Appel de Mgr d'Ornellas pour continuer notre protestation

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8419
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Appel de Mgr d'Ornellas pour continuer notre protestation

Message non lu par jean_droit » mer. 21 nov. 2012, 17:33

L'appel de monseigneur d'Ornellas doit être celui des évêques de France.

Il est important que nous continuions à nous mobiliser.

Les manifestations du 17 et 18 novembre doivent être une première étape.

Une nouvelle est en train de s'organiser à Paris pour le 13 janvier. Espérons qu'elle aura un vrai succès même si, à mon avis, elle sera bien en deçà de celle de 1984.

Je pense que nous pouvons nous organiser au niveau des diocèses et, même des paroisses, pour y participer.

D'autres types d'actions peuvent être mises en oeuvre. Elles doivent être listées, déjà, sur ce site.

Mais, d'abord, à nous, au niveau de nos quartiers et de nos villages, d'ouvrir le débat et de prendre à témoin toute la population française.

N'oublions pas de nous faire aider et d'aider ceux qui approuvent la position de l'Eglise de France. Je veux parler des musulmans, des juifs et des protestants évangéliques.

Du Salon Beige :
Mgr d'Ornellas nous demande de manifester davantage

L'archevêque de Rennes, Mgr Pierre d'Ornellas, a déclaré mardi :

"Toutes les personnes qui réfléchissent, qui prennent le temps de réfléchir, devraient manifester davantage, puisque le gouvernement a fait le choix que le débat aurait lieu simplement au Parlement". "Dans ce cas-là, si c'est au Parlement, il faut que ceux qui représentent le peuple français connaissent ce que pense le peuple français. Le vote n'est pas un blanc-seing à celui qui est élu".

Interrogé pour savoir si nous devons descendre dans la rue, le prélat a répondu:

"Si les gens qui réfléchissent pensent que c'est le meilleur moyen de faire entendre leur position, bien sûr".

Il a dit observer une analogie avec les manifestations de 1984 en faveur de l'école privée, un "principe fondamental" étant à nouveau menacé.

Mgr d'ornellas réunissait à Rennes plusieurs centaines de représentants de paroisses et d'associations pour une réunion consacrée au projet de loi.

Il a qualifié ce texte d'"injuste" car il introduira une "discrimination" entre des enfants qui auraient un père et une mère et ceux qui auraient des parents du même sexe.

Il a qualifié l'expression de "mariage pour tous" de "choquante et inappropriée" car elle exclut selon lui les personnes qui ne peuvent se marier, comme les handicapés mentaux.

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 328
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 17:36

il introduira une "discrimination" entre des enfants qui auraient un père et une mère et ceux qui auraient des parents du même sexe.


De quelle discrimination parle-t-il? Je ne comprend pas cette phrase.
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

Avatar de l’utilisateur
Anna
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : jeu. 12 juil. 2007, 15:31

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Anna » mer. 21 nov. 2012, 17:40

:clap:
N'oublions pas de nous faire aider et d'aider ceux qui approuvent la position de l'Eglise de France. Je veux parler des musulmans, des juifs et des protestants évangéliques.
Et bien au delà, par des Français sans aucune attache confessionnelle qui partagent la vision profondément humaine et raisonnable de l'Eglise et autres interlocuteurs. Je connais plus d'un athée farouche défavorable à ce qui contrevient aux droits de l'enfant, à la cohésion sociale et au rôle sociétal du mariage civil.
La préservation du bien commun intéresse toute la nation, toutes ses composantes au delà de nos petits intérêts égoïstes. C'est pour cela que de nombreux homosexuels se mobilisent aussi :)
Prouve que tu existes. Résiste !

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Gehennam » mer. 21 nov. 2012, 17:53

Pour reprendre mon argumentation, ce projet de loi ne vise pas à amoindrir le bien commun, au contraire, il sert à élargir le socle de la société. Si personne ne pourra jamais nier l'origine biologique de l'enfant, je fais personnellement, et ce, comme beaucoup de gens je pense, la distinction entre géniteur et parent.

Un homosexuel qui nie son inclination naturelle pour les personnes du même sexe et qui devient parent naturellement avec une personne du sexe opposé sera moins heureuse que si ce même homosexuel est parent d'un enfant adopté ou engendré de manière médicalement assistée, alors qu'il est en couple avec la personne du même sexe qu'il aime de tout son coeur et de tout son être.

Nier la biologie est nuisible, élargir les modèles et traditions établis est salvateur pour la pérennité d'une société.

Avatar de l’utilisateur
Anna
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : jeu. 12 juil. 2007, 15:31

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Anna » mer. 21 nov. 2012, 18:08

Pour reprendre mon argumentation, ce projet de loi ne vise pas à amoindrir le bien commun, au contraire, il sert à élargir le socle de la société.
Confusion entre Bien commun et intérêt général.
Si personne ne pourra jamais nier l'origine biologique de l'enfant, je fais personnellement, et ce, comme beaucoup de gens je pense, la distinction entre géniteur et parent.
On sort donc de la "fiction juridique" permise par le droit dans le cadre de l'adoption par exemple pour basculer dans ce que nous appelons de "la science-fiction" dans la mesure où le projet de Loi entend justement confondre parent et géniteur y compris dans la mesure où la biologie ne le permet pas. Il confond les deux parents en deux géniteurs alors que c'est justement impossible.
Le code civil prend soin de différencier droit de la filiation et autorité parentale. L'exercice de l'autorité parentale en tant que telle à des personnes de même sexe ne pose pas de problème insurmontable, et c'est déjà le cas en pratique. Certains spécialistes estiment pour leur part qu'il y a déjà là des répercussions potentiellement graves mais ce n'est pas le débat central du projet. Il vise autre chose, en tout cas il va plus loin et s'attaque à la Filiation et prive ainsi juridiquement l'enfant de ce droit à la filiation en lui imposant une "science fiction juridique" déraisonnable. Le jargon juridique est pompeux, mais il est aussi très révélateur en l'espèce.
Un homosexuel qui nie son inclination naturelle pour les personnes du même sexe et qui devient parent naturellement avec une personne du sexe opposé sera moins heureuse que si ce même homosexuel est parent d'un enfant adopté ou engendré de manière médicalement assistée, alors qu'il est en couple avec la personne du même sexe qu'il aime de tout son coeur et de tout son être.
Le bonheur égoïste de l'adulte au détriment des droits élémentaires de l'enfant n'est pas un argument noble.... Et le droit ne s'intéresse pas aux sentiments, seuls les concepts juridiques sont à prendre en considération et le bonheur, l'amour au même titre que l'amitié par exemple ne sont pas reconnus par le droit. Or nous vivons dans une société de droit, pas une dictature.
Nier la biologie est nuisible,


Ce sera le cas.
Elargir les modèles et traditions établis est salvateur pour la pérennité d'une société
La filiation et la biologie ne sont pas des traditions et des modèles, mais des données scientifiques.
Prouve que tu existes. Résiste !

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8098
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 18:11

Gehennam a écrit :Nier la biologie est nuisible, élargir les modèles et traditions établis est salvateur pour la pérénité d'une société.
Je ne vois pas au nom de quoi. Car élargir le socle d'une société comme vous dites (ce socle qui est la famille) comporte aussi un risque : le détruire en l'élargissant.

La vérité, c'est que la loi encadre déjà les familles monoparentales ou homoparentales. Un article à ce sujet : http://www.koztoujours.fr/?p=14807
Nul besoin de détruire l'institution du mariage qui n'a, répétons-le, rien à voir avec la reconnaissance d'un lien affectif.

En revanche, supprimer du livret de famille les termes de père et mère, pour parent 1 et parent 2. Désavouer le mariage entre un homme et une femme en laissant croire qu'il est tout aussi valable et profitable pour la société que ce soient deux hommes ou deux femmes, voilà qui ne sera pas sans conséquences anthropologiques. Déconnecter la notion de parents de celle de géniteurs, c’est gravissime. Certes, il y a des cas où les deux sont déconnectés mais qui osera dire que c’est là une bonne chose ? Qui osera dire qu’être élevé par ses parents biologiques ou par d’autres est indifférent ? Pas cette personne, pupille de l’État : http://www.nystagmus.me/article-lettre- ... 97408.html

Encore une fois, le mariage est une institution qui exprime la confiance de l’État envers un couple composé d’un homme et d’une femme pour donner la vie à de futurs citoyens et les élever. Déconnecter cette institution de cette réalité anthropologique tellement basique qu’on se demande pourquoi il faut la rappeler qu’un enfant ne naît que d’un homme et d’une femme, ce n’est pas anodin. Et il n’y a aucune bonne raison de le faire.

Quant au bien commun, ça fait longtemps que notre société a perdu de vue ce que c’était. La logique actuelle est celle de la reconnaissance légale de toutes les différences et de toutes les particularités. Ce n’est pas ça le bien commun.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Gehennam » mer. 21 nov. 2012, 18:23

Anna,

Il y a, et plus je lis les arguments contre et plus j'en suis convaincu, une confusion sur le but de ce projet de loi. Je ne suis pas juriste et je serai incapable de vous dire si le projet de loi rédigé à l'heure actuelle est bien ce que j'espère qu'il est (je dis bien j'espère, parce qu'à mon sens c'est la seule raison pour laquelle je suis d'accord avec ce principe)

En effet, je ne pense pas que ce projet de loi ait pour but de violer les lois de la biologie et donc d'aller contre Nature.

J'espère que ce projet de loi n'a pour but que l'établissement d'un cadre civil à des moeurs, des sentiments, qui existent déjà depuis longtemps. Comme je le disais précédemment, j'espère que ce projet de loi n'est qu'une manière d'officialiser les relations homosexuelles et de les ramener au même niveau que les relations hétérosexuelles.

Au plaisir

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8098
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 18:26

Gehennam a écrit :J'espère que ce projet de loi n'a pour but que l'établissement d'un cadre civil à des moeurs, des sentiments, qui existent déjà depuis longtemps.
Mais ce cadre existe déjà. Suivez le lien que j'ai indiqué dans mon précédent message. Nul besoin de toucher au mariage pour ça.

Gehennam a écrit :Comme je le disais précédemment, j'espère que ce projet de loi n'est qu'une manière d'officialiser les relations homosexuelles et de les ramener au même niveau que les relations hétérosexuelles.
On est bien d'accord. Sauf que le mariage n'est pas la reconnaissance d'une relation conjugale. Et que les relations homosexuelles, indépendamment de la fidélité et de l'amour que peuvent manifester ceux qui sont concernés, n'est justement pas au même niveau qu'une relation hétérosexuelle. Il est grave de ne pas s'en rendre compte.

En fait, vouloir le mariage pour tous n'est pas l'expression d'un besoin réel. C'est l'expression d'une lutte idéologique.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Anna
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : jeu. 12 juil. 2007, 15:31

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Anna » mer. 21 nov. 2012, 18:28

La vérité, c'est que la loi encadre déjà les familles monoparentales ou homoparentales. Un article à ce sujet : http://www.koztoujours.fr/?p=14807
Nul besoin de détruire l'institution du mariage qui n'a, répétons-le, rien à voir avec la reconnaissance d'un lien affectif.
Absolument :)
Déconnecter la notion de parents de celle de géniteurs, c’est gravissime
En effet. Le projet de loi déconnecte ces deux notions par rapport à la réalité, le vrai père ou vraie mère de l'enfant sera évincé, pour le reconnecter dans la fiction et donc les confondre alors même que c'est impossible: deux pères ou deux mères ce qui relève de la "science-fiction" juridique.
Certes, il y a des cas où les deux sont déconnectés mais qui osera dire que c’est là une bonne chose ? Qui osera dire qu’être élevé par ses parents biologiques ou par d’autres est indifférent ? Pas cette personne, pupille de l’État
Oui dans le cadre de l'adoption par exemple mais là se pose la distinction majeure de la fiction réaliste et irréaliste au niveau de la construction juridique. Le couple adoptant homme/femme aurait pu être à la fois géniteur et parent, ils en ont les attributs en revanche, deux personnes de même sexe n'auraient jamais pu... L'enfant pourra donc s'identifier avec raison à ses deux parents comme géniteurs potentiels dans le premier cas, jamais dans le second or c'est ce que la Loi va lui imposer. Confondre ces deux données là où il faudrait les distinguer pour ne pas sombrer dans la déraison totale. Le droit Romain lui même avait déjà travaillé ces questions: par exemple en demandant si on pouvait adopter une personne plus âgée que soit ? La réponse est non car c'est de la science fiction, jamais la personne n'aurait pu mettre au monde cette personne car elle est plus âgée et par définition l'âge est une "donnée scientifique", pas chimérique. C'est évocateur de la perversion juridique de ce projet.
Quant au bien commun, ça fait longtemps que notre société a perdu de vue ce que c’était. La logique actuelle est celle de la reconnaissance légale de toutes les différences et de toutes les particularités. Ce n’est pas ça le bien
commun.
Eh non, c'est l'intérêt général qui tente d'avaliser la sommes d'intérêts particuliers légitimes, voir illégitimes parfois.. Une duperie sensationnelle que notre droit sanctionne.
Prouve que tu existes. Résiste !

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Gehennam » mer. 21 nov. 2012, 18:32

Mon cher Raistlin,
Raistlin a écrit :Déconnecter la notion de parents de celle de géniteurs, c’est gravissime. Certes, il y a des cas où les deux sont déconnectés mais qui osera dire que c’est là une bonne chose ? Qui osera dire qu’être élevé par ses parents biologiques ou par d’autres est indifférent ? Pas cette personne, pupille de l’État : http://www.nystagmus.me/article-lettre- ... 97408.html
Je ne peux que réagir en citant les cas où de géniteurs sont violents, agressent sexuellement, ou détruisent psychologiquement leurs enfants. Sont-ce là des parents ? En aucun cas. La distinction s'impose d'elle-même.
Raistlin a écrit :Encore une fois, le mariage est une institution qui exprime la confiance de l’État envers un couple composé d’un homme et d’une femme pour donner la vie à de futurs citoyens et les élever.
Je suis... déçu que vous ayez cette vision si réductrice du mariage... De par la nationalisation d'un individu, l'Etat fait de fait confiance à une personne pour faire prospérer la société.

A vous lire,

Avatar de l’utilisateur
Packers
Barbarus
Barbarus

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Packers » mer. 21 nov. 2012, 20:43

Raistlin a écrit : Encore une fois, le mariage est une institution qui exprime la confiance de l’État envers un couple composé d’un homme et d’une femme pour donner la vie à de futurs citoyens et les élever.
... Et donc, l'état a décidé de faire confiance aux couples homosexuels pour les mêmes choses, au même titre qu'il a accordé sa confiance aux couples hétéros.

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 328
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 21:30

Et que les relations homosexuelles, indépendamment de la fidélité et de l'amour que peuvent manifester ceux qui sont concernés, n'est justement pas au même niveau qu'une relation hétérosexuelle. Il est grave de ne pas s'en rendre compte.
Et la différence serait?... quand vous dites "pas au même niveau" vous voulez dire inférieure?
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

Avatar de l’utilisateur
Anna
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : jeu. 12 juil. 2007, 15:31

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Anna » mer. 21 nov. 2012, 22:14

Cher Gehennam,
Il y a, et plus je lis les arguments contre et plus j'en suis convaincu, une confusion sur le but de ce projet de loi. Je ne suis pas juriste et je serai incapable de vous dire si le projet de loi rédigé à l'heure actuelle est bien ce que j'espère qu'il est (je dis bien j'espère, parce qu'à mon sens c'est la seule raison pour laquelle je suis d'accord avec ce principe)
Le projet de Loi à l'heure actuelle est lacunaire et ne répond pas aux interrogations légitimes des spécialistes du droit de la Famille. ;) Le Conseil Constitutionnel pourra également être saisi si il est adopté et même après promulgation une QPC sera soulevée si ce n'est pas fait a priori.
En effet, je ne pense pas que ce projet de loi ait pour but de violer les lois de la biologie et donc d'aller contre Nature.
Modifier le droit de la Filiation et asséner juridiquement qu'une personne humaine à deux pères ou deux mères en évinçant toute autre référence biologique ce n'est pas contre nature ? C'est une violation très outrancière de la Biologie. On ne parle pas ici d'exercer une autorité parentale sur l'enfant, ou de l'éduquer, le choyer, mais de Filiation. Aussi la Loi maltraite la science et la raison humaine. :/
Qu'ils tentent d'avoir des enfants sans intervention d'une tierce personne, je crains qu'ils soient moins sensible à l'écologie par la suite.. Ils vont avoir la nature en grippe là. Sérieusement, le projet de Loi vise très exactement à instaurer une science-fiction juridique, autant dire à sacrifier la raison dans le droit de la famille.
J'espère que ce projet de loi n'a pour but que l'établissement d'un cadre civil à des moeurs, des sentiments, qui existent déjà depuis longtemps. Comme je le disais précédemment, j'espère que ce projet de loi n'est qu'une manière d'officialiser les relations homosexuelles et de les ramener au même niveau que les relations hétérosexuelles.
Les sentiments sont inexistants pour le droit, on ne pose pas un cadre civil aux sentiments. Le Mariage ne se préoccupe pas de l'amour, et cette question n'est jamais posé lors du mariage civil. On ne vit pas dans une République de la sensiblerie, l'amour c'est tout sauf un concept juridique. Vous confondez avec la Religion.
Nous n'officialisons pas l'affection par le Mariage, ce n'est pas l'objet de l'institution civile qui se fiche royalement des sentiments. Et si certains comptent sur le cadre juridique pour s'aimer ou "consacrer leur amour", sincèrement ils sont à plaindre.

Au plaisir
Prouve que tu existes. Résiste !

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3061
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par AdoramusTe » mer. 21 nov. 2012, 22:18

JustineF a écrit : Et la différence serait?... quand vous dites "pas au même niveau" vous voulez dire inférieure?
Regardons le Catéchisme de l'Eglise Catholique :
CEC 2357 L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés " (CDF, décl. " Persona humana " 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: Appel de Mgr d'Ornelas pour continuer notre protestation

Message non lu par Gehennam » jeu. 22 nov. 2012, 12:26

Anna a écrit :Modifier le droit de la Filiation et asséner juridiquement qu'une personne humaine à deux pères ou deux mères en évinçant toute autre référence biologique ce n'est pas contre nature ? C'est une violation très outrancière de la Biologie. On ne parle pas ici d'exercer une autorité parentale sur l'enfant, ou de l'éduquer, le choyer, mais de Filiation. Aussi la Loi maltraite la science et la raison humaine. :/
Justement, je considère la filiation comme sentimentale d'abord, au delà de ce que peut dire la loi. A mon sens, la loi du coeur est infiniment plus importante que la loi civile. De ce fait, pour moi, la biologie est entièrement respectée puisque justement, même si la filiation civile est modifiée, personne ne peut nier la filiation biologique, et ce même pour des couples hétérosexuels (pour reprendre mon exemple précédent, un parent violent ou aggressant sexuellement son enfant peut tout à fait être destitué de son autorité parentale mais restera le géniteur de l'enfant). Pour continuer sur mon exemple, un enfant perdant un de ses parents peut tout à fait considérer une autre personne comme "remplaçant" du parent perdu, même si la filiation biologique n'est pas niée (combien de foi j'ai entendu dire des ados "t'es pas mon père / ma mère" sous la colère et pourtant considérer cette personne comme parent légitime !)
Ce qui me gène c'est que l'on mêle tous les points de vues différents (légal, sentimental, biologique et autres) alors que chacun est entièrement indépendant des autres (certains, comme le point de vue biologique, ne pouvant même pas être contesté ou nié)
Pour finir, je rappelle juste que c'est la Nature qui nous a permis d'évoluer ainsi, et que rien ne saurait aller contre sa volonté.
Anna a écrit :Les sentiments sont inexistants pour le droit, on ne pose pas un cadre civil aux sentiments. Le Mariage ne se préoccupe pas de l'amour, et cette question n'est jamais posé lors du mariage civil. On ne vit pas dans une République de la sensiblerie, l'amour c'est tout sauf un concept juridique. Vous confondez avec la Religion.
Nous n'officialisons pas l'affection par le Mariage, ce n'est pas l'objet de l'institution civile qui se fiche royalement des sentiments. Et si certains comptent sur le cadre juridique pour s'aimer ou "consacrer leur amour", sincèrement ils sont à plaindre.
Dans ce cas, le mariage n'a aucune raison d'être... L'alliance non plus... Comme je l'ai dit sur un autre sujet, le mariage est pour moi un symbole, non un contrat signé avec une autre personne... Réduire le mariage à un cadre purement civil et légal, c'est le vider de sa substance...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 25 invités