Lorsque les parents sont très âgés...

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » mer. 06 avr. 2011, 11:33

J'ai commencé de veiller sur mes parents à partir de l'année 2003. Un chantier bloquant l'accès à ma boutique, je me suis retrouvé sans revenu fixe durant un an et trois mois. Voyant combien j'avais difficile avec les petits boulots, ils m'ont proposé de revenir à la maison, ce qui me fut, je l'avoue, extrêmement pénible au début. Mais lorsque j'ai pu retravailler, mon père a fait son second "AVC" (accident vasculaire cérébral) et je n'ai plus pu repartir, je me sentais un devoir de reconnaissance... qui n'en fut plus un au bout de quelques mois, avec le secours de la grâce.

Mais moi, je finirai dans une maison de retraite, je n'ai pas le choix. Ma famille est à ce point divisée - du fait des opinions de ce temps, que lorsqu'on se retrouve hospitalisé, il ne faut pas demander d'assistance à quiconque. Quel problème lorsque, hospitalisé d'urgence, on est obligé de demander à un membre de sa propre famille de rapporter un petit bagage à la clinique !
Pour moi, je suis en train de préparer une double valise: une pour les vacances, une pour l'hôpital ou la maison de repos : un peignoir en deux exemplaires, de même le rasoir, et les vêtements. Au cas où j'aurai (encore - c'est déjà arrivé une fois) la nécessité de demander à un membre de ma famille d'aller me chercher du linge, il suffira de prendre l'équipement que j'aurai moi-même préparé. Ce n'est plus de l'ordre de la famille, mais de l'organisation...

Nous ne vivrons plus, à un moment donné, que du provisoire... et l'humanité est en train de se noyer dans l'ego.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par cath1250 » mer. 06 avr. 2011, 13:48

vous mentionnez dans le titre "lorsque les parents sont très âgés....". Il arrive malheureusement que des parents pas si âgés que çà du tout soient invalides. Alors que nous mêmes sommes dans la fleur de l'âge, loin d'être pensionnés, travaillant à temps plein, s'occupant de nos enfants en bas âge, devant assumer les tâches ménagères, la cuisine etc..... Je crois normal dans ce cas de se faire aider, voir même de devoir se résoudre à "placer" les parents. Qui peut sur le long terme assumer tout cela, sans porter atteinte à sa santé physique et mentale?
il est dommage que notre mode de vie ne nous permette plus de faire certains choix, mais il faut rester réaliste.
D'autre part, on parle du respect des ancêtres. Ne trouvez vous pas que ce mot respect doit s'appliquer dans les deux sens? j'ai déjà entendu des cas où mamy regarde son programme télé et le petit dernier ne peut regarder son dessin animé. C'est un petit détail, mais faut il tout accepter sous le principe du respect? la personne âgée ne doit elle pas elle aussi tenir compte des besoins (je sais la télé n'est pas le meilleur exemple) des autres, qui vivent avec elle?

D'autre part, je m'interroge. On place vite nos vieux parents dans des homes, problème de société actuel dit on, les liens familiaux ne sont plus ce qu'ils étaient. Etaient ils meilleur avant? ou bien gardait on ses parents tout simplement parce qu'on avait pas le choix (pas d'infrastructure ou pas assez d'argent). Et combien de famille n'ont elles pas vécu l'enfer en gardant des "vieux tyraniques" à la maison.

En observant autour de moi, je constate que dans les familles où cela se passe "bien", il y a beaucoup d'amour. C'est loin d'être le cas partout. Quid des enfants maltraités durant toute leur enfance? çà m'étonnerait qu'ils aient vraiment envie de mettre leur vie de côté pour s'occuper de leurs parents âgés et malades. il faut pardonner, certes, mais de là à assumer tout cela, il y a de la marge.
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » mer. 06 avr. 2011, 15:09

cath1250 a écrit : En observant autour de moi, je constate que dans les familles où cela se passe "bien", il y a beaucoup d'amour. C'est loin d'être le cas partout. Quid des enfants maltraités durant toute leur enfance?
Dommage qu'à côté des enfants maltraités, vous ne mentionnez pas les parents maltraités ou tout simplement oubliés... jusqu'au moment de l'héritage. Je me souviens de la canicule de 2003. J'étais présent pour apporter des bouteilles d'eau aux personnes âgées de mon quartier qui ne buvaient pas. Je viens de retrouver un reportage qui parle de quinze mille personnes décédées de déshydratation cette année-là :

"L'estimation de 5 000 victimes évoquée par le journaliste n'est du reste que très provisoire puisque près de 15 000 personnes succombent finalement de la canicule du 1er au 20 août 2003."

http://www.ina.fr/fresques/jalons/fiche ... -2003.html

J'ai parlé de la prédominance de l'ego. En ce qui me concerne, je ne veux plus vivre pour moi-même. Je suis évidemment rejeté par les miens, mais comblé de bienfaits de la part de Dieu. Je me demande parfois comment, en fin de journée, déjà soumis à tant de solitude, j'ai tout de même traversé "cette journée-ci"... à la grâce de Dieu...
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par cath1250 » mer. 06 avr. 2011, 17:56

Il y a des héritages parfois très lourds à porter... mais vous avez parfaitement raison de mentionner les parents maltraités, cela existe aussi bien sûr.

Mais quand on a été dévalorisé durant toute son enfance, qu'on a toujours été considéré comme un "boulet", une bouche à nourrir "inutile" et source de problème, croyez moi, quand vient le temps de DEVOIR s'occuper de ses parents, c'est vraiment de l'ordre du DEVOIR. Difficile de faire abstraction du passé, surtout quand les parents n'ont jamais admis quoi que ce soit comme erreur.

certains parents attendent aussi tout de leurs enfants. n'est ce pas quelque part aussi de l'égoïsme? il y a des gens qui s'aident d'abord eux mêmes et ensuite seulement demandent l'aide des autres. mais quand on se laisse aller, qu'on ne veut pas se soigner, qu'on ne veut pas se nourrir correctement, qu'on ne veut pas utiliser le matériel adéquat qui donne un minimum d'autonomie, et qu'on se repose ENTIEREMENT sur les autres, n'y a t'il pas là aussi une certaine forme d'égoïsme?
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » mer. 06 avr. 2011, 18:20

Je vous comprends bien et je vous suis : lorsque j'ai commencé à veiller sur mon père, après son deuxième accident vasculaire cérébral, c'était - d'abord - pour soulager ma mère; car lui, il m'avait empêché de faire les études que j'avais désirées et, à l'époque, j'avais considéré cela comme un abus d'autorité ('C'est moi qui paie, tu n'as pas le choix !')... j'en avais fait une crise telle que j'avais perdu mes cheveux en six mois de temps ! Donc, je comprends : c'est difficile, l'entraide, même avec les membres de sa propre famille. Cependant, si l'on y arrive pas du tout avec les membres de sa famille, comment va-t-on réussir avec les inconnus?

Je comprends que vous avez dû beaucoup souffrir .. enfin, je crois, de la part de vos parents. Je n'ai aucune prétention d'avoir raison: votre souffrance vaut la mienne et vous avez ma prière.

Etienne
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11106
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par Fée Violine » jeu. 07 avr. 2011, 14:06

Cependant, si l'on y arrive pas du tout avec les membres de sa famille, comment va-t-on réussir avec les inconnus?
Pourquoi pas? Les relations avec des personnes étrangères soulèvent moins d'émotions.

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » jeu. 07 avr. 2011, 14:55

Fée Violine a écrit :Pourquoi pas? Les relations avec des personnes étrangères soulèvent moins d'émotions.
Cette fois, c'était moi dans l'erreur. Je suis entré dans un groupe qui fait du bénévolat en ce domaine. Il y a beaucoup moins de charge émotive, c'est évident, et puis, en cas de dispute, de problème, il y a un responsable qui redistribue les tâches selon les affinités. Les parents proches sont beaucoup plus exigeants, c'est tout à fait vrai.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11106
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par Fée Violine » jeu. 07 avr. 2011, 15:31

Ils ne sont pas nécessairement plus exigeants. C'est surtout que leur présence réveille en nous des sentiments, des souvenirs, des blessures...

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » jeu. 07 avr. 2011, 15:45

Fée Violine a écrit :Ils ne sont pas nécessairement plus exigeants. C'est surtout que leur présence réveille en nous des sentiments, des souvenirs, des blessures...
Mon père était plus exigeant et plus cassant aussi, car il avait effectivement réveillé en moi des blessures que j'attribuais à des abus d'autorité. Mais au bilan, comment dire ? Lorsqu'on commence avec le plus difficile, le moins difficile demande beaucoup moins d'effort sur soi.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par papillon » jeu. 07 avr. 2011, 19:54

Je pense d'une façon générale que s'il est bon et souhaitable d'aider les gens en difficulté, en particulier les membres de notre famille, qu'ils soient en difficulté à cause de leur âge ou de toute autre raison, il convient de le faire en respectant ses propres limites, non déterminées par l'égocentrisme, mais par ce qu'on est capable de faire tout en préservant son équilibre psychologique et physique, de même que celui des autres membres de la cellule familiale (enfants, conjoint).

Il faut voir les choses de façon rationnelle (ce qui n'exclut pas l'amour) et éviter de se manipuler soi-même par un réflexe de culpabilité malsaine. Agir de cette manière, en partant de sentiments ou d'émotions négatives ne peut donner de bons résultats.

Encore une fois, tout en reconnaissant qu'il convient d'aider les gens mal pris, je pense qu'il faut éviter de sanctifier la pauvreté et la vieillesse, que je considère, vous m'excuserai, un dérapage chrétien.
Être pauvre ne nous rend pas meilleur, être vieux non plus.
Il y a très certainement des gens âgés et d'autres, démunis, qui ont un comportement manipulateur, destructeur et sournois dont il faut se protéger.
Et cohabiter avec eux peut être une très mauvaise idée. Mieux vaut dans ce cas les aider autrement.

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par cath1250 » jeu. 07 avr. 2011, 20:00

merci Stephlaurent, vous m'avez bien comprise.

Je crois que j'aurais plus facile de m'occuper de personnes "inconnues". Ce que j'ai déjà fait par ailleurs. Il n'y aucun ressitement dans de telles relations, aucune rancoeur. Et cela ne signifie nullement que telle personne est meilleure qu'une autre. je suis bien consciente qu'il faut éliminer ces rancoeurs pour avancer. c'est un long travail sur soi même, mais aussi un long travail pour arriver à comprendre les situations que l'on a vécu. Car nos parents sont tels qu'ils sont, mais ils ont eu également leur lot de souffrance à porter. Parfois ceci explique cela. J'aimerais vraiment pouvoir passer outre ces sentiments "négatifs", car çà n'apporte rien à personne. Mais soit, j'essaie, je chemine, j'ai compris beaucoup de choses, mais le hic c'est que je suis seule à faire ce cheminement. Et c'est très frustrant. et donc l'élan du coeur ne vient pas, malheureusement. je le souhaiterais, mais il y a vraiment quelque chose qui bloque à l'intérieur.
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par stephlorant » jeu. 07 avr. 2011, 21:22

cath1250 a écrit : Et c'est très frustrant. et donc l'élan du coeur ne vient pas, malheureusement. je le souhaiterais, mais il y a vraiment quelque chose qui bloque à l'intérieur.
Ce blocage peut en effet durer quelque temps. Je me suis souvenu qu'au cours de l'année 2003, j'en avais vraiment assez de monter deux volées d'escaliers derrière mon vieux père, quand Monsieur avait décidé - que c'était l'heure pour lui d'aller se coucher. Un soir, n'y tenant plus, j'ai écrit à un prêtre, sur le net, en 'déballant' tout mon malaise. "Oh, je suis d'accord, il faut accepter de porter sa croix chaque jour, oui, mais la grâce, c'est quand ?" Et à ma grande stupéfaction, il m'a répondu : "La grâce, c'est le plus sûrement lorsque vous avez finalement accompli ce que vos ne vouliez pas !" Cela m'a choqué sur le moment et puis j'ai découvert tout un dessein de Dieu articulé sur le simplement commandement : "Tès père et mère honoreras".

Le prêtre ma encore envoyé ce texte qui exprime tout cela un peu mieux que je peux le faire :

LES DIX COMMANDEMENTS

Le cinquième commandement, amis auditeurs, nous dit ceci: "Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne." Au livre du Deutéronome, où le Décalogue (c’est-à-dire les dix commandements) se trouve répété, il est formulé de la manière suivante: "Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a commandé, afin que tu sois heureux sur la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne."

Le cinquième commandement est lié au thème central de la famille dans la Bible. Il en va de même pour le septième commandement ("Tu ne commettras pas d’adultère") et pour le dixième commandement, qui interdit de convoiter notamment la femme de son prochain. La famille, institution créée par Dieu dès le commencement, est considérée dans la Bible comme l’unité de base, aussi bien dans la société en général que dans l’Église en particulier. Il est à noter que le cinquième commandement n’ordonne pas d’obéir à ses parents, mais de les honorer. La raison en est que l’honneur dû aux parents dépasse la période de l’enfance, et doit être maintenu même quand les enfants, devenus adultes, ne sont plus tenir d’obéir à leurs parents comme c’était le cas durant leur prime jeunesse. Certes la Bible enjoint aux enfants de se soumettre à leurs parents, ce qui est aussi une manière de les honorer. Ainsi, nous lisons l’exhortation suivante au début du chapitre six de la lettre de Paul aux Éphésiens, dans le Nouveau Testament: "Vous enfants, obéissez à vos parents à cause du Seigneur, car c’est là ce qui est juste. Honore ton père et ta mère: c’est le premier commandement auquel une promesse est rattachée: pour que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre. Vous pères, n’exaspérez pas vos enfants, mais élevez-les en les éduquant et en les conseillant d’une manière conforme à la volonté du Seigneur."

Honorer ses parents, c’est honorer la source humaine de notre vie. Les deshonorer ou les mépriser, c’est haïr cette même source, c’est se haïr soi-même. Au cours des décennies passées, des générations de jeunes, dans certains pays, ont été endoctrinées à rejeter et deshonorer la génération qui les précédait, pour mener une révolution radicale et inventer un ordre nouveau. Il est bien sûr impossible de faire table rase de ses racines biologiques et même historiques. Chacun de nous porte les signes physiques distinctifs qui le relient à ses parents: tel a été le plan de Dieu au commencement, et ce plan se manifeste de la même façon aujourd’hui encore.


(Je m'arrête ici, c'est un peu long !) Mais le peu que j'ai recopié ouvre devastes horizons !

Bon courage , je prie pour vous ce soir.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Lorsque les parents sont très âgés...

Message non lu par cath1250 » ven. 08 avr. 2011, 5:18

encore merci :coeur:
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités