Hors sujet : Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

cathobaro
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 15 févr. 2012, 20:37

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par cathobaro » sam. 16 oct. 2021, 22:07

Oui, l'église est une armée visible.
En un sens elargi on peut lier ascétisme et purification, sauf que purification implique plutôt effacement d'une tache, nettoyage. Tandis que l'ascétisme est de l'ordre de la prévention, de la préparation (etymologiquement ca veut dire exercice, se faire des muscles)

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1905
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par Ombiace » dim. 17 oct. 2021, 8:27

cathobaro a écrit :
sam. 16 oct. 2021, 22:07
Oui, l'église est une armée visible.
En un sens elargi on peut lier ascétisme et purification, sauf que purification implique plutôt effacement d'une tache, nettoyage. Tandis que l'ascétisme est de l'ordre de la prévention, de la préparation (etymologiquement ca veut dire exercice, se faire des muscles)
C'est pourquoi je me suis exprimé en terme d' "objectif". Ravi de nos convergences

Un point demeure donc, pour moi :
En quoi la défense du temple que Jésus mis en oeuvre contre la corruption justifierait-elle une démarche similairement musclée pour assainir une assemblée, une communauté, un monastère, etc.., bref un ensemble de chrétiens, plus qu'un ou des chrétien(s) en tant qu'individu(s) ?

Jésus parlait du temple de son corps, donc, au singulier..

Et tout ensemble de chrétiens, plus qu'un individu, de par la propension humaine à interpréter, pourrait prétendre potentiellement en danger, ne serait ce qu'un de ses membres, et en tirer argument pour lui (l'ensemble de chrétiens considéré) se retirer, alors que le danger n'est que potentiel, peut-être très aléatoire.

De là à développer une parano collective.. Vous me comprendrez certainement

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 11316
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par Cinci » dim. 17 oct. 2021, 14:26

cathobaro a écrit :J'ai donné la référence de Paupert. Je revérifie.
Oui, merci.

Mais je demandais surtout si vous pouviez rapidement en deux mots, cathobaro, définir ici l'expression employée par l'auteur, parlant de religion de loosers et en dépendance avec une histoire de pression culturelle. Quel rôle la culture venait-elle jouer dans tout cela ? Qu'était-ce donc pour lui une basse pression culturelle ? je ne demande pas des pages d'explications mais juste un indice minimaliste pour clarifier la chose et qu'on puisse se faire une idée. Si cela vous est possible naturellement.

cathobaro
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 15 févr. 2012, 20:37

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par cathobaro » dim. 17 oct. 2021, 17:26

J'ai cité Paupert directement, cela donne une idée. L'idée d'ouverture sur le monde (les mots sont absents du concile, qui ne parle que d'adaptation) va certainement vers un ramollissement, voire le permet, l'omission béante de l'apologétique classique, la censure des fins dernières sous pression mondainde-consumeriste. Des évidences pour moi.
Ombiace a écrit :
dim. 17 oct. 2021, 8:27
De là à développer une parano collective.. Vous me comprendrez certainement
Bien sur. Un systeme de défense antimondain peut devenir excessif et aboutir à une pastorale trop dure. Mais depuis 50 ans le danger c'est la mollesse, pire encore le ramollissement, le passage vers un état trop mou.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1905
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par Ombiace » dim. 17 oct. 2021, 18:51

cathobaro a écrit :
dim. 17 oct. 2021, 17:26
Ombiace a écrit :
dim. 17 oct. 2021, 8:27
De là à développer une parano collective.. Vous me comprendrez certainement
Bien sur. Un systeme de défense antimondain peut devenir excessif et aboutir à une pastorale trop dure. Mais depuis 50 ans le danger c'est la mollesse, pire encore le ramollissement, le passage vers un état trop mou.
Ce n'était pas mon seul questionnement. Si vous consentez à y répondre, il s'agissait donc aussi
Ombiace a écrit :
dim. 17 oct. 2021, 8:27
En quoi la défense du temple que Jésus mis en oeuvre contre la corruption justifierait-elle une démarche similairement musclée pour assainir une assemblée, une communauté, un monastère, etc.., bref un ensemble de chrétiens, plus qu'un ou des chrétien(s) en tant qu'individu(s) ?

Jésus parlait du temple de son corps, donc, au singulier..
Ainsi, cet évangile s'adresserait-il à des collectivités chrétiennes pour elles assainir leurs effectifs ? (pourquoi pas?.. Paul évoque bien un vieux levain qui fait se lever toute une pâte, dans 1 Cor 5)

Se pourrait-il qu'il s'adresse plutôt au disciple, qui, en tant que baptisé, pourrait s'en inspirer pour expulser, par exemple, les pratiques addictives, au profit de la prière, qui l'unit à Dieu quand les précédentes l'en éloignent ?

Autre ?

cathobaro
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 15 févr. 2012, 20:37

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par cathobaro » dim. 17 oct. 2021, 19:12

Mon point de vue est praticopratique et sociologique et le biblisme est pour moi secondaire. Ou sont les séminaires pleins et le phénomène est il lié a un système de défense efficace et traditionnel, toutes choses étant égales par ailleurs. La référence à st Ignace suffit à fonder la conformité suffisante à l'Ecriture.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1905
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Abrogation du motu proprio Summorum Pontificum

Message non lu par Ombiace » dim. 17 oct. 2021, 21:19

cathobaro a écrit :
dim. 17 oct. 2021, 19:12
Mon point de vue est praticopratique et sociologique et le biblisme est pour moi secondaire. Ou sont les séminaires pleins et le phénomène est il lié a un système de défense efficace et traditionnel, toutes choses étant égales par ailleurs. La référence à st Ignace suffit à fonder la conformité suffisante à l'Ecriture.
Hum ! On vous dirait plus animé par une peur du monde que par la foi en NS, cette peur vous conduisant peut-être à juger secondaire des choses fondamentales.
Ne faut-il pas bâtir sur le roc ? Praticopraticité et sociologie sont elles ce roc, plus que la parole des évangiles ?

Que seraient les séminaires sans l'activité bibliste ? des lieux de perdition, n'est ce pas ?
Le biblisme, en revanche, peut se pratiquer en dehors des séminaires.

Les séminaires dépendent du biblisme ; le biblisme ne dépend pas des séminaires.

PS Pour le coup, je crois que nous dérivons vraiment, peut-être serait-il mieux de rendre ce fil à son objectif ?
Je vous remercie en tout cas pour ce partage qui m'a personnellement fait me poser de nouvelles questions, et éclairé sous votre plume

en effet, le sujet dérive et je verrouille. La modération

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités