Le mystère de l'Eucharistie

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
ancilla
Censor
Censor
Messages : 155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 2:24
Localisation : sur le coeur de Jésus
Contact :

Le mystère de l'Eucharistie

Message non lu par ancilla » dim. 08 nov. 2009, 4:04

L'Eucharistie et la puissance de l'amour

Comment expliquer cette puissance de l'Amour de Dieu en nous et cette soif, cette faim de Le recevoir chaque jour si possible, dans l'Eucharistie ? Comment expliquer l'amour que nous ressentons pour l'Église du Christ, le Pape, Marie, l'Eucharistie ?


Le Sauveur est venu sur terre pour nous apprendre à accepter avec amour les croix qui se présentent à nous et à tout offrir à Dieu pour les âmes, comme Il l'a fait Lui-même en versant Son sang pour l'humanité, afin de nous ouvrir le ciel. Les croix sont des blessures d'ordre physique, moral ou spirituel; elles sont une plaie que l'on ressent au coeur, une blessure vite pansée par un baume qui apaise la douleur, si on l'accepte avec amour. Quel bienfait ce baume qui soulève l'âme et la favorise de lumières propres à son cheminement ou qui porte une empreinte d'éternité !


Dans la vie, les joies et les douleurs se multiplient. Plus il y a de croix, plus il y a d'actes d'abandon, de Fiat amoureux, plus la blessure agrandie reçoit la douceur du baume qui la cicatrise en multipliant les lumières sur l'Au-delà ou pour aider à la pratique des vertus, si bien qu'un instant de ces joies spirituelles embaume l'existence d'une paix inaltérable qui ouvre des horizons que la raison ne discerne pas. Pardonner une injure et rendre le bien pour le mal, c'est ouvrir son coeur au Dieu d'amour qui nous purifie. Quelle paix en l'âme qui s'élève et quel baume si doux !


Mais quel est ce baume bienfaisant qui apaise la douleur et assure une force nouvelle dans une joie renouvelée ?


C'est l'AMOUR de Dieu qui pénètre dans la blessure faite au coeur, et plus il y a d'offrandes, plus l'amour divin s'introduit en profondeur dans le Coeur du coeur, ce lieu précis qui nous lie directement au ciel. L'âme s'élève et Dieu la sanctifie, car Il attend toujours notre consentement, notre ouverture à la vie de la grâce. Notre réforme intérieure s'en trouve enrichie.


Qui donc, en ce monde, en plus de la maladie, n'a pas à supporter d'inextricables situations d'intrigues, d'incompréhension, de jalousie, d'accès de colère ou à regretter ses propres erreurs ? Autant de moyens qui nous sont donnés pour notre réforme intérieure en vue de favoriser un idéal élevé, l'épanouissement moral et spirituel de l'«Homme parfait» proposé par saint Paul apôtre.


C'est ainsi que nous expérimentons, jour après jour, l'amour de Dieu qui agit en nous conduisant au détachement total où Dieu nous divinise. Bien sûr, nous devons toujours subir ici-bas les assauts du Malin et ses répercussions venant de ceux qu'il talonne et qu'il tient en lutte surtout contre ceux qui lui ravissent des âmes, mais l'homme, détaché de tout, vit au-dessus de ces manèges terrestres et son âme vole dans l'offrande joyeuse et aimante, sereine et confiante, par Marie, vers Son Dieu d'Amour.


Une personne, spécialement, présente en notre temps les traits caractéristiques d'une vie divinisée et c'est le Pape Jean-Paul II. C'est par Marie et en Marie, selon saint Louis-Marie Grignion de Montfort, qu'il a effectué sa montée, enrichie chaque jour de l'Eucharistie et d'une vie de prière. C'est l'Eucharistie qui divinise les âmes: Jésus vivant, rempli d'amour, qui se livre à tous si, bien sûr, nous satisfaisons aux conditions requises selon l'enseignement de l'Église. Mais écoutons le :


« Combien sont nécessaires, pour toute l'humanité et pour l'église, la lumière de Jésus-Christ et la vie qu'il offre dans l'Eucharistie. (...) Dans ce sacrement Jésus-Christ est présent avec le don de lui-même « pour la vie du monde ». donc aussi pour la vie de notre monde tel qu'il est, avec ses lumières et ses ombres. L'Eucharistie est l'expression sublime de l'amour de Dieu incarné, amour permanent et efficace.» (5 nov. 2002)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1863
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

L'Eucharistie mystère de l'Amour et de l'humilité de Dieu

Message non lu par Belin » lun. 26 mars 2012, 9:16

Chers frères et soeurs en Christ.
Je viens vous faire part du fruit d'une de mes méditations sur l'Eucharistie. D'abord lorsque j'observe la création, je peux classer l'existant par ordre de "perfection" en 4 groupes:
1) Les anges
2) L'homme
3) Les (autres) êtres vivants ( animaux, végétaux, bactéries etc)
4) Les êtres "inertes" parmi lesquels je mets aussi toutes les fabrications faites par l'homme

Dieu pour manifester son amour est "descendu" de son trône pour atteindre le 2eme palier qui est le palier de l'homme, invitant ainsi les anges à respecter, à aimer et à se mettre au service de l'homme, car Dieu c'est en quelque sorte identifié à l'homme. Par orgueil les anges déchus n'ont pas voulu se rabaisser pour se mettre au service de l'homme, et on connait la suite..

Dieu ne s'est pas arrêté là. Etant homme, il s'est d'abord fait proche de tous les marginalisés (prostituées, lépreux etc), mais il a accepté prendre la condition la plus humiliante pour une personne de son époque, à savoir subir le supplice de la croix. Faisant ainsi, il nous invite à nous mettre particulièrement au service des marginalisés et de ceux qui souffrent le plus, car Dieu c'est identifier à eux.

Dieu bien qu'ayant pris la dernière place du 2eme pallier, c'est encore abaissé d'avantage, et est descendu jusqu'au dernier pallier en s'identifiant au pain et au vin. Le pain et le vin sont des objets "inertes" fruit du travail de l'homme , de la vigne et de la plante du blè (qui sont des êtres vivants du 3eme pallier). Dieu est donc descendu au plus bas de la création. Quel humilité!. Et Dieu en s'identifiant ainsi aux dernières créatures, Il nous invite à respecter et à nous mettre au service de toute la création, et aussi à respecter le travail de l'homme, car il c'est aussi identifier au fruit du travail de l'homme.

Quand je vois l'Eucharistie, je contemple particulièrement l'humilité de Dieu et son Amour pour l'homme en particulier et pour toute la création en général.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

L'humilité de Dieu

Message non lu par jean_droit » lun. 20 août 2012, 19:32

J'ai trouvé cette expression du Pape particulièrement heureuse.

http://www.zenit.org/article-31621?l=french
L'EUCHARISTIE EXPRIME L'HUMILITÉ DE DIEU

Paroles de Benoît XVI à l'angélus

Anne Kurian
ROME, dimanche 19 août 2012 (ZENIT.org) – « L’eucharistie exprime l’humilité de Dieu », déclare Benoît XVI qui invite à « redécouvrir la beauté de ce sacrement », lors de l’angélus, ce matin, 19 août 2012.
Le pape a présidé la prière mariale depuis la cour intérieure de sa résidence d’été, à Castelgandolfo, au sud-est de Rome. Il était entouré de visiteurs du monde entier.
Commentant l’évangile du jour, qui clôture le discours du « Pain de Vie » prononcé par Jésus dans la synagogue de Capharnaüm (cf. Jn 6, 51-58), Benoît XVI invite à se laisser, comme les disciples, « surprendre de manière nouvelle par les paroles du Christ ».
En effet, « Jésus a fait ce discours pour faire perdre leurs illusions à ces foules et surtout pour susciter la décision de ses disciples », explique le pape.
« Ce discours n’est pas fait pour obtenir un consensus » mais pour provoquer une prise de décision, poursuit-il : « il s’agit de l’accueillir avec foi, sans se scandaliser de son humanité ; et il s’agit de « manger sa chair et de boire son sang » pour avoir en soi la plénitude de la vie. »
Le discours du Christ implique un changement d’attitude de ceux qui le suivent : pas de « marche triomphale », mais par l’image du pain, Jésus « affirme avoir été envoyé pour offrir sa vie, et celui qui veut le suivre doit s’unir à lui de manière personnelle et profonde, en participant à son sacrifice d’amour », souligne Benoît XVI.
C’est pourquoi il invite à « redécouvrir la beauté du sacrement de l’Eucharistie, qui exprime toute l’humilité et la sainteté de Dieu qui s’est fait petit ». Dans le pain, « Dieu se fait petit, parcelle de l’univers pour réconcilier tous les hommes dans son amour ».
Dans l’Evangile, ceux qui suivent Jésus comprennent qu'il n’est pas un Messie « tel qu’ils le voulaient », fait remarquer le pape : il est celui qui vient « donner sa vie pour Dieu et pour son peuple », il est « le pain, le corps et le sang offerts en expiation ».
Et c’est dans ce « mystère de salut » seulement que l’homme peut « vivre toujours en union profonde avec lui », conclut Benoît XVI.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1656
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par zelie » lun. 20 août 2012, 21:25

Magnifique!
Ca parle à l'âme tellement c'est juste et bien vu. Comment douter après l'expression d'une telle Sagesse que le Pape n'est pas nourri de la Main même de Dieu, de son Esprit.
Un cours de catéchisme comme on les aime!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 764
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Anaisunivers » mar. 21 août 2012, 20:23

C'est vrai, quelle humilité ! Dieu Tout-Puissant s'abaisse en ce bout de pain !
Comment ne pas se prosterner devant le Saint-Sacrement !

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1863
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Belin » jeu. 23 août 2012, 10:45

Moi même j'avais été émerveillé lorsque j'avais découvert l'humilité de Dieu dans l'eucharistie. Lui le Souverain, le tout puissant accepte s'abaisser d'abord pour devenir un homme, étant homme il s'abaisse jusqu'à être traité comme le dernier des brigands , se faire flageller, se faire clouer et mourir nu sur une croix à la vue de tout le monde. Mais son humilité ne s'arrête pas là, il va s'abaisser jusqu'à prendre la dernière place dans la création. Il devient un pain fait de main d'homme, il est même en dessous des animaux!
N'ayons pas honte ou peur de nous humilier si Dieu c'est humilier jusqu'à devenir un pain pour qu'on le mange!

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1315
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par mike.adoo » lun. 24 sept. 2012, 17:17

kisito a écrit :Moi même j'avais été émerveillé lorsque j'avais découvert l'humilité de Dieu dans l'eucharistie. Lui le Souverain, le tout puissant accepte s'abaisser d'abord pour devenir un homme, étant homme il s'abaisse jusqu'à être traité comme le dernier des brigands , se faire flageller, se faire clouer et mourir nu sur une croix à la vue de tout le monde. Mais son humilité ne s'arrête pas là, il va s'abaisser jusqu'à prendre la dernière place dans la création. Il devient un pain fait de main d'homme, il est même en dessous des animaux!
N'ayons pas honte ou peur de nous humilier si Dieu c'est humilier jusqu'à devenir un pain pour qu'on le mange!
Par cette remarque , cher Kisito , :" Il devient un pain fait de main d'homme, il est même en dessous des animaux!" on peut prendre conscience de la profondeur de cette humilité .

Alors que le premier homme a été modelé par Dieu Lui-même , Jésus , sous la forme du pain accepte d'être formé de main d'homme .

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1863
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Belin » lun. 24 sept. 2012, 18:50

mike.adoo a écrit :
Par cette remarque , cher Kisito , :" Il devient un pain fait de main d'homme, il est même en dessous des animaux!" on peut prendre conscience de la profondeur de cette humilité .

Alors que le premier homme a été modelé par Dieu Lui-même , Jésus , sous la forme du pain accepte d'être formé de main d'homme .
:clap: :clap:

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2105
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Géraldine » lun. 24 sept. 2012, 19:09

heem3.jpg
Le Saint Sacrement est la Source vive de l' âme, cette Présence si discrète et si grande par son humilité.
Chaque fois que nous recevons le Seigneur, pourquoi ne pas Le remercier d' être là et si l'on n' a pas de handicap moteur ou de maladie, Lui rendre grâces encore plus?
Et demander. grâce à trois heures au nom des Mérites de Sa Sainte Passion.....
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2332
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Teano » lun. 24 sept. 2012, 19:49

Je crois que Saint Bernard disait : " ce n'est pas nous qui mangeons Dieu, c'est Dieu qui nous mange".

In Christo

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2105
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: L'humilité de Dieu

Message non lu par Géraldine » lun. 24 sept. 2012, 20:24

Teano, je ne connaissais pas cette phrase de St Bernard.
En bas de votre texte, il y a cette belle phrase de Tracy Chapman.
Au risque de passer pour une ignorante, qui.est- ce?Un écrivain Américain?Un Anglais?
"Vos démons ou vos dieux"

In Xto.
i]

:ciao:
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

Avatar de l’utilisateur
antoine75
Barbarus
Barbarus

Le mystère de l'Eucharistie

Message non lu par antoine75 » dim. 09 nov. 2014, 22:45

Bonsoir,

Quel est le mystère de l'Eucharistie ?

Manger le corps du Christ et boire le sang du Christ ?

A quoi doit-on penser en recevant ce sacrement ?

Avatar de l’utilisateur
Jean le Baptiste
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 12 mai 2013, 18:41

Re: Le mystère de l'Eucharistie

Message non lu par Jean le Baptiste » lun. 10 nov. 2014, 21:57

Il y a deux communions lors de la célébration eucharistique. La communion à la parole et la communion au corps et au sang du Christ. La parole, ce sont les graines semées. Le corps et le sang du Christ c'est l'eau de la vie qui permet aux graines de germer. Lors de la communion eucharistique, nous faisons en sorte de faire fructifier la parole reçue. Mais comme l'eucharistie est le plus grand des sacrifices, et sa valeur infinie, nous pouvons au moment de cette communion penser également à toutes les intentions saintes qui nous sont chères.
D'autres se sont déjà demandé la signification du pain de vie. Jésus leur a dit : "Je suis le pain vivant qui descend du ciel. celui qui mangera de ce pain vivra pour l'éternité. Et le pain que je donnerai, c’est ma chair donnée pour que le monde ait la vie."

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Le mystère de l'Eucharistie

Message non lu par Toto » lun. 10 nov. 2014, 23:13

Jean le Baptiste a écrit :Il y a deux communions lors de la célébration eucharistique. La communion à la parole et la communion au corps et au sang du Christ.
Je trouve à titre personnel extrêmement dangereux de mettre sur le même point l'écoute de la parole (que l'on n'a pas besoin d'appeler communion, d'ailleurs) et la communion au Corps du Christ. C'est une grave confusion d'un point de vue théologique. Le Corps du Christ, c'est Jésus qui se rend réellement présent dans l'hostie. La Parole, c'est l'Ancien Testament, histoire du peuple Juif et de l'annonce du Messie, et le Nouveau, histoire de Jésus. D'un côté, on le goûte réellement, de l'autre, on entend parler de lui ; vos voyez bien que l'on chute d'un degré.
Supposons un garçon adulant tel chanteur à la mode. S'il lit un livre parlant de lui, ou s'il le rencontre en vrai, en chair et en os, c'est radicalement différent.

Avatar de l’utilisateur
Jean le Baptiste
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 12 mai 2013, 18:41

Re: Le mystère de l'Eucharistie

Message non lu par Jean le Baptiste » mar. 11 nov. 2014, 12:02

Toto a écrit :Je trouve à titre personnel extrêmement dangereux de mettre sur le même point l'écoute de la parole (que l'on n'a pas besoin d'appeler communion, d'ailleurs) et la communion au Corps du Christ. C'est une grave confusion d'un point de vue théologique.
Oh mon ami, quel jugement téméraire ! Et pourtant la communion à la parole est indissociable de la communion eucharistique. Je dis communion à la parole parce que c'est comme cela que l'on peut la nommer, justement pour en montrer toute l'importance et aussi parce que c'est réellement une communion.
Je vous renvoie à ce texte issu du comité pontifical pour les congrès eucharistiques internationaux *:
A partir de l’image de la « table » de la Parole de Dieu et du Corps du Christ autour de laquelle nous nous rassemblons à la Messe, la Présentation Générale du Missel Romain met en relief le lien entre la liturgie de la Parole et la Liturgie de l’Eucharistie : « La Messe comporte en quelque sorte deux parties, à savoir la liturgie de la parole et la liturgie eucharistique, mais si étroitement liées qu’elles forment un seul acte de culte. En effet, à la Messe est dressée aussi bien la table de la parole de Dieu que du Corps du Christ, où les fidèles sont instruits et restaurés ».
Toto a écrit : La Parole, c'est l'Ancien Testament, histoire du peuple Juif et de l'annonce du Messie, et le Nouveau, histoire de Jésus. D'un côté, on le goûte réellement, de l'autre, on entend parler de Lui ; vous voyez bien que l'on chute d'un degré.
Non, à la lecture des écritures, on n'entend pas parler de "Lui". La lecture de l'Ancien Testament et des Actes des apôtres se terminent par "Parole du Seigneur" dite par le lecteur. La lecture de l'évangile se fait debout après s'être signé pour la recevoir, sur la tête, sur les lèvres puis sur le cœur. On la reçoit, on communie. La lecture de l'évangile c'est l'enseignement même de Jésus, par ses paroles et ses actes.

Paix à vous, paix à tous.

* http://www.vatican.va/roman_curia/pont_ ... se_fr.html

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités