Crise des vocations

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

La vocation sacerdotale : Exhortation Apostolique

Message non lu par jean_droit » mer. 25 avr. 2007, 15:14

La vocation sacerdotale

L'Exhortation Apostolique chap 25


« En outre, au cours du Synode, on a aussi discuté des attentions pastorales à mettre en œuvre pour favoriser, surtout chez les jeunes, l'ouverture intérieure à la vocation sacerdotale. Une telle situation ne peut trouver de solution par de simples moyens pragmatiques. Il faut éviter que les Évêques, poussés par des préoccupations fonctionnelles bien compréhensibles à cause du manque de prêtres, n'effectuent pas le discernement vocationnel qui convient et qu'ils admettent à la formation spécifique et à l'ordination des candidats qui ne possèdent pas les caractéristiques nécessaires pour le service sacerdotal. (79) Un clerc qui n'est pas suffisamment formé, admis à l'ordination sans le discernement requis, pourra difficilement offrir un témoignage capable de susciter chez les autres le désir de répondre avec générosité à l'appel du Christ. En réalité, la pastorale vocationnelle doit impliquer toute la communauté chrétienne dans toutes ses composantes. (80) Évidemment, ce large travail pastoral comprend également la sensibilisation des familles, souvent indifférentes si ce n'est ouvertement opposées à l'hypothèse de la vocation sacerdotale. Qu'elles s'ouvrent avec générosité au don de la vie et qu'elles éduquent leurs enfants à être disponibles à la volonté de Dieu. En résumé, il faut surtout avoir le courage de proposer aux jeunes la radicalité de la vie à la suite du Christ, en en montrant l'attrait. »

Remarques :

Cette partie a été souvent discutée sur ce forum mais peut être intéressant de voir ce que dit le Synode.

• D’abord le choix des candidats
Autant que je sache le choix des candidats se fait avec de plus en plus de soin. Il s’agit, bien sûr, de s’assurer que des « complications » n’apparaissent pas après les ordinations. Cela a pour conséquence que le nombre et la proportion de séminaristes qui ne seront pas ordonnés est assez importante.
Je ne sais plus dans quel fil il était noté que les « critères de sélection » n’étaient peut être pas aussi sévères dans les communautés nouvelles.
Je me suis, personnellement, demandé un moment si l’on n’appliquait pas par trop le fameux « principe de précaution ».
• Ensuite l’influence de l’entourage
Cet aspect m’a été particulièrement mis en lumière par un prêtre africain. Il considérait que c’était le problème central de la « crise des vocations ». On peut en trouver l’origine dans la « laïcisation » croissante de la société et dans l’image dégradée de la situation sociale des prêtres. Ce dernier point n’est pas cité dans l’Exhortation Apostolique en tant que tel et me semble devoir être largement pris en compte. Les fidèles et, bien sûr, l’entourage familial peuvent avoir une influence bénéfique sur ce dernier point.
A la lumière de ces remarques, on peut, peut être, aussi comprendre pourquoi ce sont très souvent les enfants des familles chrétiennes nombreuses qui fournissent le plus de futurs prêtres. Et y trouver, aussi, l’origine de la « sur-représentation » des courants traditionnalistes.
• La radicalité de la vie sacerdotale
Elle est conforme au message de l’Evangile.
Disons que l’ensemble de la communauté peut essayer de la rendre « supportable ».

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Message non lu par Christophe » mer. 25 avr. 2007, 15:49

Une nouvelle fois : la crise (des vocations, entre autres) est antérieure au Concile, et le Concile n'a pas su inverser la tendance.
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
el Padrecito
Quæstor
Quæstor
Messages : 301
Inscription : ven. 24 nov. 2006, 0:06
Localisation : Paris

Re: La Crise et le Concile

Message non lu par el Padrecito » mer. 25 avr. 2007, 17:33

Christophe a écrit : mais que les premières décennies de réception du Concile n'ont pas réussies à solutionner.
1- C'est ce qu'on lui reproche.
2- les premières décénnies, nous y sommes toujours!
in Christo Rege.

Quentin.

In illo tempore
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : jeu. 30 mars 2006, 21:36

Message non lu par In illo tempore » mer. 25 avr. 2007, 21:40

Cette discussion me suggère plusieurs réflexions :

- "la crise (des vocations, entre autres) est antérieure au Concile"
Cette crise est occidentale. L'Eglise n'a jamais eu autant de grands séminaristes qu'aujourd'hui.
Il faudrait préciser la crise des vocations dans nos pays de vieille chrétienté.

- le graphique du service national des vocations est en trompe l'oeil.
Les années d'après-guerre ne sont qu'une correction suite aux cinq années de guerre.

- "Le Concile a été convoqué pour résoudre la crise de l'Église, crise antérieure au Concile"
Le 2ème Concile du Vatican n'a pas été convoqué pour résoudre une crise. Son but, il me semble, était de donner un nouveau visage de l'Eglise.

- "Reste le problème des instituts de la sphère Pie V. Il faudrait pouvoir les employer au mieux."
Encore faudrait-il que les jeunes prêtres de la Fraternité Saint Pierre soient acceptés par les évêques français. Beaucoup préfèrent s'en passer. Certains n'ont aucun ministère, d'autres sont envoyés dans le nouveau monde.

- "Ce qui se passe c'est que si Paris a un nombre relativement important de prêtres"
Le problème de Paris est spécifique à cause de la très grande densité de population qui donne l'impression qu'il y a beaucoup de prêtres.
Il ya 20 000 prêtres diocésains en France pour 60 millions d'habitants soit 1 prêtre pour 3 000 habitants.
A Paris, on a 820 prêtres pour 2,1 millions d'habitants soit 1 pour 2500 habitants.
Paris est donc légèrement mieux loti mais guère plus comparé à la moyenne nationale. Il est néanmoins vrai que les diocèses limitrophes eux sont "pauvres" en prêtres.

- "Une juste répartition des prêtres"
Qu'est ce que cela signifie ? Répartition en fonction de la population, du nombre de pratiquants, des "mérites" des catholiques. Je crois que c'est une idée fausse même si je l'ai utilisée pour faire le calcul précédent.

- "En premier lieu pour palier le manque de prêtres. Cet aspect factuel n’est pas le plus important car sans fidèles à quoi servent les prêtres ?"
Une remarque de bons sens. On se lamente du manque de prêtres mais où sont les fidèles ?

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » mer. 02 mai 2007, 10:02

Bonjour à tous !

Simplement pour dire que je suis tout à fait d'accord avec les remarques de "in illo tempore". Cela ne fait guère avancer la discussion, je sais !

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » mer. 02 mai 2007, 17:32

Je suis d'accord également, même si je ne parlerai pas de "vieille chrétienté" mais plutôt de société individualiste, hédoniste, ... et de fidèles trop sécularisés !

Combien de personnes se proclamant catho ont voté à gauche ? Alors que le PS a dit qu'il n'y avait pas de place pour la religion dans la république et que tous les partis de gauche sont anti-cléricaux ?

La vrai question est combien y a-t-il de fidèles, de vrais fidèles ? Qui ont l'humilité de ne pas donner des leçons ni au Pape ni au Christ ?

Ex :
- en vue du Frat à Jambville avec l'aumônerie des 4e/3e, nous avons reçu un questionnaire à donner aux jeunes.
- parmis les questions, 3 sont absolument contraires à l'Evangile (ton meilleur ami a une nouvelle petite amie => où est la fidélité dans l'Amour ?/ où est la chasteté ?, ta meilleure amie débarque au moment du repas avec des réponses excluant le rôle des parents => qui représente l'ordre et l'autorité au foyer ?, ta meilleure amie t'appelle à 4h du matin => idem que précédent sur l'usage du téléphone)
- tous les animateurs (et même le diacre permanent)sont d'acocrd pour dire que ces questions sont foncièrement mauvaises mais personne ne veur les supprimer (sauf moi et ma femme). Pourtant il sagit de 3 questions dans un QCM de 15 questions.
- ils préfèrent reprendre avec les jeunes ces questions pour expliquer ce qu'elles ont de mal : donc expliquer en 5 min des éléments qui occuperaient sans peine une soirée d'aumônerie. Ils préfèrent bâcler l'ensiegnement de la Foi au lieu de pratiquer une saine censure.
UdP,
Boris

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Palier au manque de prêtres

Message non lu par jean_droit » jeu. 12 juil. 2007, 14:59

Bonjour à tous,

Me revoilà !
Dans le si intéressant site :

http://americatho.over-blog.com/article-11291177.html

un article sur :

Diocèses orthodoxe et diocèses hétérodoxes : la sanction par les vocations

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

La crise des vocations

Message non lu par jean_droit » dim. 02 sept. 2007, 17:31

Bonjour à tous !
On parle souvent des vocations sacerdotales mais que l'on est discret sur les vocations de soeurs.
Je ne dis pas que c'est un sujet tabou mais plutôt un sujet oublié ou occulté.

Ce matin j'ai lu un message sur le forum catholique d'une personne angoissée par la disparition des soeurs d'une école catholique à Marseille.

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=316769

Quelqu'un pourrait-il reprendre ce fil et donner des chiffres. Etat des lieux. Combien de nouvelles vocations ?

Dans le même genre j'ai noté la liste des lieux de stages de discernement dans la région parisienne :

Maisons d'accueil de jeunes et de discernement tenues par des congrégations religieuses catholiques en région parisienne.

http://www.assomption.org/TC/General/NosSites.htm

De même la FSSP fait des sessions de discernement pour jeunes filles :

http://www.fssp.fr/fssp.php?page=actualite&nouvelle=34

A mes yeux tout cela suppose que l'Eglise améliore la place des femmes dans l'Eglise.

Et, comme toujours, pas la peine de grandes réformes mais tout un ensemble d'humbles mesures ....

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Le diocèse de Chartres

Message non lu par jean_droit » mer. 24 oct. 2007, 14:35

Je viens de lire le bout de lettre suivante adressée à l'évêque :

........

La situation dont vous avez héritée nous attriste profondément : pour plus de 400 000 âmes et 403 clochers, il ne reste que 21 prêtres de moins de 70 ans. Dans 10 ans, ils ne seront plus que 13… si rien n’est fait.

Les fidèles doivent faire des trajets de plus en plus longs pour assister à la messe, les enterrements ne sont plus assurés et beaucoup d’enfants n’entendent plus parler de Jésus.

..........

Cela fait froid dans le dos !

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le diocèse de Chartres

Message non lu par Boris » mer. 24 oct. 2007, 15:37

jean_droit a écrit :Les fidèles doivent faire des trajets de plus en plus longs pour assister à la messe, les enterrements ne sont plus assurés et beaucoup d’enfants n’entendent plus parler de Jésus.
L'Evêque précédent, archevêque de Tours maintenant, avait interdit aux prêtres de célébrer les obsèques !

Voilà la cause encore une fois ...
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le diocèse de Chartres

Message non lu par Boris » mer. 24 oct. 2007, 19:46

le bon Seb a écrit :Un prêtre pour 20 clochers, c'est la moyenne de bon nombre de diocèses en France...
Non, non, non pas. La moyenne est un prêtre pour 10 000 âmes. Même à Paris, où il y a plusieurs prêtres par clochers.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le diocèse de Chartres

Message non lu par Boris » jeu. 25 oct. 2007, 7:10

le bon Seb a écrit :Enfin bon il y a urgence d'évangélisation !
Le fond du problème reste le même.

Mais au regard des comportements [ de plusieurs ] Evêques et [ de nombreux ] prêtres, il ne faut pas oublier d'évangéliser dans l'Eglise !
Mgr Perl, Secrétaire de la Commission Pontificale Ecclesia Dei, a écrit :[plusieurs évêques et de nombreux prêtres] ont perdu le sens de l'obéissance et du respect de l'autorité [et que] rares sont ceux qui sont vraiment capables d'obéir.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 841
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Le diocèse de Chartres

Message non lu par Arzur » sam. 27 oct. 2007, 14:11

Bien sûr à Paris il y a plusieurs prêtres par clocher, mais comme le dis un jeune prêtre que j’aime beaucoup.

« A Paris, les prêtres ce sont des planqués »

En effet, à Paris par le fait de la taille de la ville et de son nombre très important d’habitants, il n’est pas si difficile que cela de remplir les églises, tout fonctionne correctement. Messe de 9h, messe de 11h avec les famille, messe de 18 h pour les jeunes, etc.

Les prêtres sont nombreux, les fidèles sont habitués à voir des prêtres en col romains et à entendre du latin, etc.

Etre prêtre dans des petites villes ou à la campagne c’est une autre paire de manche. Je connais des jeunes prêtres à la campagne qui n’ont pas de jeunes dans leurs 17 clochers … A la base, il y a peu de jeunes dans ces campagnes, et les quelques jeunes résidents vivent dans un environnement hostile à l’Eglise du Christ.

Moi je dis chapeau à ces prêtres, ils sont au combat pour annoncer le Christ et faire vivre l’Eglise du Christ dans les coins les plus reculés de France et de Navarre.

Comme je ne suis pas trop connu sur ce forum, je parle uniquement de prêtres qui célèbrent la messe selon le missel de Paul VI, mais cela n’empêche pas ces prêtres de porter au minimum un col romain strict et régulièrement la soutane.

Prions pour la mission arrive aussi dans nos campagnes, prions pour tous ces prêtres qui annoncent fidèlement l’Evangile.

Prions pour les vocations dans le diocèse de Chartres, mais aussi dans tous les diocèses de France.

Ce n’est pas en dénigrant les membres de notre Eglise que les vocations vont éclore, personne n’est parfait, chacun selon sa sensibilité nous devons affermir notre Amour de l’Eglise (donc tous ses membres) et notre Amour du Christ.
Les guerres de clochers sont néfastes pour notre Eglise, et cela blesse notre Seigneur.

Prions pour l’unité et pour a gloire de l’Eglise de Dieu, sacrement de l’Amour de Dieu sur terre.


+ Arzur
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le diocèse de Chartres

Message non lu par Boris » sam. 27 oct. 2007, 16:22

Arzur a écrit :Les prêtres sont nombreux, les fidèles sont habitués à voir des prêtres en col romains et à entendre du latin, etc.
Ouh lala ! Je connais des paroisses parisiennes (et de sa proche banlieue) qui sont largement plus fermées au latin que des paroisses du fin fond de la campagne.

Je ne vous raconterai pas comment je me suis fait virer d'une paroisse de l'Ouest parisien sur des questions Liturgiques (grands dieux, j'avais osé prendre un kyriale greco-latin pour la messe de 11h) alors qu'au fin fond de la campagne, quand les petites dames m'ont demandé de diriger les chants et dont un qui remplacé le Credo, je leur OK mais qu'il fallait supprimer celui-là. Elles ont répondu "pas de souci, on va prendre le Credo III".
Arzur a écrit :Comme je ne suis pas trop connu sur ce forum, je parle uniquement de prêtres qui célèbrent la messe selon le missel de Paul VI, mais cela n’empêche pas ces prêtres de porter au minimum un col romain strict et régulièrement la soutane.
Et ils sont plus nombreux qu'on le pense !
Arzur a écrit :Ce n’est pas en dénigrant les membres de notre Eglise que les vocations vont éclore, personne n’est parfait, chacun selon sa sensibilité nous devons affermir notre Amour de l’Eglise (donc tous ses membres) et notre Amour du Christ.
Mais ce n'est pas en refusant la prière de l'Eglise que l'on aura des vocations non-plus. Lorsque Liturgie de la forme Ordinaire est célébrée dans le très grand respects des normes, on voit que cela porte plus de fruit que la majorité des diocèses français réunis.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

La crise des vocations

Message non lu par Christophe » mar. 29 avr. 2008, 12:19

Sélection des candidats à la prêtrise
J'ai l'impression que les autorités ecclésiales sont extrêmement sélectives - sans doute beaucoup plus qu'auparavant - dans la sélection des candidats à la prêtrise. Quelqu'un pourrait-il me dire si mon opinion est fondée, ou partagée ? Cela me semble pouvoir expliquer, tout au moins en partie, la crise des vocations...

Que Dieu bénisse les vocations ! :nonne:
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités