Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8880
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Cinci » ven. 15 mars 2019, 13:16

Briscard :

Une chose que j'aimerais savoir est : pourquoi donc Jésus s'exprimait-il devant son auditoire surtout par des paraboles ?
Il me semble que Jésus aura déjà répondu lui-même.

C'est la question de la conversion qui est au coeur de l'affaire. Parce que "plusieurs regardent et ne voient pas, écoutent et n'entendent pas", les paraboles visent à présenter l'alliance avec Dieu sous un jour nouveau. Les paraboles servent à faire valoir à quel point Dieu n'agit pas comme nous agirions, qu'il n'est pas un maître exigeant qui exige de la performance, de la rentabilité, du succès; un patron qui considère ou déconsidère les autres en fonction de leur capacité vraie ou supposée à réaliser des parcours sans faute.

Les paraboles sont comme des condensés frappants du fonctionnement divin, mais mis en mots humains très simple. Ce sont des formules qui servent à la fois d'amorce ( plutôt bien faites pour attirer les pauvres qui se sentiraient une envie d'avoir la foi), même si elles peuvent aussi repousser les "grands esprits" qui préféreraient des formules ou des lois bien plus compliquées, une science des choses qu'eux-mêmes pourraient manier et toujours en vue de la réussite de leurs entreprises bien à eux, d'une saisie propre leur permettant d'éliminer les improductifs, tous ceux-là qui feraient pas avancer "assez vite" ou "assez clairement" le schmiblick dans la bonne direction.

Les paraboles encouragent l'auditeur à se décaler de soi-même, de lâcher un peu ses petits soucis pour se tourner du côté de ce que Dieu accomplit à notre profit, je dirais.


On imagine facilement l'impact que pourrait avoir l'audition d'une ou deux paraboles bien racontées, quand on aurait pu être soi-même de ces pauvres gens méprisés (parce que malades, parce qu'improductifs et incapables de pratiquer la religion, etc.) et à qui le Christ viendrait tout juste de rendre l'usage d'un membre, de la santé ou de la vue.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4128
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Kerniou » ven. 15 mars 2019, 18:42

Jésus a, me semble-t-il utilisé les paraboles pour illustrer Sa parole et la resituer dans des situations de la vie courante ...
Dernière édition par Kerniou le dim. 17 mars 2019, 15:37, édité 1 fois.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Carolus » ven. 15 mars 2019, 19:09

Kerniou :
Jésus a, me semble-t-il utilisé les paraboles pour illustrer sa parole et la resituer dans des situations de la vie courante ...
Merci ! Il n’y a rien à ajouter, chère Kerniou. :)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4803
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar gerardh » ven. 15 mars 2019, 20:39

__

Bonjour,

Le mot parabole est un mot grec qui signifie similitude, comparaison. La parabole, a-t-on écrit, est un bref récit dont les traits divers représentent, par comparaison, des réalités d’un ordre supérieur. N’est-il pas frappant qu’au cours des siècles ce mot parabole ait donné le mot parole ? Qu’est-ce à dire sinon que les paraboles font ressortir l’excellence des paroles de notre Seigneur ?

Dans l’Ancien Testament déjà des hommes de Dieu se sont exprimés en paraboles.

Qu’est-ce qu’une parabole ? Qu’entend-on par là ? Une parabole présente un incident ou une affaire de la vie terrestre qui sous-tend une signification spirituelle. Autrement dit : Une circonstance naturelle, terrestre qui se déroule ou peut se dérouler telle quelle dans la vie quotidienne, sert à illustrer des faits spirituels, une vérité divine. C’est sur ce point qu’une parabole se distingue fondamentalement d’une fable. Celles-ci ont bien pour but de communiquer une leçon ou une morale, mais elles sont des récits fictifs qui font intervenir des animaux ou des objets qui parlent et agissent comme des hommes. Une parabole est au contraire une histoire relative à la terre et ayant une signification spirituelle, relative au ciel.

L’enseignement parabolique du Seigneur a eu un double but : l’enseignement des foules et l’enseignement des disciples. Il enseignait les foules : il leur disait «beaucoup de choses par des paraboles. Il enseignait ses disciples : «en particulier il interprétait tout à ses disciples» (Marc 4:34). « Ceux qui reçoivent Christ ont seuls l’intelligence des pensées de Dieu, aujourd’hui comme alors».

Les paraboles font tout à fait partie de l’enseignement du Nouveau Testament, au même titre que les épîtres de l’apôtre Paul et des autres apôtres. Certains passages des épîtres du Nouveau Testament ne peuvent même être compris correctement qu’à la lumière de telle ou telle parabole. Inversement beaucoup de paraboles trouvent leur explication complète, ou un certain complément d’explication, dans les épîtres.

Il y a encore un autre principe à tirer des explications du Seigneur : d’abord, comme déjà dit, une parabole contient souvent plus d’une interprétation ou application. Une parabole peut avoir à la fois une signification historique, une signification prophétique et une signification pratique.

__

Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Les paraboles dans les évangiles

Message non lupar Cepora » sam. 16 mars 2019, 18:56

Bonjour,
En principe, on utilise des images pour expliquer quelque chose quand on s'adresse à des personnes manquant d'instruction ou de culture, comme les enfants ou diminuées intellectuellement. Peut on appliquer ce qualificatif au peuple juif qui fut le peuple "élu" par Dieu.

Même aujourd'hui les professeurs de médecine. Les chefs d'orchestre, les banquiers, les grands industriels sont des juifs. Alors ? Cela pour moi reste incompréhensible....
Aujourd'hui, tout comme jadis, les Juifs ne sont pas plus intelligents que les autres. Ils furent le peuple élu de Dieu car ils étaient méprisés et de condition servile. Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Carolus » sam. 16 mars 2019, 21:10

Cepora :
Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes.
Exactement, chère Cepora !
CEC 489 Contre toute attente humaine, Dieu choisit ce qui était tenu pour impuissant et faible (cf. 1 Co 1, 27) pour montrer sa fidélité à sa promesse : Anne, la mère de Samuel (cf. 1 S 1), Débora, Ruth, Judith et Esther, et beaucoup d’autres femmes. Marie " occupe la première place parmi ces humbles et ces pauvres du Seigneur qui espèrent et reçoivent le salut de lui avec confiance.
Espérons et recevons donc avec confiance le salut de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ! :oui:

Alexandre-Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Alexandre-Invité » sam. 16 mars 2019, 22:40

Il n'existe pas de peuple élu à proprement parler puisque l'alliance de Dieu a commencé avec un homme qui n'était pas hébreu et préfigurait la vocation universelle du salut.

Jésus exprime d'ailleurs très clairement que la notion d'élection est un leurre ; l'appartenance au judaïsme ne confère pas l'accès au salut.

Les élus sont donc les hommes de toutes les époques qui placent leur foi en Jésus Christ et deviennent ainsi enfants de Dieu.

Ce sont eux qui sont la bonne terre, comprennent les paraboles et portent du fruit à partir d'elles. Car seule la disposition de cœur permet d'accéder à cet état de grâce.

Les disciples du Christ accèdent à la compréhension des paraboles et les adaptent dans leur vie. Tandis que chez les autres, elles demeurent d'obscures paroles.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8880
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Cinci » dim. 17 mars 2019, 14:36

Vous êtes dans l'erreur, Alexandre-invité.

Parce que la Bible nous indique qu'une sorte d'alliance est bel et bien conclue entre Dieu et certains hommes et non pas tous. L'élection se réfère à une alliance. On participe de l'alliance ou bien on n'y participe pas.

Une alliance est conclue entre Dieu et Abraham (la race d'Abraham si vous voulez), une alliance qui se poursuit ou se prolonge dans l'alliance mosaïque et jusqu'à la nouvelle alliance de Jésus, le Christ, Notre Seigneur.

L'alliance représente toujours une forme de présence réelle de Dieu, plus réelle ou plus consistante ici que là. Dieu se trouve plus présent et plus réellement présent d'une manière particulière - et plus salutaire surtout - dans le pacte avec Abraham que chez les prêtres de l'Égypte ou d'ailleurs. C'est toujours la même dynamique. Et c'est la dynamique de la révélation.

Donc ...

C'est ce qui fait que Jésus lui-même pouvait dire aux Samaritains que "le salut venait des Juifs". Jésus n'a pas dit que le salut venait de tous les hommes favorablement éclairés et peu importe que ce soit de la Chine ou d'Afrique. Non, le salut vient des Juifs. Le salut en terme de révélation de Dieu ou de présence plus consistante dans le monde de ce vrai Dieu qui veut s'associer avec nous. Et ce salut passe par l'élection du peuple juif (ce stade de l'élection d'un peuple en particulier) pour nous atteindre à la fin.

Et tout ce que je viens de dire s'applique à l'Église catholique bien sûr. "Le salut vient de l'Église !", dira-t-on maintenant. Le salut passe par l'Église ... c'est à dire là où se trouve la présence réelle de Dieu ... présence plus consistante, particulière, supérieure ... une présence qui ne se trouve pas ailleurs. Il y a une façon pour Dieu d'y être présent. Toujours dans l'idée d'y célébrer plus intimement ce mariage spirituel mais physique aussi - attention ! - entre Dieu et l'humanité.

Alexandre-Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Alexandre-Invité » dim. 17 mars 2019, 15:26

Cinci,

J'étais certain que quelqu'un m'opposerait (à tort) Jean 4,22 pour justifier la notion de peuple élu. Ce fut vous.

Vous comprendrez bien que Jésus fait évidemment référence à sa propre personne en déclarant que "le salut vient des Juifs". En effet, Dieu avait promis que le Sauveur serait issu de la lignée de David et naîtrait à Bethléem. La promesse s'accomplit effectivement en Jésus. Il est question ici d'un homme, pas d'un peuple.

La première alliance est conclue avec Abraham parce qu'il est "juste", c'est-à-dire qu'il place sa foi en Dieu et lui fait entièrement confiance. Elle est totalement étrangère à la notion d'appartenance raciale. La poursuite de cette alliance avec la descendance d'Abraham ne repose aucunement sur la chair mais sur la foi seule. La Bible est très claire à ce propos. Trois versets illustratifs :

- "N’allez pas dire en vous-mêmes : “Nous avons Abraham pour père” ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham." (Mt 3,9)

Jean le Baptiste souligne ici que la filiation avec Abraham n'est pas charnelle mais spirituelle : elle consiste en la foi et les œuvres qui l'accompagnent.

- "Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. »" (Lc 19,8-9)

La conversion de Zachée qui le conduit à vouloir entamer une vie nouvelle conforme à la volonté de Dieu fait qu'il devient alors fils d’Abraham.

- "Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham.»" (Jn 8,39)

Ce verset est certainement le plus explicite et s'inscrit dans la continuité des précédents.

Jésus met d'ailleurs en garde les Juifs qui refusent de croire en lui à plusieurs reprises. Ils se ferment la porte du Royaume de Dieu pour leur plus grand malheur.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8880
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Cinci » mar. 19 mars 2019, 1:48

Alexandre-invité :

Vous comprendrez bien que Jésus fait évidemment référence à sa propre personne en déclarant que "le salut vient des Juifs". En effet, Dieu avait promis que le Sauveur serait issu de la lignée de David et naîtrait à Bethléem. La promesse s'accomplit effectivement en Jésus. Il est question ici d'un homme, pas d'un peuple.
Si on parle de l'élection d'un peuple, Jésus ne peut pas parler de lui. Jésus n'est pas le peuple. C'est le peuple qui est l'objet d'une élection. C'est aussi ce à quoi l'Apôtre fait référence dans sa lettre aux Romains (chap. 9) quand il énumère tous les privilèges qui sont ceux de tous ses frères de race, des privilèges qui sont conférés à une collectivité cf eux qui possèdent l'adoption, la Gloire, les alliances, la promesse, etc. Eux = les Juifs. Par ailleurs, Jésus est celui qui peut dire à ses amis de Galilée que les Pharisiens juifs sont assis sur la chaire de Moïse. S'ils ne faut pas faire comme les Pharisiens font, il faut tout de même écouter ce qu'ils enseignent au sujet de ce qui leur est le plus sacré (sur la venue du Messie à Bethléem, la résurrection de morts, etc.)

C'est pourquoi Jésus peut dire à des Samaritains que le salut vient des Juifs. Parce que ce sont bien les Juifs qui sont dépositaires de la chaire de Moïse. Ce ne sont pas les Égyptiens, ni les Grecs ni les Romains. En fonction de l'Alliance, Dieu se fait présent parmi son peuple. Que ce soit l'arche d'Alliance du temps des Juges ou bien le Temple de Jérusalem : Dieu se rend présent d'une manière particulière au milieu de son peuple. Cette présence particulière ne se trouve pas en Chine.

La reine de Sabba part des extrémités des la terre pour venir rencontrer quelque chose d'unique à Jérusalem, Naâman le Syrien fait le voyage jusque chez le prophète Élie et qui lui demande de se plonger dans le Jourdain. Il n'est pas demandé à Naâman de se plonger n'importe où. Il y a un aspect de signe efficace (sacrement) qui relie Dieu à tels héritiers de la promesse, à tel endroit concret. On a affaire à un Dieu d'ordre et non pas de désordre. Les Écritures qui sont comme une première incarnation de Dieu (la parole de Dieu c'est déjà Dieu) mais ce sont les Juifs qui les ont. Le salut vient des Juifs parce que ce sont leurs Écritures à eux qui témoignent au sujet de Jésus. Dieu passe par eux pour se révéler à tous (comme aux Samaritains).

Alexandre-Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus a-t-il enseigné en paraboles ?

Message non lupar Alexandre-Invité » mar. 19 mars 2019, 19:34

Cinci,

Vous passez malheureusement sous silence la vérité essentielle du Nouveau Testament : être de la descendance d'Abraham ne réside pas dans la chair mais la foi.

La foi en Jésus Christ ainsi que le baptême qui en est la manifestation, s'adressent à tous les hommes, indépendamment de leur appartenance ethnique. Ils sont indispensables au salut (Mc 16,16 ; Jn 3,18), y compris pour les Juifs.

Les qualifier de "peuple élu" est donc un abus de langage puisque leur accès au salut est entièrement conditionné par cet aspect, les plaçant ainsi à pied d'égalité avec les autres hommes.

De même, l'effusion de l'Esprit Saint ne s'est pas seulement limité aux Juifs en la personne des Apôtres. Il est descendu directement sur des païens, exactement comme ce fut le cas à la Pentecôte, à la stupéfaction des Juifs  (Ac 10,45) qui se considéraient à tort comme élu.

Je pense que vous faites une confusion : le fait qu'Israël soit le premier canal de la révélation de Dieu (ce qu'aucune personne sérieuse n'oserait contester) n'en fait pas pour autant un peuple élu. Les exemples que vous avancez ne permettent d'ailleurs pas de soutenir une telle pensée.

Vous oubliez que l'Ancien Testament dans sa forme actuelle est le fruit d'une réinterprétation de l'histoire d'Israël au temps de l'exil à Babylone et ne doit pas être lu de manière littérale. Les exégètes et biblistes sont par exemple formels sur le fait que le Royaume d'Israël n'exerçait aucune influence dans la région et ne suscitait pas non plus l'attraction des hommes, son existence était au contraire anecdotique. Je pense en particulier au règne de Salomon. Cette glorification, à défaut d'avoir été réelle, est née de l'imagination des rédacteurs bibliques pour servir leur récit.

La Parole de Dieu dans sa plénitude n'est pas dans ces textes de l'Ancien Testament maintes fois retouchés mais dans les Évangiles.

Ensuite, reprenons la phrase "le salut vient des Juifs" que vous interprétez à tort comme étant liée au fait que ce soient les Juifs qui ont "leurs Écritures à eux qui témoignent au sujet de Jésus".

Le salut ne vient pas de l'Écriture. Elle est le support qui annonçait le messie parmi le peuple juif, effectivement accompli en la  personne de Jésus. Il est évident qu'en prononçant cette phrase, Jésus ne pensait pas à l'Écriture mais à lui-même. Seule sa mort et sa résurrection donne accès au salut.

Pour terminer, vous écrivez que "ce sont bien les Juifs qui sont dépositaires de la chaire de Moïse". Vous sortez ce verset de son contexte et faites un contre-sens. Les dépositaires dont parlent Jésus sont uniquement les scribes et pharisiens comme gardiens de la Loi. Ici, il ne parle d'ailleurs pas à des païens lorsqu'ils demandent aux gens de se soumettre à leur enseignement mais bien aux Juifs du peuple.


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit