Sur le sacrement des malades

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1841
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Derniers sacrements

Message non lu par DavidB » mar. 28 sept. 2010, 18:25

Bonjour à tous,

j'aurais une question à vous poser.

Ça fait trois personnes que je vois partir et qui vivent leurs derniers jours inconscients. Aussi, ils reçoivent leurs derniers sacrements, dans cet état d'inconscience. Je me demandais si le sacrement peut avoir un effet quand même en de telles circonstances?

En vous remerciant chaleureusement,

Bonne journée


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3135
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Derniers sacrements

Message non lu par Griffon » mar. 28 sept. 2010, 19:37

Bien sûr David.

Le sacrement agit principalement sur l'âme.
La partie "visible" est nécessaire et le "garantit", mais l'action, le fruit est invisible.
Pourquoi ? Parce que l'effet se fait sur la partie invisible.

Sur l'âme...
Vous pourriez comparer..
Avant : un dépotoir, une décharge avec toutes les bêtes qu'on peut y trouver, genre rats,..
Après : un jardin bien aménagé avec une source dont le flux traverse les parterres.

L'esprit est rétabli dans ses droits, sa lumière brille, et il est tout entier tourné vers le Créateur.

Bref... le jour et la nuit !
Comme Dieu ne s'impose pas, ces personnes peuvent encore s'opposer à cette action, mais leur inconscience du monde matériel laisse leur âme bien plus consciente, et il leur faut beaucoup de mauvaise volonté pour rejeter leur Sauveur lorqu'Il se présente ainsi à elles.

Notre prière peut les aider dans ce bon choix.
S'ils font le bon choix, leur reconnaissance est assurée à ceux qui auront prier pour eux.

Cordialement,

Griffon.


Dernière modification par Griffon le mer. 29 sept. 2010, 19:51, modifié 1 fois.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1841
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Derniers sacrements

Message non lu par DavidB » mar. 28 sept. 2010, 21:21

Merci beaucoup Griffon,

c'est très consolant de lire votre poste. Je n'avais pas vu cela sous cet angle.
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 111
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Derniers sacrements

Message non lu par Angelo » mar. 28 sept. 2010, 22:12

Je suis entièrement en accord avec Griffon mais je voulais rajouter qu'en plus le(la) mourant(e), bien qu'inconscient(e) physiquement, est spirituellement conscient(e) de l'utilité de ce dernier sacrement et sait que on lui administre ce sacrement. Ce n'est donc pas grave si une personne est physiquement (j'entend bien sur ici mentalement aussi) incapable de voir ou de comprendre qu'on lui administre les derniers sacrement puisque au-delà du rite temporel, il y a le spirituel, le divin, qui lui est toujours conscient.
†Ad majorem gloriam Dei†

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Le Sacrement des malades

Message non lu par jean_droit » sam. 06 oct. 2012, 10:38

Petite question posée aux lecteurs.

Le sacrement des malades serait-il en forte régression ?

J'en entends jamais parler autour de moi.

Ignotus
Quæstor
Quæstor
Messages : 363
Inscription : dim. 31 août 2008, 13:30
Localisation : Berry

Re: Le Sacrement des malades

Message non lu par Ignotus » sam. 06 oct. 2012, 21:26

Autrefois appelé l'extrême-onction, il ne pouvait être administré qu'aux malades en danger de mort.
A la porte des presbytères, je me souviens avoir vu des sonnettes "derniers sacrements' destinées à appeler un prêtre le nuit...
Aujourd'hui, j'ai été étonné d'apprendre que le "sacrement des malades" était demandé par des personnes avant une opération qui ne mettait pas leur vie en danger...

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Le Sacrement des malades

Message non lu par le fureteur » dim. 07 oct. 2012, 0:15

Bonsoir Ignotus,
Bienvenue sur le forum.
Il ne faut pas être étonné que des "bien portants", demandent à recevoir le sacrement des malades s'ils sont à la veille de subir une intervention chirurgicale. Ils se confient au Seigneur et à la prière de la Communauté Chrétienne. C'est vrai que maintenant ce sacrement s'est "démocratisé", et que de plus en plus il est donné lors de célébrations publiques alors qu'auparavant le prêtre était appelé lorsque le patient était presque à l'agonie afin que celui-ci ne sache pas qu'un ministre du culte était là. L'extrême-Onction était pour beaucoup le sacrement qu'il fallait donner juste avant de mourir "pour assurer le ciel".
Maintenant il est demandé à celui qui reçoit ce sacrement, lorsqu'il est en bonne santé, de ne pas le demander systématiquement.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
inité2
Barbarus
Barbarus

Sacrement des malades : des résultats ?

Message non lu par inité2 » mer. 13 févr. 2019, 1:40

Hier 11 février c'était le sacrement des malades qu'aujourd'hui on administre souvent à tous le paroissiens qui le désirent, et non plus aux seules personnes âgées, malades ou mourantes comme par le passé.

J'aurais aimé savoir si vous avez ressenti des changements en vous après avoir reçu ce sacrement ?

Merci..

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3124
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par Jean-Mic » mer. 13 févr. 2019, 18:30

J'ai reçu deux fois ce sacrement, à un moment où j'en avais vraiment besoin, à cause d'une maladie grave et douloureuse (mais ni mortelle, ni même visible). Une fois en privé, dans ma chambre ; une fois en public, dans une célébration communautaire lors d'un pèlerinage à Lourdes.

Comment décrire ce que j'ai ressenti ? A vrai dire, difficile. Ce n'est pas fondamentalement différent de ce qu'on peut ressentir lors d'un autre sacrement (eucharistie, réconciliation). Ah si, quand même ! C'est proche de la Réconciliation, et de l'impression d'être allégé, déchargé d'un fardeau. Ce n'est quand même pas la même chose, dans la mesure où le sacrement de Réconciliation enlève bel et bien le péché, alors que le sacrement des malades n'enlève pas la maladie : il aide à la vivre. En ce sens, c'est plus proche de l'Eucharistie, et de l'impression d'être nourri et renforcé.

La célébration communautaire présente à la fois des avantages et des inconvénients. Inconvénient : c'est d'exposer publiquement une maladie et une souffrance qu'on ne voulait peut-être pas forcément étaler (même si, évidemment, il n'y a pas lier d'en dire plus sur ce dont on souffre). Avantage : c'est de se savoir porté par la prière de la communauté, et ça c'est vraiment très beau (c'est bon pour le moral !).

Avatar de l’utilisateur
invité2
Barbarus
Barbarus

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par invité2 » sam. 16 févr. 2019, 7:45

Merci de votre réponse. J'espérais plus de témoignages, mais peut-être est-ce trop tôt ou bien est-ce moi qui suis trop impatient.

J'ai voulu aborder ce thème car ayant reçu le sacrement des malades l'année dernière, j’ai obtenu en moins de huit jours une grâce inattendue qui m'a empli de joie et m'a redonné confiance en la miséricorde de Dieu.

J'aurais voulais connaître votre expérience à ce sujet.

Merci.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4546
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par Kerniou » sam. 16 févr. 2019, 19:04

J'ai moi aussi reçu le sacrement des malades. C'était à l'hôpital, en présence de mon mari, ma voisine de chambre et son mari ... qui ont dit les répons. Je me suis sentie rassérénée ... Je devais subir une intervention courante; donc pas de risque mortel, à priori, mais des "précautions", vérifications fréquentes et des contrôles supplémentaires à cause de ma cardiopathie ... Je me suis sentie plus forte ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3124
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par Jean-Mic » sam. 16 févr. 2019, 21:18

Je suis bien d'accord avec Kerniou : Force et prière de l'Église, tout est dit !

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2332
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par Teano » sam. 16 févr. 2019, 22:27

Bonsoir,
J'ai reçu le sacrement des malades il y a juste un an et cela a marqué la fin d'un cycle commencé quelques mois plus tôt, quand j'ai été diagnostiquée. Ce n'était pas une maladie mortelle mais ma souffrance était réelle.

Au cours de la maladie, le Christ m'a portée dans ses bras. Pour moi, ce sacrement reçu en grande simplicité dans le bureau du prêtre 20 minutes avant la messe dominicale (mais avec une préparation la veille) a été encore une fois, le Christ qui me relève.


A la messe, j'ai eu l'occasion de participer activement à la célébration : j'avais encore l'huile sainte au creux des paumes et la conscience aïgue de ce que je venais de vivre au cours des semaines précédentes et dont j'étais sortie, avec le Christ. J'en garde le souvenir que le Christ m'avait relevée une fois encore, pour me faire entrer dans une dynamique de service de la communauté.


Je crois que cela fait partie des expériences les plus intenses que j'ai eu la joie de connaître. C'était unique.


Coeur sacré de Jésus, j'ai confiance en toi !


Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3124
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par Jean-Mic » sam. 16 févr. 2019, 23:31

C'est vrai que le sacrement des malades, à la différence des autres sacrements, fait souvent l'objet d'une préparation en tête-à-tête avec un prêtre ou une personne de l'aumônerie de l'établissement ...

... ce qui le différencie de l'Eucharistie et de la Réconciliation. En effet, on ne rencontre pas le prêtre avant chaque communion. A l'inverse, pour la Réconciliation, le dialogue est intimement inscrit dans le rite-même avant que le prêtre donne (ou non) l'absolution.

Avatar de l’utilisateur
invité2
Barbarus
Barbarus

Re: Sur le sacrement des malades

Message non lu par invité2 » mer. 20 févr. 2019, 18:36

Merci de vos témoignages.
Jean-Mic a écrit :
sam. 16 févr. 2019, 23:31
C'est vrai que le sacrement des malades, à la différence des autres sacrements, fait souvent l'objet d'une préparation en tête-à-tête avec un prêtre ou une personne de l'aumônerie de l'établissement ...
Mon expérience est différente. Les personnes "malades" (à divers degrés) que j’ai connues au cours de ma vie, ont pour la plupart obtenu le sacrement sans préparation en amont. Le rendez-vous est pris avec le prêtre, celui-ci arrive le jour convenu, administre sans attendre, et repart très vite (J'ai remarqué en effet que le prêtre n’aime pas s’attarder auprès du "malade" même quand on l'y invite (contrairement lors des baptêmes).

Pour la messe du 11 février, nous autres paroissiens avons reçu le sacrement sans parler au prêtre au préalable (Personnellement, cela me convient). C’était annoncé dans la feuille paroissiale depuis quinze jours, et l'affluence lors de la messe du 11 février était plus importante qu'un jour de messe ordinaire (du simple au double).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités