Mes poèmes/louanges/textes mystiques

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Mes poèmes/louanges/textes mystiques

Message non lu par Ermite moderne » lun. 25 janv. 2021, 16:11

L'orchestre de l'émotion

Si la musique exprime l'émotion

Il y a un rythme plein de ferveur

constitué de nombreuses pulsations

Dont nous sommes tous compositeurs

La mélodie indissociable de notre respiration

Souvent accompagnée de bruits destructeurs

Qui tuent l'harmonie d'une orchestration

Ces cœurs qui battent avec torpeur

Ces cœurs qui s'accusent de frustration

Ces cœurs qui n'ont plus de frayeurs

Ces cœurs qui nient leur besoin d'affection

Ceux qui aiment comme des recruteurs

Ceux qui souffrent de palpitations

L'impureté qui trouble le cœur

Si elle s'installe dans tes partitions

Chasse la, sauve ton cœur

Avant que par machination

Tu ne perdes tes valeurs

Et que la panique d'une inspiration

T'enlèves toute ardeur

Tu es un facteur de ta purification

Sans relâche, résiste avec vigueur

Orchestre tes émotions, harmonise les, laisse la vie chanter
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: Mes poèmes/louanges/textes mystiques

Message non lu par Ermite moderne » lun. 25 janv. 2021, 16:20

Donne-moi d’être un vainqueur, Seigneur

Ô Dieu, plus je te connais, plus je t’aime

Viles pensées que les nôtres !

Elles sont si cyniques, si prosaïques, si mondaines

elles égarent une foule frappée de cécité

L’impureté de coeur suscite en eux un regard malsain

Il leur fait miroiter des avantages évanescents ;

Un bonheur profane et une réussite injuste

Plus le temps étend leurs préceptes, plus grand se fait le malheur

En choeur, ils disent " bonheur, où es-tu ? "

Le malheur frappe, la mort les atteint

Moins nombreux, ils disent " C’est la vie ! "

Il leur manque cette intelligence, Seigneur !

L’intelligence céleste qui nous rend lumineux

Celle qui nous fait comprendre qu’il est vain et vaniteux

De posséder, même toutes les connaissances du monde, si on t’ignore

Seigneur, si toute l’humanité me verrait tel un perdant

Si tu me déclares vainqueur, bienheureux je serais

Donne-moi de me décentrer de ma douleur

Donne-moi de ne m’attrister que pour autrui

Donne-moi de donner du bonheur plutôt que d’en chercher

Donne-moi de pratiquer la justice et la charité

Donne-moi de vaincre le péché et de rayonner de ton amour

Donne-moi Seigneur, d’être une lumière en ce monde de ténèbres

Afin qu’au jour du jugement ultime, tu me déclares vainqueur !
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: Mes poèmes/louanges/textes mystiques

Message non lu par Ermite moderne » lun. 25 janv. 2021, 16:37

Ce que je m'apprête à partager n'est pas un poème mais plutôt des réflexions sur le concept de rationalité.

Paradoxe de la rationalité

La rationalité, la doxa enseigne qu'elle se trouve dans les preuves temporelles et les explications scientifiques,
et non dans la croyance. C'est en réalité le contraire. Cette idée sous-tend une intelligence qui se suffit à elle-même
et que les hommes en ont suffisamment pour apporter des explications à des mystères tels que la création et
l'existence du mal. C'est ainsi que sans l'intelligence mystique, dissociée du divin, croire que l'on peut tout expliquer
par une intelligence matérialiste est paradoxalement la preuve de nos limites et de notre inintelligence spirituelle
provisoire. Car nous sommes appelés à grandir et que notre esprit en est à son état embryonnaire. Celui qui est rationnel
n'est donc pas celui qui s'arrête à un intellectualisme froid mais celui qui se fie à ce qui est fiable ; celui qui a des croyances
lucides. C'est du coeur que la raison provient ; il est le siège de la vie et de l'esprit. L'émotion dépasse l'intellect et celui-ci
n'en est que le prolongement. La compréhension suprême nécessite l'amour suprême. Or, celui qui n'a pas aimé n'a pas
connu Dieu. L'irrationalité suprême, c'est avoir foi en une vie et un scientisme dénués de divin. La rationalité naît d'une
intuition conjointement personnelle et divine. Si le divin vient à manquer, on ne peut être rationnel. La rationalité ne peut se
trouver dans les réalités temporelles.
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités