La préparation au baptême d'un adulte

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10462
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Cinci » sam. 30 janv. 2016, 16:03

La discussion m'aura permis de prendre conscience d'un truc.

Derrière cette histoire de «préparation», il est possible que soit planqué une sorte de soif inconsciente de contrôle, un désir de conformisme, une sorte de devoir d'y veiller au grain, et par avance, à ce que le candidat n'aille pas se muer en hérétique demain matin, etc. Le baptême pourrait devenir de façon perverse une sorte de diplôme pour bonne conduite à octroyer au néophyte, après une période d'incubation assez longue, une sorte de gage permettant de nous rassurer sur ce que le sujet devrait devenir dans notre club des «enfants de Dieu».

Il y a beaucoup de chrétiens au sens large (néo-protestants) qui s'imaginent aussi que le baptême doit correspondre à un aboutissement, la preuve de quelque chose que nous pourrions contrôler (cf «nous» = l'administrateur de l'église, le pasteur autoproclamé, le conseil des grands sages, les citoyens qui ont droit de vote, les censeurs ...)

C'est probablement pour une raison semblable à celle-là, si Mac réagit ou trépigne un peu, face à l'affirmation qu'il serait «indispensable» de procéder à une longue préparation. En soi, dans le baptême, dans le geste liturgique : l'Église tient que c'est le Christ qui agit. Or si c'est le Christ qui agit, il est sûr qu'une longue préparation ne peut pas être une condition indispensable. Vrai pour les enfants, vrai pour les adultes. Il n'est qu'un seul baptême. Une étape de préparation «qui se prolonge» peut bien correspondre en effet à un certain luxe. En présence de l'épidémie de choléra, les bons Pères Jésuite pourraient activer drôlement l'étape préparatoire au baptême, en Huronie, en 1647. L'idée c'est bien : si les sujets ne s'opposent pas, si les individus le demandent, s'ils sont d'accord avec l'idée de recevoir le baptême de Jésus.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 361
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par jerome » sam. 30 janv. 2016, 16:32

Tiens, on dirait que Mac et Libremax se sont essoufflés :-D

Pour relancer le débat, je voudrais vous proposer un tout petit hors sujet, encore que ce soit très en lien avec le catéchuménat.

Quid de la préparation des adultes qui souhaitent obtenir le sacrement de Confirmation ?

Pour ramener (une fois de plus) les choses à moi, j'ai été baptisé bébé. Puis j'ai été catéchisé. Aujourd'hui, quelques 25 ans d'infidélités à l'Eglise plus tard, je souhaite aller vers la Confirmation.

Un adulte qui se prépare à la Confirmation se voit-il proposer le même type de préparation qu'un adulte qui va vers le Baptême ?

Je suis au clair avec ma foi. Si une préparation m'est proposée, je la suivrai avec joie : l'idée de pouvoir échanger avec un groupe me plait beaucoup :oui: ...et d'un autre côté, je m'inquiète un peu du contenu de cette préparation... Et de mon attitude face à des réponses qui pourraient ne pas me convenir (un ex : voir la question sur >Car Toi seul es Saint<). Bien sur, je sais me tenir... Mais si l'objectif de la préparation est de bosser le catéchisme en l’ânonnant bêtement -sic- sans aller un tant soit peu en profondeur, ça risque de vite m'enquiquiner :oops:

Et si sur le forum il y a des personnes qui ont suivi, à l'âge adulte, une préparation à la Confirmation, je suis preneur de leurs témoignages :fleur:

A vous lire ?

Jérôme
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1106
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Libremax » sam. 30 janv. 2016, 16:32

Mac a écrit :
Libremax a écrit :Mais comment peut-on être uni à un inconnu ? Pourquoi ne répondez-vous pas à cette question?
Enfin je vous rappelle que vous disiez que c'est la possession. :mal: :mal: :mal:
Les gens qui demande le baptême connaissent Jésus Christ et en Actes 2 Saint Pierre ne donne pas ces réponses à ceux qui demandent le baptême.
Alors celui qui doit témoigner de Jésus Christ, les prêtres, les théologiens, religieux.... sont formés sur ces questions pointues puisque ce sont des experts de Dieu. Mais bon la pauvre personne qu'a jamais mis le pied sur un banc d'école! Quel serait le but? Le baptiser ou en faire un expert en théologie?
Oui : être uni un inconnu revient à une possession. Le baptême ne peut pas nous unir à un total inconnu.
Vous dites "Les gens qui demande le baptême connaissent Jésus Christ" : il faut bien une connaissance pour demander le baptême.

De quelles personnes en Actes 2 parlez-vous ? Des 3000 baptisés? Mais justement, ils le reçoivent après avoir "reçu sa parole", et Pierre leur fait un long discours annonçant la résurrection, la divinité, le salut et l'accomplissement des Ecritures de Jésus. Tous ces gens sont des Juifs de Jérusalem, ce sont des croyants : ils ont donc toute connaissance requise pour recevoir le baptême.

Et je ne parle pas d'avoir une formation sur des questions pointues, ou d'être expert en théologie. Je parle de connaître Dieu, d'entendre qui il est, d'entendre le minimum qui est à savoir sur qui était Jésus. C'est cela, qu'on apprend aux catéchumènes.
Par ailleurs, le catéchumène n'apprend pas seulement des connaissances, il apprend la relation à Dieu : la prière, la vie en communauté, le partage, la charité. Voilà la formation nécessaire.
Il y a des gens qui croient parce qu'ils voient un miracle, c'est bien vrai. Mais justement, ils ont vu un miracle. Ces gens peuvent constater, saisir la puissance divine d'une autre manière que ce que leur aurait apporté un catéchuménat, et c'est pour cela qu'ils vont croire. Mais ce n'est pas le cas de tous les caéchumènes.
Je vous retourne votre question à propos de Jésus : Pourquoi l'appelle-t-on Le Libérateur s'il s'unit à vous sans votre assentiment?
Il est le libérateur parce qu'il enlève le péché originel, les péchés personnels...vous êtes marqué du sceau du Saint Esprit enfin ce qu'explique bien mieux que moi le CEC. Quand vous êtes né on vous a pas demandé votre avis et vous n'êtes pas prisonnier de vos parents, et si ce sont des parents normaux ils ont fait ce qu'il y a de mieux pour vous sans vous demander votre avis! Et Dieu c'est le meilleur de Père que voulez-vous qu'Il fasse? Il a envoyé Jésus il n'a pas demandé l'avis de personne. :D
Mais la libération que Jésus opère de notre péché n'a de sens que parce que c'est nous qui le lui demandons! Quel sens aurait une libération du péché, s'il nous en libérait sans qu'on le sache? Tout l'enjeu du baptême est là : le baptisé doit être au courant du sens du baptême.
On ne nous demande pas de naître, mais le baptême, précisément est un sacrement de REnaissance, une naissance libre et pleinement assumée, contrairement, justement, à la naissance à l'existence. Un bébé n'est pas "prisonnier" de ses parents, mais il est totalement dépendant d'eux. On ne peut pas parler de liberté au même titre qu'un adulte.
Dieu a envoyé Son Fils sans demander l'avis de personne, oui : mais Son Fils ne s'est pas imposé. On l'a refusé, on l'a crucifié, et il ne s'est pas opposé.
Oui. Mais le Christ n'agit pas de manière despotique avec nous. Ce serait le cas s'il s'unissait à nous sans que nous le sachions.
Quand on vous a baptisé, vous ne vous êtes pas roulé par terre en criant de grands blasphèmes! Alors à quoi rimes ces comparaisons?

Jésus sauve et quand les apôtres baptisent ce que Dieu fait est du domaine de Dieu sachant que Dieu ne va pas vous faire du tord. Les gens ont la confiance en Dieu et ils ont bien raison.
Quand on m'a baptisé, j'étais un bébé. Je n'avais aucune liberté de comprendre. Mais nous savons que des adultes demandent sciemment d'être rayés des registres de baptême. Le baptême les a donc laissés totalement libres d'accepter ou non le salut qui leur venait de Dieu. Ce que j'essaie de vous exprimer, c'est que le salut de Dieu par le baptême ne se fait pas sans notre assentiment, quel que soit le moment où nous le recevons.
Les gens qui ont confiance en Dieu ont bien raison, bien sûr. Mais s'ils lui font confiance, c'est qu'ils le connaissent un minimum. Comment feriez-vous confiance à Dieu sans savoir qui il est ? Ce serait de la superstition, pas de la foi.
Mais oui, cher Mac, mais ici, il ne s'agit pas d'un baptême.
Certes mais Dieu agit pour le bien de cette personne sans lui demandé son avis, puisque votre problème c'est la liberté.
C'est vrai, c'est mon problème ! :D
C'est aussi le problème du possédé : il n'a plus aucune liberté. Jésus ne peut pas lui demander son avis : il ne peut pas le dire (quoique le Fils de Dieu sait-il que l'âme du possédé désire être libéré...).
Toujours est-il que ce que fait Jésus ici, même si c'est pour lui faire du bien ne revient pas à s'unir au possédé. Le possédé, une fois libéré de son démon, a toute liberté de se détourner de Jésus.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1106
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Libremax » sam. 30 janv. 2016, 17:17

Cinci a écrit :
Au départ ...

Le baptême c'est l'Initiation. Au stade de l'initiation, il y en a peu qui sont réellement bien au fait de toutes les subtilités de la théologie, comme peu pourrait jamais se vanter d'y avoir fait le tour des Écritures et d'y avoir bien assimiler ce qu'il aurait fallu assimiler.

Il est assez évident que l'esclave éthiopien baptisé par Philippe ne connaissait rien à rien, rien et absolument rien de l'Église, de la Trinité (le dogme), des grands conciles oecuméniques, de l'existence du pape et le reste. On ne peut pas parler décemment de «formation» ou de «préparation au baptême» dans de tels cas. Le fait de recevoir un petit laïus de 30 minutes ne suffit pas pour qu'il y soit question d'une formation. Évoquer une «information sommaire» conviendrait déjà mieux.

Le diacre Philippe se sera assuré que le sujet soit dans une disposition d'ouverture. De fait, le larron sur la croix est tout juste en ouverture.

On voit mal pourquoi il faudrait se triturer les méninges, à s'imaginer peut-être un scénario compliqué, à penser par exemple un larron ancien élève des pharisiens, ayant eu sa chance de traverser le cycle complet de propédeutique là-bas, de quoi nous expliquer ensuite avec satisfaction pourquoi Jésus peut abréger la préparation dans un cas. On verrait mal pourquoi il faudrait figurer le larron comme un individu necéssairement plus raffiné sur le plan spirituel que des citoyens moyens de la république française.
Bonjour Cinci,

j'ai l'impression qu'un lourd malentendu traîne dans cette discussion.
Il semble que parce que je parle de formation nécessaire pour recevoir le baptême, on pense alors que je parle de devoir être savant. Savant en théologie, en dogmatique, en ecclésiologie, en droit canon, ou Dieu-sait-quoi.

Ce dont je parle, c'est bel et bien d'une initiation, je suis bien d'accord avec le terme. Je crois que le catéchumène n'a aucunement à savoir toutes les subtilités de la théologie. Mais à celui qui demande le baptême, il faut bien exprimer le fondement de la foi chrétienne : Le Dieu unique, créateur, Jésus son Fils, Dieu et homme venu il y a environ 2000 ans, qui a prêché l'amour, l'Esprit-Saint, l'Eglise, la vie éternelle. Avec le catéchumène, on commence à prier, à célébrer Dieu, à vivre ensemble dans la fraternité.

Ceci n'est peut-être pas une "formation" comme peut-être, on l'entend comme une formation universitaire ou autre. c'est bel et bien pourtant une formation spirituelle, une formation religieuse, qu'on appellera si non un parcours, un chemin, ou tout autre terme avec lequel on sera plus à l'aise. En tout cas cette initiation demande-t-elle du temps, que ce soit un temps de trois mois, un an ou deux.

Par ailleurs, l'éthiopien, Corneille, et tous les personnages qu'on voit recevoir le baptême juste après un simple discours de Pierre ou d'un autre apôtre ne connaissaient certainement rien à l'Eglise, la Trinité, les conciles (d'ailleurs, les apôtres eux-mêmes pas non plus vraiment, si ça se trouve). Il n'en demeure pas moins qu'au moment de leur baptême, ils avaient le niveau de "connaissances" nécessaires sur Dieu, même s'ils n'avaient pas achevé Dieu sait quel cycle de propédeutique pharisienne.
Leur niveau de connaissance était celui de tout croyant juif lambda, ce qui était amplement nécessaire : les Juifs croyaient au Dieu d'Israël, le Dieu unique, le Créateur de l'Univers, de qui tout bien et toute espérance était attendus.
Les catéchumènes adultes d'aujourd'hui n'ont pas forcément cette relation à Dieu, il est donc juste qu'on les y initie.
Le baptême c'est le don de la grâce, le signe efficace de la charité du Christ qui atteint la personne pour vrai, qui vient ôter définitivement et une bonne fois pour toute l'obstacle de fond qui eusse pu empêcher autrement le sujet (tôt ou tard) de s'orienter vers Dieu. Par le baptême, il est certain qu'il n'y aura plus d'empêchements à ce que le sujet «puisse» choisir Dieu, et si lui-même le souhaite. Le don est effectué. Le don est sans repentance de la part de Dieu. Le pardon opère. Le gracié est gracié comme le baptisé est baptisé. Après? Attendu que le baptême n'est pas un esclavage ni une possession ni une tyrannie : tous les sujets resteront bien libres de faire comme Judas Iscariote, de tourner le dos à Jésus, de s'enfuir en courant. Le baptisé pourra toujours faire comme le fils prodigue de la parabole.

Le baptême c'est le «vengeur masqué» qui est passé pour ouvrir la porte de la prison, ayant déverrouillé la serrure.
Je suis amplement d'accord avec tout cela. Mais le fils prodigue connaît les dons de son père, Judas connaît Jésus, les lépreux connaissent leur guérisseur, Jonas a entendu l'appel de Dieu, le prisonnier libéré par le vengeur masqué doit bien être au courant du passage de ce dernier, sinon le vengeur est passé pour rien.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Mac » sam. 30 janv. 2016, 17:17

Bonjour Cinci :)
Cinci a écrit :...Le gracié est gracié comme le baptisé est baptisé. Après? Attendu que le baptême n'est pas un esclavage ni une possession ni une tyrannie : tous les sujets resteront bien libres de faire comme Judas Iscariote, de tourner le dos à Jésus, de s'enfuir en courant. Le baptisé pourra toujours faire comme le fils prodigue de la parabole....
Je suis d'accord avec tes deux interventions. Et je relève ceci qui est exact;
C'est pourquoi il nécessaire d'intégrer le chrétien après le baptême don de Dieu, ce que faisaient par ailleurs les apôtres. Puisque le chrétien n'a pas affaire à des êtres de chair mais à des esprits méchants. Or nous sommes saints par le baptême de Jésus Christ donc il ne s'agit pas de dévaluer le don reçu.
12Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. 13C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.
Voir livre de l'apocalipse qui confirme.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1106
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Libremax » sam. 30 janv. 2016, 17:30

jerome a écrit :Mais si l'objectif de la préparation est de bosser le catéchisme en l’ânonnant bêtement -sic- sans aller un tant soit peu en profondeur, ça risque de vite m'enquiquiner :oops:

Et si sur le forum il y a des personnes qui ont suivi, à l'âge adulte, une préparation à la Confirmation, je suis preneur de leurs témoignages :fleur:
J'ai reçu le sacrement de confirmation à l'âge adulte.
Il n'y a pas de formation, que ce soit pour le baptême ou la confirmation, qui consiste à ânonner bêtement le catéchisme. L'idée est de permettre au chrétien d'exprimer sa foi à lui, sa réflexion, son parcours, à propos des thèmes catéchétiques ou spirituels qui lui sont présentés.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Mac » sam. 30 janv. 2016, 17:33

Libremax a écrit :Oui : être uni un inconnu revient à une possession. Le baptême ne peut pas nous unir à un total inconnu.
Vous dites "Les gens qui demande le baptême connaissent Jésus Christ" : il faut bien une connaissance pour demander le baptême.
Manifestement vous ne connaissez pas les signes de la possession ce qui vous fait employé ce terme sans tenir compte de ce qu'il recouvre :
Comment reconnaître un cas de possession ?

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique rappelle qu’il convient avant tout de bien distinguer les maladies psychiques des véritables cas de possession démoniaque (CEC 1673). Le Rituel romain, quant à lui, au chapitre « De exorcizandis obsessis a daemonio », donne quelques « signes » qui permettent de diagnostiquer les cas de réelle possession diabolique :

- Le fait de parler des langues non connues par la victime (le latin, par exemple).

- L’esprit de blasphème, d’horreur instinctive ou inconsciente des choses saintes, en particulier la haine contre le Christ et la Sainte Vierge.

- La révélation de choses cachées ou futures, sans raison naturelle qui puisse l’expliquer (attention, le démon ne possède pas la connaissance du futur. Mais parce qu’il est de nature angélique, il peut avoir une connaissance « conjoncturelle » beaucoup plus grande que la nôtre.)

- L’utilisation d’une force qui dépasse les capacités humaines (la victime peut lever toute seule une charge que plusieurs personnes ne pourraient pas lever.)

- Phénomènes d’apesanteur : voler, comme si le possédé avait des ailes ; se maintenir en l’air, sans point d’appui ; marcher sur le plafond, la tête dirigée vers le sol, etc.
https://qe.catholique.org/le-mal/6104-l ... ou-realite

Cà n'a rien à voir avec le baptême de Jésus ces signes là!

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 361
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par jerome » sam. 30 janv. 2016, 17:45

Libremax a écrit : Il n'y a pas de formation, que ce soit pour le baptême ou la confirmation, qui consiste à ânonner bêtement le catéchisme. L'idée est de permettre au chrétien d'exprimer sa foi à lui, sa réflexion, son parcours, à propos des thèmes catéchétiques ou spirituels qui lui sont présentés.
Oui, ben ça, ça dépend vraisemblablement de l'animateur :siffle:
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Mac » sam. 30 janv. 2016, 17:58

Libremax a écrit :Je suis amplement d'accord avec tout cela. Mais le fils prodigue connaît les dons de son père, Judas connaît Jésus, les lépreux connaissent leur guérisseur, Jonas a entendu l'appel de Dieu, le prisonnier libéré par le vengeur masqué doit bien être au courant du passage de ce dernier, sinon le vengeur est passé pour rien.
Ben non, la guérison de l'aveugle de naissance, ce dernier ne connaît pas Jésus.
35 Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé. Il vint alors le trouver et lui dit : "Crois-tu, toi, au Fils de l’homme ?" 36 Et lui de répondre : "Qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ?" 37 Jésus lui dit : "Eh bien ! Tu l’as vu, c’est celui qui te parle." 38 L’homme dit : "Je crois, Seigneur" et il se prosterna devant lui.
Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1113
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Nouvelle-Aquitaine
Contact :

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par katolik » sam. 30 janv. 2016, 18:52

jerome a écrit : Un adulte qui se prépare à la Confirmation se voit-il proposer le même type de préparation qu'un adulte qui va vers le Baptême ?
Jérôme
Oui, en tout cas dans notre diocèse , puisque voici quelques années, j'ai accompagné un adulte d'une trentaine d'années à la Confirmation. Nous étions 6 adultes accompagnateurs, ainsi qu'un prêtre. La préparation a duré 2 ans et été basée sur divers documents proposés par l’Évêché. Nous nous retrouvions tous les 2 mois .... De nombreux échanges intéressant qui ont permis , au catéchumène, d'avancer...mais aussi aux animateurs ! :D
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1106
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Libremax » sam. 30 janv. 2016, 19:04

Mac a écrit :Cà n'a rien à voir avec le baptême de Jésus ces signes là!
Justement : comme vous, je crois que le baptême n'est pas une possession.
et c'est précisément parce que Jésus s'unit à nous avec notre confiance, notre assentiment, et notre connaissance.
Ben non, la guérison de l'aveugle de naissance, ce dernier ne connaît pas Jésus.
35 Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé. Il vint alors le trouver et lui dit : "Crois-tu, toi, au Fils de l’homme ?" 36 Et lui de répondre : "Qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ?" 37 Jésus lui dit : "Eh bien ! Tu l’as vu, c’est celui qui te parle." 38 L’homme dit : "Je crois, Seigneur" et il se prosterna devant lui.
en effet. Si Cinci avait comparé le baptême à la guérison de ce lépreux, j'aurais peut-être dit que pour moi, ce n'est pas tout à fait comparable. Comme la guérison du possédé.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Mac » sam. 30 janv. 2016, 19:26

Libremax a écrit :Justement : comme vous, je crois que le baptême n'est pas une possession.
et c'est précisément parce que Jésus s'unit à nous avec notre confiance, notre assentiment, et notre connaissance.
Mais un bébé n'a pas la connaissance de Jésus et contrairement à ce que vous affirmiez incessamment il n'est pas possédé puisqu'il ne présente pas les signes de la possession. On n'est pas possédé, non parce qu'on ne connaît X ou Y pas, mais parce qu'il y a des signes de la possession.

De plus, par votre argument vous niez le pouvoir donné au prêtre par Jésus Christ : "tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans le ciel".

Et pour finir, connaître Jésus c'est beaucoup dire puisque comment pouvez-vous prétendre connaître celui que vous n'avez jamais vu? Vous pouvez croire, comme en acte 2 mais connaître me paraît un emploi abusif. Saint Pierre connaissait Jésus, mais les trois mille baptisés à vrai dire non, ils ne L'avaient jamais vu.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 361
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par jerome » sam. 30 janv. 2016, 19:50

Pas besoin de voir Jésus pour le connaître : heureusement ! C'est d'ailleurs quelque chose que je trouve d'assez merveilleux. Ressentir un Amour, qui ne soit pas "à sens unique", pour "quelqu'un" qu'on n'a jamais vu... Vous imaginez ? C'est presque inconcevable ! Et parce que c'est presque inconcevable, pareil Amour ne peut être que Divin.

J'ajouterais que c'est parce que Jésus nous aime et qu'on l'aime Jésus, parce que l'on ressent cet amour Divin que l'on connait Jésus.

Je persiste et signe : ce ne sont pas des préparations qui nous permettront de mieux connaître Jésus. En revanche, si la préparation est destinée à nourrir et entretenir l'Amour, voire à "mieux" aimer, là je dis Banco !
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1106
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Libremax » sam. 30 janv. 2016, 19:57

Mac a écrit :Mais un bébé n'a pas la connaissance de Jésus et contrairement à ce que vous affirmiez incessamment il n'est pas possédé puisqu'il ne présente pas les signes de la possession. On n'est pas possédé, non parce qu'on ne connaît X ou Y pas, mais parce qu'il y a des signes de la possession.

De plus, par votre argument vous niez le pouvoir donné au prêtre par Jésus Christ : "tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans le ciel".

Et pour finir, connaître Jésus c'est beaucoup dire puisque comment pouvez-vous prétendre connaître celui que vous n'avez jamais vu? Vous pouvez croire, comme en acte 2 mais connaître me paraît un emploi abusif. Saint Pierre connaissait Jésus, mais les trois mille baptisés à vrai dire non, ils ne L'avaient jamais vu.

Fraternellement. :coeur:
Mais, cher Mac, je n'ai jamais affirmé que le bébé était possédé, bien au contraire.
La possession ne vient pas des signes de la possession, c'est l'inverse : c'est parce qu'il y a une possession, qu'il y a des signes de possession.

Vous pensez bien que je ne nie rien du tout du pouvoir du prêtre. Ce que j'observe, c'est que le prêtre, quand il baptise un bébé, demande à ses parents de lui assurer une éducation chrétienne, et de le catéchiser. La famille se porte donc garante de la formation de l'enfant, dès qu'il sera en âge de la recevoir. Pour l'être totalement dépendant qu'est le bébé, c'est sa famille qui croit et qui connaît le Christ. charge à elle de lui transmettre sa foi dès que possible.

Si le terme "connaître" Jésus vous gêne, sous prétexte qu'on ne le voit pas, remplacez-le par "en apprendre un peu sur lui", si vous préférez.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lu par Mac » sam. 30 janv. 2016, 20:23

Libremax a écrit :Mais, cher Mac, je n'ai jamais affirmé que le bébé était possédé, bien au contraire.
Enfin! faut savoir!
Vous disiez on baptise une personne, si elle ne connaît pas Jésus c'est plus de l'amour c'est la possession.
La possession ne vient pas des signes de la possession, c'est l'inverse : c'est parce qu'il y a une possession, qu'il y a des signes de possession.
Ah! Où j'ai pu dire une chose pareille?
Puisque la possession vient du démon et cela se manifeste par des signes sauf pour vous elle peut venir du fait de baptiser une personne au nom de Jésus sans qu'elle connaisse Jésus?
Vous pensez bien que je ne nie rien du tout du pouvoir du prêtre. Ce que j'observe, c'est que le prêtre, quand il baptise un bébé, demande à ses parents de lui assurer une éducation chrétienne, et de le catéchiser. La famille se porte donc garante de la formation de l'enfant, dès qu'il sera en âge de la recevoir. Pour l'être totalement dépendant qu'est le bébé, c'est sa famille qui croit et qui connaît le Christ. charge à elle de lui transmettre sa foi dès que possible.
Vous confirmez que le bébé lui ne connaît pas ne croit pas de façon visible à vos yeux. Mais Saint Jean Le Baptiste comment il a fait pour croire alors qu'il est encore dans le ventre de Sainte Elisabeth? Il tressaille d'allégresse à la salutaion de la Très Sainte vierge.
Si le terme "connaître" Jésus vous gêne, sous prétexte qu'on ne le voit pas, remplacez-le par "en apprendre un peu sur lui", si vous préférez.
Cela peut venir après le baptême, car si je considère la durée d'accès au baptême bien long et handicapant à la lecture de certains témoignages, je suis pour la formation tout au long de la vie.

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités