Le débaptême

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Paly
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : mer. 27 mai 2009, 12:22

Re: Le débaptême

Message non lu par Paly » jeu. 18 juin 2009, 23:59

Non, je n'ai pas demandé le débaptême. D'une part car cela ferait trop de mal à ma famille.
D'autre part parce que cela serait donner de l'importance à quelque chose qui n'en a pas dans ma vie, à savoir la religion. Je pense que ceux qui demandent le débaptême suivent avant tout une mode; bon après je ne peux pas mettre tout le monde dans le même sac, chacun a ses motivations personnelles, mais quand même.
J'ai une connaissance qui a fait son débaptême il n'y a pas si longtemps, "cérémonie" que je n'avais encore jamais vue. Il a invité plus de 40 personnes pour faire la fête ( je ne vois pas en quoi le débaptême est l'occasion de faire la fête mais bon :s ), et s'est bien vanté de cela. Disons qu'il l'a crié sur tous les toits, comme s'il en était fier, c que j'ai trouvé totalement contradictoire voire incompréhensible.

Je ne sais pas si cela se passe comme ça pour tous les débaptêmes, j'aimerai bien avoir d'autres témoignages.

Merci!

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11274
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le débaptême

Message non lu par Fée Violine » ven. 19 juin 2009, 20:21

Paly, le cas dont vous parlez est un bel exemple de contre-dépendance.
Sinon d'une manière générale, il me semble voir une sorte de malentendu dans ce débat. Vous semblez voir le baptême comme l'inscription sur une liste. Mais il n'y a aucune liste. Personne ne fait des listes de baptisés pour en tirer un profit quelconque ou que sais-je.

Au plan juridique (droit religieux), le baptême est une sorte d'acte d'état civil, on enregistre un baptême comme on enregistre une naissance dans un registre de naissances. C'est pourquoi il est aussi absurde de prétendre annuler un baptême que de vouloir faire qu'une naissance (ou autre événement) n'ait pas eu lieu. Cet argument est de Charles (au début de ce fil, je pense) et je l'ai trouvé tellement bon que je le ressors à l'occasion dans les conversations sur ce sujet. (Plus exactement, Charles avait dit qu'un registre d'état civil n'est pas fait pour enregistrer les états d'âme des gens, et que si quelqu'un regrette d'être né, il ne va pas demander qu'on efface son acte de naissance !)

Et au plan spirituel, le baptême est indélébile, alors les gens peuvent bien faire la fête pour célébrer leur apostasie, ils sont et demeurent quand même éternellement les enfants de Dieu !

Ainsi à aucun point de vue, le débaptême n'est possible.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6945
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le débaptême

Message non lu par Anne » sam. 20 juin 2009, 3:38

Paly a écrit : D'autre part parce que cela serait donner de l'importance à quelque chose qui n'en a pas dans ma vie, à savoir la religion.
Pour quelqu'un qui considère que la religion n'a pas d'importance dans sa vie, il est étrange de voir toute l'énergie que vous déployez pour en "discuter" ici...
:hypocrite:
Paradoxe, paradoxe...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
chuck09
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : lun. 08 juin 2009, 13:25
Localisation : Saint-Lys
Contact :

Re: Le débaptême

Message non lu par chuck09 » sam. 20 juin 2009, 8:12

AnneT a écrit : pour quelqu'un qui considère que la religion n'a pas d'importance dans sa vie, il est étrange de voir toute l'énergie que vous déployez pour en "discuter" ici...
:hypocrite:
Paradoxe, paradoxe...
J'aime bien votre réflexions Anne, :) il y a quand même un manque quelque part(Dieu),mais on veut pas se l'avoué.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7682
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Le débaptême

Message non lu par Christophe » sam. 20 juin 2009, 8:56

Paly a écrit :Non, je n'ai pas demandé le débaptême. D'une part car cela ferait trop de mal à ma famille.
Donc vous ne voulez pas vous faire débaptiser par respect pour votre famille, mais dans le même temps vous affirmez que la principale cause débaptême vient du fait que ce soit un choix de la famille... Finalement, peut-être que - contrairement à ce que j'ai écrit - ceux qui font le choix du débaptême cherchent moins à prendre leur distance avec la religion catholique qu'avec leur famille...

Que Dieu vous éclaire.
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 287
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Le débaptême

Message non lu par SweetieLoLy » mar. 23 juin 2009, 21:50

Paly a écrit :
Raistlin a écrit : Et pourtant, vous lui demandez à votre enfant s'il veut apprendre à lire et à écrire ? Non.
Vous lui demandez s'il veut se laver ? Non.
Vous lui demandez s'il veut se faire vacciner ? Non.
Vous lui demandez son avis lorsque vous le gavez de l'idéologie consumériste et relativiste de nos sociétés ? Non.

Paly, il faut que vous ouvriez les yeux : toute forme d'éducation est un embrigadement. Aucun parent ne laisse le choix à ses enfants. Ainsi, reprocher à l'Eglise de vouloir que les enfants soient baptisés et éduqués dans la foi chrétienne relève de la malhonnêteté intellectuelle la plus crasse.

Ajoutons que l'éducation catholique n'a jamais empêché personne de renoncer à sa foi.

Cordialement,
Les règles d'hygiène et de santé n'ont rien à voir avec l'inscription à une religion ou à un parti politique !!

Vous mélangez le soin avec les convictions !!
Un bébé doit être élevé, soigné, etc... mais pas inscrit à un parti politique ou à une religion !
desolé je vais vous paraitre..rabas joie.... mais pour nous....heu...le christianisme est une hygiene de vie spirituelle necessaire à un epanouissement complet...il n'y a pas que le corps il y aussi l'espris...quand on est croyant c'est evident que on ne laissera pas notre enfant errer sans lui montrer le chemin vers la paix et la richesse spirituelle...sans lui bourrer le mou comme certain pensent ou disent...mais juste en l'initiant...en lui montrant aussi 'lexemple...

pour moi, et ça reste personnel je me dit que peut etre ça les protegera des secte et autre mouvement spirituel douteux si ils sont heureux en tant que chretien...croire et prier les aidera surement à surmonter des épreuves difficile...et des peurs...la vie est difficile!

c'est clair si vous etes athée vous allez nous trouvez completement givré en meme temps on oblige personne à nous suivre!

alors a serait bien que on nous laisse faire comme bon nous semble, et comme notre coeur nous guide! on ne fait de mal à personne et encore moin à nos petits!! :zut:

dingue de se faire juger pour si peu!
c'est pas si grave dans le fond! :s
il y a pire quand même pour etre outré

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1132
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Le débaptême

Message non lu par Yves54 » lun. 29 juin 2009, 10:04

Paly a écrit :
Christophe a écrit :[ Je rappelle que le sujet de cette discussion est le "débaptême", et non pas le baptême des jeunes enfants. J'invite les intervenants intéressés par ce dernier sujet à ouvrir une nouvelle discussion, éventuellement dans la section "Apologétique"... | Cordialement, Christophe ]
Sauf que j'ai comme l'impression que le fait d'avoir été baptisé tout petit, donc sans en avoir fait le choix, provoque ce choix de se faire "débaptiser" à l'âge adulte.

Vous n'avez pas eu le choix de votre éducation et la religion fait partie de l'éducation. Alors arrêtez de vous immiscer dans la manière d'éduquer des catholiques et occupez vous de l'éducation de vos enfants (si vous en avez) ça sera déjà pas mal plutôt que de venir regarder pourquoi les autres font comme ça et pas autrement.


De plus votre question est totalement abscons quand on sait que dans la religion catholique le baptême est partie prenante du Salut. Donc aucun catholique censé ne baptiserait pas son enfant car un catholique sensé veut que son enfant soit sauvé.



Votre question n'a pas de sens et en plus elle se limite à de la provocation inutile. Le baptême ne vous oblige pas à rester catholique, vous en êtes le meilleurs exemple...
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 287
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Le débaptême

Message non lu par SweetieLoLy » lun. 29 juin 2009, 17:02

:dance: Yves 54 tout celà est fort bien exprimé! :oui:

*Anne*
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : dim. 02 août 2009, 21:52

Re: Le débaptême

Message non lu par *Anne* » dim. 02 août 2009, 22:19

Bonsoir, je viens d'arriver sur ce forum.

Le débaptême est quelque chose dont je n'ai jamais pu comprendre la logique de ceux qui le demandaient.
Mes parents sont catholiques, j'ai été baptisée quand j'étais encore bébé. Pour moi, le baptême des bébés est une logique, rien de plus normal que des parents accueillent leur enfant dans la Famille dont ils appartiennent eux-mêmes, je vois le baptême comme une naissance dans cette Famille.
Alors le débaptême, c'est quoi ? Dire non, je ne suis jamais né(e) ?
Et le choix ? Là encore je n'ai jamais compris. En faisant un parallèle avec la nationalité, pour moi ça revient à un enfant qui serait né en France, mais préférant l'Angleterre ferait annuler son acte de naissance en France pour dire qu'il est né en Angleterre. Je schématise bien sûr, mais quoi qu'en dise cette personne plus tard, elle sera toujours née en France et non en Angleterre.
Quand on nait, on appartient à une famille, à un pays dont on a la nationalité sans la demander, pourquoi pas aussi à une religion ? Laisser un enfant sans baptême revient pour moi à faire naitre un bébé dans une zone internationale et l'y laisser jusqu'à sa majorité pour qu'il puisse faire ses propres choix. Quel parent oserait faire ça ?

Sokrates
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : ven. 17 oct. 2008, 15:40

Re: Le débaptême

Message non lu par Sokrates » lun. 03 août 2009, 1:39

Le débaptême ?... Même Michel Onfray trouve l'idée débile : pagesperso-orange.fr/michel.onfray/Chronique_janv09.htm :siffle:

Avatar de l’utilisateur
Jodart
Persona
Persona
Messages : 44
Inscription : mer. 09 sept. 2009, 12:05
Localisation : Belgique

Re: Le débaptême

Message non lu par Jodart » mer. 09 sept. 2009, 12:16

Bonjour,

Je me suis inscrit pour vous donner ma vision du débaptême, sachez que je suis débaptisé depuis 2 ans déjà ...

Il s'agit clairement pour moi d'une démarche d'apostasie. La raison de ce débaptême est très simple, ne plus compter parmi les membres de l'église catholique. Durant des années j'ai eu le rôle de membre virtuel de l'église car inscris sur les registres mais rejetant profondément toutes attitudes ou dires de cette institution. Depuis 2 ans donc, je ne grossi pas les chiffres annonçant le nombre de catholiques de par le monde, mon nom ne peut plus être associé à cette église étant donné que je suis rayé de ses registres.

Il n'y a pas d'animosité dans mes propos et ma démarche, il s'agit de faire montre d'honnêteté intellectuelle que ce soit de mon côté ou de celui de l'église.

Concernant le sacrement du baptême, je considère que l'eau qui m'a été versée n'est rien d'autre que de [l'eau] et n'accorde donc aucune valeur à ce baptême, ceci pour préciser que ma démarche est administrative.

Je suis ouvert au dialogue avec vous tous et suis prêt à entendre vos avis.

Cordialement

Jodart

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2880
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Le débaptême

Message non lu par ti'hamo » lun. 14 sept. 2009, 21:37

. Mais d'où sort ce mythe des "listes" de l'Église, de "ne plus compter sur les listes de l'église", ou de "ne plus grossir les chiffres annonçant le nombre de catholiques" ?
Lorsque des statistiques donnent le nombre de catholiques de part le monde, il ne s'agit pas de donner le nombre de bébés baptisés 20 ans auparavant ! Puisque justement on ne sait pas s'ils sont encore ou non baptisés !

Donc cet argument à la "débaptisation" n'a pas de sens.
Demander le "débaptême" pour "ne pas être comptabilisé" relève de la légende urbaine.



. Comme on l'a bien expliqué plus haut (et comme Michel Onfray lui-même le fait remarquer - miracle, je découvre qu'il lui est arrivé au moins une fois d'écrire ou de dire une chose sensée, logique et cohérente :-D ),
demander à se faire "débaptiser" parce qu'on refuse ce sacrement, revient à admettre que l'on croit à ce sacrement, donc que l'on croit que le fait de verser de l'eau bénite sur notre front de bébé a une action concrète et réelle sur nous.

Donc là c'est contradictoire avec le fait de se dire athée.



. Le concept même de "débaptême" n'a pas de sens, on l'a déjà expliqué plus haut :
un baptême, du point de vue de ceux qui le pratiquent et y croient, c'est comme un médicament, comme un vaccin. Donc, demander à être "débaptiser", c'est comme demander, 20 ans plus tard, à être "dévacciné DT-polio" : ça n'a aucun sens. :zut:


. Comme quelqu'un l'a justement noté, le baptême, physiquement, n'ajoute ni ne retranche rien ; il n'est pas une mutilation, ni une contrainte. On ne voit donc pas bien en quoi il contraint l'enfant : si plus tard il refuse de croire, le fait d'être baptisé ne s'oppose pas physiquement à sa volonté.



Prenons un exemple imaginaire, vu que c'est surtout le mot "église catholique" qui affole les compteurs et fait perdre tout sens critique, visiblement :
imaginons que vous veniez, originellement, d'une tribu lointaine dont un rite consisterait à, disons, apposer un peu de cendres refroidies sur le front du nouveau-né en prononçant certaines paroles pour faire fuir les mauvais esprits ;
mettons que, sans pour autant insulter cette croyance ni ses adeptes ni les membres de la tribu de vos parents,
vous ayez abandonné cette croyance.

Bien.
Est-ce que ça vous gênerait beaucoup, dans votre vie de tous les jours, de savoir qu'on vous a versé 3 grains de cendre froide sur le front lorsque vous aviez 5 mois, et que votre nom secret de totem est inscrit quelque part à l'encre de champignons écrasés sur une vieille écorce de bouleau séchée ?

Voilà.
Demander son débaptême, c'est :
. soit admettre qu'on est, en fait, croyant.
. soit avouer qu'on n'a rien compris à la religion, qu'on n'y connait rien et qu'on gobe un peu tout ce qui passe ("l'église va utiliser ton nom pour sa propagande, c'est comme facebook, une fois que t'es inscrit ils peuvent vendre leur listing à des agences de pub !" :rire:
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3091
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Le débaptême

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 15 sept. 2009, 11:03

J'ajouterai, et le répète : le baptême est sur le plan strictement juridique un ACTE (on parle d'acte de baptême). On ne peut pas revenir sur un acte, car un acte désigne un évènement qui s'est déroulé dans l'histoire tel jour à telle heure. Vouloir se faire "débaptiser" c'est juridictionnellement parlant équivalent à du négationnisme en histoire : vouloir nier quelque chose qui s'est de toute manière passé et sur lequel on ne revient pas.

Avatar de l’utilisateur
Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: Le débaptême

Message non lu par Sofia » mar. 29 sept. 2009, 14:32

ti'hamo a écrit :Lorsque des statistiques donnent le nombre de catholiques de part le monde, il ne s'agit pas de donner le nombre de bébés baptisés 20 ans auparavant ! Puisque justement on ne sait pas s'ils sont encore ou non baptisés !
On est baptisé ou on ne l'est pas; si on l'a été, comment peut-on ne plus l'être ?!

Bon, c'est pas le plus important, je venais dire que les gens demandent peut-être le débaptême pour ne plus être compté en tant que chrétiens... mais c'était avant de lire ti'hamo et son "d'où sort ce mythe des "listes" de l'Église, de "ne plus compter sur les listes de l'église", ou de "ne plus grossir les chiffres annonçant le nombre de catholiques ?"

L'Église ne tient donc pas de registres des baptisés ?

Cordialement,

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Le débaptême

Message non lu par etienne lorant » mar. 29 sept. 2009, 16:28

AnneT a écrit :Le baptême des jeunes enfants a été, il me semble, instauré à une époque où le taux de mortalité infantile était très élevé.

On a alors considéré que ce qui était "scandaleux", sans doute, était de laisser des enfants mourir sans avoir été baptisés, avec ce que ce choix pouvait impliquer pour le sort de leur âme...
C'est fou comme les temps changent, n'est-ce pas ? Mais j'ai encore songé à mes aïeux, tous catholiques, tous priants, tous de bonne volonté, qui me verraient me rendre dans une église pour rayer mon propre nom du registre du baptême ? Quand on renie Dieu on renie aussi ses parents...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 19 invités