Morale Kantienne et Catholicisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
raven711
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : mer. 02 avr. 2014, 7:16
Localisation : Québec

Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par raven711 » jeu. 03 avr. 2014, 16:09

Bonjour à tous,

La morale kantienne est une façon d'appliquer la morale et de résoudre tout dilemme par la méthode d'Emmanuel Kant. Celle-ci se décompose en deux points fondamentaux:

1. L'universalité de la déclarative (Si tout le monde faisait l'action)
2. Le respect d'autrui


Je me demandais donc, la morale kantienne est-elle une bonne façon pour appuyer la morale catholique? Et de plus, j'ai vu plusieurs oppositions envers Kant de catholiques, est-ce à propos de ces ouvrages sur la métaphysique ou bien sur la morale?

Merci! Bonne journée!

Joshua
"La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d'aujourd'hui."
Franklin Delano Roosevelt

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1707
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par prodigal » jeu. 03 avr. 2014, 17:44

La morale kantienne, c'est la morale universelle. L'apport de Kant, c'est de la fonder en raison, et non de l'inventer. Tel est du moins son but.
Ce que les catholiques peuvent reprocher à Kant, c'est d'une part justement de fonder la morale sur la raison et non sur l'amour, et d'autre part de limiter le rôle de la religion. Agir moralement selon Kant, c'est agir par pur respect pour la loi morale, donc indépendamment de toute croyance. La religion peut certes constituer une aide, et Kant le dit (il reconnaît en particulier la grande utilité de se penser sous le regard de Dieu), mais ce n'est pas elle qui confère de la valeur à nos actions.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
raven711
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : mer. 02 avr. 2014, 7:16
Localisation : Québec

Re: Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par raven711 » jeu. 03 avr. 2014, 18:05

Mais une morale basée sur l'amour n'est-elle pas source d’égoïsme? Ce que je veux dire, c'est que (de la façon dont je comprends votre intervention), le gros manque de Kant c'est de se baser sur la raison, et non sur l'amour et donc, si votre enfant risque de mourir et les deux enfants d'un pur inconnu aussi et que vous ne pouvez sauver que le votre ou les siens, la morale basée sur l'amour sauveras votre enfant tandis que la raison les deux enfants de l'inconnu? N'est-ce pas égoïste comme morale?

Question #2: Comment peut-on dans le catholicisme définir ce qui est moral? Comment "raisonner" par amour?

Merci
"La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d'aujourd'hui."
Franklin Delano Roosevelt

Avatar de l’utilisateur
raven711
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : mer. 02 avr. 2014, 7:16
Localisation : Québec

Re: Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par raven711 » ven. 04 avr. 2014, 18:12

UP + Question: Pensez-vous qu'il a raison lorsqu'il affirme qu'il est immoral a un croyant de faire des actions dans le but d'aller au paradis et non parce qu'il se sent bien à le faire?
"La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d'aujourd'hui."
Franklin Delano Roosevelt

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par Peccator » ven. 04 avr. 2014, 18:16

raven711 a écrit :Question #2: Comment peut-on dans le catholicisme définir ce qui est moral? Comment "raisonner" par amour?
Lire :
http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P5K.HTM
et les pages suivantes.



Sinon, le but final de nos actions doit être la gloire de Dieu. Vouloir aller au Paradis en fait partie (la gloire de Dieu, c'est de nous sauver), mais si on s'arrête là, il manque quelque chose.
Met déjà, ça met sur le bon chemin : ce n'est pas à négliger.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1707
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Morale Kantienne et Catholicisme

Message non lu par prodigal » ven. 04 avr. 2014, 19:49

raven711 a écrit :Mais une morale basée sur l'amour n'est-elle pas source d’égoïsme?
Pour Kant, oui. Très exactement c'est se baser sur des sentiments subjectifs. Votre exemple illustre bien cela. Et c'est pour moi le gros point faible, pour deux raisons : la première est que ce qui est fait par amour est bon d'être fait par amour, la seconde est que cela n'a pas de sens d'éliminer tout mobile subjectif, comme si l'on pouvait se couper en deux, un être qui raisonne et un être qui éprouve des sentiments.
raven711 a écrit :Ce que je veux dire, c'est que (de la façon dont je comprends votre intervention), le gros manque de Kant c'est de se baser sur la raison, et non sur l'amour
Pas exactement. Je ne lui reproche pas de vouloir fonder la morale sur la raison, bien au contraire, mais de séparer la raison de la sensibilité, comme si ce qui est subjectif était irrationnel.
raven711 a écrit :Pensez-vous qu'il a raison lorsqu'il affirme qu'il est immoral a un croyant de faire des actions dans le but d'aller au paradis et non parce qu'il se sent bien à le faire?
C'est inexact. Ce n'est pas immoral, c'est non méritoire. Donc, celui qui fait de bonnes actions pour aller au paradis ne mérite pas d'y aller, après Dieu fait ce qu'il veut! :)
Et bien sûr que Kant a raison sur ce point. Comme Peccator vient de le dire, ce n'est pas la bonne motivation. Mais j'insiste : ça ne veut pas dire que c'est mal de vouloir aller au paradis, c'est légitime, mais ce n'est pas méritoire.
J'ajoute enfin qu'agir bien parce qu'on se sent bien (le plaisir d'avoir commis une bonne action) n'est pas plus méritoire pour Kant, même si cela suscite légitimement la sympathie et les louanges. La raison en est que le jour où le devoir sera pénible à remplir si l'on agit pour le plaisir de faire le bien ce jour là on n'agira plus.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités