Vocation, discernement et conseils

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
Avatar de l’utilisateur
MickaëlRBO
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
Conviction : Catholique croyant pratiquant

Re: Vocation, discernement et conseils

Message non lu par MickaëlRBO » dim. 12 avr. 2020, 22:57

Même si ce sujet date de 2016 et est donc assez ancien... J'espère que des personnes me feront leurs retours en lisant mon message ! :)

Je me permets donc de poster un message dans l'espoir d'avoir certains éclaircissements, car je me pose la question d'entrer en séminaire en septembre 2020 ou 2021 et donc de ne pas me marier (pourtant mon idée initiale depuis mon enfance...).

J'ai 30 ans et je suis de nature assez impatiente, donc cette situation me frustre aussi... :s J'ai envie de savoir où me lancer dans ma nouvelle vie et servir le mieux notre Seigneur à travers le sacerdoce ou le mariage.

Je vais essayer de faire une très courte synthèse de certains aspects de ma vie, de mon parcours de foi et comment j'en suis arrivé à avoir le sentiment de "ressentir" cet "appel" du sacerdoce (et si besoin, je pourrai répondre à vos questions).

Certains aspects de ma vie, mon parcours de foi
- Niveau transmission de la foi : je suis né dans une famille catholique, j'ai été baptisé tout jeune (vers mes 2 ou 3 ans), j'ai fait mon caté et ma première communion à 12 ans
- Parcours spirituel et de foi :
    Même si je suis catholique et que j'ai toujours cru en Dieu, je n'étais pas très impliqué dans l'Eglise, je ne trouvais pas trop de sens à pratiquer, prier et ne comprenais pas tout, mais j'enviais quand même toutes ces personnes qui semblaient illuminées par Christ et leur foi...
      J'ai fait ma rencontre avec Christ il y a quasiment 2 ans (août 2018), suite à quelques problèmes "sentimentaux" avec une femme et un constat flagrant que quelque chose clochait dans ma vie : il me manquait autre chose que simplement réussir socialement et professionnellement, d'essayer vainement d'avoir des rapports sexuels avec des femmes, de sortir le weekend, de gagner le plus d'argent au fur et à mesure de ma vie...
        Et depuis ma rencontre avec Christ, j'ai trouvé du sens et un vrai plaisir à : prier, aller à la Messe, faire des retraites spirituelles, participer à des soirées prières et louanges, lire la Bible, parler et témoigner de Dieu, lire des histoires de Saints, apprendre mon catéchisme, j'ai même noué un intérêt à faire des chapelets et rosaires.

        En bref, je dirais que ma rencontre avec Christ m'a tout simplement ouvert les yeux sur beaucoup d'aspects de ma vie et des changements à entreprendre. Je ne veux pas le décevoir, car il m'a sauvé d'une certaine manière...

        Depuis ce revirement spirituel :
          Je développe petit à petit mes rencontres avec d'autres cathos, et pourquoi pas dans l'idée de rencontrer une femme partageant une vraie foi et voulant accorder une place particulière à Dieu.
            J'ai démissionné en février 2020 de mon entreprise réputée, pour démarrer un nouveau métier qui me convient bien plus à priori et en Province. Je devrais le démarrer d'ici mai ou juin, selon la fin du confinement !
              J'ai donc quitté Paris début mars 2020 pour revenir vivre dans ma région d'origine, car je ne supportais plus le mode de vie là-bas.

              Un vrai ménage s'est opéré, pour le meilleur jusqu'à maintenant. J'ai le sentiment que Dieu n'y est pas étranger :) Même si je dois avouer que j'ai encore énormément de choses à améliorer dans ma vie et que j'ai des "passages spirituels" à vide.

              Comment s'est opérée cette réflexion au sacerdoce ?

              Au cours d'une retraite spirituelle fin 2019 : je ne savais pas vraiment qu'elle traiterait de la vocation... D'ailleurs, je ne savais pas vraiment ce qu'était une vocation dans la religion catholique... Lors d'un enseignement sur les différentes vocations et le discernement vocationnel, lorsque le prêtre a présenté le sacerdoce, cela a provoqué en moi un vrai chamboulement... Comme si en moi il y avait une découverte, que des aspects de cette vocation puissent me plaire, mais qu'en même temps que cela me gênait et j'étais en colère. En effet, avant cet enseignement, je souhaitais à tout prix me marier et fonder une famille et vivre une vie professionnelle épanouïssante dans le monde laïc.

              Moi 4 mois après cette retraite :
                J'ai beaucoup mieux accepté l'idée du sacerdoce, je me documente sur la vie des prêtres à travers différents témoignages, je comprends mieux leur importance fondamentale pour l'Eglise, je suis accompagné spirituellement pour essayer de mieux discerner. Et je dois avouer que j'ai même certains jours de suite où je me vois carrément être prêtre, c'est pour dire ! Même si je suis bien conscient de l'exigence très élevée de cette vocation envers notre Seigneur... J'ai envie de participer au rappel de la foi en France et d'aider à reremplir nos églises, à enseigner le catéchisme aux jeunes et moins jeunes, car je pense que beaucoup de cathos ne comprennent pas toutes nos pratiques et dogmes pour y trouver du sens ! Cela m'attriste profondément de voir la catholicisme décroître en faveur d'autres religions chrétiennes plus à la mode, ou non chrétiennes...
                  Je me dis aussi avec du recul que ce chamboulement ressenti lors de ma retraite vient du fait que j'ai bientôt 31 ans et que je suis toujours célibataire... Lorsque je regarde dans le rétroviseur, mes quelques précédentes relations avec des femmes étaient très courtes et de cuisants échecs (car je désirais être avec une femme complétement à l'opposé de mon éducation, mes valeurs et je ne les avais pas vraiment choisies...). J'imaginais que je ne pourrai donc jamais me marier, parce que j'ai une vision de la femme complétement faussée (à cause de mes fréquentations, mes loisirs, la masturbation et la pornographie excessives...) et qu'il est donc trop tard pour moi maintenant. Bref qu'il fallait être réaliste et que mon entourage doit trouver étrange que je sois toujours célibataire, c'est sans doute pour cette raison, je ne suis pas fait pour vivre avec une femme.

                  Voilà pour ma tentative de synthétiser autant que possible mon cheminement à envisager le sacerdoce... Si vous êtes parvenus jusqu'ici, que tout était clair pour vous et que vous avez tout lu : BRAVO !

                  Aujourd'hui, je suis très heureux d'avoir fait ma rencontre avec Christ, mais je ne sais toujours pas quelle décision prendre... Certaines semaines, au fond de moi, je désire avec joie entrer en séminaire et je me projette dans une vie de prêtre... Et d'autres fois, je veux me marier, surtout lorsque je vois des familles heureuses ou une femme pratiquante, brillante et attirante que j'aimerais séduire... Je me rappelle que je voulais construire une famille, avec une femme catholique et que j'ai toujours désiré avoir une femme, mais rapidement je me dis que ce n'est pas pour moi et cela me frustre un peu.

                  Je me dis simplement que j'ai du avoir une fausse idée de la relation homme/femme et que ce n'est pas fait pour moi.

                  Si certains ont des idées pour m'aider à discerner, je serais preneur de leurs retours et aussi de certaines remarques sur mon parcours de vie.

                  Merci beaucoup d'avoir lu mon message :)

                  In Christo
                  Dernière modification par MickaëlRBO le lun. 13 avr. 2020, 11:18, modifié 1 fois.

                  cmoi
                  Tribunus plebis
                  Tribunus plebis
                  Messages : 1043
                  Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par cmoi » lun. 13 avr. 2020, 6:30

                  Bonjour et bienvenue,

                  venant d'intervenir sur un autre post et de manifester ma présence, je ne me vois pas ne pas vous répondre, ne serai-ce que par politesse.
                  Cela est en raison du ton même de votre intervention et est déjà une sorte de compliment.
                  Vous m'avez fait pensé à un de mes fils qui a à peu prés votre âge, et qui lui est convaincu de n'avoir pas la vocation religieuse - et je crois qu'i a raison.
                  Déjà vous semblez avoir les qualités intellectuelles et humaines de base pour... mais c'est insuffisant bien sûr.
                  Dans votre cas, pour faire court, je me pose une question : saurez-vous rester chaste, ne plus faire appel à la pornographie, ne plus regarder de femme avec convoitise (même pas du coeur) ne plus vous masturber ? Il faut absolument que votre réponse intérieure soit "oui" et que dans le temps cela soit éprouvé. Saurez-vous avoir avec Dieu une relation telle que cet aspect de la vie qui contribue à l'épanouissement de la personne (homme ou femme), sans en rejeter ou dénigrer la qualité, vous vous en priviez pour annoncer "le monde qui vient"?
                  C'est ce qu'exige la religion catholique, et ne pas tenir votre engagement sur ce point serait désastreux comme exemple mais surtout pour vous, pour toute votre vie et votre conscience.
                  vous avez écrit :
                  MickaëlRBO a écrit :
                  dim. 12 avr. 2020, 22:57
                  il me manquait autre chose que simplement réussir socialement et professionnellement, d'essayer veinement d'avoir des rapports sexuels avec des femmes, de sortir le weekend, de gagner le plus d'argent au fur et à mesure de ma vie...
                  Et j'ai envie de vous répondre : cela manque à tout le monde, mais c'est plus ou moins fortement ressenti
                  Pourquoi vainement ? J'ai supposé que vous en avez eu et qu'ils ne vous ont pas satisfaits, ce que confirmera la suite de ma lecture. C'est souvent le cas, si vous ne devenez pas prêtre il conviendra de vous en souvenir et de faire en sorte à ce que la personne avec qui les avoir soit la bonne, et que vous ayez aussi le comportement qui convient pour cela, la bonne attitude, pendant ces rapports autant qu'avant et après. Il ne faudrait pas que vous deveniez prêtre pour n'y être pas parvenu, il n'est pas nécessaire d'avoir une femme pour savoir qu'on y est parvenu, c'est avant tout un choix intérieur, une attitude du coeur et qui déborde, qui habite l'oeil et l'empêche de nous laisser émouvoir par/pour un corps affriolant, chercherait-il le contact et serait-il me^me nu (voyez comment sur des vidéos les clerc orthodoxes réagissent face à la provocante nudité des "Femen" et prenez-en de la graine...


                  Pourquoi ne referiez-vous pas une retraite de discernement de vocation mais cette fois en pleine conscience et détermination ?
                  Répondre à cette vocation c'est se mettre au service de l'Eglise, ce n'est pas seulement un choix personnel, et cela suppose une certaine abnégation. Avez-vous cette graine en vous?

                  Ce qui est certain, c'est que votre vocation future passe par cette étape pour vous, et que vous avez raison de la prendre au sérieux et de ne pas la brûler. Même si vous deviez vous marier plus tard, ou rester célibataire dans le monde, vous pourrez d'ailleurs y être engagé spirituellement, cela vous aura aidé et vous portera.
                  Bonne continuation.
                  " Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

                  Avatar de l’utilisateur
                  MickaëlRBO
                  Civis
                  Civis
                  Messages : 6
                  Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
                  Conviction : Catholique croyant pratiquant

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par MickaëlRBO » lun. 13 avr. 2020, 12:12

                  Cmoi, je vous remercie beaucoup pour votre réponse, d'avoir pris le temps de la détailler ainsi :)

                  Pour faire court, le message que j'ai déposé entre dans une démarche lancée depuis janvier 2020. En effet, j'essaie au maximum de multiplier les avis de personnes proches et de personnes ne me connaissant pas du tout pour récolter le maximum de pistes de réflexions. Donc votre message est très utile ! Je pense qu'il faut savoir relire sa vie en la posant par écrit et en la confrontant avec différents moyens, avant de faire cette fameuse retraite.

                  Pour répondre à vos questions ou rebondir sur vos remarques :

                  "Dans votre cas, pour faire court, je me pose une question : saurez-vous rester chaste, ne plus faire appel à la pornographie, ne plus regarder de femme avec convoitise (même pas du coeur) ne plus vous masturber ?"

                  Pour le moment, j'y parviens même si parfois des pensées traversent mon esprit. C'est en tout cas le cheminement que j'entreprends depuis 3 semaines. En effet, j'essaie d'adopter l'attitude d'un homme ayant des valeurs totalement chrétiennes, en phase avec le catholiscisme et surtout envers Dieu, pour ce qui du rapport aux femmes (cf la masturbation, mon regard/mes pensées lorsque je regarde un film/une vidéo où une femme apparaît ou dans mes échanges avec une femme écrits ou oraux).

                  Ainsi, je prie pour mieux maîtriser mes émotions ou pulsions, notamment grâce au chapelet (je constate toute sa puissance depuis 2 semaines !). Je constate que c'est beaucoup plus gratifiant de rejeter ces envies vaines et de ne plus être esclave de ces "pratiques" qui ont provoqué des dommages collatéraux intérieurement et extérieurement. Cependant, je dois avouer que ce n'est pas toujours simple, mais globalement je ne ressens pas de manque extrême. A confirmer une fois le confinement terminer et le retour à la vie civile.

                  Je dois passer par cette étape, car au fil des semaines et avec le temps je verrai comment je peux acceuillir cette nouvelle attitude plus "pure" et les grâces reçues par la même occasion. Et cela me donnera aussi une petite idée du sacerdoce sur ce point ou m'aidera à mieux entreprendre mes relations avec les femmes si finalement je me marie.

                  "Il ne faudrait pas que vous deveniez prêtre pour n'y être pas parvenu"
                  C'est exactement ce que je me dis, car finalement je n'avais pas la bonne attitude dans mes rapports et la compréhension de ce qu'était le mariage dans l'Eglise...

                  "Répondre à cette vocation c'est se mettre au service de l'Eglise, ce n'est pas seulement un choix personnel, et cela suppose une certaine abnégation. Avez-vous cette graine en vous ?"
                  Je ne sais pas si j'ai bien saisi le sens de votre question, mais je suis également posé la question de savoir si mes envies n'étaient de l'ordre de la satisfaction personnelles, notamment en ce qui concerne l'envie de "vaincre" les autres religions ou le décroissance totale du catholiscisme en France... De me mettre en avant en faisant des prédications, de l'évangélisation... En d'autres mots de prouver que j'ai raison d'être catho et pas les autres (cela vient notamment du fait que ma mère et ma soeur sont devenues évangéliques il y a 3 ans...).

                  Cette étape de recentrage vers le Christ dans ma vie, de redécouverte de la foi et de discernement sera plus ou moins longue, mais bénéfique dans tous les cas : tant sur ces aspects liés au sexe, aux rapports sociaux hommes/femmes, que d'autres aspects comportement que doit avoir un chrétien !

                  Bref je dois laisser la personne que j'étais avant, pour revêtir l'habit de l'homme nouveau en Christ ! C'est en tout cas la Parole de Dieu sur laquelle j'étais tombé grâce à une de mes demandes il y a 6 mois dans Ephésiens 4 : 17, 37 et Ephésiens 5 et 6. Je veux servir le mieux possible le Seigneur et laisser de côté mes simples aspirations personnelles pour trouver la joie, car seul Dieu sait ce qui est bon pour moi.

                  Merci encore,

                  In Christo

                  cmoi
                  Tribunus plebis
                  Tribunus plebis
                  Messages : 1043
                  Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par cmoi » lun. 13 avr. 2020, 14:44

                  Merci de votre réponse.
                  Vous savez, le seul fait de se poser une question est souvent un signe : il n'y a pas de fumée sans feu !
                  A vous lire, j'ai envie de vous mettre en garde sur l'intellectualisme : il ne faudrait pas que votre choix soit dû à une difficulté de vivre et mettre en oeuvre dans votre vie de la tendresse, car il en faut pour être prêtre, il en faut pour qu'elle se transforme dans une compassion qui sache garder la juste distance.
                  Mais tout s'améliore, pourvu de le vouloir et de s'investir...
                  " Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

                  Avatar de l’utilisateur
                  MickaëlRBO
                  Civis
                  Civis
                  Messages : 6
                  Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
                  Conviction : Catholique croyant pratiquant

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par MickaëlRBO » lun. 13 avr. 2020, 16:56

                  J'ai une dernière question : qu'est ce que signifie relire son histoire, sa vie en lisant la Bible ?

                  Sinon il est vrai qu'il ne faut pas trop intellectualiser la chose ! Cela me donne parfois des maux de têtes !

                  Tout ceci est très nouveau pour moi. C'est un peu le syndrôme du "revenant" !

                  Je vais continuer de laisser le Seigneur me guider sur base de ses Paroles et de ses réponses à mes prières. Depuis que j'ai décidé de réellement le suivre ces 4 derniers mois, il ne m'est arrivé que des choses formidables. J'ai notamment quitté une ville et un boulot qui me rendaient malheureux... et j'ai pu trouver un travail que je désirais, dans une entreprise qui met en avant les valeurs qui me motivent.

                  J'envisage ces deux vocations avec une possibilité de 50/50 pour les prochains mois et lorsque je serai plus apaisé, je ferai cette retraite.

                  Pour le moment, je souhaite fortifier ma foi, porter un regard respectueux et dépourvu d'intentions désordonnées envers les femmes. Bref d'avoir des échanges normaux et sains. Et de servir avec plus de convictions ma future paroisse. Et si une rencontre mène à un mariage, alors je serai heureux et ce sera finalement l'aboutissement d'un long chemin de "purification", rejoignant mes premières espérances et la personne confiante que j'étais avant de partir loin de mes valeurs chrétiennes. Et si c'est le sacerdoce alors je serai fidèle à Dieu et j'accepterai avec joie cette voie que je n'avais jamais envisagée auparavant !

                  In Christo

                  cmoi
                  Tribunus plebis
                  Tribunus plebis
                  Messages : 1043
                  Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par cmoi » lun. 13 avr. 2020, 18:55

                  MickaëlRBO a écrit :
                  lun. 13 avr. 2020, 16:56

                  J'ai une dernière question : qu'est ce que signifie relire son histoire, sa vie en lisant la Bible ?
                  Je ne sais pas qui a écrit cela ( est-ce moi ? Je ne crois pas...) mais c'est un langage assez dans l'air du temps et qui veut dire, d'après moi : chercher dans son passé les signes de la providence qui nous ont échappé et que les exemples de la bible éclairent par une certaine similitude d'ordre surnaturel, des correspondances et des inspirations liées à la lecture. Autrement dit c'est aussi une invitation à prendre du recul, à appliquer une certaine grille de lecture nouvelle qui tient compte de la grâce et du péché, et puis aussi... des fins dernières !

                  J'ai eu plaisir à échanger avec vous (ce qui n'est pas vous inviter à nous quitter, mais au cas où...)
                  Je vous sens très droit, honnête et posé...
                  " Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

                  Avatar de l’utilisateur
                  MickaëlRBO
                  Civis
                  Civis
                  Messages : 6
                  Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
                  Conviction : Catholique croyant pratiquant

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par MickaëlRBO » lun. 13 avr. 2020, 19:22

                  C'était dans un document datant de 2018 sur le discernement de vocation donné par Mgr Jean-Marc Aveline - Evêque auxiliaire de Marseille ;) Votre retour est très clair.

                  Je vous remercie pour tous vos messages et votre disponibilité ! Ce site est vraiment une mine d'or pour qui se pose des questions et souhaite fortifier sa foi :)

                  J'essaie d'être le plus droit et honnête possible, mais j'ai encore beaucoup à améliorer pour satisfaire notre Seigneur... Posé et réfléchi, je le suis en effet avec ce sujet crucial

                  Je continuerai de poster des messages sur d'autres sujets et reviendrai ici pour partager le fruit de mon discernement !

                  In Christo

                  Avatar de l’utilisateur
                  Kerygme
                  Pater civitatis
                  Pater civitatis
                  Messages : 796
                  Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
                  Conviction : Catholique romain
                  Localisation : Argentoratum

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par Kerygme » mer. 15 avr. 2020, 13:55

                  MickaëlRBO a écrit :
                  lun. 13 avr. 2020, 19:22
                  ... [pour la notification]
                  Bonjour MickaëlRBO,

                  J'ai bien lu la présentation de votre parcours et de votre questionnement, je vais essayer d'y répondre avec retenue mais à la lumière de ma propre expérience de discernement et de celle de l'Eglise concernant ma vocation propre

                  Vous avez un suivi spirituel aussi je ne voudrais pas interférer, les conseilleurs ne sont pas les payeurs. De plus vous vous inscrivez dans un discernement concernant un cheminement qui se veut une réponse à un appel vocationnel. Je vais donc me contenter de vous livrer des pistes, plutôt que de vous proposer trop facilement ce qui ne serait que mes solutions; pas forcément les plus adaptées puisque chaque appel/vocation est personnel alors il n'y a pas de réponses toutes faites.


                  - vous vous interrogez sur la voie du mariage tout en concluant que vous n'êtes probablement pas fait pour cela, serait-ce une réponse par dépit ou défaut ? N'avez vous pas envisagé la voie d'une vocation ministérielle par et dans le mariage comme peut l'être le Diaconat Permanent ? Votre vocation n'est pas forcément sacerdotale, il ne faut pas négliger cette autre possibilité. Il est préférable d'être un DP heureux plutôt qu'un prêtre malheureux ... la réciproque est valable.

                  - vous vous projetez dans un ministère sacerdotal mais déjà avec des intentions de "faire". Le faire n'est pas forcément le service, et vous l'exposez souvent par le "Je" veux faire ceci ou cela. La démarche me semble inversée, ne devriez-vous pas vous demander plutôt : "qu'est ce que Dieu veut pour moi" plutôt que "qu'est ce que je veux faire pour Lui ?".

                  J'aurais d'autres choses à proposer mais je vais me limiter à cela pour le moment en le laissant à votre réflexion et votre propre discernement.
                  N'hésitez pas à m'interpeller visuellement en utilisant la notification comme je le fais, je passe irrégulièrement et il pourrait y avoir un décalage avec mes réponses. Si vous préférez la messagerie privée, pas de souci.


                  Bonne octave Pascale dans la confiance et l’espérance du Christ Ressuscité.

                  Bien fraternellement.
                  « N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

                  Avatar de l’utilisateur
                  MickaëlRBO
                  Civis
                  Civis
                  Messages : 6
                  Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
                  Conviction : Catholique croyant pratiquant

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par MickaëlRBO » ven. 17 avr. 2020, 21:30

                  Je vous remercie Kerygme pour ces débuts de pistes ! A méditer !

                  Avatar de l’utilisateur
                  MickaëlRBO
                  Civis
                  Civis
                  Messages : 6
                  Inscription : sam. 17 août 2019, 14:11
                  Conviction : Catholique croyant pratiquant

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par MickaëlRBO » ven. 17 avr. 2020, 22:35

                  PS : je vous ai envoyé un message. Si vous ne le recevez pas, tenez moi au courant ;)

                  Avatar de l’utilisateur
                  katolik
                  Pater civitatis
                  Pater civitatis
                  Messages : 1102
                  Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
                  Conviction : Catholique Romain
                  Localisation : Nouvelle-Aquitaine
                  Contact :

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par katolik » sam. 18 avr. 2020, 15:32

                  Bonjour MickaëlRBO et bravo pour toute cette réflexion que vous nous partagez sur ce forum.

                  Vous échangez, actuellement, avec un accompagnateur spirituel et, pour moi, c'est un des points les plus importants .
                  Partager le ressenti avec une personne de confiance vous permet d'avancer, d'échanger, de douter, de s'instruire, de vivre votre Foi.
                  Je vous conseille, si vous ne le faites pas actuellement, de noter , chaque soir, sur un petit cahier, ce qui, dans la journée, vous a marqué, touché, d'un point positif mais également négatif. Notez votre ressenti , les idées , les pensées en quelques mots... relisez tout cela, quelque semaines plus tard, et je suis sûr que vous ressentirez quelque chose intérieurement ...partagez cela avec votre accompagnateur...

                  En tout cas, bon courage pour votre nouveaux chemin,
                  katolik
                  « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

                  Avatar de l’utilisateur
                  Kerygme
                  Pater civitatis
                  Pater civitatis
                  Messages : 796
                  Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
                  Conviction : Catholique romain
                  Localisation : Argentoratum

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par Kerygme » lun. 27 avr. 2020, 8:45

                  Bonjour Katolik,
                  katolik a écrit :
                  sam. 18 avr. 2020, 15:32
                  Je vous conseille, si vous ne le faites pas actuellement, de noter , chaque soir, sur un petit cahier, ce qui, dans la journée, vous a marqué, touché, d'un point positif mais également négatif. Notez votre ressenti , les idées , les pensées en quelques mots... relisez tout cela, quelque semaines plus tard, et je suis sûr que vous ressentirez quelque chose intérieurement ...partagez cela avec votre accompagnateur...
                  Procédé intéressant.
                  Dans une relecture quotidienne, il y a la méthode de "l'examen 3-2-1" (sorte d'examen de conscience) :

                  1. Se tourner vers le Père et le remercier pour au moins 3 choses de votre journée;
                  2. Se tourner vers le Fils et demander pardon pour au moins 2 échecs;
                  3. Se tourner vers l'Esprit et prendre 1 résolution concrète et mesurable pour le lendemain.
                  « N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

                  Avatar de l’utilisateur
                  katolik
                  Pater civitatis
                  Pater civitatis
                  Messages : 1102
                  Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
                  Conviction : Catholique Romain
                  Localisation : Nouvelle-Aquitaine
                  Contact :

                  Re: Vocation, discernement et conseils

                  Message non lu par katolik » mar. 28 avr. 2020, 14:06

                  Kerygme a écrit :
                  sam. 18 avr. 2020, 15:32
                  Dans une relecture quotidienne, il y a la méthode de "l'examen 3-2-1" (sorte d'examen de conscience) :
                  Bonjour Kerygme,
                  merci de m'avoir fait découvrir cette méthode de l'examen 3-2-1 ...que je ne connaissais pas.
                  Elle me rappelle le " Merci (1) - Pardon (2) - S'il te plait (3)" du pape François , méthode que l'on peut également utiliser, en fin de journée, pour faire l'examen de conscience de la journée qui se termine.

                  Pour ceux / celles qui voudraient se lancer sur un examen de conscience , en fin de journée , voici un plan, des idées... à piocher ( ne pas vouloir tout faire, surtout au début) !
                  L'essentiel est surtout de noter quelques phrases , soir après soir ...et de relire cela quelques semaines plus tard:

                  L'Examen de Conscience avant de dormir :

                  INTRODUCTION :

                  - Il faut vouloir prier, et vouloir prier c'est déjà prier….. ne disons jamais : " Je ne peux pas prier" ! Prier, c'est très souvent accepter de s'ennuyer devant Dieu.

                  - Nous obliger à nous arrêter et démissionner totalement devant Dieu, accepter l'inefficacité humaine devant Lui, "perdre notre temps" gratuitement en Sa présence, c'est poser un acte de foi, d'adoration et d'amour, qui est la base de la prière.

                  - Choisir le lieu et la durée! Ce qui donne du fruit, c’est de s’en tenir à la durée que vous aurez choisie, même si il y a des distractions ou si la prière s’achève quelques minutes avant le temps prévu.

                  - Je prends le temps de m’installer, pour trouver une bonne position.


                  TEMPS PERSONNEL :


                  Préparatifs : Entraîner l'écoute, Prêter l’oreille

                  • Remarquez les bruits que vous pouvez entendre. Écoutez les sons les plus éloignés d'abord, sans même tenter de les identifier ...
                  • Observez les sons faibles, puis ceux qui semblent plus près. Écoutez, prenez-en conscience...
                  • Puis le battement de votre propre cœur, faible, mais au rythme de votre vie...
                  • Et enfin, le bruit du silence dans votre lieu de prière, le silence intérieur...

                  Prière d’introduction :

                  - Je peux commencer en faisant un signe de croix lent et mesuré, une génuflexion, prosternation, ... dire une parole (« Viens à mon aide »)

                  - Je commence la prière en me rendant présent à Dieu, je me présente à lui avec tout ce que je suis, là ou j’en suis (heureux, fatigué, soucieux, …).Tout mon être va à la rencontre de Dieu. Il m'aime et il m'attend, dans cette prière. Je viens le rencontrer et j'essaye de faire silence en moi. Il s'agit d'abord d'un acte de foi et non d'un sentiment. Je me mets en présence de Dieu. Je m'acclimate pour aller à sa rencontre.


                  Revivre la journée :

                  - Je me raconte fidèlement l’histoire de la journée, j’avance, je réfléchis…Voir ce qui est de l’ordre de l’inattendu, le petit pardon que j’ai pu donner, la parole de Jésus qui était « Vraie », une phrase lue dans l’évangile du jour qui se vérifie, …

                  - Quels signes Dieu m’a-t-il donné aujourd’hui de sa présence et de son travail dans le monde ?

                  - Voir également, dans ma journée, toutes les manières que j’ai eues de jouer au « petit dieu », mes suffisances, mes indélicatesses…les événements, personnes rencontrées, activités, paroles,

                  - Laisser remonter mes sensations, mes réactions, appels, sentiments, décisions,

                  - Repérer les traces de l’action de Dieu dans ma vie, dans celle des autres.

                  - Si j’ai détourné le don de Dieu, Lui demander pardon, me laisser réconcilier avec Lui !

                  - Prendre un moment pour parler à Dieu, comme un ami parle à un ami. Lui dire ce qui vient de mon cœur à ce moment-là….Qu’est-ce que, demain, nous deviendrons tous les deux ? Regarder avec Lui mes projets, mes soucis, mes craintes, mes joies, mes attentes…L’Alliance est le cœur de la Révélation ! Gardez votre attention fixée sur votre désir de remettre entre les mains de Dieu toutes ces préoccupations de soi, sans vous y accrocher comme si elles valaient de l'or, c'est-à-dire, en tâchant, avec la grâce de Dieu, de vous en dégager, de vous en libérer.

                  Préparer le lendemain :

                  - Envisager le lendemain avec une espérance renouvelée, fondée non sur mes forces, mais sur Sa Vie en moi !

                  - « S’il te plait, demain accompagne-moi pour ceci ou cela… »

                  - Garder mémoire en notant quelques mots…. Comment je me sens maintenant, au moment ou j’écris ? le moment que je retiens de la journée ? Ai-je senti Jésus présent à coté de moi à un moment précis de la journée ? et si Oui, à quel moment ? ou le contraire …j’ai douté …le diable m’a tenté et m’a poussé au péché (argent, sexe, drogue, dépendance au portable, à l’ordinateur, à l’alcool /etc,…) le noter… 1 ou 2 phrases maximum !

                  Conclusion :

                  - Je l'en remercie par une prière vocale de l'Eglise : un « Notre Père », Un "Je vous salue Marie", une phrase du Credo, où cette prière de Saint Ignace : "Faites que toute mon âme, mes paroles ou mes pensées, soient au service et à la louange de votre divine volonté".
                  « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

                  Avatar de l’utilisateur
                  Fée Violine
                  Consul
                  Consul
                  Messages : 11007
                  Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
                  Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
                  Localisation : France
                  Contact :

                  Le parcours Melchisédech

                  Message non lu par Fée Violine » sam. 27 juin 2020, 22:27

                  Vous croyez que vous avez la vocation ? Vérifiez sur internet !

                  La rédaction d'Aleteia | 24 juin 2020
                  Les évêques de Toulon et de Fort-de-France viennent de lancer un parcours digital afin d’aider des hommes à discerner leur vocation. Une initiative à la fois originale et innovante.
                  « Réussir le déconfinement par le discernement ! ». Cette formule résume bien le parcours Melchisédech, un parcours de propédeutique digital pour discerner sa vocation, à destination des hommes, que viennent de lancer Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, et Mgr David Macaire, évêque de Saint-Pierre et Fort-de-France.

                  Leur constat est simple : avec la crise sanitaire, cela n’a pas forcément été simple d’avancer sur ces questions au cours des derniers mois en raison de l’annulation des retraites et sessions. D’où la proposition Melchisédech : ce programme en neuf étapes, à raison d’un mail reçu tous les trois jours, aborde la question de la prêtrise et donne des outils pour discerner à travers des enseignements, des témoignages et des exercices concrets. Et à l’issue du parcours, une retraite de discernement, bien réelle celle-là, est proposée à Toulon du 1er au 5 août et en Martinique du 25 au 29 août, guidées la première par Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, la deuxième par Mgr Macaire, évêque de Saint-Pierre et Fort-de-France
                  https://melchisedech.org/

                  Répondre

                  Qui est en ligne ?

                  Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités