L'obligation de messe dominicale

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 472
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par seba15 » mer. 30 oct. 2013, 20:57

Oula, c'est si dangereux que ça de pas aller à la messe ? :s
Moi je regarde la messe sur le net et lit des homélies.
J'y vais pas parce que j'ai perdu cette habitude et n'y vait que pour les enterrement, mariage etc...
ça veut pas dire que je m'intéresse pas à la bible et à la religion en général.

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1150
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par nad » jeu. 31 oct. 2013, 0:38

bonjour Seb15

Oula, c'est si dangereux que ça de pas aller à la messe ? :s
Oui mais comme vous ne sembliez pas le savoir c'est moins grave, maitenant que vous savez et que vous cheminez, peut-être serait-il fortement conseillé de vous rapprocher de l'église de votre paroisse pour voir les horaires... :oui:
Moi je regarde la messe sur le net et lit des homélies.
Ce n'est plus vraiment la messe mais une liturgie de la Parole, c'est déjà très bien mais ce n'est pas faire Eucharistie, faire corrps avec le Christ et la Famille de Dieu....
J'y vais pas parce que j'ai perdu cette habitude et n'y vait que pour les enterrement, mariage etc...
Le souci est que ces cérémonies ne sont pas toutes des messes, mais souvent des bénédictions.... et ce n'est pas toutes les semaines.....
ça veut pas dire que je m'intéresse pas à la bible et à la religion en général.
C'est super mais peut-être est-ce temps de franchir le pas dans l'intimité avec Dieu....

Voici des liens qui vous expliquent un peu ce qu'est le Grand Mystère d'Amou qu'est la messe.... :)

Un enseignement fort interessant sur la messe enfin je comprend tout, il y a aussi un livre que je vous conseille de feuilleter, il est drôle et très lumineux....

http://youtu.be/rsvjkNKkaOk
http://youtu.be/MgmVZkcYKzg
http://youtu.be/lEfDezh4Leg
http://youtu.be/Rg1QvEip2Z8
http://youtu.be/NN4CqCS_b7g
http://youtu.be/yojI8hz39SM
http://youtu.be/UxhHJL9uFzg
http://youtu.be/O4fGeAS42kI

bonne route !

en udp
nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1863
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par Belin » jeu. 31 oct. 2013, 17:09

seba15 a écrit :Oula, c'est si dangereux que ça de pas aller à la messe ? :s
Moi je regarde la messe sur le net et lit des homélies.
J'y vais pas parce que j'ai perdu cette habitude et n'y vait que pour les enterrement, mariage etc...
ça veut pas dire que je m'intéresse pas à la bible et à la religion en général.
Bonjour Seba, j'aime bien vous lire.
Les "amoureux" du foot savent que voire un match à la télé, ce n'est pas la même chose que lorsqu'on est au stade. Quand ils sont au stade, ils vivent mieux le match, ils ne sont pas simplement des spectateurs, mais des vrais acteurs, par leurs encouragements, ils peuvent aider l'équipe qu'ils supportent. Ainsi certain sont prêt à payer très chère pour allez au stade, alors qu'ils pouvaient voire le même match à la télé gratuitement.
Si vous êtes amoureux d'une fille et qu'elle ne veut jamais vous voire face à face, et qu'elle dit qu'elle préfère vous lire et voire vos photos sur le net serez vous satisfait? vous aime t'elle vraiment?

Ainsi même si vous êtes satisfait par la messe sur le net, sachez que Christ Lui n'est pas satisfait, Il veut vous voire face à face, si possible vous embrasser même. Vous allez à la messe pour Lui faire plaisir et non pour votre convenance.

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 535
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par Zarus » jeu. 31 oct. 2013, 18:00

Estel a écrit : C'est un précepte de l'Eglise catholique, et tout baptisé catholique doit le faire (sauf excuse légitime genre maladie,voyage dans un pays non catholique ).
Mais de là à en faire un péché mortel ... il n'y aurait que 6% des français à être au clair de point de vue là et à devoir se confesser illico !?
Pas mal de gens se disent d'une religion sans respecter les préceptes élémentaires, mais il ne faut pas assimiler baptisé catholique et chrétien.
Dire que seul 6% des français vont à la messe et que les 94% d'autres devraient se confesser, ce n'est pas vraiment vrai car parmi les 94% il y a beaucoup de non-croyants qui ont été baptisé et de membres d'autres religions.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par Peccator » jeu. 31 oct. 2013, 18:09

kisito a écrit :Les "amoureux" du foot savent que voire un match à la télé, ce n'est pas la même chose que lorsqu'on est au stade. Quand ils sont au stade, ils vivent mieux le match, ils ne sont pas simplement des spectateurs, mais des vrais acteurs, par leurs encouragements, ils peuvent aider l'équipe qu'ils supportent.
Aller à la messe, c'est surtout chausser ses crampons et aller courir sur le terrain avec les autres. Ce n'est pas rester spectateur.


Je partage évidemment entièrement votre analogie avec l'amour entre un homme et une femme. La messe n'est pas que liturgie de la parole, nous sommes à double titre en présence du Christ et parce que nous nous réunissons en son nom, et parce qu'Il est réellement présent dans le saint sacrement.
Parfois, la vie sépare des hommes et des femmes qui s'aiment, et ne peuvent plus vivre leur amour qu'à distance. De même, certaines personnes ne peuvent plus se rendre physiquement à la messe. Dans les deux cas, c'est une souffrance, que télévision et internet ne peuvent qu'atténuer mais non faire disparaître.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 835
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par Théodore » sam. 02 nov. 2013, 23:07

Est-ce que j'ai bien compris ce dont il est question ?

Le fait de ne pas aller à la messe un dimanche par flemme ou par empêchement "peu sérieux" (genre, du boulot à abattre, ou ce genre de choses) est quelque chose qu'il faut rapidement confesser au prêtre, sous peine de prendre le risque de mourir en état de disgrâce et d'aller directement en enfer ?
Là, comme ça, excusez-moi, mais ça a vraiment beaucoup de mal à passer :sonne:
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1150
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par nad » dim. 03 nov. 2013, 0:05

Bonjour Théodore
Le fait de ne pas aller à la messe un dimanche par flemme ou par empêchement "peu sérieux" (genre, du boulot à abattre, ou ce genre de choses) est quelque chose qu'il faut rapidement confesser au prêtre, sous peine de prendre le risque de mourir en état de disgrâce et d'aller directement en enfer ?
Là, comme ça, excusez-moi, mais ça a vraiment beaucoup de mal à passer :sonne:
Il s'agit de l'Eucharistie, c'est Notre Seigneur qui vous invite si vous n'allez pas la messe par flemme ou comme vous dites pour un motif pas sérieux, c'est vous qui refusez la grâce, c'est donc vous qui vous coupez de Dieu, Dieu ne vous oblige pas à l'accueillir il ne va venir vous pardon pour l'expression "virer de votre lit" si vous estimez que flaner dans votre imaginaire dominical est plus important que de répondre Oui à l'amour de Dieu qui a donné sa vie pour vous sauver que voulez-vous il faut accepter les conséquences, non ?

Prenons un exemple : votre meilleur ami se marie il vous invite à son mariage, il vous attend et vous par flemme ou motif pas important, vous ne le rejoignez pas. Par contre une semaine plus tard vous êtes dispo pour lui et son épouse... Que pensez-vous que va faire et dire votre ami? pensez-vous qu'il va retarder ou recommencer son mariage pour vous ? surement pas cela risque même de créer des tensions dans votre amitié, ne pensez-vous pas?

Et bien Dieu vous aime tellemnt que lui recommence pour vous mais encore faut-il aller lui demander pardon pour venir tout beau tout propre à la grande fête de l'Amour....

Ensuite si vous me permettez, selon l'endroit ou vous habitez il doit y avoir des messes à des heures différentes par exemple l'après midi ou le soir, alors la flemme et le motif pas sérieux peuvent peut-être tu facilement non ? Le Seigneur ne vous demande pas une présence obligatoire à 6h du matin le dimanche, la messe le dimanche soir par exemple à 18h ou 19 c'est encore la messe du dimanche....
Et il y a aussi la messe anticipée le samedi soir qui permet de "tuer dans l'oeuf" les motifs pas sérieux......

en udp
nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Ne pas aller à la Messe le dimanche = péché mortel ?

Message non lu par Peccator » dim. 03 nov. 2013, 0:20

Tout à fait d'accord avec Nad.

Théodore, relisez Luc 14, 15-24. Le Seigneur nous invite, et que répondent les invités : j'ai un champ à aller voir, j'ai des boeufs à essayer, je viens de me marier et je préfère rester un peu avec ma femme... Regardez la colère du maître face à ces excuses qui n'en sont pas.

Encore une fois, rappelons-nous du sens du péché. Ce n'est pas l'Eglise qui juge et condamne à l'enfer. Lorsque nous préférons flemmarder plutôt qu'aller à la messe, nous témoignons par nos actes de l'importance que nous accordons à Dieu dans notre vie. Et Jésus est très clair : nous devons faire passer Dieu avant tout le reste : "si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses soeurs, et jusqu'à sa propre vie, il ne peut être mon disciple". Je n'ose imaginer pour celui qui, à Jésus, préfère son oreiller.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

La messe du dimanche et les loisirs

Message non lu par Peccator » lun. 12 mai 2014, 12:47

Il y a beaucoup de choses dont les prêtres ne parlent plus trop aux fidèles dans leurs homélies (mais continuent d'en parler en privé). D'un côté, je fais de constat, et le déplore. D'un autre côté, je constate aussi que la tâche est vraiment rude : quand ils se mettent à en parler, cela déplait très fortement aux fidèles, certains n'hésitent pas à le dire, et si ça se reproduit trop souvent, ils votent avec leurs pieds : ils n'hésitent pas à quitter leur paroisse pour aller ailleurs. Les gens ne se sentent plus attachés à leur paroisse, mais choisissent d'aller à la messe qui leur convient, avec le prêtre qui dit les choses qu'ils ont envie d'entendre, de la manière dont ils ont envie de les entendre.

C'est vraiment très, très difficile. Un prêtre ne peut pas simplement se dire qu'il va "tout dire" et tant pis pour ceux à qui ça ne plait pas : certes, Isaïe avait pour vocation de révéler l'endurcissement du coeur d'Israël, mais ce n'est pas là la vocation d'un prêtre. Ou en tout cas, ce n'est pas là ce que les évêques demandent, et un prêtre doit suivre aussi la pastorale de son évêque (il a promis obéissance pour tout ce qui concerne la pastorale, ne l'oublions pas). Il faut donc trouver un moyen de faire progresser les gens, petit à petit, selon là où ils en sont sur leur avancement spirituel.

Il me semble que la première étape, c'est déjà de faire revenir les gens à la confession, et si possible à un accompagnement spirituel. A partir de là, on peut les aider à avancer, y compris sur ces points qu'on ne peut plus prêcher en chaire.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par Peccator » lun. 12 mai 2014, 13:43

James a écrit :Une seconde étape serait dans la limite du possible de mettre en place une sorte de catéchisme pour adultes.
On a tenté des choses sur ma paroisse : c'est là encore difficile. Peu de gens sont intéressés. Alors certes, pour ceux qui viennent, c'est bien : on n'est pas là pour faire du chiffre, mais pour s'occuper des gens un à un. Et donc, il faut continuer. Mais il faut être patient, parce que ça n'entraîne pas les foules ;)

On arrive à faire venir les enfants au caté, car c'est exigé pour faire sa première communion, sa profession de foi, sa confirmation. C'est triste, mais la réalité est que ça marche comme ça. Mais les adultes n'attendent plus rien. Et beaucoup ne veulent surtout pas qu'on essaie de les faire changer de façon de penser... Ils se sont composés une image de Dieu qui leur convient, interdiction d'y toucher...

Certaines paroisses et certains centres religieux le font via par exemple les parcours alpha mais c'est bien souvent réservé aux grandes villes.
Même dans les petites villes, on peut faire des choses. Chez mes parents, le curé a mis en place, une fois par mois, un dimanche matin où on se retrouve plus tôt, autour d'un petit déjeuner, pour faire un partage d'évangile et parler d'autres points de foi, avant d'aller tous ensemble à la messe (je grince un peu à chaque fois que je songe au jeûne eucharistique, mais selon les normes actuellement en vigueur, ils sont OK, et au moins ça permet de faire un peu d'évangélisation).

Les cours alpha, c'est très bien (même si ce n'est qu'un début) : mais pour mettre ça en place, il faut déjà pouvoir s'appuyer sur une équipe de laïcs motivés et formés. Tous les curés n'ont pas cette chance. Beaucoup doivent composer avec une équipe de laïcs mal formés et qui veulent diriger la paroisse à la place du curé.

Enfin, tout cela est toujours bien plus facile à dire qu'à faire :(
Oui, la pastorale, c'est vraiment très difficile.
C'est pourquoi il faut faire attention à ne pas être trop dogmatique et à dire que les prêtres ne font plus leur boulot : il faut rendre grâce à Dieu pour ceux que nous avons, prier pour eux, et les aider comme on peut, en acceptant d'aller là où l'Esprit nous envoie, en se mettant au service, et non en voulant imposer ses vues et ses idées sur ce qu'il faudrait faire.


Ma conviction personnelle, c'est qu'il faut commencer par soigner la liturgie: tout part de là. Puis travailler à faire revenir les gens à la prière. Tant qu'on n'aide pas les gens à approfondir leur relation à Dieu, on reste sur des oeuvres humaines.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

James
Senator
Senator
Messages : 756
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par James » lun. 12 mai 2014, 14:10

C'est pourquoi il faut faire attention à ne pas être trop dogmatique et à dire que les prêtres ne font plus leur boulot : il faut rendre grâce à Dieu pour ceux que nous avons, prier pour eux, et les aider comme on peut, en acceptant d'aller là où l'Esprit nous envoie, en se mettant au service, et non en voulant imposer ses vues et ses idées sur ce qu'il faudrait faire.
Personnellement, je n'irai pas jusqu'à dire que les prêtres ne font plus leur boulot.
Je ne pense pas que Johnny ait voulu dire cela non-plus, à le lire.

Après, pour ce qui est du fond, cela pourrait amener la création d'un autre sujet : quel est le rôle d'un prêtre vis à vis l'annonce des règles et commandements de l’Église? Nos évêques ne prennent-ils pas trop de pincettes avec les fidèles?

Autre question : si même eux, pour éviter de choquer et/ou de faire fuir les fidèles, ne peuvent pas leur en parler correctement, qui le ferra?

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par Peccator » lun. 12 mai 2014, 14:53

James a écrit :
C'est pourquoi il faut faire attention à ne pas être trop dogmatique et à dire que les prêtres ne font plus leur boulot : il faut rendre grâce à Dieu pour ceux que nous avons, prier pour eux, et les aider comme on peut, en acceptant d'aller là où l'Esprit nous envoie, en se mettant au service, et non en voulant imposer ses vues et ses idées sur ce qu'il faudrait faire.
Personnellement, je n'irai pas jusqu'à dire que les prêtres ne font plus leur boulot.
Je ne pense pas que Johnny ait voulu dire cela non-plus, à le lire.
A la relecture, ma phrase pouvait effectivement sembler accusatoire : ce n'était pas mon intention en l'écrivant, je ne pense pas que Johnny ou vous-même ayez rien dit de tel.

Après, pour ce qui est du fond, cela pourrait amener la création d'un autre sujet : quel est le rôle d'un prêtre vis à vis l'annonce des règles et commandements de l’Église? Nos évêques ne prennent-ils pas trop de pincettes avec les fidèles?

Autre question : si même eux, pour éviter de choquer et/ou de faire fuir les fidèles, ne peuvent pas leur en parler correctement, qui le ferra?
Pourquoi pas, mais il faudra alors garder en tête que :

- les évêques ont été ordonnés pour être nos pasteurs. Certes, ils peuvent étouffer l'Esprit en eux, puisqu'ils ne sont que des hommes pécheurs. Mais il me semble qu'il faut se garder de toute critique hâtive, et se rappeler que les évêques eux-même veillent à l'orthodoxie de leur foi et à la pertinence de leurs orientations pastorales en travaillant ensemble et non isolément, en discutant ces questions au sein des Conférences nationales, en restant en communion avec Rome...

- veiller à ne pas scandaliser (c'est à dire : faire chuter) les petits dans la foi, c'est un commandement évangélique. Quand prend-on trop de pincettes ? Difficile à dire... Il me semble que la bonne question n'est pas "faut-il tout dire ?" (parce la réponse est évidemment oui), mais "comment tout dire ?", de manière à ce que les gens entendent et comprennent ce qui est dit, alors que le contexte actuel surcharge le discours de l'Eglise de nombreux filtres déformants ?



Benoit XVI disait qu'il faut aujourd'hui que l'Eglise soit plus petite : peut-être pense-t-il lui aussi que nous avons grand besoin d'un nouvel Isaïe, que l'endurcissement des coeurs soit plus manifeste, la foi plus vive chez ceux qui restent, et que de là on puisse repartir. Mais je crois à l'Eglise, je crois que l'Esprit la mène là où il faut qu'elle aille, et que si c'est d'un nouvel Isaïe dont nous avons besoin, alors Il nous en donnera un. Tout comme dans la liturgie je ne suis qu'un laïc et ne prend pas le rôle du prêtre, dans l'Eglise mon rôle est de contribuer à la vie de l'Eglise du mieux que je peux, pas de prétendre mieux savoir comment la gouverner que ceux à qui elle a été confiée. A chacun sa vocation et les charismes qui vont avec.





Bref, pour revenir au sujet, sur la question des loisirs dominicaux, je pense aujourd'hui qu'en tant que chrétien nous devrions veiller à ce que nos loisirs ne contraignent pas d'autres à pécher. Je me sens donc plutôt proche d'une interprétation telle que celle de James, mais en veillant à ne pas durcir la position. Je n'ai pas encore bien déterminé toutes les conséquences que cela entraîne sur ma pratique sportive, mais il est évident que je ne peux pas faire ce que je veux le dimanche tant que moi, je vais à la messe.

Et je partage avec James l'avis que la messe anticipée du samedi soir a pour but de permettre la sanctification du dimanche, et non de se dire qu'on a satisfait à l'obligation dominicale en y allant le samedi, et que donc le dimanche est pour nous. Le CEC est clair : le dimanche est pour Dieu, et cela se traduit en pratique en le consacrant au culte, mais aussi au repos, au loisir, à la famille et surtout à la charité. Toutes nos activités dominicales devraient donc être évaluées à l'aune de la charité.

Cela impose au chrétien de faire des choix et de renoncer à certaines choses fort appréciées dans le monde. Chaque jour, je découvre un peu plus à quel point la vie chrétienne est exigente... Chaque jour, je me découvre tel le jeune homme riche, et j'ai bien du mal à me séparer de toutes ces "richesses" de ce monde pour pouvoir suivre Jésus encore un peu plus loin. A chaque fois que je crois Lui avoir tout donné, Il me demande encore un peu plus...

Oui, on peut faire du sport le dimanche. Mais tout n'est pas acceptable en charité, et la conséquence est que certains sports ne sont en pratique pas possibles.
Ceci dit, le CEC dit explicitement que le sport fait partie des raisons qui justifient le travail dominical de certains. Il ne faut pas l'oublier et durcir la position au-delà de ce que préconise l'Eglise.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 740
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par Johnny » lun. 12 mai 2014, 16:04

James a écrit : Personnellement, je n'irai pas jusqu'à dire que les prêtres ne font plus leur boulot.
Je ne pense pas que Johnny ait voulu dire cela non-plus, à le lire.
Je ne me permettrais jamais la moindre critique des prêtres (surtout de ceux qui font des homélies un peu soporifiques.... ;) .) Dans le monde actuel, leur sacerdoce est un trésor, dont nous prendrons pleinement conscience de la valeur quand ils auront disparu.
Après, pour ce qui est du fond, cela pourrait amener la création d'un autre sujet : quel est le rôle d'un prêtre vis à vis l'annonce des règles et commandements de l’Église? Nos évêques ne prennent-ils pas trop de pincettes avec les fidèles?
Je pense que le clergé n'est plus très à l'aise avec les règles qui ne relèvent pas du dogme.
L'esprit critique de nos contemporains est tel que tout ce qui n'est pas un commandement explicite dans les écritures sera discuté. par exemple, pourquoi se confesser tous les ans au maximum, et pas tous les deux ans ou tous les 6 mois !
Même Jésus ne respectait pas le sabbat !
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2230
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par Peccator » lun. 12 mai 2014, 17:03

Je suis plus pessimiste que vous : ce qui n'est pas dans les Ecritures est contesté, et ce qui y est est... ignoré.

La foi catholique, c'est vivre des sacrements, dans la Tradition, avec l'appui des Ecritures. Quand on ne va plus recevoir les sacrements, qu'on se coupe de la Tradition et qu'on ne prend guère le temps de lire les Ecritures, il ne reste plus grand chose...

Et quand, à partir de là, on recommence par les Ecritures, le retour aux sacrements et la redécouverte de la Tradition vivante dans l'Eglise est un chemin long et difficile.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1362
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Participer à une activité sportive organisée le dimanche

Message non lu par françois67 » lun. 12 mai 2014, 17:07

Bonjour,
Je me trouve assez perplexe devant certains éléments énoncés sur ce fil. Premièrement, la messe anticipée: elle est une messe dominicale comme n'importe quelle autre, je n'ai jamais lu aucune directive officielle dire qu'elle devrait rester exceptionnelle. Je vais la plupart de l'année à la messe du samedi soir, activité sportive ou pas. Citez-moi je vous prie quelque document qui indiquerait qu'y aller souvent sans avoir besoin en particulier de faire quoi que ce soit le lendemain serait peccamineux. Libre à vous de préférer le dimanche, mais ne jetez je vous prie pas la pierre à ceux qui respectent les commandements de l'Église tout en le faisant différemment.
Pareillement, il n'y a pas d'obligation formelle d'effectuer quelque acte en particulier le dimanche, la charité, les activités familiales, le repos et ainsi de suite ,cités dans le catéchisme, sont des orientations générales: un dimanche je peux faire une excursion avec ma famille, un autre je peux étudier ma foi, le suivant j'ai la possibilité de pratiquer un sport ou de regarder la télévision, et ainsi de suite. Si vous avez quelque texte officiel obligeant à agir différemment, je vous saurais gré d'en faire part.
Le catéchisme affirme explicitement que certains travaux sont moraux le dimanche, même certains sans nécessité absolue. Vous pouvez ne pas être d'accord, mais dans ce cas, sans vouloir vous offenser, vous jouez à "plus catholique que le pape". Cela est votre droit, mais cela ne constitue en rien une obligation. Le catéchisme se montre fort vague sur quelles activités sont légales car "traditionnelles". La restauration et le sport sont cités. Les points de suspension indiquent que cette énumération n'est pas exhaustive. Même les transports, considérés comme de nécessité publique, restent sujet à controverse car qu'en est-il des taxis par exemple? Il me semble que les loisirs légitiment le labeur de certains. Ainsi, je crois que personne ne contestera la légitimité des parcs d'attraction ou des stations de ski à être ouvertes. Elles permettent au plus grand nombre de pratiquer des loisirs, de passer souvent du temps en famille. Sur ce point également, si vous disposez de quelque condamnation officielle de leur ouverture le dimanche, je serai reconnaissant si vous m'en informez.
Je ne suis pas allé à cette activité, cela m'attriste assez. Il s'agissait de cours de surf en groupe avec moniteurs. Ce dernier point me troublait, je demanderai je crois à un prêtre pour savoir à l'avenir. Néanmoins, il me semble que cette activité était légitime puisque le sport semble justifier le travail dominical, et la restauration et les transports de même. Ne pensez-vous pas qu'à la lumière du CEC, ce sport se trouvait légal? Si vous n'êtes pas d'accord avec l'enseignement ecclésial, je vous prierais de vous abstenir ou d'ouvrir quelque autre emplacement de discussion.
Je vous remercie.
Bien à vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invités