sous le signe des JMJ 2008. Au programme: Conférences-débats, veillées, témoignages, sorties, et toute la liturgie dans le rite extraordinaire.

Ont répondu présent:

- Les communautés: Institut du Christ-Roi, Institut du Bon Pasteur, Fraternité St Pierre, Chanoines de Lagrasse, le diocèse du Puy.

- Les conférenciers: Mgr Emmanuel-Marie, Georges Malbrunot, Gérard Leclerc, Michel De Jaeghere, Joachim Bouflet, Père Yannick Bonnet..."

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13340
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'itinéraire du Frère Roger, de Taizé (Y. Chiron)

Message non lu par etienne lorant » jeu. 11 déc. 2008, 17:38

Le fondateur de Taizé est né en Suisse, fils et petits-fils de pasteurs calvinistes. Mais son grand-père maternel, qui était français, était né catholique. Il était entré au séminaire et avait reçu les ordres jusqu’au sous-diaconat. Au moment du concile Vatican I, il a refusé le dogme de l’infaillibilité pontificale et a rejoint le schisme des Vieux-Catholiques. Il est devenu prêtre vieux-catholique puis il est passé au protestantisme évangélique où il est devenu pasteur. Dans ses nombreux écrits, Frère Roger n’a jamais parlé de ce grand-père catholique, le sujet était tabou à Taizé. Et pourtant le fait me semble très éclairant pour comprendre le parcours de Frère Roger. En quelque sorte, il a accompli le chemin inverse de son grand-père.

Le jeune Roger Schutz voulait devenir écrivain. Il a essayé. Puis, il s’est résolu à faire des études de théologie et à devenir pasteur. Dès ses études, il a eu le projet d’une communauté. Il s’est installé à Taizé, en 1940. Un embryon de communauté est né en 1942. Une communauté monastique protestante était une grande nouveauté dans le paysage protestant français. Et l’on peut dire que Taizé a connu autant de réticences et de critiques de la part des protestants (notamment réformés) que du côté catholique. Le fondateur, Roger Schutz, a trouvé en Max Thurian, pasteur lui aussi, le théologien, l’alter ego, qu’il lui fallait.

La communauté de Taizé, y compris dans son nom, a été longtemps en recherche. D’où des relations tous azimuts. A Rome, ils sont reçus dès 1949, au plus haut niveau. Pie XII recevra deux fois, en audience privée, les deux fondateurs de Taizé, indication, si nécessaire, que Pie XII n’était pas fermé à tout « dialogue » avec les non-catholiques ; il recevra d’autres personnalités protestantes.

Taizé, dans les années cinquante et jusqu’à la fin du concile Vatican II, est une communauté œcuménique (avec des frères de différentes confessions, mais il n’y a pas encore de catholiques) et qui prend des initiatives parfois spectaculaires en matière œcuménique. Un des grands événements de la vie de Frère Roger est la participation au concile Vatican II. Avec Max Thurian, il figure parmi les nombreux « observateurs » non catholiques invités à assister au concile. Ils seront présents aux quatre sessions (1962-1965). L’influence a été à double sens : leur présence quotidienne, les relations personnelles qu’ils se sont ingénié à entretenir avec un nombre incalculable d’évêques du monde entier, la participation de Max Thurian à la rédaction de certains textes conciliaires montrent une influence certaine de Taizé sur une large portion de l’Eglise catholique. Mais, en retour, Roger Schutz et Max Thurian ont été marqués, influencés eux aussi par le catholicisme et Vatican II.

Dans les années suivantes, par ses déclarations sur le Magistère pontifical, par l’entrée de frères catholiques dans la communauté, par la communion catholique reçue à partir de 1972, Frère Roger s’éloigne du protestantisme. On pourrait ajouter d’autres faits d’importance : depuis la fin des années cinquante, il ne célèbre plus le culte protestant et depuis cette même date – et jusqu’à sa mort – il se confesse à un prêtre catholique. J’ai pu dresser la liste de ses confesseurs successifs. Un des derniers d’entre eux, mort en 2002, était un vieux prêtre, en soutane, très traditionnel.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Taizé

Message non lu par le fureteur » sam. 25 déc. 2010, 20:23

Existe-t-il un livre qui rapporte comment Frère Roger, de Taizé, ait choisi de devenir catholique peu avant d'être assassiné ? Il y a là quelque chose de tout à fait mystérieux mais qui m'intéresse beaucoup.
Bonsoir Etienne Lorant,
J'espère que vous avez passé un joyeux et Saint Noël.
Vous demandez comment Frère Roger de Taizé serait devenu catholique peu avant son assassinat. Je peux me tromper, mais que je sache, F. Roger n'est jamais devenu "officiellement" catholique. Vous savez Etienne, les frères de la Communauté sont très discrets sur leur vie personnelle. Je connais bien la Communauté car j'y ai suivi les rencontres pendant longtemps tant comme jeune que comme adulte.
Ce que je sais c'est que F. Roger s'était ouvert de son désir de devenir officiellement catholique auprès du Pape Jean-Paul II et c'est lui qui lui avait conseillé de rester "ce qu'il était" car il pensait que cela était mieux pour faciliter le dialogue avec nos frères issus de la Réforme.
C'est vrai que lors des obsèques du Pape Jean-Paul II on a pu voir F. Roger communier à l'Eucharistie catholique des mains du Cardinal Ratzinger ; il faut savoir que lorsque le Décret de l'Hospitalité Eucharistique a été promulgué, permettant aux non-catholiques de communier chez les catholiques, sous certaines conditions, l'évêque du Diocèse d'Autun d'alors (Mgr Le Bourgeois), dont dépend Taizé, a autorisé les Frères non-catholiques à communier à l'Eucharistie Catholique. Frère Roger avait un très grand respect pour l'Eglise Catholique (il ne décidait rien, en ce qui concerne la liturgie, sans avoir l'accord des autorités catholiques) et je l'ai souvent entendu recommander aux catholiques de ne pas communier à la Sainte Cène protestante. Je pense que c'est pour que tout le monde puisse communier que lors de ses obsèques une messe catholique a été célébrée, comme cela se fait le dimanche à Taizé tous les dimanches, depuis très longtemps.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Taizé

Message non lu par jean_droit » sam. 30 juin 2012, 9:58

Comment se fait-il que l'on ne parle quasiment pas de Taizé ?
Quelles sont les dernières nouvelles ?
La communauté s'accroît-elle ? Essème-t-elle ?
Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que Taizé n'est plus "à la mode" en France.
Et ce serait bien dommage tant nous avons besoin de tous !
Dernière modification par jean_droit le sam. 22 sept. 2012, 8:11, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Taizé ?

Message non lu par le fureteur » dim. 01 juil. 2012, 13:12

Bonjour jean_droit,
Pourquoi ne parle-t-on plus de Taizé ? Taizé ne serait-il plus "à la mode" ?
jean_droit, Taizé est toujours là et les jeunes (et les moins jeunes) y vont toujours aussi nombreux. Il y a encore des français et aux vacances scolaires (notamment à la Toussaint) de nombreuses aumôneries proposent aux jeunes de faire cette expérience ensuite certains y retournent seuls ou avec des amis.
Savez-vous qu'une rencontre européenne aura lieu à Rome à la fin de l'année et que celle-ci se prépare déjà depuis de nombreux mois tant à Taizé que dans la Ville Eternelle ? Il faut trouver les lieux d'hébergement pour ceux et celles qui vont venir - on fait appel aux familles - il faut organiser les rencontres, contacter les paroisses etc... Je vous conseille d'aller sur leur site (tapez taizé communauté) vous verrez que la communauté est toujours aussi vivante.
Bien sûr depuis la disparition tragique de son fondateur, F.Roger, on en parle moins. Cependant son successeur F. Aloïs, frère catholique, (que je connais pour avoir, avec lui, aidé à l'accueil et à l'animation) continue son oeuvre. Les frères sont environ une centaine. Tous ne sont pas à Taizé, certains vivent en petites communautés (provisoires), généralement dans des pays pauvres. Comme à Taizé ils vivent de leur travail.
Taizé n'est pas et ne sera jamais un phénomène de "mode" (celle-là je ne l'avais pas encore entendue). Il y a des "entrées" à la Communauté. Comme dans toute communauté un temps de discernement est proposé. Le jeune qui manifeste ce désir reste souvent un temps certain sur place où il devient "permanent". Il se met à la disposition des frères qui ont en charge l'accueil et l'animation lors des rencontres, on peut également lui demander de se rendre dans des lieux où auront lieu les rencontres ou bien d'aller vers d'autres communautés (pas essentiellement religieuses) pour un temps de service. Si l'appel persiste il vit "comme regardant" à l'intérieur de la communauté sauf pour les offices. Puis, un soir, il reçoit le vêtement blanc de la prière et prendra sa place dans l'espace réservé aux frères.
Ce n'est qu'au bout de au moins 3 années et au plus 5, qu'il s'engagera à vie dans la pauvreté, l'obeissance et le célibat. Il recevra l'anneau d'argent.
Un petit détail : lorsque F. Roger a fondé la communauté son but était de prier pour l'unité des chrétiens et de montrer que des hommes issus de différentes communautés chrétiennes pouvaient vivre et partager ensemble. Ce n'est qu'en 1969 que des hommes catholiques ont été autorisés à rentrer à la Communauté.
Bon dimanche à vous.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Taizé ?

Message non lu par jean_droit » dim. 01 juil. 2012, 15:02

Merci ! Merci !
Pour votre intervention.
C'est pour ce type de contribution que j'avais posté mon message.
On parle peu de Taizé et je trouve cela dommage.
Heureusement qu'avec votre intervention nous en savons plus.
Vraiment merci !

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10656
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Taizé ?

Message non lu par Fée Violine » jeu. 05 juil. 2012, 10:14

Le site de la communauté:
http://www.taize.fr/fr

On peut aussi les entendre chaque lundi sur RCF, à l'heure de la prière.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2640
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Taizé ?

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 05 juil. 2012, 15:51

Soyez rassuré ! Taizé existe toujours, On y vient toujours prier (... et patauger dans la gadoue à l'occasion :oops: ).

Plus que jamais, Taizé est oecuménique et international, avec un apport quotidien d'une Europe de plus en plus élargie et des contingents surprenants venus des autres continents (pas tous en même temps, mais qui permettent des rencontres avec des jeunes venus de pays que vous n'êtes pas certains de placer avec précision du premier coup sur une mappemonde :D ).

L'aumônerie des lycées de mes enfants le proposent au moins une fois par an et l'esprit de Taizé est également bien vivant avec les pélerinages de confiance. Deux de mes filles ont participé aux derniers rassemblements à Poznan et Berlin...

Rassurez-vous, c'est encore une affaire qui marche :) !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités