La pilule contraceptive et les catholiques

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3069
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Suliko » sam. 21 nov. 2020, 19:35

L'unique méthode à la fois totalement éthique et suffisamment fiable semble être le préservatif. D'où ma question : pourquoi celui-ci n'est-il pas préconisé au même titre que la méthode Billings, par exemple, alors qu'il poursuit le même but : différer des naissances, empêcher la fécondation à un moment inopportun et ce, sans aucun effet abortif puisque sans fécondation ?
Parce que cela relève de la contraception, à savoir poser activement un acte frustrant la finalité naturelle de la sexualité, qui est la procréation. D'un côté, on interfère avec le corps humain (que ce soit mécaniquement ou chimiquement) pour se soustraire à la finalité de la sexualité. De l'autre, on ne fait que prendre en compte la nature des choses, qui veut qu'une femme ne soit pas fertile 30 jours par mois. Ceci étant dit, les moralistes enseignent qu'utiliser une méthode naturelle pendant de longs mois sans raison sérieuse relève également du péché.

Voici ce qu'en dit par exemple le pape Pie XI dans son encyclique Casti Connubii :
Puisque l'acte du mariage est, par sa nature même, destiné à la génération des enfants, ceux qui, en l'accomplissant, s'appliquent délibérément à lui enlever sa force et son efficacité, agissent contre la nature ; ils font une chose honteuse et intrinsèquement déshonnête. Aussi ne faut-il pas s'étonner de voir les Saintes Ecritures attester que la divine Majesté déteste au plus haut point ce forfait abominable, et qu'elle l’a parfois puni de mort, comme le rappelle saint Augustin : « Même avec la femme légitime, l'acte conjugal devient illicite et honteux dès lors que la conception de l'enfant y est évitée. C'est ce que faisait Onan, fils de Judas, ce pourquoi Dieu l'a mis à mort. »
[...]
Tout usage du mariage, quel qu'il soit, dans l'exercice duquel l'acte est privé, par l'artifice des hommes, de sa puissance naturelle de procréer la vie, offense la loi de Dieu et la loi naturelle, et ceux qui auront commis quelque chose de pareil se sont souillés d'une faute grave.
[...]
Si d'ailleurs un confesseur, ou un pasteur des âmes — ce qu'à Dieu ne plaise — induisait en ces erreurs les fidèles qui lui sont confiés, ou si du moins, soit par une approbation, soit par un silence calculé, il les y confirmait, qu'il sache qu'il aura à rendre à Dieu, le Juge suprême, un compte sévère de sa prévarication ; qu'il considère comme lui étant adressées ces paroles du Christ : « Ce sont des aveugles, et ils sont les chefs des aveugles ; or, si un aveugle conduit un aveugle, ils tombent tous deux dans la fosse. »
Je relève, hélas, que le pape condamne le silence des pasteurs en cette matière. Or, un tel silence est habituellement la norme depuis des décennies. Oremus.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1492
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Foxy » sam. 21 nov. 2020, 20:07

Lien vers l'Encyclique dont parle Altior plus haut, de Saint Paul VI :

https://www.vatican.va/content/paul-vi/ ... vitae.html

et l'exhortation apostolique de Saint Jean-Paul II en 1981, qui s'inscrira dans la suite de Paul VI :

http://www.vatican.va/content/john-paul ... ortio.html
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Repentie75
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 11 oct. 2020, 13:51
Conviction : catholique (traditionnaliste ?)

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Repentie75 » mar. 09 mars 2021, 21:31

Merci à tous pour vos réponses ! désolée pour le retard de la mienne, la période a été troublée.

C'est vraiment fâcheux, cette histoire de contraception... encore un domaine dans lequel je vais être bien en peine pour faire la volonté de Dieu, à effacer la mienne. C'est difficile de mettre en place la méthode Billings (et toutes les autres méthodes naturelles), surtout avec un conjoint très athée et même anticlérical, et celle-ci ne me fait pas du tout envie : je la trouve pénible et inutile, car je sais très bien que je l'utiliserais pour éviter d'autres grossesses (je ne souhaite pas d'autres enfants avant au moins 2 ans), je vais utiliser Billings et compagnie dans le même esprit contraceptif qu'avec la pilule, c'est donc hypocrite.

Je suis sans doute pleine de préjugés et d'à priori, mais je ne pense pas les méthodes naturelles soient très épanouissantes : ça peut l'être dans un couple chrétien sur la même longueur d'onde, un couple dans lequel le conjoint croyant n'a pas failli être divorcé à cause de sa foi, mais dans le mien, ce sera une croix supplémentaire. Renoncer à la pilule est déjà extrêmement difficile. Heureusement qu'il y a la prière !

Je pensais à une chose, peut-être un peu délirante : en plus de demander de l'aide à Dieu pour accepter Sa volonté, ne peut-on le prendre, Lui, comme contraception ? Lui expliquer que l'on ne souhaite pas avoir d'enfants et qu'il évite donc de nous en faire concevoir...mais une telle prière n'aurait peut-être pas beaucoup de chances d'aboutir, étant donné qu'Il ne souhaite pas nous voir dissocier l'acte sexuel de la procréation. Dans ma détresse (non, le mot n'est pas exagéré, je vous assure), j'envisage carrément cette option.

A bientôt et bonne soirée :)

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » mar. 09 mars 2021, 23:19

Bonjour,

J'ai le même dilemme à gérer avec mon épouse (mariage civil je précise) qui n'est pas catholique. Elle n'envisage pas de grossesse future, c'est même un fort sujet d'angoisse pour elle, et je tâche d'être compréhensif et de la ménager tant bien que mal. Cette situation crée un trouble dans nos relations conjugales. La contraception n'est pas autorisée quelle qu'elle soit, et je dois déjà y faire quelques entorses pour ménager mon épouse et garder la paix dans notre couple à ce niveau-là. Au moins nous n'utilisons pas de technique abortive comme la pilule ou le stérilet.

Aujourd'hui elle me demande de considérer la vasectomie, et j'ai énormément de peine à m'y résoudre sachant que cet acte est en complète désobéissance avec l'Eglise. En résumé, je dois faire un choix entre l'obéissance à l'Eglise et la sauvegarde de la paix dans mon couple. C'est une situation délicate et je suis aujourd'hui tenté d'abdiquer puis de faire pénitence, en misant sur la miséricorde du Père qui saura lire les intentions dans mon cœur.

Je précise que mon épouse n'est pas dans le caprice, elle comprend ma position et convient qu'elle a elle-même un souci d'ordre psychologique, mais son angoisse d'une future grossesse est si forte qu'elle ne peut se résoudre à toute autre alternative. La seule raisonnable d'ailleurs serait l'abstinence totale, mais cela aussi créerait un grand désordre dans notre couple, déjà que nos relations se sont raréfiées du fait de la situation actuelle.

Pas simple...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Fée Violine » mer. 10 mars 2021, 0:19

Bonsoir Apatride,

un inconvénient de la vasectomie, c'est (autant que je sache) qu'elle est irréversible. Alors si plus tard votre épouse changeait d'avis...
Peut-être pourrait-elle suivre une psychothérapie pour ses angoisses ?

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » mer. 10 mars 2021, 0:36

Bonjour Fée Violine,

L'opération est réversible, elle est juste plus complexe et coûteuse que la première.

Effectivement le mieux serait de résoudre le nœud psychologique du problème, mais après tout le souhait de ne plus avoir d'enfants est tout à fait légitime aussi.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2041
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Altior » mer. 10 mars 2021, 0:50

Bonjour, chère soeur en Christ!
Repentie75 a écrit :
mar. 09 mars 2021, 21:31
C'est difficile de mettre en place la méthode Billings (et toutes les autres méthodes naturelles), surtout avec un conjoint très athée et même anticlérical,
Il est vrai que, dans l'idéal, les deux époux doivent travailler ensemble pour les méthodes naturelles, cela est même un de leurs avantages collatéraux (à la différence des methodes artificielles qui sont toujours le problème à la charge exclusive soit de la femme, soit de l'homme). Pourtant, si votre monsieur ne veut pas coopérer, ce n'est pas essentiel (spécialement dans la cas de la méthode Billings, qui est plus «techniquement féminine» que la méthode thermique). Le minimum qu'il doit accepter, sous la terrible peine de devenir papa, est qu'il y aura des jours où son amour doit de manifester autrement que par rapport sexuel. S'il n'accepte pas ce minimum, s'il prétend que vous soyez toujours disponible, alors c'est à lui d'utiliser le capot, pas à vous de vous intoxiquer avec de hormones dans la durée.
et celle-ci ne me fait pas du tout envie : je la trouve pénible et inutile, car je sais très bien que je l'utiliserais pour éviter d'autres grossesses (je ne souhaite pas d'autres enfants avant au moins 2 ans), je vais utiliser Billings et compagnie dans le même esprit contraceptif qu'avec la pilule, c'est donc hypocrite.
Oui, on peut pécher en utilisant les méthodes de PNF si on a une intention contraceptive (définie comme intention d'éviter une grossesse pour des raisons égoïstes). Pareillement, on peut pécher même avec des prières et des sacrements si on les utilise dans un but sacrilège. Vous soulevez ici un problème très important, qui m'a déterminé d'être très réservé face à des associations comme CLER, qui prêche les methodes «naturelles» sans souligner le fait qu'une méthode moralement licite n'est pas forcément la même chose qu'une utilisation licite. C'est pourquoi la Planification Familiale Naturelle, détorunée de son but, se voit victime d'une hypocrisie largement répendue, en devenant un peu la contraception catholique de la même manière que l'annulement du mariage est devenu le divorce catholique.

Et pourtant, même si la contraception en utilisant la pilule ou autre moyen intrinsèquement immoral et la contraception avec des méthodes licites sont des péchés de la même catégorie de la contraception, elle ne sont pas équivalentes en gravité, car tandis que dans le premier cas on parle d'un péché par acte, dans le deuxième on parle d'un péché limité à l'intention seule. Or, toute autre circonstance étant égale, un péché par intention n'atteint pas la gravité du même péché par acte, tout comme désirer une femme qui n'est pas la mienne (péché contre le neuvième commandement) n'a pas la même gravité que si je me couche avec cette femme (péché contre le sixième).

Donc, je vous suggère de parler avec votre monsieur pour mieux comprendre quelles sont ses objections contre les méthodes naturelles. C'est le fait qu'il est énervé par leur rapport avec la foi ? Pourtant, les athées, pour la plupart, déclarent qu'ils sont très en faveur de la liberté de conscience. Alors, tout ce qu'il lui faut est de mettre «en marche» ce point de son programme. C'est, peut-être, le fait que ces méthodes imposent des périodes d'abstinence ? Alors, s'il ne parvient pas à vivre avec, qu'il ait un peu de patience, car la pilule pour les hommes est en dernière phase d'essai clinique. Jusqu'alors il peut utiliser le caoutchouc. Ou la vasectomie. Oui, c'est peut-être cruel de dire à son bien aimé de pécher, mais finalement chacun nous devons prendre soin de notre âme plus que de notre conjoint.
Dernière modification par Altior le mer. 10 mars 2021, 20:37, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 327
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Fleur de Lys » mer. 10 mars 2021, 1:02

Excusez-moi Apatride, ça ne me regarde pas mais... si c'est votre épouse qui ne veut pas d'enfant, pourquoi ne prend-elle pas un contraceptif ou ne subit-elle pas elle-même une opération comme la ligature des trompes? Au lieu de vous demander de le subir (est-ce 100% réversible sans risque?).
De plus la peur étant mauvaise conseillère, votre femme est-elle si certaine que ça de ne pas (plus?) vouloir d'enfants? (Elle en a déjà eu semble-t-il?).

Se rendre stérile artificiellement pour éviter de pécher en utilisant un contraceptif me semble hypocrite. Je ne vois pas la différence avec l'utilisation d'un préservatif (la pilule quant à elle présente tout de même un risque abortif).

Maintenant quand les deux époux ne sont pas sur la même longueur d'onde c'est bien compliqué. Dieu seul est juge.

Repentie,
Avez-vous quand même essayé cette méthode naturelle? Même si elle est fastidieuse au début. C'est vrai qu'elle me semble plutôt adaptée à l'espacement des grossesses plutôt qu'à leur plein empêchement, et que la bonne volonté du conjoint est primordiale.
Mais on peut aussi avoir un loupé sous pilule... un oubli ou une maladie (rendre la pilule par ex.) étant vite arrivée. Même la pilule du lendemain peut s'avérer inefficace. Sans parler des effets secondaires et pire: de l'avortement causé.
Votre mari n'est pas du tout à l'écoute de votre dilemme moral?

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2041
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Altior » mer. 10 mars 2021, 1:03

Bonjour, Apatride!
apatride a écrit :
mar. 09 mars 2021, 23:19


Aujourd'hui elle me demande de considérer la vasectomie, et j'ai énormément de peine à m'y résoudre sachant que cet acte est en complète désobéissance avec l'Eglise.
Voyez, s'il vous plaît, ma réponse à la question presque symétrique dans le message précédent. Si elle vous demande de considérer la vasectomie, pourquoi ne pas considérer la ligature des trompes ? Si les deux sont en complète désobéissance avec l'Église, pourquoi c'est forcément à vous de désobéïr? D'autent plus que, du point de vu strict médical, les risques d'une ligature des trompes sont moindres par rapport aux risques d'une vasectomie.
C'est une situation délicate et je suis aujourd'hui tenté d'abdiquer puis de faire pénitence, en misant sur la miséricorde du Père qui saura lire les intentions dans mon cœur.
Le Père saura lire que vous avez choisi le péché en misant sur son pardon, en pensant qu'il va vous pardonner de toute manière. Vous connaissez, j'espère, ce que Le Seigneur nous dit par rapport aux péchés contre l'Esprit Saint. Non, Apatride, ne soumettez pas Dieu à la tentation!

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » mer. 10 mars 2021, 1:27

Bonjour Altior,
Altior a écrit :
mer. 10 mars 2021, 1:03
Voyez, s'il vous plaît, ma réponse à la question presque symétrique dans le message précédent. Si elle vous demande de considérer la vasectomie, pourquoi ne pas considérer la ligature des trompes ? Si les deux sont en complète désobéissance avec l'Église, pourquoi c'est forcément à vous de désobéïr? D'autent plus que, du point de vu strict médical, les risques d'une ligature des trompes sont moindres par rapport aux risques d'une vasectomie.
Elle considère la ligature des trompes, et m'a même dit que cette peur étant de son fait, il était plus légitime que ce soit elle qui subisse cette opération plutôt que moi. Mais je pensais que l'opération de ligature des trompes était bien plus lourde et compliquée que la vasectomie, qui ne prend que quelques minutes et est réversible, et je souhaitais donc lui épargner cela.

Avez-vous plus d'informations sur les risques de l'une par rapport à l'autre, qui nous aideraient à y voir plus clair tous les deux ?
Altior a écrit :
mer. 10 mars 2021, 1:03
Le Père saura lire que vous avez choisi le péché en misant sur son pardon, en pensant qu'il va vous pardonner de toute manière. Vous connaissez, j'espère, ce que Le Seigneur nous dit par rapport aux péchés contre l'Esprit Saint. Non, Apatride, ne soumettez pas Dieu à la tentation!
Je ne pense pas qu'il va me "pardonner de toute manière", c'est une manière inexacte de formuler ma position. Je n'ai vraiment aucune certitude quant au jugement du Père sur une telle décision de ma part. C'est surtout que maintenant que cette idée m'est entrée en tête, il m'est difficile de faire comme si elle n'avait jamais existé, et une partie de moi espérera toujours Sa miséricorde.
Dernière modification par apatride le mer. 10 mars 2021, 2:11, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » mer. 10 mars 2021, 1:30

Bonjour Fleur de Lys,

J'ai abordé le sujet ici, vous avez donc toute légitimité pour me poser des questions qui vous aideraient à me donner des conseils appropriés.
Fleur de Lys a écrit :
mer. 10 mars 2021, 1:02
Excusez-moi Apatride, ça ne me regarde pas mais... si c'est votre épouse qui ne veut pas d'enfant, pourquoi ne prend-elle pas un contraceptif ou ne subit-elle pas elle-même une opération comme la ligature des trompes? Au lieu de vous demander de le subir (est-ce 100% réversible sans risque?).
De plus la peur étant mauvaise conseillère, votre femme est-elle si certaine que ça de ne pas (plus?) vouloir d'enfants? (Elle en a déjà eu semble-t-il?).
J'ai déjà plus ou moins répondu à cela dans mon message précédent à Altior. En effet nous avons déjà 2 enfants.
Fleur de Lys a écrit :
mer. 10 mars 2021, 1:02
Se rendre stérile artificiellement pour éviter de pécher en utilisant un contraceptif me semble hypocrite. Je ne vois pas la différence avec l'utilisation d'un préservatif (la pilule quand à elle présente tout de même un risque abortif).
La stérilisation est beaucoup plus sûre quand il s'agit d'éviter une grossesse non désirée, là est la principale différence. Je suis d'accord que l'un ne relativise pas l'autre.
Fleur de Lys a écrit :
mer. 10 mars 2021, 1:02
Maintenant quand les deux époux ne sont pas sur la même longueur d'onde c'est bien compliqué. Dieu seul est juge.
Oui.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3371
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Trinité » mer. 10 mars 2021, 22:16

apatride a écrit :
mer. 10 mars 2021, 0:36
Bonjour Fée Violine,

L'opération est réversible, elle est juste plus complexe et coûteuse que la première.

Effectivement le mieux serait de résoudre le nœud psychologique du problème, mais après tout le souhait de ne plus avoir d'enfants est tout à fait légitime aussi.
Cher Apatride,

Je comprends votre souci , j'ai moi même fait une vasectomie à l'âge de 60 ans, lorsque j'étais dans des délirs sexuels avec ma compagne de l'époque, qui ne pouvait pas( pour cause de santé m'avait telle dit) continuer d'utiliser la pilule...

Je le regrette amèrement, et j'ai demandé le pardon de...tout cela...

Que l'Esprit saint vous éclaire.

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » mer. 10 mars 2021, 23:50

Merci pour votre réponse, Trinité. Il me semblait bien que vous aviez subi cette opération. La différence avec ma situation, me semble-t-il, est que vous ignoriez alors le caractère peccamineux de cet acte.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3371
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par Trinité » jeu. 11 mars 2021, 0:08

apatride a écrit :
mer. 10 mars 2021, 23:50
Merci pour votre réponse, Trinité. Il me semblait bien que vous aviez subi cette opération. La différence avec ma situation, me semble-t-il, est que vous ignoriez alors le caractère peccamineux de cet acte.
Comment vous dire?

J'étais si loin de Dieu à cette époque là, et si inconscient dans mes tribulations sexuelles, que la question ne se posait même pas...mais ce ne doit pas être pour moi un refuge, en répondant ainsi..... :(

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 337
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: La pilule contraceptive et les catholiques

Message non lu par apatride » jeu. 11 mars 2021, 1:21

Je crois que le mieux serait effectivement que je tienne fermement sur ma position de ne pas subir de vasectomie, et que je m'en remette en confiance à Dieu et à l'action de l'Esprit Saint pour que toute tension ou conflit qui en résulterait éventuellement soit la semence d'un plus grand bien.

Je continue à prier pour la conversion de mon épouse mais je reste habité par le doute, je ne la sens pas proche d'emprunter ce chemin-là. Pourtant je sais qu'Il peut toute chose, alors je me dis qu'il doit y avoir une raison qui m'est impénétrable pour que cette conversion ne se fasse pas et que cela me place face à des choix parfois difficiles.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités