Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par cmoi » sam. 25 avr. 2020, 3:57

Cher Zénith...,

vous êtes assez extrême ! Ce qui se comprend par la souffrance que l'on sent derrière votre propos...
Celui de la psychiatrie n'est pas de guérir, mais de soulager. Et par des médicaments, donc avec des effets secondaires qui enlèvent une partie de la force vitale que l'on porte en soi, de la lucidité, elle modifie donc et atténue la conscience. Elle est à l'opposé de l'homéopathie, elle observe vos symptômes qui sont des souffrances psychosomatiques (ceux que vous décrivez ou manifestez) et vous donne ce qui les résoudra dans l'immédiat, le court terme, car qui provoquera un effet contraire plus ou moins bien ajusté.
C'est à chacun de savoir si il souffre trop pour en avoir besoin, car il perdra quelque chose de la connaissance de soi, c'est évident, et donc de sa capacité à guérir. Sauf que quand on souffre trop mentalement, on ne peut pas aussi parfois verbaliser sa souffrance.
Si les symptômes deviennent trop critiques et perturbent la vie sociale, il arrive que d'autres vous obligent à y recourir. Pour l'éviter, il faut savoir prendre sur soi, mais si on ne le peut pas, il reste en effet la psychiatrie ou l'isolement, l'enfermement thérapeutique, qui malheureusement pour se justifier à ses propres yeux impose l'usage de médicaments.
Notre société rejette toute forme de souffrance, or la vie est souffrance, la création artistique ou littéraire y recourt comme inspiration, le sport consiste à la faire reculer mais en entrant dedans, etc.
Mais faites-vous opérer par exemple de la cataracte, et on vous shootera plus que le nécessaire juste pour que vous ne ressentiez rien de désagréable et même si vous préféreriez le ressentir mais conserver toutes vos facultés. C'est un choix social presque imposé, c'est devenu une valeur sociale fondamentale, et l'usage de la psychiatrie y correspond.
L'anesthésie est un des grand mots (maux?) de notre époque, elle empêche la douleur mais aussi la vraie spiritualité, la connaissance de soi. La psychiatrie y recoure, mais de là à dire pour cela qu'elle tue, c'est un peu exagéré et ce thème a été traité dans le cadre du coronavirus (et de ceux qu'on ne peut plus en guérir) il y a peu sur ce forum, il me semble.

Sur le long terme, il y a pour alternative ( à ce qui reste un mal, voire une maladie) toutes les méthodes de psychothérapies, même si elles sont dites brèves, et qui au contraire aident à se débarrasser de sa souffrance dans une démarche fort différente qui peut paraître contradictoire ou complémentaire.
Je ne peux que vous inviter à y recourir, certaines ont même une connotation spirituelle avouée mais qui peuvent imposer des concepts (réincarnation, syncrétisme, relativisme...) qui choqueront votre christianisme, ce sera à vous de poser vos conditions, vos limites. Une vie antérieure peut être vue comme une expérience symbolique, par exemple.

Toujours est-il que je ne peux que vous inviter à rester sur du concret, à en faire l'expérience dans la lumière du Christ puisque vous croyez en Lui, mais restez-en sur ce qui vous est arrivé et qu'il a permis (et vaincu pour ce qu'il en est du mal), ce que cela vous a fait (et qu'il a éprouvé ou que par sa compassion et aussi par son acte créateur permanent, il est capable de mesurer exactement), et ce que vous pouvez en faire vous, avec le Christ. Ne jugez pas, ne généralisez pas, revenez sans cesse au réel, n'en imaginez pas d'autre que le vôtre, revenez à cette source qui est en vous et qui ne passera pas ailleurs que par vous et pour vous, dans l'expérience immédiate de vos sens mais aussi de votre esprit et qui met en jeu votre intelligence et votre sensibilité, mais aussi votre mémoire notamment, ce qui n'est présent que pour vous de par votre histoire, avec ce que vous avez oublié aussi mais qui ne vous a pas oublié, qui attend votre travail.

Un (une) autre membre que vous a exposé ici sur ce forum la souffrance d'avoir été victime d'inceste et autres délits similaires, et personne ne lui a répondu (je l'ai fait mais par MP) sur la question du pardon qu'elle jugeait psychologiquement impossible.
Il me semble qu'elle posait la même question que vous ici ! Et qui demanderait trop de place pour y répondre en quelque sorte impersonnellement.
Si vous le souhaitez je peux essayer de le faire plus tard ou par MP, mais cela risque de vous paraître trop théorique et cela le sera.

Mais j'en reviendrai toujours (désolé de ce ton que je suis obligé de prendre) et d'abord à cette distinction en 3 volets :

Ce qui vous a été fait, et qui relève de l’autre (tout le monde n’est pas capable de se défendre et il ne doit y avoir à cela aucune culpabilité, pas même de ne s’y être pas préparé : dans l’absolu, cela ne devrait pas être nécessaire et il y a mieux à faire !)
Ce que cela vous a fait, et que vous ne pourrez jamais changer, même si cela dépendait d’un certain nombre de paramètres dont certains relevaient de qui vous étiez et qui auront ou pourront évoluer : mais c’est du passé ! Vous ne pourrez que changer la douleur du souvenir sans jamais l‘abolir totalement, il faut avant tout se mettre en condition pour éviter de la fuir, de la laisser encore vous gagner, enfin pouvoir l’associer ou la recouvrir d’autres émotions et considérations plus positives et qui vous aideront à la relativiser
Ce que vous en ferez : là intervient votre propre marge de manœuvre, votre responsabilité. Et c'est un long et douloureux travail que de d'abord chercher à comprendre, accepter la souffrance de se souvenir (et qu'elle s'atténue et prenne une mesure plus exacte du mal pour aujourd'hui) et y parvenir, reprendre le mal à sa racine et qui pour cela demande aussi à mieux se connaître.

Il ne faut pas en sortir ni en rajouter, pas même pour tenir un rôle et avoir une apparence sociale, il faut juste savoir mettre entre parenthèses son passé pour le temps que dure les sollicitations du présent et l'empêcher d'interférer.

Oui, ce n'est pas juste : d'autres vivent sans cette croix. L'injustice aussi en est une nécessaire pour un chrétien : cf. les béatitudes...
Il y aura plusieurs demeures dans la maison du père, et tout y aura sa récompense.
Et puis il y a aussi en plus l'injustice que toutes les bourses n'ont pas accès à certains traitements, cela suppose une réussite sociale que certaines maladies en général empêchent : cercle vicieux...!
Je vous porterai prochainement dans ma prière...
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Zenith
Barbarus
Barbarus

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Zenith » lun. 27 avr. 2020, 8:36

Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui.
Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce.
Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés.
Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »
Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »
Désolé d'être terre à terre pour le coup, mais pourquoi ici Jésus parle du Fils de l'homme à la troisième personne ? Si les mots ont un sens, le Fils de l'homme serait quelqu'un d'autre que lui ? Simple question, que j'aimerai qu'on m'éclaircisse le sens.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par cmoi » lun. 27 avr. 2020, 8:46

Zenith a écrit :
lun. 27 avr. 2020, 8:36
Désolé d'être terre à terre pour le coup, mais pourquoi ici Jésus parle du Fils de l'homme à la troisième personne ? Si les mots ont un sens, le Fils de l'homme serait quelqu'un d'autre que lui ? Simple question, que j'aimerai qu'on m'éclaircisse le sens.
Pour moi : parce qu'il s'efface derrière sa mission et considère notre intérêt - qui n'est pas de connaître la couleur de ses yeux ou sa pointure de ses sandales, même si certains attributs notamment de caractère ou de personnalité, cela peut aider (mais aussi obscurcir).

Il est le seul à être "fils de l'homme", en ce sens où étant homme il n'est pas qu'homme mais Dieu, ce que nulle autre créature ne saurait être
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Zenith
Barbarus
Barbarus

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Zenith » mar. 28 avr. 2020, 6:25

En ce temps-là, la foule dit à Jésus : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : ‘Il leur a donné à manger le pain venu du ciel.’ »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.
Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. »
Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »
Si le pain terrestre n'a plus de valeur, le pain du Ciel est bien mieux.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par cmoi » mar. 28 avr. 2020, 10:17

Je crois avoir entendu votre message subliminal...
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » mar. 30 juin 2020, 0:55

En ce temps-là, comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent.
Et voici que la mer devint tellement agitée que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait.
Les disciples s’approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. »
Mais il leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Alors, Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme.
Les gens furent saisis d’étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »
Quand on est avec Jésus, rien ne peux nous arriver. Car il est maître de toute la création. Ce qui suscite beaucoup d'espoir pour ceux qui ont foi en Lui.

Ce passage est à mettre en parallèle avec la séparation de la mer par Dieu devant Moïse.

Ce passage à lui seul peux donc prouver que Jésus est Dieu.

Par contre, on peut se demander si l'homme et la science d'aujourd'hui ne peut pas influer sur le vent et la mer. Je sais que l'on peut désintégrer des nuages par des fusées utilisées en agriculture par exemple. Et voilà que l'homme en envoyant un satellite auprès du soleil voudrait contrôler le soleil ! Enfin, on en est pas encore là ...

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par cmoi » mar. 30 juin 2020, 6:17

Le juge terrible a écrit :
mar. 30 juin 2020, 0:55
Ce passage à lui seul peux donc prouver que Jésus est Dieu.
Oui, et il y en a tant d'autres ! Presque trop...
Chacun a sa ou ses préférences, mais le plus intéressant, c'est quand le cas s'inverse et que c'est le contraire...
Cela a forcément une cause et des conséquences, là se trouve une "faiblesse" de notre part, comme vous le laissez bien entendre, en effet.
Nous en avons tous une par rapport à certains passages, en général, comme celui où il faut tendre l'autre joue, ou aimer ses ennemis, ou...
Nos faiblesses pourront devenir nos forces, quand nous les aurons résolues...
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » mar. 30 juin 2020, 11:10

cmoi a écrit :
mar. 30 juin 2020, 6:17
Le juge terrible a écrit :
mar. 30 juin 2020, 0:55
Ce passage à lui seul peux donc prouver que Jésus est Dieu.
Oui, et il y en a tant d'autres ! Presque trop...
Chacun a sa ou ses préférences, mais le plus intéressant, c'est quand le cas s'inverse et que c'est le contraire...
Cela a forcément une cause et des conséquences, là se trouve une "faiblesse" de notre part, comme vous le laissez bien entendre, en effet.
Nous en avons tous une par rapport à certains passages, en général, comme celui où il faut tendre l'autre joue, ou aimer ses ennemis, ou...
Nos faiblesses pourront devenir nos forces, quand nous les aurons résolues...
Jésus n'a pas de faiblesse car il est Dieu. Nous, oui, on en a, c'était peut-être le sens de votre réflexion, et comme on dit, Dieu fait de nos faiblesses une force, comme le syndrome de Stockholm par exemple qui résume parfaitement les faiblesses demandées par le Christ ...

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3093
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Trinité » mar. 30 juin 2020, 12:22

Le juge terrible a écrit :
mar. 30 juin 2020, 0:55



Ce passage est à mettre en parallèle avec la séparation de la mer par Dieu devant Moïse.

Sur certains passage de nos doutes, où de nos faiblesses, je peux citer celui là!

Humm!

En ce qui me concerne j'ai beaucoup de mal à porter crédit à cet évènement... comme à beaucoup d'évènements de l'A.T....

Il s'est passé quelque chose permettant la fuite des Hébreux devant les Egyptiens mais quoi...?
La mer qui s'écarte ?

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » mar. 30 juin 2020, 12:47

Trinité a écrit :
mar. 30 juin 2020, 12:22
Le juge terrible a écrit :
mar. 30 juin 2020, 0:55



Ce passage est à mettre en parallèle avec la séparation de la mer par Dieu devant Moïse.

Sur certains passage de nos doutes, où de nos faiblesses, je peux citer celui là!

Humm!

En ce qui me concerne j'ai beaucoup de mal à porter crédit à cet évènement... comme à beaucoup d'évènements de l'A.T....

Il s'est passé quelque chose permettant la fuite des Hébreux devant les Egyptiens mais quoi...?
La mer qui s'écarte ?
Je me souviens d'un péplum que j'ai vu, était-il fidéle à l'Ecriture ?

Je l'ai retrouvé : il s'agit du film les 10 commandements de Charlton Heston de 1956.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3093
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Trinité » mar. 30 juin 2020, 22:55

Bonsoir "le juge terrible"

Je l'ai vu également;
"Grandiose"

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » mer. 01 juil. 2020, 22:27

En ce temps-là, comme Jésus arrivait sur l’autre rive, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent d’entre les tombes à sa rencontre ; ils étaient si agressifs que personne ne pouvait passer par ce chemin.
Et voilà qu’ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ? »
Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.
Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. »
Il leur répondit : « Allez. » Ils sortirent et ils s’en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots.
Les gardiens prirent la fuite et s’en allèrent dans la ville annoncer tout cela, et en particulier ce qui était arrivé aux possédés.
Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu’ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur territoire.
On peut y voir le mythe de zombies, de morts-vivants dans ce passage. Mais est-ce vraiment des morts sortis de leur tombe par possession démoniaque ? Ou plutôt des personnes possédées qui ont choisi demeure au milieu des tombes ?

La suite est l'expulsion des démons dans un troupeau de porc.

Je pense à un fait vécu quand j'étais dans un petit village. A la nuit tombée, je regardai une vidéo d'une sœur catholique, et à un moment j'entendis crier un porc à quelques encablures de là. J'ai eu de suite une grande peur.

Je comprends donc l'attitude des gens de la ville qui supplièrent à Jésus de partir de là.

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » jeu. 02 juil. 2020, 1:26

En ce temps-là, Jésus monta en barque, refit la traversée, et alla dans sa ville de Capharnaüm.
Et voici qu’on lui présenta un paralysé, couché sur une civière. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Confiance, mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Et voici que certains parmi les scribes se disaient : « Celui-là blasphème. »
Mais Jésus, connaissant leurs pensées, demanda : « Pourquoi avez-vous des pensées mauvaises ?
En effet, qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien dire : “Lève-toi et marche” ?
Eh bien ! pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir, sur la terre, de pardonner les péchés… – Jésus s’adressa alors au paralysé – lève-toi, prends ta civière, et rentre dans ta maison. »
Il se leva et rentra dans sa maison.
Voyant cela, les foules furent saisies de crainte, et rendirent gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes.
Dans ce passage, le Christ institue le sacrement de la confession si j'ai bien compris.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3093
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Trinité » jeu. 02 juil. 2020, 21:19

Bonsoir le juge terrible,
A mon avis, c'est plutôt là que le Christ instaure le sacrement de la confession.

Jean 20,

Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.

Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 56
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Message non lu par Le juge terrible » jeu. 02 juil. 2020, 21:31

Trinité a écrit :
jeu. 02 juil. 2020, 21:19
Bonsoir le juge terrible,
A mon avis, c'est plutôt là que le Christ instaure le sacrement de la confession.

Jean 20,

Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.
Oui, effectivement, celui-là aussi, mais dans le passage ce qui m'a poussé à tirer cette conclusion c'est qu'il est dit : Ils rendirent gloire à Dieu d'avoir donné un tel pouvoir aux hommes. Quel est ce pouvoir ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités