Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1679
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par cmoi » sam. 02 mai 2020, 13:09

Fée Violine a écrit :
sam. 02 mai 2020, 11:42
Je pense comme vous, Prodigal : c'est probablement le général de Gaulle. Un homme politique catholique enseigné au lycée, je n'en vois pas d'autre. Il a sans doute croisé Simone W à Londres.
Merci de me laisser laplace. Moi par contre j'ai un texte à proposer car hier je croyais bien avoir trouvé Albertine Sarrazin !
Ils ont plus fait que se croiser, ce général avait confié une tâche philosophique à Simone Weil en vu du futur (je ne dis pas cela pour prendre la main mais à titre d'information uniquement, ne faisant que passer modestement...)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » sam. 02 mai 2020, 14:03

Merci pour l'information, cmoi.
Donc, voici :

La nuit était la plus belle que j'aie vue de ma vie près du tropique. La lune se levait à l'horizon, large comme un soleil ; la mer la coupait en deux et devenait toute blanche comme une nappe de neige couverte de petits diamants. Je regardais cela en fumant, assis sur mon banc. L'officier de quart et les matelots ne disaient rien et regardaient comme moi l'ombre du brick sur l'eau. J'étais content de ne rien entendre. J'aime le silence et l'ordre, moi. J'avais défendu tous les bruits et tous les feux. J'entrevis cependant une petite ligne rouge presque sous mes pieds. Je me serais bien mis en colère tout de suite ; mais comme c'était chez mes petits déportés, je voulus m'assurer de ce qu'on faisait avant de me fâcher. Je n'eus que la peine de me baisser, je pus voir, par le grand panneau, dans la petite chambre, et je regardai.
La jeune femme était à genoux et faisait ses prières.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1826
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par prodigal » sam. 02 mai 2020, 14:10

Riou a écrit :
sam. 02 mai 2020, 11:53
Je n'avais pas le souvenir qu'il avait suscité des débats à l'époque de sa consécration littéraire. Je dois avoir oublié tout ça, car j'ai le souvenir d'un consensus global. Mais la figure du résistant est à mes yeux bien plus grande que son écriture, et je comprends bien le malaise dont vous parlez.
Oh c'était un peu une tempête dans un verre d'eau. Il faut dire qu'à l'époque il n'en fallait pas beaucoup pour exciter le soupçon de détournement politique, sous le règne de Sarkozy de sinistre mémoire, et que la place de la littérature dans l'enseignement secondaire français étant réduite à quasi rien, on pouvait s'offusquer que ce quasi rien soit occupé par le mémorialiste Charles de Gaulle, dont la reconnaissance en tant qu'écrivain n'avait cependant pas attendu cette petite affaire. Bref, c'est très anecdotique.

Passons maintenant au nouveau texte. Un texte de marin, qui semble faire partie du début d'un roman, et vraiment bien écrit, on a envie de lire la suite. Joseph Conrad?
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » sam. 02 mai 2020, 15:09

Oh, il vaut mieux ne pas lire la suite car l'histoire est très triste.

Ce n'est pas Joseph Conrad.

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Riou » sam. 02 mai 2020, 16:01

Beau texte en effet. Pour la beauté précise de la description, l'attention au silence et au calme, l'emerveillement devant un phénomène naturel, le tout dans un univers marin et humide, j'ai immédiatement songé à Julien Gracq, Le rivage des syrtes. Mais je ne pense pas qu'on puisse qualifier la suite de ce roman de "très triste", ce ne serait pas le terme approprié. De plus, je ne me souviens pas de ces "déportés" et de cette femme faisant "ses prières" dans ce roman.
Alors votre indice de la grande tristesse qui suit, concernant un récit marin, avec cette belle description des effets de la lune sur l'eau, m'a immédiatement tourné vers Moby-Dick de Melville, qui a en effet ému la planète entière. Je ne suis pas certain que cette association d'idées soit la bonne, car des histoires de marins qui finisent mal et dans la tristesse, ça ne doit pas manquer. Mais celle-ci est particulièrement choisie.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » sam. 02 mai 2020, 19:46

Ce n'est ni Julien Gracq ni Moby Dick.
D'ailleurs ce n'est pas un roman.

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Riou » dim. 03 mai 2020, 11:24

Il s'agit donc soit d'une nouvelle, soit d'un récit de voyage (autobiographique peut-être), soit, éventuellement, d'une petite pièce poétique en prose.
L'auteur est-il français?

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » dim. 03 mai 2020, 13:56

Ce n'est pas un poème en prose.

Mais l'auteur est plus connu comme poète. Je réalise que plusieurs des textes que je propose ont ce point commun !

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Riou » dim. 03 mai 2020, 17:30

Un auteur plutôt connu pour sa poésie (versifié je suppose) qui aurait écrit des nouvelles (ou de courts récits) en prose donc.
Je dirai que c'est 19ème ou 20ème siècle. Le récit est au passé, et il peut donc s'agir d'un souvenir du héros-narrateur, de l'écrivain du journal, souvenir qui n'est pas dénué de poésie d'ailleurs.
Le narrateur est-il vieux au moment où il écrit ce souvenir (s'il s'agit bien un récit de souvenir)?

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » dim. 03 mai 2020, 18:24

Celui qui parle ici (le capitaine du bateau) raconte au narrateur une histoire qui lui est arrivée en 1797.

C'est une nouvelle.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1826
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par prodigal » jeu. 07 mai 2020, 12:24

Ce serait dommage de laisser tomber une énigme aussi palpitante. Qui peuvent bien être ces "petits déportés"? S'agit-il d'enfants ou d'adolescents? Y a-t-il un lien avec l'esclavage? La date de 1797 est certainement importante. Je ne sais pas pourquoi, sans doute à cause de l'agitation due à la révolution, mais cette date me fait penser qu'il s'agit d'un texte écrit en français, et que le bateau sur le quel cela se passe est français, donc sans doute, ou peut-être, l'auteur à trouver aussi?
Celui-ci est un poète. Mon instinct me fait penser qu'il s'agit d'une nouvelle totalement inventée, et que l'auteur ne ressemble pas au personnage principal. Mais cela ne me permet de dire de qui il s'agit. Lançons un nom au hasard : Alfred de Vigny?
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Fée Violine » jeu. 07 mai 2020, 12:49

:clap: :clap: :clap:

"Servitude et grandeur militaires", nouvelles parues en 1835.
La nôtre s'intitule "Laurette et le cachet rouge".
Le narrateur rencontre un vieux militaire qui lui raconte sa vie, c'est notre capitaine, qui en 1797 donc, était chargé de convoyer des condamnés politiques en Guyane. Il s'attache à un couple de jeunes mariés (19 et 17 ans), le jeune homme a écrit quelques couplets contre le gouvernement. Le capitaine a une lettre, fermée par un gros cachet rouge, qu'il ne doit ouvrir qu'à un certain endroit de l'océan. Ce cachet rouge a un air maléfique, et en effet la lettre ordone au capitaine de faire fusiller le jeune homme. Malheureusement Laurette voit l'exécution, elle devient folle, le capitaine quitte la marine et emmène Laurette partout avec lui, même à la retraite de Russie, il s'occupe d'elle comme un père, car il se sent responsable de son état.
J'ai lu cette tragique histoire quand j'étais petite et elle m'avait impressionnée.

Ce n'est pas une pure fiction, Vigny s'est inspiré de faits réels. En 1797 il y a eu la "conjuration des égaux", tentative de coup d'état de Gracchus Babeuf qui s'est terminée par des exécutions et des déportations.

Vigny a été militaire dans sa jeunesse pendant plus de 10 ans.

A vous Prodigal !

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1826
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par prodigal » jeu. 07 mai 2020, 17:40

Le mois d'octobre 1908 est resté fameux chez les météorologistes par sa beauté extraordinaire. Les hommes d'Etat sont plus oublieux. Sinon, ils se souviendraient de ce même mois d'octobre avec faveur. Car il faillit leur apporter, six ans en avance, la guerre mondiale, avec les émotions, excitations et occasions de se distinguer de toutes sortes qu'une guerre mondiale prodigue aux gens de leur métier.
Déjà la fin de septembre avait été magnifique. La température du 29 avait atteint la moyenne des jours de pleine canicule. Depuis, des vents doux de sud-est n'avaient pas cessé de souffler. Le ciel gardait sa limpidité; le soleil, sa force. La pression barométrique se maintenait aux environs de 770.
Le 6 octobre, en se levant, les Parisiens les plus matinaux avaient mis le nez à la fenêtre, avec la curiosité de voir si cet automne invraisemblable poursuivait son record.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3124
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 07 mai 2020, 18:18

Bel exemple d'humour noir ! :>

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Jeu : le diagnostic littéraire à l'aveugle

Message non lu par Riou » jeu. 07 mai 2020, 22:27

Visiblement un auteur du 20ème siècle, postérieur à la première guerre mondiale :D . Mais il est possible que ce texte soit antérieur à la seconde guerre mondiale, puisque l'auteur parle de "guerre mondiale" seulement, et non de "première guerre mondiale" comme nous le voyons d'habitude depuis 1945 pour distinguer les deux guerres.
Je pencherai pour un texte écrit lors de l'entre deux guerre.
La question du genre littéraire de ce texte est peut-être la plus brûlante dans l'immédiat. Je ne pense pas qu'il s'agisse de théâtre, d'une réplique, puisque le ton est très narratif, très écrit. Il est clair que ce n'est pas de la poésie de vers libre (ou alors c'est du Francis Ponge, mais ça m'étonnerait beaucoup car pour l'avoir lu je n'ai pas souvenir d'un tel texte), et malgré l'aspect technique de la scène décrite, je ne vois pas du tout quelque chose comme un essai, un journal d'écrivain ou une lettre. Donc mon intuition me dit que c'est un roman ou une nouvelle, ou un évènement consigné après coup dans un bloc note pour lui donner une signification précise.
Visiblement le narrateur fait un retour en arrière de plusieurs années sur cet évènement bien précis. J'avoue avoir du mal à saisir la trame narrative qu'il y a derrière, et cela ne nous donne que peu d'informations sur la nature du roman ou de la nouvelle. Et je n'ai pas de nom me venant à l'esprit.
La chose qui me frappe est moins l'aspect littéraire de la description de ce moment "record" que la précision du détail et l'aspect technique de la description : minutie de la chronologie (le 5 octobre, puis le 6 avec un ordre précis dans les évènements), la technicité de la description jetant un regard presque scientifique sur l'évènement (pression barométrique à 770, la température de 29 comparée à une moyenne de température de canicule, vent du sud ouest, le "record" de cet automne, tout est presque daté comme s'il s'agissait d'un compte rendu). C'est un mélange de littérature et de description très technique de cet automne 1908. Pas de métaphores littéraires dans le texte, et un certain détachement envers la politique.
L'auteur a-t-il un lien avec la science ou le journalisme?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités