La situation politique en Grèce

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 juil. 2015, 10:30

Vers un "Grexit" ou bien vers un "Grimbo" ?


http://www.atlantico.fr/decryptage/pire ... 19122.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 juil. 2015, 10:34

Angela Merkel, reine en Allemagne et tsarine en Europe ?

http://www.lalibre.be/dernieres-depeche ... cc093de578
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 juil. 2015, 14:26

Entre le referendum anglais en 2017 sur la sortie de la zone euro et un rapprochement de la Russie de Poutine d'avec la Grèce - les futures négociations avec Alexis Tsipras vont être un grand exercice de diplomatie... C'en est fini de gronder le petit ministre grec, car l'UE a maintenant plus à perdre que la Grèce :

- La perspective d’un référendum, d’ici à 2017, sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE dramatise cependant le scénario d’une sortie de la Grèce de la zone euro et ou de l’UE. « Il y a la crainte que l’on puisse tout détricoter », poursuit Sylvain Kahn. Cette peur de la déconstruction d’un édifice que des pères fondateurs ont bâti comme un rempart contre la guerre se nourrit des tensions géopolitiques ambiantes.


- « Si la Grèce sortait de la zone euro voire de l’UE, elle deviendrait beaucoup plus sensible à la séduction vénéneuse de Vladimir Poutine, qui essaie d’avoir des têtes de pont avancées en Europe », ajoute ainsi Sylvain Kahn. Cette extension de la sphère d’influence russe sur le Vieux Continent ne pourrait qu’atténuer le poids de l’UE dans l’affrontement idéologique qui se joue aujourd’hui entre Moscou et « l’Occident ».


http://www.la-croix.com/Actualite/Europ ... 16-1324041
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 juil. 2015, 16:53

Crise grecque, les évêques appellent à plus de démocratie

Après le référendum grec, les évêques estiment qu’il y a un déficit démocratique dans le fait que les décisions des institutions internationales s’imposent aux États de l’union européenne sans être soumises à discussion devant le Parlement européen.

Alors que les pays de la zone euro se réunissent, mardi 7 juillet, à Bruxelles pour un sommet de crise, deux jours après le choc du référendum grec, la Conférence des évêques de France (CEF) a publié, le même jour, un communiqué pointant « le déficit démocratique qui est pour beaucoup dans la suspicion des citoyens à l’égard des institutions européennes ».

Les évêques françaisappellent à la poursuite du dialogue entre « tous les États membres au sein des institutions européennes pour porter plus loin le processus de construction européenne et lui garantir un avenir »

http://www.la-croix.com/Religion/Actual ... 07-1332357
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mer. 08 juil. 2015, 10:54

Quand l'histoire refait une boucle ...

"Le facteur déclenchant du plan est la Grèce, victime d'une violente guerre civile entre communistes et libéraux et menacée de tomber sous la coupe des premiers. Le 12 mars 1947, dans un discours devant le Congrès américain, le président Truman proclame sa volonté de l'aider « à sauvegarder son régime démocratique ». Trois mois plus tard, son Secrétaire d'État offre aux Grecs et à l'ensemble des Européens les moyens de lutter « contre la famine, le désespoir et le chaos ».

Il ne s'agissait pas de l'UE - mais comme l'histoire semble ne nous avoir rien appris !!! A vérifier sous le lien :

http://www.herodote.net/5_juin_1947-eve ... 470605.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Christian
Senator
Senator
Messages : 918
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par Christian » jeu. 09 juil. 2015, 10:57

Les Grecs sont un peuple fier. Dimanche, ils ont voté massivement pour rester des mendiants. Hourrah ! On ne va rien changer, rien moderniser, rien réformer, pas de sursaut, pas d’entreprise, surtout pas faire comme ceux qui sont plus pauvres et qui deviennent plus riches, les Slovaques, les Lithuaniens, les Lettons, les Estoniens… Non. Nous, les Grecs, qui prétendons descendre de Platon, nous allons demander l’aumône.

Comment n’être pas éberlué d’entendre des politiciens et des commentateurs répéter cette bizarrerie que les Grecs forment un peuple fier.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 09 juil. 2015, 15:37

Christian a écrit :Les Grecs sont un peuple fier. Dimanche, ils ont voté massivement pour rester des mendiants. Hourrah ! On ne va rien changer, rien moderniser, rien réformer, pas de sursaut, pas d’entreprise, surtout pas faire comme ceux qui sont plus pauvres et qui deviennent plus riches, les Slovaques, les Lithuaniens, les Lettons, les Estoniens… Non. Nous, les Grecs, qui prétendons descendre de Platon, nous allons demander l’aumône.
Comment n’être pas éberlué d’entendre des politiciens et des commentateurs répéter cette bizarrerie que les Grecs forment un peuple fier.
Encore une splendide réflexion d'un Français qui nous parle depuis Londres - oyez, oyez, écoutez, ici Londres, un Français écrit aux Français !

Pour ma part, hier, j'ai prêté une grande attention à Dominique de Villepin. Lui ne parlait de pas de la fierté d'être pauvre - mais il nous expliquait comment, pour la sécurité de l'Europe, il est normal d'investir en Grèce, à cause de sa situation géopolitique :
La décision à prendre n'est pas économique. Elle est strictement politique. En effet, la dette de la Grèce est aujourd'hui détenue par le FMI, la BCE, et les pays européens. Les créanciers sont de fait des institutions internationales et des États, dont la nature est évidemment politique. Par conséquent, la question devient: politiquement, est-il dans l'intérêt de l'Europe et de l'économie mondiale que la Grèce fasse banqueroute?

La réponse est non.

Pour l'Europe, économiquement, la banqueroute de la Grèce ne constituerait certes pas une perte financière majeure, puisque l'économie grecque tout entière pèse peu en son sein. En revanche, politiquement, la banqueroute grecque serait une catastrophe. Elle affaiblirait la zone euro en faisant peser le soupçon d'expulsion sur tous les autres États dont les finances publiques sont sinistrées: Espagne, Portugal… Elle créerait un dangereux précédent de réversibilité de la participation à l'euro. Elle nourrirait comme pain béni les populismes de toute l'Europe en leur donnant matière à accuser la Troïka FMI-BCE-Commission européenne d'être des «affameurs de peuples en crise». Elle aggraverait la fracture politique et idéologique entre une Mitteleuropa intransigeante jusqu'à l'autodestruction, et une Europe latine prête à des efforts mais pas jusqu'à l'immolation. Bref, la banqueroute de la Grèce serait vraisemblablement un coup mortel porté à l'Europe en tant que projet de fraternité politique des peuples européens.
http://www.lefigaro.fr/vox/economie/201 ... de-dsk.php

Méfiez-vous aussi des Espagnols - ils ne sont pas beaucoup plus riches que les Grecs - mais la fierté, ah çà, ils connaissent !

Bon, trêve de balivernes et billevesées...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Christian
Senator
Senator
Messages : 918
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par Christian » jeu. 09 juil. 2015, 15:55

Oui, Etienne, les Espagnols sont fiers. C’est pourquoi ils remettent de l’ordre dans leur économie. Ils ne veulent pas demeurer des assistés, pas plus que les Portugais, qui ont remboursé par anticipation les prêts contractés au FMI.

Les Grecs n’ont mis aucune réforme en œuvre pour rendre leur économie plus productive. Donc l’argent qu’on leur verserait aujourd’hui sera dilapidé comme celui versé hier (et avant-hier, et depuis des décennies).

L’argument de Villepin me paraît faible. Un Grexit manifesterait que l’euro est réversible. Mais chacun comprendra que la situation de la Grèce est exceptionnelle. Les autres pays ne se sont pas dotés de gouvernements aussi corrompus et ineptes que ceux qui se sont succédé à Athènes. Donc la spéculation ne les attaquera pas (peut-être la France est le pays le plus vulnérable).

En revanche, renflouer la Grèce sans qu’elle réforme son économie profondément, contrairement à ce que Villepin suppose, encourage les populistes. Ils se diront ‘Nous pouvons dépenser comme les Grecs, les autres paieront la note’. Je crois au contraire qu’il faut montrer que l’irresponsabilité n’est pas sans conséquence.

Christian
(qui vit à Londres, et vous savez à Londres, on peut réfléchir aussi)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 09 juil. 2015, 17:52

Nigel Farage was right - but he didn't treated the people the way you do, Christian. What's the point in spiting on people's pride ? I can't get it, I'll never accept that, without reacting. Etienne

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 09 juil. 2015, 18:18

La chaîne de propagande Russia-24 affiche un bandeau : "Grèce : bientôt la fin".
près le "Grexit", ils suggèrent que ce sera au tour de l'Italie, de l'Espagne, du Portugal, de l'Irlande de quitter la monnaie unique. Le Kremlin a toujours considéré que l'Union européenne était une entité trop hétérogène, économiquement, religieusement et culturellement. Et qu'elle était vouée à s'effondrer.
http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise ... ussie.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Christian
Senator
Senator
Messages : 918
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par Christian » jeu. 09 juil. 2015, 18:35

La fierté, Etienne, n’est pas une satisfaction qu’on peut éprouver sans cause. Il faut être fier de quelque chose, de ses actions. De quoi donc les Grecs, qui sont actifs aujourd’hui, pourraient-ils s’honorer ?

Je me suis laissé entraîner dans cette discussion sur la Grèce, qui n’est pas un sujet plus proche de moi qu’un autre. Il m’inquiète pour une raison, la similitude avec la situation française. Voici deux pays qui vivent dans le passé, qui ont une idée très infatuée d’eux-mêmes, paralysés par la peur du changement, cramponnés sur des avantages acquis, des statuts, et qui pensent que le monde doit se conformer à leur culture et leurs préférences.

La sympathie que le gouvernement français et sa population manifestent à la Grèce, exceptionnelle en Europe, vient peut être de cette peur partagée, que le monde bouge, et qu’on n’est pas capable de faire mouvement avec lui.

La Russie prend ses désirs pour des réalités. Elle l’a toujours fait. Un Grexit renforcerait l’union de pays qui pratiquent une économie saine. C’est justement pourquoi la France s’inquiète, qui est le pays qui a le plus de mal à gérer sainement ses finances.

Christian

PS Nous sommes tous les deux bilingues, je suis journaliste et j’enseigne en langue anglaise, mais sur ce forum, correspondons, si vous le voulez bien, en français.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » ven. 10 juil. 2015, 18:52

Bonnes nouvelles ! Du fait d'un léger vent d'optimisme, quant à la suite des négociations, l'Euro est remonté en bourse face au dollars. Traduction: quand les Grecs promettent de se serrer la ceinture un peu plus (du moins ceux qui n'ont pas encore troqué leur ceinture contre de la ficelle), ils redeviennent sympathiques. Jésus a été vendu pour trente deniers, et le spéculateur s'est pendu... il y a des mauvais jours, comme çà...

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 598cdd4f0a
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » sam. 11 juil. 2015, 17:03

Les Évêques de France réagissent et dénoncent l'emprise de la finance...
Faisant une analyse pointue et assez « engagée » du référendum grec, l’Eglise de France a estimé que ce dernier avait mis en évidence « le déficit démocratique qui est pour beaucoup dans la suspicion des citoyens à l’égard des institutions européennes. Le déficit démocratique est particulièrement notable dans le fait que les responsables financiers et les institutions auxquelles ils appartiennent, déterminent des conditions et élaborent des décisions qui s’imposent aux Etats membres sans qu’elles soient soumises à discussion devant le Parlement européen ».
http://info.catho.be/2015/07/09/crise-g ... aEuz_nTHGs
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

SergeA
Senator
Senator
Messages : 904
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par SergeA » dim. 12 juil. 2015, 7:15

Lu dans arretsurinfo.ch
http://arretsurinfo.ch/lembargo-de-la-f ... de-guerre/

Etrait :
Dettes publiques : Au-delà de la mise en scène…

De négociations en négociations, la crise grecque nous tient en haleine depuis de nombreuses semaines. Pourtant hier soir le parlement grec a validé l’accord que M. Tsipras aurait présenté aux partenaires européens et autres FMI. Accord 100% en faveur de l’industrie financière transnationale.

Pourtant le peuple avait voulu croire en M. Tsipras. Son initiative pour la tenue d’un référendum a créé de l’espoir au-delà des frontières grecques. On a voulu y croire. Mais Alexis Tsipras se rend et il a fait se rendre avec lui toutes les petites gens qui ont lié leur sort à sa capacité de négociateur. A sa capacité de tenir ses promesses électorales.

Mais M. Tsipras n’était pas la bonne personne. Nous l’avions pressenti à la lecture de son programme de fin juin. Aucune surprise donc. Le malaise grandit toujours plus dans le cœur des peuples. Et pas que des petits retraités. Les politiciens de tout bord semblent briller par leur impuissance. Le rôle tenu par la gauche, malmenée aujourd’hui en Grèce mais hier en France et avant-hier ailleurs, montre bien que la pseudo division droite-gauche a fait long feu et qu’aujourd’hui la réalité est ailleurs. Au-delà de la scène…
C'est l'Europe entière qui est encordée. Et au lieu de nous détacher les uns des autres et tenter de continuer la grimpette en solo avec difficultés mais globalement de meilleures chances, nous préférons nous entrainer les uns les autres dans la chute.

Pour l'instant seule l'Islande l'a compris, et elle est aujourd'hui pour ainsi dire tirée d'affaire ... la Finlande sur le même chemin ?
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » dim. 12 juil. 2015, 13:33

Entendu hier soir sur une chaîne radio : "Les décideurs sont obligés d'augmenter les taux de TVA, du fait de la fraude en Grèce, dont on sait que la majeure partie aboutit sur des comptes luxembourgeois"...

Je me suis dit que c'est complètement dingue. Donc, on sait que l'argent de la fraude aboutit au Luxembourg, mais plutôt que de récupérer l'argent en tapant les banques qui ont joué le jeu, eh bien non : on augmente encore les taux de TVA ! De sorte que c'est toujours le consommateur qui paie. Dans ces conditions, on aura beau me dire que tous les Grecs sont des tricheurs, moi je réponds: "Non, ce n'est plus de la fraude, c'est de la légitime
défense... J'ai été tellement frappé par cette info donnée sur un ton tout à fait neutre, que j'ai aussitôt coupé les infos.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 23 invités