La prière des pères

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Pathos
Senator
Senator
Messages : 708
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: La prière des pères

Message non lu par Pathos » sam. 03 août 2019, 20:03

MP :cyrano:

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 201
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: La prière des pères

Message non lu par apatride » lun. 05 août 2019, 3:27

Chère Zélie, votre dernier message me pousse à exprimer ma gratitude pour tous ces extraits que vous publiez et que je suis avec intérêt.

Moi-même père de deux jeunes enfants, très soucieux de remplir mon rôle de d'époux et de père avec un soin dont je me sais encore bien éloigné, moi qui suis si impatient, paresseux, colérique, égoïste... ce fil de discussion est une ressource bienvenue dans lequel j'aime à me replonger même sans nouveaux messages à lire.

Vous serez dans mes prières du jour.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1222
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: La prière des pères

Message non lu par zelie » lun. 05 août 2019, 10:43

Cher Apatride, Pathos, et tous,

permettez-moi de vous répondre en cheminant avec Josepha (Un appel à l'Amour, journal de bienheureuse Josepha), pour éclairer mes méandres par le fil lumineux de la Pensée de Jésus.
Je vous rassure, moi aussi je suis aussi orgueilleuse, gourmande, paresseuse, perchée, procrastinante, j'ai pas envie de souffrir pour grandir, je vitupère aussi contre les autres automobilistes, je suis un peu trop collée aux écrans, je suis ... comment dire? très très loin du compte de ce que je cite, et c'est justement parce que j'ai pu constater la distance entre les propositions du Seigneur et mon état que j'ai fini par me dire que ce qui me touchait assez pour me faire bouger, cela pouvait aussi toucher les autres...
... et comment ne pas sentir son coeur se relever de sa désespérance quand on lit :

-j'ai de l'humilité pour ton orgueil, dit Jésus à Josepha.
-je suis si lâche... si faible pour souffrir!
-Je suis la Force même.


(...) Ne t'afflige pas démesurément de tes chutes,(...) ne crains rien, tu es au fond de mon Coeur. Abandonne-toi.



A chaque page je constatais que je n'étais pas dans le bon rail, dans le bon élan...
Comme je travaille avec des familles et que je croise une infinité de personnes, j'ai pu percevoir aussi beaucoup de détresse chez les parents d'aujourd'hui, soi-disant permissifs ou démissionnaires, pas de la mauvaise volonté, mais un manque de réflexion dû à l'ignorance, la même ignorance que la mienne, celle de deux générations à qui on n'a pas transmis, ou a appris, comme a dit mon prêtre dans une de ses dernières homélies, en ne prenant de l'évangile que ce qu'on lui en donnait, ou que ce qui les arrangeait... Et on finit avec un tissu bien troué ainsi, voire avec un morceau qui se détache et vit tout seul sans même s'apercevoir qu'il n'est plus partie prenante d'un ensemble, lequel ensemble s'est lui-même dissous en mille débris... C'est petit à petit et en croyant bien faire qu'on en est tous arrivé là aujourd'hui.

-Si obscure que te sembles cette heure, ma Puissance la domine et mon Oeuvre resplendira. (Notre Seigneur Jésus à Josepha, le 20/05/1923)
-C'est l'Amour qui te conduit... C'est Lui qui te soutiendra ! ... (02/05/1923)


Oui, mais même aimer pour moi n'a pas suffit... parce qu'avant d'être maman, je n'ai jamais pris la peine (je n'imaginais même pas qu'il fallait le faire!) de réfléchir au sens profond du métier de parent, à tout ce que cela implique, et au-delà des principes évidents, comment les "faire passer" à mes enfants, sans réaliser aucunement qu'on ne peut donner que ce que l'on a, et qu'on ne pourra jamais donner si soi-même, pour soi et en amont, on n'a pas cultivé une qualité. Quand, comme pour moi, toute une éducation a ignoré le don de l'intuition que donne l'amour, on se retrouve devant des situations nouées devant lesquelles on ne sait plus quoi faire... C'est dans cette misère que j'ai été rejointe par Dieu, et tirée doucement vers le haut.

-L'Amour te conduit, l'Amour te soutient. Oui, maintenant il faut grandir, il faut courir jusqu'à ce que tu arrives à l'abîme de félicité que Je te prépare avec tant d'Amour ! (Notre Seigneur Jésus à Josepha, le 23/04/1923)

Même si pour moi c'est plutôt ramper et reculer, car le Seigneur est clair, c'est dans le sacrifice, la prière et l'effort pour se vaincre qu'on courra.
Aussi, en tombant sur des révélations qui nous rejoignent précisément sur nos aspects quotidiens et nos errances, j'ai eu envie de les partager... de revenir avec vous, ensemble, vers ce que Jésus souhaite et nous recommande avec tant d'Amour et de Sainte Patience.

-Je serai la Lumière de ton âme. (Notre Seigneur Jésus à Josepha, le 17/04/1922)


Tous vos remerciements, nos joies, nos lectures, nos embellies, nos élans, offrons-les au Christ notre Sauveur, et que Lui Seul, notre Jésus Bien-Aimé, Coeur de notre coeur, Âme de notre âme, notre Seul Amour, en soit loué et béni!

-Ah! Si l'on connaissait mon Coeur ! ... Les hommes ne savent pas sa Miséricorde et sa Bonté !
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1222
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: La prière des pères

Message non lu par zelie » lun. 05 août 2019, 17:16

Je reprends sur les entrailles de la Très Sainte Vierge Marie, son Coeur Immaculé, siège de la Présence de Dieu fait Homme :

de: Messages à Carver Alan Ames, 31/01/1995

le Seigneur Jésus :
Endormi dans les bras de Maman, je repose en sa chaleur, en son amour. Chacune de ses respirations me berce et m'endort d'un sommeil bienheureux. Chaque battement du Coeur de Maman se répercute en moi et me remplit de son amour. Chaque instant, un instant de joie complète et profonde, chaque minute, une minute à garder précieusement. L'amour de Maman me berce et m'endort jusque dans les profondeurs de l'âme. L'amour de Maman caresse tendrement mon esprit comme seul peut le faire l'amour véritable.



Remarque : ici, Jésus ne parle pas d'une puissance miraculeuse, il parle simplement d'un "amour véritable", d'un amour présent et sincère. Cette citation me rappelle une anecdote :

Une fois, jeune maman, j'avais lu dans un journal le témoignage d'une personne disant que petite, elle aimait se blottir dans les bras de sa mère car elle s'y sentait extraordinairement bien. Plus tard, elle a compris que sa maman priait beaucoup l'Esprit-Saint, et que c'est cela qui faisait selon elle sa béatitude de bébé dans les bras de sa maman.
Complexée par mon manque d'expérience comme je l'étais à l'époque, ma première réaction fut de me sentir jalouse; moi aussi je priais, alors pourquoi mes enfants ne ressentaient pas cela aussi? Pourquoi je n'y arrivais pas moi aussi? Pourquoi on me balançait à la figure une apparente facilité quasi-miraculeuse qui était hors de ma portée? Pour mieux me renvoyer à un sentiment d'exclusion? Et je me sentais incapable, incompétente, malheureuse.
Puis le temps a passé, beaucoup passé, et j'ai appris de mon rôle de maman. A renoncer, à m'accrocher, mais pour l'essentiel, à être vraiment là, de tout mon être, pour l'instant présent que je partageais avec mes enfants, attentive à eux, concentrée sur ce que je faisais, vraiment là, ouverte à leurs besoins profonds. Et petit à petit, j'ai remarqué que quand ma présence à mon enfant était totale, parce que tout mon être était en harmonie avec ce que je faisais, mes enfants venaient et revenaient chercher des câlins, des embrassades, des bisous... Je priais aussi, et dans mes prières, je demandais humblement, mois après mois, la grâce d'aimer mes enfants et qu'eux se sentent aimés...
Un jour ma dernière a grandi et m'a souvent redit combien petite mes bras l'avait bercée, mes cheveux longs l'avaient cachée et rassurée, combien elle aimait voir le jour à travers ma si longue chevelure, combien dans ces moments elle s'était sentie remplie d'amour et de sécurité, combien même mes bras étaient restés depuis un bout de paradis sur terre...
Et là, j'ai réalisé que le don de Dieu devance notre demande, qu'il est là avant même qu'on réalise qu'on en a besoin, avant qu'on le demande, avant qu'on esquisse même de le mériter. Que Dieu n'attend pas notre croissance spirituelle pour nous combler de ses dons, de sa Force d'Amour. Il nous suffit de nous y mettre, d'essayer d'aimer et Lui fait le reste, particulièrement avec les jeunes mamans angoissées qui manquent cruellement de confiance en elles. Il suffit d'agir... Lui fera le reste. Il m'a suffit de prendre mes enfants dans mes bras en ne pensant qu'au bonheur et au sentiment de sécurité que j'avais envie de leur donner, et ils l'ont eu en plénitude!
Puissent les quelques lignes de la citation redonner confiance à tous les parents et ressentir la même envie d'amour et de don, et constater les effets sur leurs bébés!

je continue ce thème sur le post suivant.
Dernière modification par zelie le lun. 05 août 2019, 17:51, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1222
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: La prière des pères

Message non lu par zelie » lun. 05 août 2019, 17:50

de: quatrième cahier d'amour, page 30, c'est Jésus qui parle :

L'évangile dit que lorsque Sainte Elisabeth vit Ma Très Sainte Mère entrer chez elle, son "enfant tressaillit de joie"! Saint Jean Baptiste en effet, ressentit ma présence et une joie inexprimable qui fut à la fois celle de l'enfant qui rencontre son créateur, mais aussi celle de tout le peuple d'Israël, qui attendant depuis 2000 ans son sauveur, Le rencontre! Ô joie, ô tressaillement d'allégresse dans les entrailles de Sainte Elisabeth en cet instant, en cette reconnaissance bouleversante, en cette découverte sublime! Ô joie, joie de l'enfant non-né qui ressent ma Présence, Ma Délivrance et s'en trouve comblé !

Femmes, mamans d'aujourd'hui, sachez que c'est encore de cette manière que tout enfant non-né tressaille de joie en Ma Présence !

Or Ma Présence se trouve où? Dans l'église (celle du quartier, pas l'institution) Car Je Suis dans le Saint Tabernacle aussi vivant, aussi présent corporellement que dans le Corps Immaculé de Ma Très Sainte Mère, et vos enfants, chacun de vos enfants me ressent, M'y reconnaît, et y goûte Mes délices !

Voici donc le splendide cadeau à leur offrir et presque l'unique cadeau nécessaire et dont ils ont un besoin extrême : pénétrer dans Ma Sainte Eglise Catholique! Oh ! Qu'ils puissent m'y goûter et y ressentir cette joie céleste, eux qui vont devoir affronter une terre si désolée ! (à cause de la pollution, le réchauffement climatique, etc, je vous renvoie au livre) .

Ainsi ne tardez plus chères mamans et chers papas à venir dans Mon église faire tressaillir vos enfants non-nés à Ma Présence, car là est leur véritable nourriture, là est leur véritable désir, la est leur véritable faim, là est leur véritable joie. Partout ailleurs ces enfants souffrent, car ils sont si proches de Nous (= la Très Sainte Trinité) que cette séparation leur est insupportable. Ils sont encore si purs que toute impureté est pour eux source de souffrance !

Oh, combien de mamans enceintes feraient la joie de leur enfant si elles venaient se reposer devant Mon Saint Tabernacle, laisssant se répandre sur lui tout l'Amour Céleste ! Oh, combien d'enfants inquiets et déjà malades trouveraient là leur guérison et leur consolation, car ils ne sont faits que pour Mon Royaume et on ne leur offre souvent que le mal et le malheur.

Ainsi quelle souffrance intolérable vivent certains enfants non-nés dans les entrailles de leur mère, quand celles-ci regardent la télévision ou ailleurs des programmes impurs, violents ou laids. Ils sont extrêmement blessés, on pourrait presque dire torturés à ces moments-là. Que de maladies, que de handicaps se préparent ainsi ! L'enfant se tord de douleur et personne ne s'en aperçoit !

Oh, mamans aveugles et pères ignorants, ayez pitié de vos enfants, ayez pitié d'eux ! Au lieu de leur infliger ces laideurs, ces impuretés, des voix souvent immondes, ces violences insupportables, ces musiques angoissantes, venez, venez, venez jusqu'à Moi, dans le silence d'une église. Peut-être ne saurez-vous pas entendre vous-mêmes Ma Voix, mais votre enfant M'entendra, car il attend et ne cherche que Moi. Plus il est petit, plus il me cherche!

Vous serez surpris alors, peu à peu, de le sentir respirer différemment, de le sentir s'apaiser. Vous serez surpris du calme que ces visites opèreront sur lui jusqu'au moment où à votre tour, vous tressaillerez de joie, car votre enfant vous aura appris, sans mots, sans paroles, que JE Suis votre Sauveur Miséricordieux. Car c'est lui, qui en Me ressentant, Me reconnaissant, apprendra à vos âmes blessées, à vos corps blessés ce qu'est Mon Amour. C'est lui qui tout doucement vous réconciliera avec Moi. Car le tout-petit sent ce que vous ne sentez plus, désire ce que vous ne désirez plus, sait ce que vous ne savez pas, connaît Celui que vous ne connaissez pas.

Ô Bonheur de l'enfant devant son DIEU !

Ne le privez pas de cette seule véritable consolation qui sera la vôtre pour l'éternité !

Votre Seigneur blessé.


les parenthèses sont de moi, pour relier à des points plus détaillés dans le livre.
Dernière modification par zelie le ven. 09 août 2019, 8:42, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1222
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: La prière des pères

Message non lu par zelie » mer. 07 août 2019, 12:30

A Fakavara, en polynésie, il existe une petite statue blanche de Saint Joseph, immergée dans un endroit du massif coralien qui forme comme une crypte autour de lui. Les gens de là-bas vont lui rendre hommage en déposant des colliers de coquillages autour de la statue.
de wik.... :
"Cette statuette installée face à l’océan sur l’un des plus beaux sites de plongée du monde est dédiée à tous ceux qui ont perdu un père, un enfant, ou plus généralement un parent en plongée sous-marine. Les colliers de coquillages déposés autour de la statuette sont traditionnels de la Polynésie. On offre ces colliers à une personne au moment de son départ" (= de son décès).

Sur la vidéo, de 2:00 à 3:00.



de Wik..... :
"Fakarava, également appelé Havaiki-te-araro, est un atoll situé dans l’archipel des Tuamotu en Polynésie française dans le sous-groupe des îles Palliser.
Depuis 2016, Fakarava fait partie des sept atolls classés Réserve de biosphère par l’UNESCO.
L'atoll a été évangélisé par Honoré Laval en 1849 : l'église de Rotoava a été bénie en 1850 et celle de Tetamanu qui date de 1874 a été construite en corail."

Image
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1222
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: La prière des pères

Message non lu par zelie » lun. 26 août 2019, 14:59

Honorer Jésus partout et en tout pour que nos enfants sachent et intègrent à leur tour de porter Jésus en soi à chaque instant.

Premier cahier d'amour, pages 98-100 :

Bien plier un pull-over pour la Gloire de Dieu. Non pas seulement le plier, mais bien le plier, pour la gloire de Dieu.

Cela change tout.

Beaucoup de croyants amoureux du Seigneur veulent travailler pour Sa Gloire, mais ils travaillent vite, en bâclant leurs actions et leurs gestes.

Travailler pour Ma Gloire en faisant de chaque acte un Nouveau Royaume où tous les anges peuvent venir.

Tu plies un pull-over. Comment? Fais-le bien, le mieux possible. Que ton geste même devienne beau, parce que tu plies ce pull-over pour Ma Gloire.

Tu marches. Comment? Observe. Pense à Ma Gloire qui traverse ton corps.
Tu es pressé(e)? Pourquoi ? Pense à Ma Paix qui doit transparaître par toi.

Vous oubliez, Mes enfants, surtout les croyants,
de M'honorer,
partout
et en tout.

Vous quittez l'église où vous m'avez reçu avec tendresse, en parlant, en pensant déjà à autre chose. Vous mangez ensuite sans même dire, chanter le bénédicité. Vous mangez vite, trop vite, vous avalez, vous oubliez que votre corps est le temple de Ma Présence. Vous oubliez, Mes enfants, vous oubliez.
Dans un restaurant, à quoi distingue-t-on celui qui m'aime de celui qui ne Me connaît pas? Celui qui vient de Me recevoir de celui qui ne sanctifie pas le dimanche?
On ne peut pas le distinguer !
C'est souvent le même bruit, les mêmes agitations, les mêmes gourmandises, les mêmes conversations.

Où suis-JE alors?
Ne m'avez-vous pas reçu, VIVANT CORPORELLEMENT, il y a quelques minutes seulement?

Soyez différents.
Honorez-moi de votre silence, de vos gestes réfléchis, de votre sobriété joyeuse, de votre charité.
Tenez-vous bien.
Combien des Mes enfants sont assis n'importe comment, fatiguant leur corps, Temple de Ma Sainte Présence ?

Tenez aussi fortement et avec AUTORITÉ vos enfants. Qu'ils ne soient pas sous la tyrannie de leurs envies, de leur propre dictature. Imposez-leur de rester à table, de se tenir BIEN pour Ma GLOIRE. Soyez exigeants, à l'opposé de ce que vous voyez faire autour de vous. Sanctionnez sans remords, mais avec AMOUR, leurs désobéissances. Exigez d'eux de ne pas interrompre sans cesse les adultes, mais donnez-leur aussi des temps précis de parole. L'enfant se sent aimé s'il est repris, guidé, informé, limité dans ses vouloirs.

N'ayez pas peur de les rendre ainsi
forts,
volontaires,
capables de sacrifices que vous ferez avec eux.

C'est lorsqu'il est tout jeune que l'enfant se fait à l'homme. Donnez-leur à lire les vies des saints. Apprenez-leur à faire bien tout ce qu'ils auront à faire et donnez-leur l'exemple. Tout est pour Ma Gloire.

Ecris bien,
tiens-toi bien,
range bien,
mange bien,
marche en te tenant bien,
assieds-toi bien,
joue bien,
détends-toi bien,
Me sachant toujours là. Ton corps manifeste Ma Présence.

Ô enfant, JE t'aime, JE te conduis.

Vois-Moi, couronné d'épines sur la Croix, les Mains ensanglantées. N'aie pas peur de parler de Moi. Tant d'enfants, des Mes propres enfants, ne savent pas vivre de Ma Grâce.
Tu vois, JE te regarde avec tant d'Amour.

Ô merci, ma toute pauvre, d'avoir écrit. JE t'aime.

JÉSUS.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité