[Contraception] Débat sur un cas particulier

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

[Contraception] Débat sur un cas particulier

Message non lu par Brindille » ven. 24 juin 2011, 0:40

[Les commentaire sur la modération se font dans la section "Vie du forum", pas dans les fils de discussion ni dans les messages, pour ne pas perturber leur lisibilité, cordialement Cgs]

Cher Heydrickx,

ti'hamo défend à corps et à cri, les méthodes naturelles et/ou l’abstinence.
Pour l'abstinence, ... j'espère que votre épouse n'est pas trop éloigné de la ménopause
Sinon vous en prenez tout les deux pour 20 à 25 ans .. :( :( :(
Remarquez, ...c'est moins que DSK !! :arf:

Les Études multiples sur les différentes formes de contraception,
dont celle réalisée par l'Assurance Maladie Française , ( lien à la fin)
permettent d'estimer avec le plus de précision possible le risque de grossesse "accidentelles":

Risque quasi nul avec la pilule , alors que les méthodes naturelles plus séduisantes sur le plan écolo, sont bien plus aléatoires :

La pilule est de 40 à 90 fois plus sûre que les "méthodes naturelles".
Seulement 1 femme/1000 tombe enceinte avec la pilule contre 40 à 90/1000 avec les méthodes naturelles.

(Étonnant de voir un homme responsable et intelligent, revenir sans cesse sur celles-ci, dans votre cas si sérieux. :( )

La pilule existe depuis 1956 et est utilisée par les femmes depuis 1962. Merci au général de Gaulle !
En attendant les Françaises se débrouillent comme elles peuvent et appliquent les méthodes naturelles de ti'hamo, l'abstinence et autres réjouissante, jusqu'à l'avortement ...

Il ne faut pas oublier de prendre la pilule quotidiennement, sous peine de voir l'efficacité chuter très sensiblement...
jusqu'au niveau d'efficacité des méthodes naturelles... C'est vous dire ! :siffle:

Je vous redonne le lien, le site est très clair
Image

Évidemment, ce choix se fait avec votre médecin prescripteur.
Et si les méthodes de ti'hamo vous tentent tout les deux, ... Inchallah comme ils disent ! ;)


Pour ti'hamo,


Vous avez voulu des arguments au delà de mon "impression" que vous raillez?
Soit! ... Fervente adepte du Speack with data... Je vous donne des faits avérés, des chiffres officiels...

Votre guéguère est stupide et stérile (...elle!) et votre mauvaise foi, insupportable!
Votre acharnement pathologique à défendre le contraire d'une évidence est pathétique.
Vous n'avez rien démontré juste essayé de convaincre, tout en ridiculisant mes propos, ("juste des impressions")...

Je ne me contente surement pas de vos "affirmations et certitudes " .
La confiance se mérite, ti'hamo.
Je n'ai plus rien à ajouter sur ce fil, si vous m'épargnez vos mesquineries.

Sur ce... à tous, Bonne nuit :ciao:
Dernière modification par Brindille le sam. 25 juin 2011, 18:22, modifié 6 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Griffon » ven. 24 juin 2011, 6:56

Chère Brindille,

Je me demande de quel droit et par quelle autorité vous cherchez à détourner Heydrickx de ce que l'Eglise lui propose.

Qui plus est, avec des arguments totalement tendancieux qui démontre que vous n'avez jamais tenté de vous intéresser ne de comprendre la proposition de l'Eglise.

Pénible !

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
DA95
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 409
Inscription : sam. 08 août 2009, 11:44

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par DA95 » ven. 24 juin 2011, 10:05

Bonjour cher tous,

Mon intention est d'approuver l'argument de Ti'hamo quand il exprime le fait qu'aucune méthode à 100 % de réussite (un risque persiste comme le montre également le tableau de Brindille) et qu'il faut y réfléchir et agir en conséquence.

Mais, je pense qu'il y existe une solution pour sortir de ce risque en déterminant la période d'infertilité post ovulatoire. Cela est possible car après l'ovulation le follicule devient ce que les biologistes appellent un corps jaune. Une des fonctions de ce corps jaune est de fabriquer et de secréter une hormone la progestérone. Cette hormone à plusieurs actions sur le corps de la femme dont celui de faire élever la température basale de la femme de quelques dixièmes. Cela s'observe très facilement si une femme prends sa température tout les jours d'un cycle (du premier jour des règles au prochaine règle).
De plus l'ovule à une durée de vie courte :24 heures.
L'observation de la température permet d'établir un plateau haut de température après l'ovulation. Cela est certain: quand il y a élévation de la température (3 dixièmes ) il y a eu ovulation. Et après 24 heures l'ovule est mort. (Je ne parle pas ici des cas de fièvre, mais la fièvre fini par retomber et on peut toujours déterminer une plateau haut)
La méthode naturelle sympto thermique par exemple vous invite à attendre 3 point haut et stable pour déterminer le début de la période d'infertilité. Ce qui correspond à 3 jours après une ovulation, soit 72 heures. Comme l'ovule vie 24h il est donc sur au bout de 72 h que la femme ne soit plus fertile.
Cette période d'infertilité après l'ovulation dure dans cette méthode jusqu'au début des prochaines règles. En fonction des femmes d'une manière générale 08 à 10 jours.

Cette méthode permet de manière sure de déterminer une période d'infertilité.

Dans le cas d'une contraception il n'y a pas de possibilité de déterminer une période d'infertilité. Il y a juste la confiance dans une science qui ne vous garantie pas le risque zéro.

Pour information la méthode sympto thermique vous propose aussi de déterminer une période d'infertilité entre le début des règles (en fonction de l'age de la femme) et le début de la période fertile(en fonction des cycles des femmes : chaque femme est différente) en observant la présence sentie ou observée de glaire cervicale, ou encore comme l'a expliqué un participant par l'observation de la consistance et position du col de l'utérus.
Cette période qui varie pour chaque femme voire n'existe pas pour certaine, se détermine pas l'observation de la femme et se termine à l'observation des signes de la fertilité. C'est plus difficile (mais possible) Mais vous êtes invité à vous abstenir d'union si vous voulez différer une naissance et que vous avez du mal à vous observer.
Des moniteurs sont formés pour vous apprendre à reconnaître ses signes de fertilité.

Heydricks vous a là la possibilité de déterminer une période infertile et sortir du risque. Si vous lisez encore ce sujet et que vous voulez une liste de moniteur envoyez moi un mp.

Bien à vous

Da
------
L'Eglise notre mère parce qu'elle est mère nous propose la meilleure voie.

Merci
"Amen, viens, Seigneur Jésus !" Ap 22,20

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Brindille » ven. 24 juin 2011, 10:58

Griffon a écrit :Chère Brindille,

Je me demande de quel droit et par quelle autorité vous cherchez à détourner Heydrickx de ce que l'Eglise lui propose.

Qui plus est, avec des arguments totalement tendancieux qui démontre que vous n'avez jamais tenté de vous intéresser ne de comprendre la proposition de l'Eglise.

Pénible !

Griffon.
Cher Griffon,

Je vous invite à relire avec attention le déroulé de ce topic.
Vous constaterez que l'Eglise, à travers les évêques et le curé, s'exprime sur la question.
Ces évêques et son curé, sollicité par Heydrickx, autorisent l'usage de la pilule,
contraception la mieux adaptée au cas particulier de ce couple.


L’Église rejoint ainsi, le simple bon sens et n'en est que plus respectable par tous!!


"des arguments totalement tendancieux" dites vous?
Je n'ai pas d'argument sinon la réalité des faits !
Les méthodes naturelles sont adaptées dans d'autres cas ... D'ailleurs,
si je les avais connues, (ainsi que ti'hamo... :arf:) à l'époque où, dans notre couple, avoir un enfant n'aurait été que du bonheur,
je les aurais peut être essayées par curiosité ... laissant le hasard décider.

Je rappelle que je ne crois pas au hasard, mais à la providence
"Le hasard, c'est dieu qui se promène incognito" Albert Einstein ;)
Dernière modification par Brindille le ven. 24 juin 2011, 21:53, modifié 2 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
DA95
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 409
Inscription : sam. 08 août 2009, 11:44

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par DA95 » ven. 24 juin 2011, 15:19

Brindille a écrit : Je vous invite à relire avec attention le déroulé de ce topic.
Vous constaterez que l'Eglise, ( évêques et curé) s'exprime sur la question.
L'Eglise autorise l'usage de la pilule, contraception la mieux adaptée au cas de ce couple. (Démonstration établie et à valider par les autorités médicales )
L'Eglise rejoint ainsi le simple bon sens et n'en est que plus respectable par tous!!
Bonjour Brindille,
L'Eglise n'a pas autorisé la contraception, qui est toujours moralement mauvaise. L'usage de la pilule peut être dans certains cas envisagée mais à des fins thérapeutiques (comme peut être dans le cas de ce couple), mais c'est bien différent et la fin recherchée est celle d'un médicament (pas une contraception).
De plus, ce n'est pas parce qu'une autorité médicale pose une avis qu'il s'impose à l'Eglise et qu'elle doit le valider.
Brindille a écrit : je les aurais peut être essayées par curiosité ... laissant le hasard décider.
Il n'y a rien du hasard, Ti'hamo vous rappelez que les progrès scientifiques ont permis à des médecins et chercheurs d'élaborer les méthodes naturelles depuis une trentaine d'année.
Il est simple de déterminer la période infertile post-ovulatoire. Ce que ne pourra jamais faire une femme sous pilule, car sous pilule il n'y a pas d'alternance entre les périodes infertiles et fertiles. Il y à un cycle qui est bloqué, donc infertile, avec un pourcentage (faible il est vrai) d'échec.
Ce n'est pas raisonnable de proposer une contraception avec un risque, alors que l'on peut déterminer de manière certaine une période infertile.

Bien à vous.

DA
"Amen, viens, Seigneur Jésus !" Ap 22,20

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Griffon » ven. 24 juin 2011, 15:29

Brindille a écrit :Je n'ai pas d'argument sinon la réalité des faits !
Chère brindille,

Les faits se limitent-ils pour vous à 2 statistiques de l'OMS ?
Si vous nous prenez pour des numéros, alors cela conviendrait.

Moi, je connais les faits. Ou plutôt j'ai connu, car je ne me tiens plus au courant.
Mais ces méthodes sont enseignées avec succès parmi des populations diverses.
Les couples qui les vivent y trouvent un nouvel espace pour s'aimer plus et mieux.
Et qui plus est, nous les avons pratiqués avec un total succès tant pour limiter totalement que pour engendrer en pleine conscience.

Par ailleurs, ces chiffres peuvent facilement être mises en question en ce qui concerne les méthodes naturelles. En la matière, l'OMS est tendancieuse.
Elle préfère payer une boîte de pilule que de mettre à dispositions des moniteurs qui suivent les couples pendant 6 mois à 1 an avant de les laisser libres.

Les méthodes symptothermiques sont capables d'empêcher toute naissance aussi sûrement qu'on n'a jamais vu une femme enceinte mettre en route un nouvel enfant.
En fonction de ses motivations, le couple peut gérer lui-même le degré de certitude qu'il désire atteindre.
Je le répète, vous parlez de choses que vous ne connaissez pas.
C'est manifeste.

Vous préférez vous faire le chantre d'une méthode qui traite la fécondité à coup de boîte de médicaments, et nous voir comme des chiffres dans une statistique.
Peu importe que les épouses doivent se gaver d'hormones, du moment que ce ne sont pas nos poulets.
Peu importe qu'elles ne sachent plus ce qu'est leur corps et ses besoins, du moment que sa fécondité est verrouillée.
Peu importe que le seul dialogue à l'intérieur du couple sur sa fécondité en devienne : "Il faut prendre la pilule."
Peu importe qu'en avalant sa pilule, la femme mette chaque jour un peu plus sa féminité sous le boisseau.

Je le répète, malgré tous les rires et sourires que vous voulez y insérer, votre discours est pénible.
Vous avez lu des statistiques tronquées, et donc vous pensez savoir.
Suivez-donc une formation, et après on en reparle.

Bien à vous,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Brindille » sam. 25 juin 2011, 10:07

Je vous réponds encore et encore, mon cher Griffon,
parce que je ne peux vous laisser dire cela :
"Vous avez lu des statistiques tronquées, et donc vous pensez savoir."

Encore une fois, outre les études de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
les chiffres que je vous indique, émanent de notre Assurance Santé (Cliquez, svp, sur cette phrase et vous aurez le lien direct )
Vous ne pouvez raisonnablement pas accuser la Sécu de VOULOIR faire des dépenses en remboursant la pilule alors que les méthodes naturelles ne sont pas prises en charge !
Au fait, doit-on payer ces formateurs pendant 6 mois à 1 an ? si oui, combien ça coûte?

"Je le répète, malgré tous les rires et sourires que vous voulez y insérer, votre discours est pénible."

Je tiens à mes smileys

Je ne vous suivrai pas dans cette relation "parent-enfant" qui vous semble familière.
Je vous entends moi,... et je lis avec attention vos arguments ! Je n'ai pas peur de changer d'avis.
Je vous imagine comme des personnes sincères, respectables et bonnes au fond,
mais tellement sûres d'elles même, qui se refuse à entendre pas un avis divergeant ou différent, ( le méprisent en somme),
et ne veulent surtout pas remettre leur intime conviction en question... de peur d'en changer?
Dans la vraie vie, sans doute n'aurions-nous pas même échanger... Nous nous serions à peine salués, au mieux évoqué "la pluie et du beau temps".
C'eut était dommage, je trouve
Je remercie encore la "Cité Catholique" de nous offrir ce lieu de partage.
Votre couple, si j'ai bien compris, a expérimenté ces méthodes avec bonheur et satisfaction...
J'en suis ravie pour vous...
Que vous en parliez comme d'une alternative intéressante à la régulation des naissances .. parfait !
Mais que certains en fassent une règle au nom de l’Église, là je dis NON !
Je ne détaillerai pas l'intérêt de la pilule simplement parce que ce que vous en dites est erroné... C'est peine perdue.
Si Heydrickx ou son épouse, veulent en savoir plus, je leur parlerai modestement de mon expérience sous pilule.

Je pense qu'on a fait largement le tour de la question et je propose qu'on en reste là... Qu'en dites vous?

PS: @ DA95
Ne voulant pas revenir au début de ce fil, je ne répondrai pas à vos posts. ti'hamo a très bien fait son boulot, je vous rassure... Veuillez- m'en excuser :)


[Idem]
Dernière modification par Brindille le dim. 26 juin 2011, 0:31, modifié 3 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
DA95
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 409
Inscription : sam. 08 août 2009, 11:44

Re: [Contraception] Débat sur un cas particulier

Message non lu par DA95 » sam. 25 juin 2011, 23:54

bonsoir,
PS: @ DA95
Ne voulant pas revenir au début de ce fil, je ne répondrai pas à vos posts. ti'hamo a très bien fait son boulot, je vous rassure... Veuillez- m'en excuser :)
Il n'y a pas de problème Brindille, je ne cherche pas une discussion sur vos discours avec ti'hamo. Vous êtes toute excusé.
J'ai posté pour Heydrickx, afin de lui donner une alternative (qui n'avait pas été abordé de cette manière au début du fil) celle de la période infertile post ovulation qui bien que courte à le mérite d'exister. Et de plus qui est conforme à la morale chrétienne.
De cela je veux bien discuter

Bien à vous

Da
Dernière modification par DA95 le dim. 26 juin 2011, 9:34, modifié 1 fois.
"Amen, viens, Seigneur Jésus !" Ap 22,20

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par archi » dim. 26 juin 2011, 9:18

Griffon a écrit :Chère brindille,

Les faits se limitent-ils pour vous à 2 statistiques de l'OMS ?
Si vous nous prenez pour des numéros, alors cela conviendrait.

Moi, je connais les faits. Ou plutôt j'ai connu, car je ne me tiens plus au courant.
Mais ces méthodes sont enseignées avec succès parmi des populations diverses.
Les couples qui les vivent y trouvent un nouvel espace pour s'aimer plus et mieux.
Et qui plus est, nous les avons pratiqués avec un total succès tant pour limiter totalement que pour engendrer en pleine conscience.

Par ailleurs, ces chiffres peuvent facilement être mises en question en ce qui concerne les méthodes naturelles. En la matière, l'OMS est tendancieuse.
Elle préfère payer une boîte de pilule que de mettre à dispositions des moniteurs qui suivent les couples pendant 6 mois à 1 an avant de les laisser libres.
D'autant que "les méthodes naturelles", c'est vague. Il faudrait opposer "la pilule" à "la méthode Billings" ou à telle autre méthode naturelle. Sinon autant opposer "les méthodes artificielles" et "les méthodes naturelles", ce qui ne rimerait plus à rien. En l'occurrence, on ne sait pas du tout sur quelle méthode naturelle se fonde leur chiffre.

"Il y a trois sortes de mensonges : les petits mensonges, les gros mensonges et les statistiques" (Benjamin Disraëli).

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Brindille » dim. 26 juin 2011, 11:00

archi a écrit :
"Il y a trois sortes de mensonges : les petits mensonges, les gros mensonges et les statistiques" (Benjamin Disraëli).
Excellent ! :)
Mais c'est un autre sujet: Les grossesses ne sont pas des intentions de vote ! ;)
archi a écrit : En l'occurrence, on ne sait pas du tout sur quelle méthode naturelle se fonde leur chiffre.
Vous avez raison, archi.

:arrow: Si on se réfère à l'observation de la Sécu, les méthodes naturelles semblent avoir des différences d'efficacité théorique.

En effet, l'indice Pearl indiqué est de 4 à 9 ( soit 40 à 90 femmes sur 1000 qui ont une grossesse "accidentelle")
Ce qui peut laisser supposer que certaines soient plus "sûres" que d'autres...
:?: Peut être avez- vous des informations concernant ces différences?
Cela pourraient intéresser ceux qui veulent choisir une méthode naturelle...

Dans la pratique, avec l'ensemble des méthodes naturelles, 200 femmes sur 1000 tombent enceintes.

Ils expliquent clairement, que ces 20% de grossesses non voulues sont dues aux difficultés liées aux contraintes d'auto-observation dans les méthodes naturelles.
Ce que, en tant que femme, et "femme active", je n'ai aucune difficulté à comprendre.

Commentaires:
Je comprends bien que ces méthodes puissent être préférées par l'Eglise, en ce qu'elles réduisent au minimum la volonté humaine de ne pas avoir d'enfant et laissent s'exercer, au maximum la Divine Providence, avec la conception d'un enfant inattendu.
:?: Est ce que je me trompe? Y a t il une autre raison qui m'aurait échappée?
:?: Que devient alors notre Liberté d'enfants de Dieu? Cette Liberté de choisir?

:arrow: Cette liberté de choisir la grossesse est bien plus grande avec l'usage de la pilule.
On maîtrise la prise, l'arrêt et même "l'oubli"!!
1 femme sur 1000 en théorie a une grossesse "accidentelle"
Dans la pratique seulement de 6 à 8% d'échecs ( contre 20%)
ces 6% à 8% de grossesses non voulues sont dues aux oublis de prise de la pilule.


Commentaires: ( Pardon de parler d'expérience :/ )
En tant que femme ayant pris la pilule, il m'arrivait de "l'oublier"
Cet oubli manifestait, au delà de mon activité professionnelle et familiale, un secret "désir inconscient" de pouponner à nouveau, sachant que mon mari n'y verrait aucun ombrage. (C'est un euphémisme :) )
(Je pouvais alors figurer dans la catégorie des 6 à 8% "Échecs" contraceptifs !! ;) )
Alors pourquoi appliquer une méthode contraceptive, me direz vous?
Quand mes oublis devenaient trop fréquents,... j'arrêtais la pilule (toujours en accord avec mon mari) et laisser faire "la Providence"
:?: Pourquoi la pilule serait elle, selon vous, proscrite par l’Église? (Pour le stérilet potentiellement abortif, j'ai compris !)


:arrow: Conclusion:
Bref, ce que je veux dire par là, c'est que j'ai la conviction suivante:
Si on est motivé dans sa contraception, il est plus facile de ne pas oublier la pilule,
que de ne pas se tromper dans son auto-observation !



Bon dimanche à tous ! :)
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Griffon » dim. 26 juin 2011, 13:26

Brindille a écrit :Je vous réponds encore et encore, mon cher Griffon,
parce que je ne peux vous laisser dire cela :
"Vous avez lu des statistiques tronquées, et donc vous pensez savoir."

Encore une fois, outre les études de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
les chiffres que je vous indique, émanent de notre Assurance Santé (Cliquez, svp, sur cette phrase et vous aurez le lien direct )

Lorsque je vous dis que vous n'êtes pas informées, c'est que vous ne connaissez manifestement pas les méthodes naturelles. Le lien que vous me donnez, démontre à souhait que vous avez décidé de tourner en rond dans vos arguments.
Allez donc visiter le site du CLER.

Vous ne pouvez raisonnablement pas accuser la Sécu de VOULOIR faire des dépenses en remboursant la pilule alors que les méthodes naturelles ne sont pas prises en charge !
Au fait, doit-on payer ces formateurs pendant 6 mois à 1 an ? si oui, combien ça coûte?

Au fait, où ai-je accuser la Sécu ?
Où ai-je dit ce qu'elle VOULAIT ?
Je vous laisse à vos procès d'intention.
Mais, quand on commence ainsi, je me demande si je fais bien de vous répondre.
Manifestement, vous sortez de la discussion amicale et respectueuse de l'autre.

"Je le répète, malgré tous les rires et sourires que vous voulez y insérer, votre discours est pénible."

Je tiens à mes smileys

Je ne vous suivrai pas dans cette relation "parent-enfant" qui vous semble familière.

Où donc je parle d'une relation "parent-enfant" ?
Vous savez, c'est très désagréable de voir ainsi quelqu'un vous répondre sans avoir fait le moindre effort de vous écouter.
Encore une fois, je me demande si je vais continuer, car je n'ai aucune envie de me disputer avec vous.

Je vous entends moi,... et je lis avec attention vos arguments ! Je n'ai pas peur de changer d'avis.
Je vous imagine comme des personnes sincères, respectables et bonnes au fond,
mais tellement sûres d'elles même, qui se refuse à entendre pas un avis divergeant ou différent, ( le méprisent en somme),
et ne veulent surtout pas remettre leur intime conviction en question... de peur d'en changer?

Vous n'avez pas peur de changer d'avis, dites-vous.
Et vous considérez allègrement que nous "nous refusons à entendre un avis divergeant ou différent" et tout le bla-bla qui suit.
Ai-je "peur de changer d'avis" ?
Dans mon couple, nous avons vécu la pilule, le préservatif, les méthodes naturelles, etc.
J'ai donc changé plusieurs fois d'avis, et j'ai aussi dû accepter les choix de ma femme et nos limites personnelles.
J'admets volontiers que mon avis est bien trempé. Mais votre accusation tombe vraiment mal.
Je vous suggère donc de vous interroger sur votre propre liberté à accepter un avis différent.


Dans la vraie vie, sans doute n'aurions-nous pas même échanger... Nous nous serions à peine salués, au mieux évoqué "la pluie et du beau temps".
C'eut était dommage, je trouve
Je remercie encore la "Cité Catholique" de nous offrir ce lieu de partage.
Votre couple, si j'ai bien compris, a expérimenté ces méthodes avec bonheur et satisfaction...
J'en suis ravie pour vous...
Que vous en parliez comme d'une alternative intéressante à la régulation des naissances .. parfait !

La pilule ne relève pas de la régulation des naissances, mais bien de la contraception.
Elle attaque la fécondité, et après l'avoir prise pendant trop longtemps, de nombreuses femmes ont beaucoup de difficulté à retrouver leur fécondité.


Mais que certains en fassent une règle au nom de l’Église, là je dis NON !

Pouvez-vous expliquer pourquoi vous dites NON ?
Ceci dit, personne ici ne "fait des méthodes naturelles une règle au nom de l'Eglise", c'est bien l'Eglise qui s'exprime en ce sens.

Je ne détaillerai pas l'intérêt de la pilule simplement parce que ce que vous en dites est erroné... C'est peine perdue.

C'est un peu court, chère Brindille.
Je crois que vous préférez tomber les bras plutôt que de répondre à des arguments vécus.
Car j'ai vécu la pilule de l'intérieur. Et, formé aux méthodes naturelles, j'ai vu des centaines de couples chercher à s'échapper de ce système. J'ai pu entendre des femmes me dire que cette pilule les transformait en objet sexuel, qu'elles devaient être disponibles tous les jours. J'ai vu leur re-découverte de leur cycle, leur joie de re-découvrir le désir inassouvi qui grandit pendant les jours de fertilité. La joie aussi de se connaître et de comprendre les changements de leur corps.
La pilule.... un éteignoir !


Si Heydrickx ou son épouse, veulent en savoir plus, je leur parlerai modestement de mon expérience sous pilule.

Je pense qu'on a fait largement le tour de la question et je propose qu'on en reste là... Qu'en dites vous?

Je dis que vous n'arrêtez pas de parler... et qu'une réponse s'impose.

PS: @ DA95
Ne voulant pas revenir au début de ce fil, je ne répondrai pas à vos posts. ti'hamo a très bien fait son boulot, je vous rassure... Veuillez- m'en excuser :)


[Idem]
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Vie de couple - Contraception dans un cas particulier

Message non lu par Griffon » dim. 26 juin 2011, 16:10

Et chère Brindille,
je tiens aussi à répondre à ce dernier message.

Concernant l'efficacité, je me suis laissé dire qu'en Inde, pour devenir fonctionnaire, il faut une certificat de stérilisation ou...
Et bien, un certificat de formation aux méthodes naturelles auprès des soeurs de la charité de Mère Teresa.

Pour les gens bien (in)formés, la fiabilité est meilleure que pour la pilule.
En effet, la fiabilité est remise entre les mains du couple, et non de la seule moitié.
Du coup, la fiabilité dépend moins du désir inconscient (comme
Par contre, loin de moi l'idée d'ignorer ou de minimiser la charge de l'observation et de la notation.
Certains couples se la partage, le mari prenant la partie notation.
Mais, là... chacun fait comme il lui plait.

Vous dites aussi que "cette liberté de choisir la grossesse est bien plus grande avec l'usage de la pilule".
Et votre exemple montre que dans votre esprit, "choisir la grossesse", cela revient à empêcher la grossesse. Car, en vérité, comme je l'ai déjà dit, une femme qui prend longtemps la pilule peut voir son cycle durablement altéré lorsqu'elle l'arrête.

"Pourquoi la pilule serait elle, selon vous, proscrite par l’Église?"
Ben... peut-être pouvez-vous vous renseigner, car ce n'est pas "selon nous".
L'Eglise est assez claire sur la nécessité de garder le lien entre l'union et la procréation.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: [Contraception] Débat sur un cas particulier

Message non lu par Brindille » dim. 26 juin 2011, 16:13

Griffon a écrit :
- Les faits se limitent-ils pour vous à 2 statistiques de l'OMS ?
- Si vous nous prenez pour des numéros, alors cela conviendrait.
- Par ailleurs, ces chiffres peuvent facilement être mises en question en ce qui concerne les méthodes naturelles. En la matière, l'OMS est tendancieuse.

Pas de "procès d'intention"!!
Ce sont ci dessus vos écrits, cher Griffon,
et il me semblait que vous mettiez en doute ce que montre les "Statistiques tronquées" de la Sécu, ou accusiez l'OMS d'affabuler...

Bref,
ai-je mal compris le sens de vos phrases?
Si oui veuillez me pardonner... Et repartons sur des bases saines !
Ces chiffres sont bien édifiants sur une réalité de terrain
On est d'accord?
Si, au contraire, j'ai bien compris votre opposition aux statistiques,
je vous faisais juste la remarque qu'il s'agit de chiffres officiels.
Et ce, sans aucune animosité mais amicalement avec patience
( quoique celle -ci ait des limites, ... d'où mon retrait partiel )
Griffon a écrit :Où donc je parle d'une relation "Parent-Enfant" ?

Ce n'est pas vous qui parlez de la relation "parent-enfant", c'est moi. :)

C'est le sentiment que j'ai quand on ne tient aucun compte de ce que je dis, pour me sermonner, en martelant
- que j'y connais rien,
- que je répond sans écouter ... Alors que je ne rejette absolument pas vos MAO, (sauf dans le cas précis et exemplaire de risque mortel de Madame Heydrickx)
- qu'on me dit que mes interventions sont "pénibles"... etc...
C'est ce que font les parents quand ils veulent qu'on leur obéisse !

Vous la connaissez surement celle là: "Les enfants parlent à leur tour et leur tour n'arrive jamais" :arf:



Par contre, la relation "Adulte-Adulte" est une vraie communication :
Elle consiste a écouter les arguments de l'interlocuteur, à les considérer en les démontant ou ou en les approuvant ,
ainsi de suite... avec patience et respect
jusqu'à ce que tout le monde se soit exprimer clairement et qu'on ait progressé dans la réflexion :)

:arrow: Vous me reprochez de sortir de la discussion ?
Malheureusement, il n'y en a pas de discussion mon pauvre ami !! Je sais ce que je dis , c'est mon métier la négociation, la conciliation ( on dit que j'y excelle )
Alors que vous rejetez les contraceptifs ( acceptés par l’Église) au profit des MAO (préférés par l’Église)
et que moi je n'accepte pas votre rejet dans le cas d'Heydrickx et je vous dis pourquoi... j'argumente
Il y a affrontement de monologues et non discussion...

Répéter encore ce que j'ai déjà dit sur les inconvénients MAO, par respect pour votre demande, espérant que vous aussi entendiez et respectiez pour ce qu'ils valent mes arguments? Franchement?... je désespère et le jeu n'en vaut plus la chandelle)

:arrow: Quand je dis que "je n'ai pas peur de changer d'avis",
je ne parle pas de vous, cher Griffon, je parle de moi parce que vous me considérez comme butée...
Moi, je ne vous considère pas, vous et ti'hamo, comme butés mais "Je vous imagine comme des personnes sincères, respectables et bonnes au fond..." qui ne voulaient pas discuter.

C'est votre droit, je le respecte tellement que j'admets l'intérêt des MAO ( sauf cas grave)
On ne peut pas en dire autant de vous, comme de ti'hamo !! :(
Permettez- moi en retour de m'exprimer aussi, sans me juger ni me "gronder"
quand je traite exclusivement le cas grave en question
!!
(Ce que vous semblez avoir complètement oublié dans votre enthousiasme pour les MAO ) :zut:

Vous l'avez sans doute compris, ce n'est pas mon genre de jeter l'éponge mais le reste de votre message ne fait qu'illustrer ce que je viens d'écrire .

:arrow: J'ai donné une réponse à Heydrickx, vous en faites ce que vous voulez... Qu'elle ne vous convienne pas , je le comprends aisément . ( Je connais le CLER)
La vôtre n'est pas adaptée au cas tel qu'il nous a été présenté.

Je ne veux pas fatiguer inutilement, les éventuels lecteurs de cet échange musclé et amical (... en tout cas pour moi )

Je reste à votre disposition pour d'éventuelles précisions par MP si elles me concernent directement .

Espérant qu'enfin, vous lirez lentement, sans passions aveuglantes, tous mes mots (choisis avec soin) et les phrases complètes (dans leur contexte),

je vous renouvelle mon amitié ( sans smiley "si déplaisant" )

Cordialement
Dernière modification par Brindille le dim. 26 juin 2011, 17:46, modifié 2 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: [Contraception] Débat sur un cas particulier

Message non lu par Griffon » dim. 26 juin 2011, 17:45

Brindille a écrit :Alors que vous rejetez les contraceptifs ( acceptés par l’Église)
Chère Brindille,

Pouvez-vous me dire quels sont les contraceptifs acceptés par l'Eglise ?

En me donnant quelques références, s'il vous plait ?

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: [Contraception] Débat sur un cas particulier

Message non lu par Brindille » dim. 26 juin 2011, 17:58

Griffon a écrit : Pouvez-vous me dire quels sont les contraceptifs acceptés par l'Eglise ?
Heydrickx a écrit : J'ai donc été voir Mr le curé et lui ai posé mes questions.
Il apparait que selon plusieurs Évêques de Belgique, la contraception doit être autorisée dans certains cas.

Ils ont émis leur avis en réponse aux positions de l'Eglise publiées par Paul VI (si je me souviens bien de ce qui m'a été dis) qui leurs semblaient trop catégoriques et ne tenant pas compte de certaines situations....
C'est Heydrickx, le principal intéressé, qui nous indique la réponse de son curé.

Je n'ai pas cherché d'autres avis de l’Église, d'autant plus que celui-ci de son curé de paroisse me semble rejoindre le simple bon sens dans son cas particulier. Je m'explique :
Pour moi, la prise de pilule conservait ainsi la notion de fidélité à l’Église, par la simple réponse du prêtre citant des évêques...

Je crois l’Église assez intelligente pour différencier la règle et les exceptions
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité