Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)

Pour qui voteriez-vous en 2012?

Nicolas Sarkozy
2
15%
Marine Le Pen
6
46%
François Hollande
2
15%
François Bayrou
2
15%
Jean-Luc Mélenchon
1
8%
Eva Joly
0
Aucun vote
Nathalie Arthaud
0
Aucun vote
Nicolas Dupont-Aignan
0
Aucun vote
Philippe Poutou
0
Aucun vote
Dominique de Villepin
0
Aucun vote
Corinne Lepage
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 13

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3069
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Suliko » lun. 13 févr. 2012, 20:02

En évangélisant, en agissant chacun à son niveau. Surtout en faisait sien la parole de St François : prêchez l'Evangile en tout temps, usez de mots si nécessaire. Cela suppose foi en Dieu d'abord et non dans la politique.

Au lieu de vous apitoyez sur ce qu'il se passe dans "l'actualité", au lieu d'avoir l'esprit sans cesse occupé par des problèmes politiques et économiques, au lieu de penser comme un moderne qui inverse l'ordre des choses en mettant des domaines normalement subordonnés à la première place de ses priorités, commencez peut être par mettre votre vie spirituelle au dessus de toute autre activité afin qu'elle englobe l'ensemble de votre vie et qu'elle change votre façon de penser. Car pour l'instant j'ai malheureusement l'impression que vous faites encore preuve de cette mentalité activiste, impatiente, qui n'a d'autre projet que de transformer des structures humaines afin que ses idées triomphes.
Il y a très certainement du vrai dans votre critique. Néanmoins, ces défauts sont sans doute plus explicables par mon jeune âge que par ma mentalité "moderne" typique. Oui, il est vrai que je trouve notre société désespérante, mais ce que je lui reproche est justement de ne se préoccuper que de problèmes politiques, économiques.. Oui, il est vrai que je pense que les chrétiens doivent faire valoir leurs idées en politique. Mais cela ne change rien à la nécessité d'avoir une vie spirituelle et de placer sa confiance en Dieu, par la prière.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 730
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Anonymus » lun. 13 févr. 2012, 21:39

Suliko a écrit :Un non républicain peut-il être autre chose que monarchiste?
Bien sûr, il existe les dictatures militaires, communistes, fascistes, les "non-régimes" (je ne sais pas comment on appelle cela, mais dans les pays très ruraux, il arrive que la population soit opposé à tout gouvernement central, et ne considère que les chefs locaux) etc

Et une monarchie ? mais quel type de monarchie ? démocratique, absolue, féodale etc ?

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1642
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Charles » lun. 13 févr. 2012, 21:45

Suliko a écrit :que ce soit Hollande ou Sarkozy qui gagne (en bref, la gauche ou la droite) ne changerait pas grand chose, puisque les deux grands partis vont à l'encontre de la morale chrétienne...
Il n'y a pas que la morale chrétienne, il y a l'atteinte au bien commun d'un point de vue rationnel. C'est pourquoi j'ai écrit et répété :

"ce régime politique français qui organise une alternance de façade et poursuit de façon constante certaines politiques tout à fait importantes pour le devenir de la France. Par exemple, que ce soit Sarkozy ou un autre, ce régime tient absolument à la perpétuation de l'avortement, à celle de l'intérêt de la dette, de la corruption politique, de l'abandon de la souveraineté nationale au profit de l'échelon supranational, de l'augmentation de l'immigration, de la diffusion de la théorie du gender, etc."

"or on a vu que le bipartisme dans les circonstances actuelles revient à un régime de parti unique, l'UMP et le PS étant d'accord sur la majorité des grandes questions de société, perpétuation de l'avortement, de l'intérêt de la dette, de la corruption politique, de l'abandon de la souveraineté nationale au profit de l'échelon supranational, de l'augmentation de l'immigration, de la diffusion de la théorie du gender, du mariage homosexuel, etc. et le personnel politicien passant d'un bord à l'autre sans difficulté - Amara, Mitterrand, Kouchner et Besson devenus ministres du gouvernement UMP - au gré d'alternances de façade."

et cité :

"S'il est permis de penser à l'utilisation d'une pluralité de méthodologies reflétant des sensibilités et des cultures différentes en face de ces problématiques, aucun fidèle chrétien ne peut certes en appeler au principe du pluralisme et de l'autonomie des laïcs en politique pour favoriser des solutions de compromis qui compromettent ou atténuent la sauvegarde des exigences éthiques fondamentales pour le bien commun de la société. En soi, il ne s'agit pas de «valeurs confessionnelles». En effet ces exigences éthiques s'enracinent dans l'être humain et appartiennent à la loi morale naturelle. Elles n'exigent pas que celui qui les défend, professe la foi chrétienne, même si la doctrine de l'Eglise les confirme et les protège toujours et partout, comme service désintéressé à la vérité sur l'homme et au bien commun de la société civile." (Congrégation pour la doctrine de la foi)

viewtopic.php?p=200169#p200169

Il y a ce qui relève des principes, chrétiens ou naturels (de foi ou rationnels), et aussi ce qui relève des questions contingentes qui requièrent un discernement plus pratique, prudentiel comme on dit en philosophie.

Un chrétien ne peut pas voter seulement en fonction des principes de sa foi, se contentant de vérifier la compatibilité des bilans et programmes avec la doctrine chrétienne, il doit aussi voter en tant que citoyen, s'interrogeant sur les conséquences pratiques et contingentes de ces bilans et programmes en vérifiant qu'ils sont conformes à ce que demande la prudence (ou sagesse pratique).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phronesis

Pour ce qui est du bilan de l'UMP : +430 milliards de dettes et record de dettes à 1646 milliards, 5 années de déficit commercial conclues par un record à 69,6 milliards, un record de déficit de l'État à 148,8 milliards en 2010, la perte du AAA c'est-à-dire une endettement plus lourd pour l'avenir, et tout ce qu'on a déjà entraperçu font qu'il n'y a aucune hésitation, il serait irrationnel, déraisonnable, de reconduire au pouvoir des dirigeants aussi peu doués pour la politique.

Mais le PS, ne fera pas mieux. Parce qu'il n'a pas plus de programme politique que l'UMP. Les clips :

http://www.youtube.com/watch?v=Yh-3oYs2elc

http://www.youtube.com/watch?v=HYlKhpWVQ5Y

"Changer le monde" et "le changement c'est maintenant" sont à la fois vides de contenu et comiquement complémentaires. Les uns annoncent le changement, le autres le constatent... c'est toute l'alternance et la "politique" du régime de parti unique UMPS... Ne faisant que démanteler notre pays pour le compte de leurs employeurs, ces politiciens n'ont rien de solide à proposer, ils sont incapables de dire ce qu'ils pourraient apporter concrètement car leur fonction n'est pas de bâtir, de gérer ni de développer, mais seulement de mentir au peuple pendant que leurs parrains lui sucent le sang, le saignent à blanc avec cette ponction de 1 400 000 000 000 d'euros (1 400 milliards) prélevée par l'intérêt de la dette volé à la nation. Le plus ironique est que cette classe politicienne de charognards se permet encore de donner des leçons de démocratie au reste du monde...

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2332
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Teano » lun. 13 févr. 2012, 21:45

AdoramusTe a écrit :
Harfang a écrit : Le régime politique étant l'émanation du corps social, on peut y voir un sûr révélateur de notre propre décadence.
On ne plus d'accord. Ca va se vérifier bientôt quand le corps social aura élu Hollande :-[

Voter Hollande, c'est voter Martine Aubry : ça va être notre duo Medvedev-Poutine...
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3069
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Suliko » lun. 13 févr. 2012, 21:52

Bien sûr, il existe les dictatures militaires, communistes, fascistes, les "non-régimes" (je ne sais pas comment on appelle cela, mais dans les pays très ruraux, il arrive que la population soit opposé à tout gouvernement central, et ne considère que les chefs locaux) etc
Démocrate non libéral, peut-être?
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Emmanuel Lyasse
Quæstor
Quæstor
Messages : 241
Inscription : lun. 05 sept. 2011, 10:05

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Emmanuel Lyasse » lun. 13 févr. 2012, 22:41

Est-ce qu'on a le droit de ricaner ?

Présidentielle : Christine Boutin annonce son ralliement à Nicolas Sarkozy
LEMONDE.FR avec AFP | 13.02.12 | 21h09 • Mis à jour le 13.02.12 | 21h19

La présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD), Christine Boutin, a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle le 22 juin. AFP/JACQUES DEMARTHON

Christine Boutin, qui était candidate à l'Elysée, a annoncé lundi 13 février sur TF1 qu'elle se ralliait au président Nicolas Sarkozy, qui doit annoncer cette semaine sa candidature. "J'ai décidé avec mon Parti chrétien-démocrate de faire une alliance avec le président de la République candidat sans doute cette semaine. Je veux être avec lui pour faire gagner la France", a-t-elle déclaré.
En proie à des difficultés pour obtenir les 500 signatures d'élu nécessaires pour se présenter à la présidentielle, elle avait alerté le Conseil contitutionnel. Mme Boutin expliquait que les Sages "en 2007, avaient déjà remarqué que le parrainage n'était pas obligatoirement conforme à l'article 4 de la Constitution". Cet article prévoit que "la loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la nation".



>> Lire : Parrainages d'élu : Boutin saisit les Sages

Chritine Boutin avait menacé Nicolas Sarkozy de lancer une "bombe atomique" contre la majorité présidentielle. "Je ferai quelque chose de très important [si je n'obtiens pas les parrainages]. Ce n'est pas une menace, c'est une vérité. Je suis une femme responsable, expérimentée. Je suis à droite, je ne me suis jamais trompée de camp, mais quand on me cherche, on me trouve", avait-elle promis, disant ne pas menacer le chef de l'Etat mais "le système qui verrouille tout".

>> Lire : Christine Boutin menace Sarkozy d'une "bombe atomique"

Christine Boutin avait, un temps, laissé entendre qu'elle pourrait rallier la candidature de François Bayrou."Si la droite assume [ce] déni de démocratie", a-t-elle affirmé, "il y a d'autres candidats [que Nicolas Sarkozy] qui pourraient avoir mon soutien." Pourrait-elle soutenir M. Bayrou ? "C'est possible, oui."

>> Lire : Christine Boutin pourrait soutenir François Bayrou

Le ton de Mme Boutin à l'égard du chef de l'Etat s'était radouci, vendredi. Elle s'est félicitée vendredi des propositions avancées par Nicolas Sarkozy dans son entretien au Figaro Magazine, mais elle a jugé qu'"il reste encore beaucoup à faire".

"Apporter des 'idées neuves' aux Français, revaloriser le travail, développer le recours au référendum, conforter la famille, refuser le mariage homosexuel et l'union civile, rejeter l'euthanasie, réaffirmer les racines judéo-chrétiennes de la France : voilà qui va indéniablement dans le bon sens", selon celle qui fut ministre du logement de Nicolas Sarkozy.

>> Lire : Boutin se félicite des propos de Sarkozy mais estime qu'il "reste beaucoup à faire"

Avatar de l’utilisateur
Aldous
Barbarus
Barbarus

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Aldous » mar. 14 févr. 2012, 0:18

CUBI37 a écrit :je n'ai attaqué ni invectiver personne j'ai juste decris la réalité c'est tout quand à mes opinions elles sont partagées par bcp de catholiques car suis sincère et vote pour des gens issus du peuple et non pas bourgeois fossoyeurs des valeurs

http://www.youtube.com/watch?v=2odw9SYeHpI
Ce monsieur ne représente pas l'opinion de l'Eglise catholique. Il en a été exclu -excommunié-

MLP représente vos valeurs à vous peut-être personnellement, elle ne saurait être en aucun cas la représentante des valeurs chrétiennes car chaque chrétien peut en juger autrement selon sa réflexion.

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1118
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Virgile » mar. 14 févr. 2012, 2:52

CUBI37 a écrit :conclusion en tant que chretien seule mlp représente nos valeurs
Bonjour,

cette déclaration me laisse perplexe... en effet, de quelles valeurs s'agit-il au juste? Il me semble que le Front national défend des valeurs républicaines avant tout. On peut estimer, en tant que chrétien, qu'il est nécessaire de donner sa voix à Madame Le Pen parce qu'on pense qu'elle défend ces valeurs républicaines mieux qu'un autre parti, ou encore parce que l'on estime qu'elle est la seule en réalité à défendre de telles valeurs. On peut même estimer nécessaire de lui donner sa voix alors même que l'on ne partage pas certaines des valeurs que prétend défendre le Front national - par exemple parce que l'on pressent qu'avec avec la disparition des valeurs républicaines, c'est l'esprit démocratique qui s'effacerait pour longtemps de la société française.

Mais de là à affirmer que Madame Le Pen est la seule à défendre "nos" valeurs, entendu celles du catholicisme, il y a tout de même une marge considérable. Je peux me tromper, mais il me semble, par exemple, que Madame Le Pen ne présente pas de différence notoire avec les candidats au moins sur ce point essentiel : sa conception de la laïcité. Autrement dit le fait de considérer que la religion, et spécifiquement la religion catholique, ne relève que du seul domaine privé.

Pas davantage que les autres partis, le Front national n'a une vision cohérente, au plan intellectuel et spirituel, de ce qu'est la laïcité. J'entends par laïcité la juste distinction du spirituel et du temporel, qui n'est ni une confusion de la religion et de l'Etat, ni une séparation absolue de la religion et de l'Etat. De ce point de vue, Madame Le Pen défend une valeur qui n'est pas vraiment "catholique". C'est même tout le contraire.

Ne serait-il pas plus juste d'affirmer que seule Madame Le Pen défend un système de "valeurs", une idéologie, qui vous semble correspondre à ce qu'il y a de meilleur pour l'avenir de la société, du régime politique en place, et même, pourquoi pas, dans une certaine mesure du catholicisme français? Et qu'en conséquence, en tant que citoyen et en tant que catholique, malgré les graves défauts que vous devez observer dans certaines conceptions idéologiques du Front national, ce parti vous semble pourtant mériter le soutien que vous ne donnerez pas au candidat du Parti socialiste pour d'autres raisons bien plus graves, ou que vous ne souhaitez pas donner à Monsieur Sarkozy pour telle ou telle autres raisons...

Quel que soit le résultat de la prochaine élection, il faudra tout de même que les catholiques français - et en premier lieu l'épiscopat français, s'engagent beaucoup plus clairement et surtout unanimement sur les mutations sociales et économiques en cours, de façon concordante avec l'enseignement doctrinal de l'Eglise, et que tous s'attachent à promouvoir une conception équilibrée et normale des rapports entre la religion et l'Etat. Supposer que le Front national
sera obligatoirement favorable à une telle action me semble quand relever d'une certaine naïveté...

Dans une telle perspective, le choix de Madame Le Pen ne se révèle ni meilleur ni pire qu'un autre. D'autant que le courant catholique au sein du Front national est loin d'être majoritaire...

Amicalement.
Virgile.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10465
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Cinci » mar. 14 févr. 2012, 5:28

@ Suliko,


- Êtes-vous d'accord ?
- Pardon ? Mais de quoi parlez-vous ?
- Eh bien, de l'idée en quoi ni démocratie ni nationalisme ne sont spécialement antagonistes du catholicisme pardi.

Alors votre réponse :
- En fait, je ne suis pas favorable au nationalisme.
[...]

Et vous rajouterez :
Quant au nationalisme (à distinguer du patriotisme)
Ce sont des synonymes à mon avis. C'est juste vous qui voudrez revêtir tel ou tel mot d'une puissance représentative particulière. Ce coupage de cheveux en quatre sémantique ne veut rien dire.

Voyez :

Le grand orateur et chef du parti canadien en 1837, Louis-Joseph Papineau, était-il un patriote ou bien un nationaliste ? Question extraordinnaire : était-il un adversaire de la démocratie par la même occasion ?

[...]

Les situations sont multiples et l'Église, le nationalisme et la démocratie sont des éléments ayant joué suffisamment à la chaise musicale ensemble, quand l'un et l'autre se retrouvent tantôt alliés l'un avec l'autre ou en opposition. La foi peut nourrir le nationalisme, tout comme les sentiments nationalistes peuvent fichtrement servir les intérêts de l'Église. cf Irlande, Pologne, Espagne de Franco, Québec, etc. Au Mexique ce fut le contraire : le nationalisme révolutionnaire voulait voir fusiller les évêques quinze à la douzaine. Il dépend du lieu, de la date, du siècle.

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1118
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Virgile » mar. 14 févr. 2012, 7:14

Cinci a écrit :Ce sont des synonymes à mon avis. C'est juste vous qui voudrez revêtir tel ou tel mot d'une puissance représentative particulière. Ce coupage de cheveux en quatre sémantique ne veut rien dire.
Les situations sont multiples et l'Église, le nationalisme et la démocratie sont des éléments ayant joué suffisamment à la chaise musicale ensemble, quand l'un et l'autre se retrouvent tantôt alliés l'un avec l'autre ou en opposition. La foi peut nourrir le nationalisme, tout comme les sentiments nationalistes peuvent fichtrement servir les intérêts de l'Église. cf Irlande, Pologne, Espagne de Franco, Québec, etc. Au Mexique ce fut le contraire : le nationalisme révolutionnaire voulait voir fusiller les évêques quinze à la douzaine. Il dépend du lieu, de la date, du siècle.
Bonjour,

ce que pense Jean-Paul II du concept de patrie :
"Le développement du concept de "patrie" est étroitement lié à celui du concept de "famille" et, en un sens, chacun en fonction de la nature de l’autre. Et vous, peu à peu, en faisant l’expérience de ces liens sociaux plus larges que les liens familiaux, vous commencez aussi à participer à la responsabilité du bien commun de cette famille plus vaste qu’est la "patrie" terrestre de chacun et de chacune d’entre vous. Les grandes figures de l’histoire, passée ou contemporaine, d’une nation sont aussi les guides de votre jeunesse et elles favorisent le développement de cet amour social qu’on appelle le plus souvent "amour de la patrie"".
Jean-Paul II, Lettre apostolique à l’occasion de l’année internationale de la jeunesse, 31 mai 1985.
Ce qu'il explique au sujet de l’influence de la patrie sur l’homme :
"La plupart du temps, les cultures se développent sur des territoires déterminés, dont les éléments géographiques, historiques et ethniques s’entrecroisent de façon originale et unique. Cette "spécificité" de chaque culture se reflète de manière plus ou moins intense chez les personnes qui la possèdent, selon un dynamisme continuel d’influences exercées sur les individus et de contributions que ces derniers, à la mesure de leurs capacités et leur génie, apportent à leur culture. En tout cas, être homme signifie nécessairement exister dans une culture déterminée. Chaque personne est marquée par la culture qu’elle reçoit de sa famille et des groupes humains avec lesquels elle est en relation, à travers son parcours éducatif et les influences les plus diverses de son milieu, à travers la relation fondamentale qu’elle entretient avec le territoire dans lequel elle vit. Dans tout cela, il n’y a aucun déterminisme mais une constante dialectique entre la force des conditionnements et le dynamisme de la liberté."
"C’est en fonction de ce rapport fondamental avec ses propres origines -au niveau familial, mais aussi territorial, social et culturel- que se développe chez les personnes le sens de la patrie, et la culture tend à assumer, plus ou moins selon le lieu, une configuration nationale."
Jean-Paul II, Message pour la paix sur "le dialogue entre les cultures", 1er janvier 2001.
Comme tous les mots de la langue française, le mot Nation possède un sens précis : il désigne une communauté de langue, de territoire et de culture - la nation est avant tout une communauté ethnique et elle n'est en aucun cas une société politique. Il n'existe pas à proprement parler de "nationalisme", mais des nationalismes : soit la tentative de légitimer l'existence de l'Etat-nation (la Nation française); soit le sentiment politique qui promeut l'exaltation de la culture, de la langue, etc. de la Nation; soit encore un sentiment populaire qui peut s'accommoder des idéologies, voire des religions. Si le mot "nation" a un sens précis, il faut en conclure que le nationalisme est une notion ambiguë, surtout en France.
Il convient de ne pas confondre le nationalisme révolutionnaire avec le nationalisme républicain; le nationalisme intégral de Maurras avec celui de Barrès; et encore moins le nationalisme du Front national avec tout ce qui précède.
En ce qui concerne la démocratie, je rappelle que la démocratie telle que l'envisage la doctrine sociale de l'Eglise ne constitue en aucun cas un "mouvement politique", mais bien plutôt un "mouvement social" (et je ne parle pas ici, bien entendu, de ce que l'on appelle la démocratie chrétienne, qui est un modèle politique démo-libéral).
Dans le Compendium de la doctrine sociale de l'Eglise, au numéro 406 et au numéro 407 :
406 L'encyclique « Centesimus annus » renferme un jugement explicite et structuré sur la démocratie: « L'Église apprécie le système démocratique, comme système qui assure la participation des citoyens aux choix politiques et garantit aux gouvernés la possibilité de choisir et de contrôler leurs gouvernants, ou de les remplacer de manière pacifique lorsque cela s'avère opportun. Cependant, l'Église ne peut approuver la constitution de groupes dirigeants restreints qui usurpent le pouvoir de l'État au profit de leurs intérêts particuliers ou à des fins idéologiques. Une démocratie authentique n'est possible que dans un État de droit et sur la base d'une conception correcte de la personne humaine. Elle requiert la réalisation des conditions nécessaires pour la promotion des personnes, par l'éducation et la formation à un vrai idéal, et aussi l'épanouissement de la “personnalité” de la société, par la création de structures de participation et de coresponsabilité ».
407 Une démocratie authentique n'est pas seulement le résultat d'un respect formel de règles, mais le fruit de l'acceptation convaincue des valeurs qui inspirent les procédures démocratiques: la dignité de chaque personne humaine, le respect des droits de l'homme, le « bien commun » comme fin et critère de régulation de la vie politique. S'il n'existe pas de consensus général sur de telles valeurs, la signification de la démocratie se perd et sa stabilité est compromise.
Si cela peut servir à clarifier le débat.

Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 730
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Anonymus » mar. 14 févr. 2012, 17:51

Je ne sais pas si cela a été dit, mais il faudrait mettre à jour la liste des candidats (si c'est possible):

Mme Boutin ne se présente plus, M. Poutou n'est pas dans la liste ; j'en oublie peut-être d'autres.

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1118
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Virgile » mer. 15 févr. 2012, 4:17

Pati a écrit : les évêques réagissent donc comme le Grand Rabbin de France..
Bonjour Pati,

le problème que vous évoquez n'est pas spécifiquement celui du catholicisme. Les déclarations du Grand Rabbin de France sur l'incompatibilité des valeurs de judaïsme avec le programme du Front National n'empêche pas non plus qu'il y ait aussi des Juifs au Front national; et surtout un impact réel du Front National sur certains membres de la communauté juive française - qui voteront probablement pour Madame Le Pen lors de la prochaine élection. Si je que j'écris n'est pas entièrement une vue de l'esprit, je suppose que vous n'arrivez pas non plus à suivre ces autres-là.

Bien entendu, je n'écris pas cela dans l'intention de créer une polémique quelconque sur les déclarations du Grand Rabbinat ou celle de l'Episcopat : simplement pour signaler que ces déclarations ne sont que des déclarations et qu'en tant que telles, leur impact s'avère nul - ou presque, sur les personnes qui en dernier lieu, pour des raisons qu'elles estiment être très bonnes (et c'est ce dont il faut discuter alors), restent entièrement libres de ne pas en tenir compte.

Faire entrer ce genre de déclarations dans l'argumentaire qui servira, en fin de compte, à "prouver" que l'on ne peut pas voter Front national et être chrétien, ou juif, revient à clore toute forme de débat sur les raisons d'un vote chrétien, ou d'un vote juif en faveur du Front national: c'est faire exactement le contraire de ce qu'exige l'esprit démocratique. Et d'autre part c'est ne pas tenir compte du fait qu'il y aura bel et bien des chrétiens - et des Juifs qui voteront pour le Front national malgré toutes les déclarations possibles et imaginables : c'est entrer dans une logique de "diabolisation" qui ne mène strictement à rien.

D'un autre point de vue, ces déclarations sont nécessaires. Si elles expriment seulement le point de vue d'instances représentatives - il faut alors signaler, c'est très important, qu'elles sont représentatives dans le cadre et les limites imposées de façon unilatérale par l'Etat (en France le Ministère de l'intérieur n'accorde une représentation qu'aux cultes suivants : la Fédération Protestante de France avec le pasteur Baty, la Conférence des évêques de France avec le cardinal Vingt-Trois, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France avec le métropolite Emmanuel, le Grand Rabbinat avec le grand rabbin Gilles Bernheim, le Conseil français du culte musulman avec Mohammed Moussaoui, et l’Union bouddhiste de France avec Olivier Wang-Genh). C'est la limite même de leur autorité lorsqu'elles produisent des déclarations relatives au politique.

En conséquence, s'il est impossible, honnêtement, de refuser d'en prendre connaissance - elles n'abolissent pas pour autant le droit des représentés de penser autrement.

Amicalement.
Virgile.
Dernière modification par Virgile le mer. 15 févr. 2012, 6:52, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3061
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par AdoramusTe » mer. 15 févr. 2012, 9:46

le gyrovague a écrit :
Comme quoi, le F.N. commence lui aussi à donner des signes de faiblesse quant au combat contre la "culture de mort"...
Il ne me semble pas que Gilbert Collard fasse partie du FN. Il est président du comité de soutien de MLP, comme d'autres qui ont rejoint sa candidature sans faire partie du FN.

Dites-moi si je me trompe...
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3061
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par AdoramusTe » mer. 15 févr. 2012, 9:50

le gyrovague a écrit :Quant à Madame Boutin, après avoir menacé de révéler une "bombe atomique" concernant N.Sarkozy (qui n'était en fait qu'un "pétard mouillé" et qui ne concernait qu'elle), après avoir gentiment jappé contre ce même N. Sarkozy, la voilà qui vient à la gamelle de l'U.M.P en se ralliant au Président de la République.
...
Tout ça... pour ça, quelle grotesque mascarade, quel pitoyable ralliement... :cry:
Tous les «petits candidats» ont peur d'être accusés d'avoir faire perdre Sarkozy. Ils y perdraient toute alliance avec l'UMP et toute chance de retrouver leurs mandats. C'est la triste réalité de notre pays.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Salomon Rex
Prætor
Prætor
Messages : 167
Inscription : lun. 21 juin 2004, 21:08
Localisation : In Iustitia Dei
Contact :

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Salomon Rex » jeu. 16 févr. 2012, 19:31

Le sujet de cette discussion est « Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012, » non pas « que pensez-vous de la catholicité de ceux qui ne votent pas comme vous ? »

S'il est permis et constructif de débattre sur la compatibilité de tel programme politique avec la doctrine sociale de l'Église il n'est pas permis de porter un jugement sur la catholicité des personnes. Merci donc de rester courtois, de respecter le for interne de chacun, de s'en tenir aux faits, aux sources pertinentes et sérieuses, et aux documents qui font autorité. Les invectives et les attaques ad hominem n'ont pas leur place sur ce forum.
Simplicitas et aequitas servabunt me quia expectavi te
Ps XXIV

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 28 invités