La situation politique en Grèce

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 11 déc. 2008, 17:14

Charles a écrit :"Les violences en Grèce s'étendent à d'autres villes en Europe" titre aujourd'hui le Figaro.

Demain ou après-demain, on aura deux articles : "Vers une police européenne anti-émeutes", "Vers un fichage européen des opposants politiques".
Ce sont en effet toutes sortes de choses à craindre. Depuis longtemps, je dis à qui veut m'entendre que nos société à force de ne vouloir plus prendre soin des pauvres, finira par réinstaller très simplement la barbarie. Lorsque le nombre de chômeurs, de sans-abris, de délinquants et de marginaux deviendra trop important, il y aura un homme politique très populaire et derrière lui des hommes d'argent très intéressés, qui diront: pour le bien de tous, nous allons regrouper ces pauvres gens inadaptés dans des centres fermés, nous leur procurerons nourriture et soins et aussi du travail. En plus c'est une loi parfaite pour la relance de l'économie: la preuve, c'est ainsi qu'en Allemagne ont été construites les premières autoroutes...
Je dis ces choses
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
mikah il
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : jeu. 31 déc. 2009, 18:49

Grèce: le parti néo nazi annoncé au parlement

Message non lu par mikah il » dim. 06 mai 2012, 19:09

Les Grecs votaient ce dimanche pour élire leurs députés. Dans un contexte marqué par la contestation et l'austérité, les deux partis pro-austérités s'effondrent, selon les premières estimations alors que le parti néo nazi Chryssi Avghi (Aube Dorée) est crédité lui de 6 à 8 % des suffrages ce qui devrait lui permettre d'entrer au parlement.

Il semblerai que sa soit eux :


Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 764
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Grèce: le parti néo nazi annoncé au parlement

Message non lu par Anaisunivers » dim. 06 mai 2012, 22:11

Les extrêmes prennent le vide. Après, il paraît qu'aux Pays-bas l'extrême droite est passée au Parlement et qu'ils ne s'en tirent pas trop mal.

Avatar de l’utilisateur
mikah il
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : jeu. 31 déc. 2009, 18:49

Re: Grèce: le parti néo nazi annoncé au parlement

Message non lu par mikah il » mar. 08 mai 2012, 12:26

http://www.france24.com/fr/20120507-gre ... ment-crise

Ils ont 21 députés sur 300

La gauche radicale à 16,5% soit 52 sieges au parlement alors que les socialistes 42 sieges.

http://www.france24.com/fr/20120506-ele ... xtremiste-

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11291
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Alexis Tsipras - Les élections en Grèce

Message non lu par Fée Violine » lun. 26 janv. 2015, 0:12

Qui est le leader de ce parti qui vient de gagner les élections en Grèce:
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde ... 25-1272628

http://www.20minutes.fr/monde/1525179-2 ... historique

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation en Grèce

Message non lu par etienne lorant » ven. 06 mars 2015, 11:35

Unique espoir une "guerre" contre le détournement de fonds....

Pour résoudre la crise grecque, l'Europe doit se concentrer davantage sur la justice et bien moins sur la dette. Athènes n'a pas simplement gaspillé quelques milliards d'euros : une grande partie a été volée.

Cependant, l'Union Européenne n'a pas réellement forcé la Grèce à sévir contre la corruption de haut-niveau. L'explication probable à cela ne présage rien de bon pour l'avenir de l'Union.

Le sens commun voudrait que le parti de gauche radicale Syriza ait été élu par des électeurs lassé par l'austérité. Mais ce n'est que la moitié de la vérité. Les Grecs ont surtout envie de justice et d'emploi. L'Union Européenne, obsédée par le remboursement de la dette, a ignoré les deux aspirations.

Pour comprendre le succès de Syriza, il est primordial de savoir que les élites corrompues ont détourné d’innombrables milliards. Sur le plan pratique, chaque fois que la Grèce faisait un achat – que ce soit des médicaments, des autoroutes ou des armes – une partie considérable finissait dans les mauvaises mains. Les banques ont accordé des prêts de plusieurs milliards sans suffisamment de garanties. Par conséquent, les monopoles et les oligopoles menés par des familles politiques liées ont étouffé la compétition et contrôlent l'essentiel du secteur bancaire, des médias, de l'énergie, de la construction et d'autres industries.
... et le détournement de sommes fantastiques ne concerne pas uniquement la Grèce, nous le savons tous !!!

http://www.okeanews.fr/20150226-en-grec ... la-justice
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » ven. 06 mars 2015, 18:12

Le gouvernement a dû revenir sur plusieurs de ses engagements de campagne pour arracher à ses partenaires de la zone euro une prolongation de l'aide financière internationale en échange d'un programme de réformes pour permettre au pays de faire face à ses échéances les plus urgentes. Toujours est-il que cet accord ne résout pas les problèmes de liquidités immédiats d'Athènes. "Les coffres sont vides", a reconnu vendredi le ministre des Finances Yanis Varoufakis.

Par ailleurs, pendant que le Premier ministre s'exprimait devant ses ministres dans le bâtiment du Parlement à Athènes, des milliers de sympathisants communistes manifestaient devant l'immeuble pour dénoncer l'accord conclu à Bruxelles avec les ministres des Finances de la zone euro la semaine dernière.

Alexis Tsipras a défendu les concessions accordées. "Nos partenaires européens ont dû accepter quelque chose qui hier encore semblait tabou : que les plans d'aide (...) étaient non seulement socialement destructeurs, mais aussi économiquement inefficaces", a-t-il déclaré.
http://www.france24.com/fr/20150228-gre ... ka-ue-fmi/
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » lun. 09 mars 2015, 12:26

Situations invivables...

"Je donnais dans mon bureau ma première interview officielle à une radio", a témoigné à l'AFP la nouvelle porte-parole du parti, Rania Svigou. "J'ai fermé la porte pour ne pas être dérangée. Puis j'ai entendu des coups et des cris", a décrit Mme Svigou. "J'ai fini l'interview, je suis sortie pour voir ce qui se passait, et ils nous ont dit de nous en aller", a-t-elle déclaré, assurant que les permanents du parti n'avaient pas souhaité appeler la police.

Syriza a critiqué à de nombreuses reprises la répression policière des émeutes anti-austérité des années passées.

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 3e93c713b0
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » lun. 09 mars 2015, 16:24

Le ministre grec des finances, Yanis Varoufakis, a haussé le ton dimanche 8 mars à la veille d'une réunion de l'Eurogroupe lundi à Bruxelles, en évoquant la possibilité de nouvelles élections, voire d'un référendum sur un accord sur la dette.

Si les ministres de la zone euro n'acceptent pas les sept grandes réformes proposées par la Grèce pour obtenir une prochaine tranche de l'aide dont elle a besoin, « il pourrait y avoir des problèmes », a averti le ministre des finances dans un entretien publié dimanche par le Corriere della Sera. Nous pouvons revenir à des élections. Organiser un référendum », a-t-il déclaré au quotidien italien, avant d'ajouter : « Comme me l'a dit notre premier ministre, nous ne sommes pas encore collés à nos sièges. »


(...)

La Grèce avait déjà brandi la menace d'un référendum sur le plan de sauvetage en novembre 2011, provoquant un mouvement de panique sur les marchés financiers et la colère de ses partenaires européens. Cette séquence politique avait coûté son poste au premier ministre Georges Papandréou.
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » lun. 09 mars 2015, 18:55

"Assez des tricheurs, nous voulons des élections!", ou encore "le chômage est une honte nationale", ont scandé quelque 2.000 manifestants dans le cortège, qui brandissaient des banderoles réclamant la semaine de "35 heures pour tous" et rejetant "la précarité et l'exploitation".
Bon j'ai un peu triché, mais pas de beaucoup: après la Grèce, bientôt le Portugal !

http://www.la-croix.com/Actualite/Econo ... 07-1288701
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mar. 10 mars 2015, 16:27

Il s'agit bien de la Grèce :
Yanis Varoufakis a fait monter les enjeux dimanche, alors que se tient ce lundi 9 mars, à partir de 14h, une réunion cruciale de l'Eurogroupe à Bruxelles. Le ministre grec des Finances a ainsi évoqué la possibilité de nouvelles élections, voire d'un référendum sur un accord sur la dette.

Si les ministres de la zone euro n'acceptent pas les principales réformes proposées par la Grèce pour débloquer la prochaine tranche de l'aide dont elle a cruellement besoin, "il pourrait y avoir des problèmes", a averti Yanis Varoufakis dans un entretien publié par le Corriere della Serra.

"Nous ne sommes pas encore collés à nos sièges"

"Nous pouvons revenir à des élections. Organiser un référendum, a-t-il déclaré. Comme me l'a dit notre Premier ministre, nous ne sommes pas encore collés à nos sièges".

La Grèce avait déjà menacé d'un référendum sur le plan de sauvetage en novembre 2011, provoquant un mouvement de panique sur les marchés financiers et la colère de ses partenaires européens, ce qui avait entraîné la chute du Premier ministre George Papandreou.
Je n'ai pas trouvé d'infos plus "fraîches"... mais en fin de journée, peut-être.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/09 ... 29016.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » mer. 11 mars 2015, 12:00

Les grandes souffrances reviennent - ou le déchirement du pays ?
« Mêmes personnes, même protocole »

Imposée par les voisins européens de la Grèce comme un préalable à tout versement d’une aide financière, la « revue » à laquelle va se livrer la troïka va se traduire par « la venue à Athènes des mêmes personnes, pour discuter des mêmes ministères, pour mettre en œuvre le même protocole », a tenu à souligner Kostas Karagounis, le porte-parole du parti d’opposition conservateur Nouvelle Démocratie.

Sur le site internet ISKRA, qui relaie les opinions de "la plateforme de gauche", un courant dissident interne à Syriza, le parti de M. Tsipras, au pouvoir, l’article principal de réaction à l’Eurogroupe d’hier était titré « L’étau qui se resserre autour de la gorge de la Grèce », et invitait le gouvernement « à la désobéissance ou à la rupture ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... A6bDBKV.99
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 12 mars 2015, 15:40

La Grèce et les dommages de guerre jamais payés par l'Allemagne ...
L’ambiance est tendue entre Athènes et Berlin, depuis l’ouverture des négociations sur la prolongation du programme d’aide financière à la Grèce.[Supprimé : ce site interdit la reproduction de ses articles]
Pour lire la suite :

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 3e93d57a19
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » sam. 14 mars 2015, 12:02

La Commission européenne s'est montrée vendredi très inquiète du manque de progrès dans les discussions sur le financement de la Grèce, alors que le scénario d'une sortie du pays de l'euro a refait surface, en particulier en Allemagne.

Un "Grexident" --nouvel acronyme désignant une sortie par accident et désordonnée de la zone euro-- n'est "pas à exclure", a lancé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

"Dans la mesure où la Grèce seule a la responsabilité, la possibilité de décider ce qui se passe, et comme nous ne savons pas exactement ce que les responsables grecs font, nous ne pouvons pas l'exclure", a expliqué M. Schäuble, qui mène le camp des durs face à Athènes.
https://fr.news.yahoo.com/gr%C3%A8ce-ju ... nance.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation politique en Grèce

Message non lu par etienne lorant » lun. 16 mars 2015, 11:48

Le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, a mis en garde samedi dans un entretien contre une sortie de la Grèce de l'euro, invoquant un "effet domino" susceptible selon lui de se propager à l'Espagne et à l'Italie ainsi qu'à l'Allemagne.

"Si la Grèce explose, alors l'Espagne et l'Italie seront les prochains. Et, à terme, l'Allemagne. C'est pourquoi nous devons trouver une solution à l'intérieur de l'Euro", a déclaré au quotidien populaire Bild M. Kammenos, alors que le scénario d'une sortie de la Grèce de l'euro -- un "Grexit" -- a refait surface, en particulier en Allemagne.

"Mais cette solution ne doit pas se résumer à ce que les Grecs soient toujours obligés de payer. Les gens n'ont rien reçu des plans d'aide, tout est allé exclusivement aux banques", a déploré M. Kammenos, qui dirige le Parti des Grecs indépendants (droite souverainiste), allié du gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras.

Selon le ministre, Athènes n'a pas besoin d'un troisième plan d'aide mais d'un "effacement de la dette", à l'image de celle obtenue par l'Allemagne en 1953 lors de la conférence de Londres", qui avait conduit à l'effacement de l'essentiel de sa dette, alors que le pays était sorti ruiné de la Seconde guerre mondiale.

Evoquant encore la question des réparations pour les dommages perpétrés par les nazis en Grèce lors du conflit, M. Kammenos a soutenu que "tous les autres pays européens avaient été dédommagés", à l'exception du sien.

http://www.lalibre.be/economie/actualit ... 3e93e12004
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invités