Pandémie : fermeture des églises et mariage

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2394
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Pandémie : fermeture des églises et mariage

Message non lu par poche » ven. 26 févr. 2021, 12:39

Avec ce virus et la fermeture des églises, quelle est la situation des personnes qui veulent se marier? Si les églises sont fermées, cela signifie-t-il que les couples peuvent vivre ensemble et prononcer leurs vœux en privé? Cela ferait-il un mariage valide pour un couple catholique?

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 192
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Question de mariage

Message non lu par nicolas-p » ven. 26 févr. 2021, 14:23

Bonjour.
NON les églises ne sont pas fermées. Les messes sont toujours dites, les baptêmes faits, etc... mais en plus petit comité.

Les mariages sont aussi possibles il me semble.

Interrogez votre paroisse sur la question.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1491
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Question de mariage

Message non lu par Foxy » ven. 26 févr. 2021, 15:13

nicolas-p a écrit :
ven. 26 févr. 2021, 14:23
Bonjour.
NON les églises ne sont pas fermées. Les messes sont toujours dites, les baptêmes faits, etc... mais en plus petit comité.

Les mariages sont aussi possibles il me semble.

Interrogez votre paroisse sur la question.
En France, oui, c'est tout à fait cela, en respectant la distanciation : 3 personnes par rangée et une rangée sur deux (chez nous, nous avons enlevé un banc sur deux, c'est plus pratique), masque obligatoire et gel sur les mains à l'entrée.

Par contre, en Belgique, ils sont beaucoup plus durs, vu qu'ils ne peuvent avoir que 15 personnes dans l'église, célébrant compris.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3123
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Question de mariage

Message non lu par Jean-Mic » ven. 26 févr. 2021, 17:05

poche a écrit :
ven. 26 févr. 2021, 12:39
... et prononcer leurs vœux en privé? Cela ferait-il un mariage valide pour un couple catholique?
Qu'appelez-vous "prononcer des vœux en privé".

Ce sont bien les époux qui se donnent eux-même le sacrement du mariage, mais cela ne suffit pas. Il faut des témoins (deux personnes - quelle que soit leurs convictions religieuses - qui entendront le oui mutuel des fiancés). Il faut encore que le curé de l'un des deux fiancés (par tradition, celui de la fiancée, mais ce n'est pas une obligation) ait donné son accord (avant) et porte le mariage dans le registre paroissial (après). C'est pourquoi les mariages sont généralement présidés par le curé, ou un autre prêtre avec l'accord du curé, ou un diacre toujours avec l'accord du curé. Dans les cas extrêmes (fin fond de la brousse, navire perdu en mer, situation de guerre et de danger gravissime et imminent - nous n'en sommes pas là avec le Covid), les mariages peuvent être présidé par un laïc (n'entrons pas dans les détails, cela ne concerne pas nos contrées occidentales).

En résumé, un mariage où ne seraient présents que cinq personnes est parfaitement valide : les deux fiancés + les deux témoins + un ministre ordonné = cinq personnes.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Question de mariage

Message non lu par Fée Violine » ven. 05 mars 2021, 23:12

nicolas-p a écrit :
ven. 26 févr. 2021, 14:23
Bonjour.
NON les églises ne sont pas fermées. Les messes sont toujours dites, les baptêmes faits, etc... mais en plus petit comité.

Les mariages sont aussi possibles il me semble.

Interrogez votre paroisse sur la question.
C'est différent selon les pays. Poche vit aux USA.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 326
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

Re: Question de mariage

Message non lu par Fleur de Lys » sam. 06 mars 2021, 10:41

Je trouve la question interessante.

Si les églises étaient vraiment fermées y compris pour les mariages, comment faire? Le prêtre peut venir au domicile des futurs époux faire une cérémonie privée, non?

D'ailleurs en France est-ce que les mariages ont pu avoir lieu pendant le 1er confinement? En petit comité.

Et s'il n'y a plus de prêtres? (Genre guerre, dictature...)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Question de mariage

Message non lu par Fée Violine » sam. 06 mars 2021, 16:34

Fleur de Lys a écrit :
sam. 06 mars 2021, 10:41
Le prêtre peut venir au domicile des futurs époux faire une cérémonie privée, non?

D'ailleurs en France est-ce que les mariages ont pu avoir lieu pendant le 1er confinement? En petit comité.
Pendant le premier confinement, les mariages à la mairie n'avaient pas lieu, donc les mariages religieux non plus, puisqu'en France, le mariage civil doit précéder le mariage religieux.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3123
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Question de mariage

Message non lu par Jean-Mic » sam. 06 mars 2021, 19:46

Fleur de Lys a écrit :
sam. 06 mars 2021, 10:41
Je trouve la question interessante.

Si les églises étaient vraiment fermées y compris pour les mariages, comment faire? Le prêtre peut venir au domicile des futurs époux faire une cérémonie privée, non?

D'ailleurs en France est-ce que les mariages ont pu avoir lieu pendant le 1er confinement? En petit comité.

Et s'il n'y a plus de prêtres? (Genre guerre, dictature...)
Ces questions ont déjà eu, pour partie du moins, leurs réponses plus haut. Cf. mon précédent message.
Le prêtre peut venir au domicile des futurs époux faire une cérémonie privée, non?
Le prêtre ? Pas n'importe quel prêtre ! Le curé lui-même. Et si le curé ne peut pas, un autre prêtre, un diacre, ou tout autre baptisé, à condition d'avoir été mandaté explicitement par le curé. Il faudra aussi un ou plusieurs témoins. Enfin, le mariage devra être inscrit sur le registre paroissial.
Et s'il n'y a plus de prêtres? (Genre guerre, dictature...)
Tout baptisé peut recevoir l'échange de consentement des époux en présence de témoins. Si la personne qui reçoit les consentements n'a pas pu être explicitement mandatée par le curé, tout baptisé sincère peut présider la célébration. Toutefois, le mariage ne sera reconnu par l'Église qu'à condition d'avoir été, à un moment ou à un autre, inscrit sur un registre paroissial.
Attention ! Cette mesure n'a de sens qu'en cas d'empêchement majeur du curé, ou de tout autre ministre ordonné (tribu au fin fond de la jungle, naufragés sur une île, ...) ! C'était justement l'un des enjeux du synode sur l'Amazonie !


I. En effet, il faut se rappeler que les ministres du sacrement de mariage sont les époux eux-mêmes.
II. Les témoins sont là pour entendre l'échange des consentements mutuels. Ils peuvent très bien ne pas être chrétiens. Il convient juste d'avoir à faire à des personnes de bonne foi, dont le témoignage soit recevable.
III. La personne qui reçoit l'échange des consentements (prêtre, diacre ou laïc - quel que soit son statut dans l'Église, le mot juste est : président, celui qui préside) est là pour attester du respect des quatre conditions du mariage chrétien : 1/ le consentement libre et sans contrainte, 2/ l'engagement dans un mariage indissoluble, 3/ l'engagement à la fidélité mutuelle, 4/ l'engagement à l'accueil de la vie et à l'éducation chrétienne des enfants.

C'est pourquoi il est préférable que celui qui reçoit les consentement ait à sa disposition un rituel qui rappelle les quatre questions. Mais à la différence d'autres sacrements, ce ne sont pas les mots ou les formules qui comptent, mais bien la sincérité de l'engagement exprimé par les époux, dont les témoins et celui qui reçoit les consentements, peuvent et pourront attester.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 326
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

Re: Pandémie : fermeture des églises et mariage

Message non lu par Fleur de Lys » dim. 07 mars 2021, 0:52

Merci Jean-Mic pour vos explications.
Vous distinguez curé et prêtre. Un prêtre "simple" est-il toujours rattaché à un curé et ne peut agir seul? (Pardonnez le vocabulaire inadéquat).

Merci Fée Violine pour cette précision.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Pandémie : fermeture des églises et mariage

Message non lu par Fée Violine » dim. 07 mars 2021, 1:03

Fleur de Lys a écrit :
dim. 07 mars 2021, 0:52
Vous distinguez curé et prêtre. Un prêtre "simple" est-il toujours rattaché à un curé et ne peut agir seul? (Pardonnez le vocabulaire inadéquat).
Le curé est responsable d'une paroisse. Il est aidé par des vicaires (qui sont prêtres aussi).

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3123
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Pandémie : fermeture des églises et mariage

Message non lu par Jean-Mic » lun. 08 mars 2021, 10:55

En effet, le ministre de référence est le curé, dans la mesure où c'est lui qui tient le registre où sont inscrits, paroisse par paroisse, trois étapes-clés de la vie chrétienne : baptême, mariage, obsèques. Tout autre personne présidant un de ces trois actes, et/ou l'inscrivant sur le registre, n'agit que par la délégation explicite du curé.

Dans la pratique, les autres prêtres et les diacres de la paroisse sont supposés avoir cette délégation de manière permanente.
Il en est de même pour les laïcs de la paroisse habituellement désignés pour cela. C'est le cas notamment pour les célébrations de funérailles, ou (ceci ne concerne guère nos pays) pour les baptêmes et les mariages là où le curé et les ministres ordonnés sont rares (ex. la forêt amazonienne).
En revanche, tout autre ministre ordonné, prêtre ou diacre, appelé à présider l'un de ces actes en dehors de sa paroisse (l'oncle de la mariée, l'aumônier scout, ...) doit solliciter l'accord du curé de la paroisse où a lieu la célébration. Dans la pratique, cela se fait sans formalisme, par échange de courrier ou de téléphone.


Un petit mot de la tenue des registres paroissiaux :
L'inscription dans le registre paroissial est faite à la fin du baptême ou du mariage (trop souvent sur l'autel, ce qui n'est pas très digne, mais ceci est une autre question) et devient définitive quand le curé ou son délégué l'a complété du sceau paroissial. Pour les obsèques, l'inscription est faite a posteriori, généralement par un paroissien bénévole, qu'on appelle notaire paroissial. Ce même notaire paroissial peut également être amené à assurer la "paperasse" nécessaire, avant l'acte (exemples-types : demander ou envoyer les actes de baptême en vue d'un mariage), et après l'acte (exemple : le transfert périodique des dossiers de mariage - attention ! pas des registres - aux archives diocésaines).
Dans la pratique, les registres sont conservés dans la paroisse (cela peut prendre beaucoup de place !). Seuls les plus anciens (par exemple : ceux d'avant 1920 - il ya peu de risque qu'on ait besoin d'un acte de baptême de plus de cent ans) sont versés aux archives diocésaines.
Même délégué à d'autres, ministres ordonnés ou laïcs, tout ceci est de la responsabilité du curé et de lui seul. Il en rend compte devant son évêque et son chancelier (représentant de l'évêque pour les affaires canoniques = juridiques).

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 326
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

Re: Pandémie : fermeture des églises et mariage

Message non lu par Fleur de Lys » lun. 08 mars 2021, 23:42

Jean-Mic a écrit :
lun. 08 mars 2021, 10:55
Un petit mot de la tenue des registres paroissiaux :
L'inscription dans le registre paroissial est faite à la fin du baptême ou du mariage (trop souvent sur l'autel, ce qui n'est pas très digne, mais ceci est une autre question) et devient définitive quand le curé ou son délégué l'a complété du sceau paroissial.
Dans la pratique, les registres sont conservés dans la paroisse (cela peut prendre beaucoup de place !). Seuls les plus anciens (par exemple : ceux d'avant 1920 - il ya peu de risque qu'on ait besoin d'un acte de baptême de plus de cent ans) sont versés aux archives diocésaines.
Même délégué à d'autres, ministres ordonnés ou laïcs, tout ceci est de la responsabilité du curé et de lui seul. Il en rend compte devant son évêque et son chancelier (représentant de l'évêque pour les affaires canoniques = juridiques).
Merci pour toutes ces explications!
Je vois que l'organisation de l'Eglise est un peu comme la lumière des cierges à Pâque: un grand feu et la lumière se transmet de proche en proche. Le Christ, le Pape, les évêques, les curées, les prêtres, diacres et cie.

Interessante remarque sur l'autel servant de table aux registres paroissiaux - j'ai remarqué la différence entre deux mariages: l'un fut signé sur l'autel (messe ordinaire) et l'autre sur un autel latéral ne servant pas à la messe (est-ce alors un autel?) (messe en latin). Je me demandais justement quelle façon était la plus courante.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 40 invités