Mariage religieux et mariage civil

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Avatar de l’utilisateur
Tancrède
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : mer. 04 juin 2014, 23:59

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Tancrède » lun. 09 juin 2014, 14:40

Merci à tous pour vos réponses

s'agissant de la possibilité de recevoir le sacrement de confirmation en étant en couple marié ou pas je vous donne un extrait de l'Homélie de son Excellence Monseigneur Georges Pontier, Archevèque de Marseille

Homélie pour la confirmation des adultes 7 juin 2014 (Diocèse de Marseille; http://marseille.catholique.fr/Homelie- ... -juin-2014)

"En lisant certaines de vos lettres, me revenait à l’esprit le verset d’un psaume : « Comme un oiseau, nous avons échappé au filet du chasseur ; le filet s’est rompu, nous avons échappé. Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre. »
Un d’entre vous écrit : « Je vis avec mon amie, nous essayons d’avancer ensemble sur ce chemin de foi et nous voulons nous marier. Mais avant, avec l’aide du Christ, j’espère balayer tous les mauvais souvenirs et renaître à une vie nouvelle par le souffle de l’Esprit ! »
Oui, que vienne ce souffle de l’Esprit-Saint ! Qu’Il balaye tout ce qui a alourdi votre marche. Qu’Il rompe les filets qui vous tenaient prisonniers de vous-mêmes, de comportements nocifs parfois, de découragement, de blessures profondes ! Oui, qu’Il vienne ce soir avec sa force et sa douceur ! Que les filets qui vous tenaient prisonniers loin de Lui se transforment en voiles de vos barques humaines gonflées au souffle de l’Esprit pour avancer, sereins et forts sur le chemin de vos vies, en témoins de votre joie d’avoir renoué les liens avec le Christ, de L’avoir reconnu tout proche.


Le débat est donc clos sur ce point (étant à nouveau rappelé que pour ma part j'espère que je serai marié avant ma confirmation de Juin 2015 :oui: ).

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1863
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Belin » lun. 09 juin 2014, 19:21

Peccator a écrit :
kisito a écrit :Vivre en concubinage c'est vivre avec un partenaire en ayant des relations intimes avec lui, sans être marié. Quelqu'un qui vit dans ces conditions se trouve bien dans un état permanent de péché. Celui qui ne vit pas comme cela ne vit pas en concubinage, c'est tout.
Certes. Mais a moins que la personne en question ne vous renseigne sur le détail de sa vie intime, lorsque 2 personnes vivent ensemble, vous ne savez rien de leur vie privée. C'est donc bien un préjugé que de dire qu'ils sont en état public de péché, comme cela a pu être dit sur ce fil.

Wikipedia définit d'ailleurs le concubinage comme "vie commune durable et notoire", sans se poser la question de la vie "intime". C'est une définition qui me semble conforme au droit...

Enfin, attention au sens des mots : des relations intimes ne sont pas forcément d'ordre sexuel. J'ai une relation intime avec tous mes amis... intimes, par définition. Leuphemisme ne doit pas amener à des conclusions erronées.
Nous sommes tous adultes, et c'est inutile de jouer sur les mots. La condamnation du concubinage n'intervient que lorsqu'il y a relation intime permanente entre les partenaires, sinon c'est même inutile de voir un confesseur pour savoir si on est entrain de pécher ou non. Je cohabite avec ma soeur jamais je ne dirais que je vis en concubinage avec elle, soyons sérieux! et si un jour je dis que ma soeur est ma concubine, cela signifie qu'on a des relations intimes ( ce qui serait un inceste en passant).
Et quand je parle de relation intime je suis convaincu que tout le monde comprend très biens ce que je veux dire

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9424
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par PaxetBonum » mar. 10 juin 2014, 8:16

Tancrède a écrit : A une certaine époque il n'y a pas si longtemps (50 ans) une femme ayant eu un enfant avec un homme parti ensuite se marier avec une autre femme, n'avait pas le droit de communier ni même d'assister aux offices (ce qui bien sùr n'était pas le cas du géniteur marié entre temps). Où était la miséricorde du seigneur dans une telle situation contraire aux évangiles ?
C'est une légende urbaine.
Cette femme a commis l'adultère, mais ne le commet plus puisque son amant est parti.
Si elle regrette sa faute et se confesse alors elles est pardonnée et a accès à tous les sacrements comme tout pécheur repenti.

Ceux qui vivent en concubinage continuent dans leur erreur et dés lors ne peuvent prétendre au pardon.
A la femme adultère Jésus dit bien : 'je ne te condamne pas moi non plus, va ne pèche plus…"
Votre cas est différent car il semble que vous vous soyez converti récemment et donc êtes en train de régulariser votre situation, ce qui n'empêche pas que pour l'instant comme le dit Kisito, vous n'avez accès qu'aux sacrements de cœur.
Dieu vous Garde !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1986
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Théophane » mar. 10 juin 2014, 9:14

Bonjour Tancrède,

en effet le Code pénal punit la célébration de mariages religieux non précédés d'un mariage civil. Il s'agit d'une disposition héritée de la législation napoléonienne et aujourd'hui largement surannée. Un conseiller d'Etat a écrit dans le Recueil Dalloz un article très intéressant à ce sujet l'an dernier.

Pour répondre à votre question, ce qui peut se faire est aussi de célébrer un mariage à l'étranger, dans un pays où le mariage catholique produit des effets civils.

Quant à la faute pour le divorce, elle existe toujours à l'article 242 du Code civil. Pour ce qui est de la prestation compensatoire, il est vrai qu'elle est aujourd'hui indépendante du type de divorce et qu'elle répond à un critère plus objectif, celui de compenser les disparités nées de la dissolution du mariage.

Cependant, je pense que pour un catholique, la célébration du mariage civil ne doit pas être un obstacle. Certes, la législation récente, surtout depuis la loi du mariage dit pour tous, a conféré à cette institution des caractéristiques que notre conscience réprouve. Pour autant, rien ne peut nous ôter la certitude que seul le mariage catholique unit véritablement les époux, le mariage civil étant plutôt destiné à leur offrir un cadre juridique et social stable.

Bien à vous,

Théophane
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1986
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Théophane » mar. 10 juin 2014, 9:16

Fée Violine a écrit :
Le mariage religieux catholique peut être annulé, il y en a des centaines chaque année;
Plus exactement, il peut être reconnu nul. On considère qu'il n'a jamais été valable, les conditions indispensables ayant fait défaut. Mais s'il est valable, on ne peut pas l'annuler.
Et c'est la même chose pour le mariage civil !
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2386
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Sur le mariage religieux et le mariage civil

Message non lu par poche » jeu. 09 oct. 2014, 7:28

Un prélat supérieur a insisté mardi que le mariage ne ​​peut être dissous et que «le démarrage d'une nouvelle union contredit ce que le Seigneur a indiqué".
Mgr George Gaenswein, préfet de la Maison pontificale et secrétaire particulier de l'ancien pape Benoît XVI, a fait ces remarques lors d'une interview avec le magazine Chi, dont des extraits ont été publiés à l'avance sur les franges d'un synode des évêques sur la famille qui s'est ouvert lundi au Vatican.
"Les gays doivent être reçus avec respect, mais leurs actes sont contraires à la loi naturelle", a-t-il poursuivi.
«L'Église doit avoir le courage d'exprimer ses convictions, sinon elle ne serait pas au service de la vérité», a-t-il ajouté.
Interrogé sur la question qui permettrait éventuellement aux personnes divorcées de prendre la communion, Gaenswein dit "c'est une question très délicate, l'enjeu est le mariage sacramentel qui, selon la doctrine catholique, ne peut pas être dissous, tout comme l'amour de Dieu pour l'homme».
"Pour autant, je peux voir que le pape François suit la ligne de ses prédécesseurs dont l'enseignement sur ​​le mariage est très clair".

(en anglais) : http://www.ansa.it/english/news/vatican ... 1eb36.html

Gabriel59
Ædilis
Ædilis
Messages : 16
Inscription : dim. 16 nov. 2014, 13:25
Conviction : Chrétien pratiquant

Re: Le mariage

Message non lu par Gabriel59 » dim. 16 nov. 2014, 15:18

Le mariage est une institution divine. Dieu est donc l'auteur du mariage, il est donc le mieux placé pour répondre à cette question.

Matthieu 19:6 L'homme ne doit annuler un mariage pour une raison futile.
Matthieu 5:31-32 donne réponse à cette question : le seul motif de divorce est l'adultère, si quelqu'un donc divorce pour incompatibilité d'humeur ou autre que l'adultère pour se remarier il commet pour Dieu un acte de fornication. C'est clair.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7031
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le mariage

Message non lu par Anne » mar. 18 nov. 2014, 4:45

Ce à quoi répondent aussi:

Matthieu 19:8,9
Il leur répondit: C'est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; au commencement, il n'en était pas ainsi.

Marc 10:11
Il leur dit: Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard.

Luc 16:18
Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère.

1 Corinthiens 7:10
A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari.

1 Corinthiens 7:11
Si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier ou qu'elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme.

1 Corinthiens 7:4,10,11
La femme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme.

Matthieu 5:28
Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur.

Romains 7:3
Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2386
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le mariage

Message non lu par poche » mar. 18 nov. 2014, 9:25

Le Pape François se rendra à Philadelphie, aux Etats-Unis, en septembre prochain, à l’occasion de la rencontre mondiale des familles. Il l’a confirmé lundi matin, en s’adressant aux participants à un colloque sur la complémentarité entre un homme et une femme, au Vatican.
La réunion est organisée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et les conseils pontificaux pour la Famille, pour le Dialogue interreligieux et pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens. François leur a adressé lundi un discours sur l’état du mariage.
Celui-ci, tout comme la famille, est aujourd’hui en crise. Le Souverain Pontife regrette la « culture du provisoire » qui caractérise notre temps et force toujours plus de personne à renoncer au mariage « comme engagement public ». Sous couvert de « liberté » est en cours une « une révolution des coutumes et de la morale », prévient François. « Mais en réalité, elle a porté de nombreuses personnes à la dévastation spirituelle et matérielle, surtout les plus vulnérables ».
Il est évident pour le Pape que le « déclin de la culture du mariage est associée à une augmentation de la pauvreté et à d’autres problèmes sociaux qui touchent femmes, enfants et personnes âgées ». Et d’ajouter alors que la « crise du mariage a donné naissance à une crise de l’écologie humaine ». « Les environnements sociaux et naturels ont besoin d’être protégés », complète-t-il.
Mariage et famille sont les « piliers fondamentaux d’une nation », insiste François, « ses biens immatériels ». Et pour cela, ils doivent être défendu. « Leur apport indispensable à la société dépassent » la simple « émotivité et les nécessités du couple », une « union, rappelle le Pontife, entre un homme et une femme », un « bien unique, naturel, fondamental et beau pour les personnes, les familles, la communauté et la société ».
Une jeunesse révolutionnaire et à contre-courant
Il est important le rappeler d’autant plus pour la jeune génération. Le Pape invite ainsi à « penser surtout aux jeunes qui représentent le futur : il est important qu’ils ne se laissent pas impliquer par une mentalité nuisible du provisoire et qu’il soient révolutionnaires par le courage de chercher un amour fort et durable. C’est-à-dire aller à contre-courant. »
Pas d’idéologie ici, nuance François : « la famille est un fait anthropologique, et donc un fait social et culturel. Elle ne peut pas être qualifiée avec des concepts idéologiques qui ont de la force seulement dans un moment donné de l’Histoire, puis retombent : la famille est famille ».
En celle-ci se trouve une complémentarité entre un homme et une femme, à ne pas « confondre avec l’idée simpliste que tous les rôles et les relations de chaque sexe sont renfermés dans un modèle unique et statique », explique le Saint-Père. « Chaque homme et chaque femme apporte sa propre contribution personnelle au mariage et à l’éducation des enfants », une « harmonie dynamique au centre de toute la Création ».
http://fr.radiovaticana.va/news/2014/11 ... A9/1111386

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2386
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le mariage

Message non lu par poche » jeu. 20 nov. 2014, 8:53

Après François a réaffirmé que le mariage est entre un homme et une femme un commentateur a fait la remarque suivante;

Duddy-Burke accepte. "Personne ne sait vraiment la position du pape sur le mariage gay," dit-elle. "Il est décevant et déroutant, mais malheureusement conforme à ce que nous avons entendu du Vatican pour les 30 dernières années."


https://www.yahoo.com/parenting/the-pop ... 72772.html

Ce que je ne comprends pas est cette personne et d'autres comme lui ne font pas attention ou est-elle malhonnête ou stupides ou quoi?

Avatar de l’utilisateur
papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Le mariage

Message non lu par papounet » dim. 14 déc. 2014, 11:09

Je crois avoir lu dans différents journaux que le pape François réfléchissait à un assouplissement des conditions d'acceptation (actuellement très strictes) de l'annulation du mariage par l'Eglise pour permettre aux divorcés-remariés de faire annuler religieusement leur mariage et pouvoir ainsi reprendre époux (se) et retourner à la table de communion.

Ou, alors, une période de "pénitence" serait imposée avant de pouvoir recevoir de nouveau la communion.

Si cela se fait, ce n'est vraisemblablement pas pour demain...

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1316
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Le mariage

Message non lu par mike.adoo » mer. 13 mai 2015, 6:15

Bonjour
Ci-joint deux curiosités ...
Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni. ( Marc 10,9 )
Question : Lorsqu'un homme et une femme se marient civilement, peut-on dire que Dieu les a unis ?

Si j'en juge par le texte exact :« Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. » Jésus répliqua : « C’est en raison de votre endurcissement qu’il a formulé cette loi. Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme. A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »

Alors ?
Ma deuxième question concerne le mariage civil ; ainsi, sur les actes, on peut lire ...( C'est le maire qui s'exprime ) " Je déclare au nom de la loi que Mr Untel et Mme Unetelle sont unis par les liens du mariage."

C'est-à-dire que le laïc reprend les mêmes mots que le prêtre. En fait, à la sortie de la mairie, ils ne sont "que" mari et femme.

Je m'interroge ...

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1018
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Le mariage

Message non lu par Jeremy43 » mer. 13 mai 2015, 7:59

Bonjour,

L'abbé Philippe Laguérie explique bien tout ça dans son catéchisme : https://www.youtube.com/watch?v=g_sEgC8Lb4M

Devant Dieu des personnes qui décident de s'unir librement sont mariés, qu'elles soient chrétiennes, musulmanes, athées ou que sais-je encore car le mariage est une institution Divine avant d'être un Sacrement propre à l'Eglise.

Avatar de l’utilisateur
papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Le mariage

Message non lu par papounet » mer. 13 mai 2015, 9:14

Sauf erreur de ma part, le seul mariage civil n'est pas reconnu par l'Eglise catholique romaine. Ainsi donc, un homme et une femme unis civilement et ayant divorcés, chacun d'eux peut se (re)marier à l'Eglise sans problème avec une autre personne.

Autrefois, notamment à l'époque du Christ, les humains avaient une vie terrestre très courte et mourraient jeunes (de 30 à 50 ans en moyenne). Les séparations des couples étaient donc fort rares.

Il en est tout autrement aujourd'hui où les nonagénaires sont de plus en plus nombreux. Les séparations et les divorces sont donc, aussi, bien plus nombreux et l'Eglise doit en tenir compte, d'où la réflexion du pape François.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3986
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le mariage

Message non lu par Mac » mer. 13 mai 2015, 10:46

Bonjour Jeremy :)
Jeremy43 a écrit :...

Devant Dieu des personnes qui décident de s'unir librement sont mariés, qu'elles soient chrétiennes, musulmanes, athées ou que sais-je encore car le mariage est une institution Divine avant d'être un Sacrement propre à l'Eglise.
On a le droit de prendre 7 femmes alors?

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités