L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Informatique - NTIC - Web 2.0 - Robotique - Mathématiques - Bioéthique
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Christophe » dim. 05 août 2007, 0:42

monogénisme (Anthropologie) : Système d’après lequel on admet que toutes les races humaines dérivent d’un seul couple, ou du moins d’une seule origine.

Jérôme Lejeune (1926-1994), professeur de génétique, a constaté que la théorie darwinienne de l'évolution, si elle permet d'expliquer les variations raciales à l'intérieur d'une même espèce, ne rend en revanche pas compte de l'apparition d'espèces nouvelles. En effet, une espèce se définit par la notion d'interfécondité. Or le professeur Lejeune démontra que "chaque espèce vraie, c'est-à-dire présentant une barrière génétique avec les espèces voisines, possède un caryotype original. Une espèce - un caryotype". Le caryotype désigne l'arrangement standard de l'ensemble des chromosomes d'une cellule : passer d'une espèce à l'autre suppose des "remaniements chromosomiques". Ainsi, une douzaine de remaniements sont nécessaires pour passer du caryotype des primates à celui de l'homme.

Le professeur Lejeune avance l'hypothèse à l'époque totalement nouvelle, mais en accord avec les données paléontologiques, que la nature procède par bonds, par sauts brusques, dans la fabrications d'espèces nouvelles. Pour s'établir, un remaniement chromosomique nécessite qu'il existe un coupe de sujets, de sexe différent, marqués de la même particularité. "A partir de ce couple, une nouvelle espèce est isolée : les enfants sont identiques à leurs parents, ils sont féconds entre eux, mais ne peuvent échanger aucun gène avec la souche ancestrale dont ils viennent d'émerger". Reste à établir par quel miracle une telle mutation chromosomique, désavantageant sévèrement le premier porteur, pourrait se retrouver en double exemplaire, ce qui rétablirait la fertilité comme nous venons de le voir.

La solution serait de partir d'un sujet unique se reproduisant par autofécondation. "Mais si toutes les espèces nouvelles obtenues chez les plantes l'ont été de cette façon, chez les animaux supérieurs, la séparation des sexes s'oppose à cette pratique. L'autofécondation n'existe pas chez les mammifères. En revanche, la pathologie fournit un exemple extrêmement proche de l'autofécondation. On sait que des jumeaux identiques sont issus du clivage d'un seul oeuf en deux embryons distincts. A partir d'un oeuf fécondé mâle porteur de 46 chromosomes dont un X et un Y, il arrive exceptionnellement que le chromosome Y soit perdu lors de la séparation. Il en résulte deux jumeaux dont l'un persiste dans son devenir de garçon, tandis que l'autre, qui n'a pas reçu de chromosome Y et ne possède donc que 45 chromosomes dont un chromosome X, se développe en une femme imparfaite." Au chromosome Y près, ces deux jumeaux de sexe différent ont exactement le même ADN. Et le généticien d'ajouter : "Chez la souris, la femelle porteuse d'un seul X est normalement féconde et, même dans notre espèce, de très rares femmes porteuses d'un seul X ont engendré".
Et si cet oeuf fécondé original portait un remaniement chromosomique, le couple ainsi produit aurait une descendance indéfiniment fertile, sans croisement possible avec l'espèce d'origine. "Tirer la femelle du mâle est une possibilité très réelle et un moyen expéditif pour contourner la difficulté majeur des théories évolutives", conclut Lejeune.

Un couple unique à l'origine de l'espèce humaine ?...

Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8048
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Raistlin » dim. 05 août 2007, 15:06

Bonjour,

J'ai déjà entendu parler de cette théorie des "bonds" inter-espèces. La théorie darwinienne ne suffisant plus...

En revanche, je reste un peu perplexe face à la théorie du Pr Lejeune. Le problème majeur posé par l'existence d'un couple originel est celui de la diversité génétique. Tout le monde connaît les problèmes de consanguinité et, à ce titre, il est difficile d'imaginer que de deux humains soient nés toute l'espèce humaine... Mais je ne suis pas biologiste et peut-être quelqu'un a une solution à apporter.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Consanguinité

Message non lu par Christophe » dim. 05 août 2007, 16:50

Salut Raistlin,

Voici ce que dit l'article Consanguinité de Wikipédia :
Croyances et réalités
Au XIXe siècle des écrivains expliquent la tare héréditaire ou congénitale par l'influence néfaste d'une consanguinité importante (considéré comme un facteur explicatif de décadence par exemple dans des familles royales et peut-être justificatif de la nécessité de leur disparition et par là des révolutions).

La consanguinité était également la règle des sociétés rurales, voire de toutes les sociétés humaines, par la difficulté matérielle qu'il y avait à chercher femme ailleurs. La terre n'aurait pu par ailleurs porter le nombre d'ancêtres théoriques qu'a chaque individu, soit plus d'un milliard d'ancêtres théoriques à la trentième génération aux alentours de l'an mil.

Certes, il est incontestable que la procréation consanguine concentre certaines caractéristiques génétiques, y compris certaines considérées comme défavorables.

Il n'est pas moins vrai que les petites populations évoluent plus vite et plus brutalement que les nombreuses, une mutation s'y propageant mieux en raison d'un stock de gènes initialement plus faible. Cela se manifestera, par exemple, par une grande variation de taille, vers des formes géantes ou naines. Mais le nanisme ainsi observé ne doit pas être considéré en soi comme une dégénérescence : bien souvent, il s'agit au contraire d'une adaptation, à un milieu plus petit, fournissant donc des ressources plus limitées.
J'avais lu ailleurs (impossible de retrouver la source), que la consanguinité provoque une légère dégénérescence des toutes premières générations, mais que très rapidement, la situation se rétablie. Peut-être quelqu'un aura-t-il des informations complémentaires à ce sujet...

Fraternellement en Jésus-Christ
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Boris » dim. 05 août 2007, 20:47

Raistlin a écrit :il est difficile d'imaginer que de deux humains soient nés toute l'espèce humaine...
Vous oubliez Dieu ! Rien n'est impossible à Dieu.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8048
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Raistlin » dim. 05 août 2007, 22:02

Vous oubliez Dieu ! Rien n'est impossible à Dieu.
Non, bien sûr que je n'oublie pas cette éventualité. Mais j'aimerai autant y recourir en dernier lieu : si la science affirme que c'est génétiquement possible qu'on descende d'un seul couple d'individus, ce sera plus facile de discuter de ce genre de sujet avec les non-croyants.

Par contre, un problème moral se pose : si nous sommes issus d'un seul couple, alors les enfants d'Adam et Eve ont du se reproduire entre eux, voire avec leurs parents. On est bien loin de la morale catholique...

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Christophe » lun. 06 août 2007, 0:03

Salut Raistlin
Raistlin a écrit :Par contre, un problème moral se pose : si nous sommes issus d'un seul couple, alors les enfants d'Adam et Eve ont du se reproduire entre eux, voire avec leurs parents. On est bien loin de la morale catholique...
Cette problématique morale n'est pas spécifique à l'hypothèse scientifique du monogénisme : le récit biblique de la Génèse décrit la naissance de l'humanité à partir d'un couple unique, Adam et Eve, et se posait donc cette interrogation bien avant que le Pr. Lejeune (dont le procés en béatification vient d'être ouvert) n'émette son hypothèse. En soi, la question devrait donc être débattue plutôt dans le forum "La morale et les moeurs", ou dans le forum "L'Ecriture Sainte" plutôt que dans la rubrique scientifique.

Mais bref, voici un lien qui répond exactement à votre question :
http://qe.catholique.org/evolution-et-c ... 7296-titre

Bien à vous dans le Christ :)
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Popeye
Le vrai marin
Le vrai marin
Messages : 684
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 12:31

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Popeye » lun. 06 août 2007, 1:46

La question ressort du DOGME du péché originel ... :roule:

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Christophe » lun. 06 août 2007, 9:30

Salut Pop'
popeye a écrit :La question ressort du DOGME du péché originel ... :roule:
Pouvez-vous préciser ?

Merci
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Popeye
Le vrai marin
Le vrai marin
Messages : 684
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 12:31

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Popeye » lun. 06 août 2007, 19:28

à votre avis ...

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Christophe » lun. 06 août 2007, 22:12

popeye a écrit :à votre avis ...
Donnez-moi au moins un indice : quelle question ? :p
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Popeye
Le vrai marin
Le vrai marin
Messages : 684
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 12:31

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Popeye » sam. 15 sept. 2007, 14:15

Voici l'indice : Dz 3897

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Boris » sam. 15 sept. 2007, 14:50

popeye a écrit :Voici l'indice : Dz 3897
Argh !!! Mon Denzinger 1996 passe directement du n°3874 au n°3900 !
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 259
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par marchenoir » sam. 15 sept. 2007, 15:36

Boris a écrit :
popeye a écrit :Voici l'indice : Dz 3897
Argh !!! Mon Denzinger 1996 passe directement du n°3874 au n°3900 !
Bonjour Boris,

la référence de Popeye reprend un passage de l'encyclique de Pie XII Humani Generis, dans laquelle le polygénisme se trouve condamné :
Dans [i]Humani Generis[/i], il y a écrit :C'est pourquoi le magistère de l'Eglise n'interdit pas que la doctrine de l' " évolution ", dans la mesure où elle recherche l'origine du corps humain à partir d'une matière déjà existante et vivante - car la foi catholique nous ordonne de maintenir la création immédiate des âmes par Dieu - soit l'objet, dans l'état actuel des sciences et de la théologie d'enquêtes et de débats entre les savants de l'un et de l'autre partis : il faut pourtant que les raisons de chaque opinion, celle des partisans comme celle des adversaires, soient pesées et jugées avec le sérieux, la modération et la retenue qui s'imposent; à cette condition que tous soient prêts à se soumettre au jugement de l'Eglise à qui le mandat a été confié par le Christ d'interpréter avec autorité les Saintes Ecritures et de protéger les dogmes de la foi (11). Cette liberté de discussion, certains cependant la violent trop témérairement : ne se comportent-ils pas comme si l'origine du corps humain à partir d'une matière déjà existante et vivante était à cette heure absolument certaine et pleinement démontrée par les indices jusqu'ici découverts et par ce que le raisonnement en a déduit; et comme si rien dans les sources de la révélation divine n'imposait sur ce point la plus grande prudence et la plus grande modération.


Mais quand il s'agit d'une autre vue conjecturale qu'on appelle le polygénisme, les fils de l'Eglise ne jouissent plus du tout de la même liberté. Les fidèles en effet ne peuvent pas adopter une théorie dont les tenants affirment ou bien qu'après Adam il y a eu sur la terre de véritables hommes qui ne descendaient pas de lui comme du premier père commun par génération naturelle, ou bien qu'Adam désigne tout l'ensemble des innombrables premiers pères. En effet on ne voit absolument pas comment pareille affirmation peut s'accorder avec ce que les sources de la vérité révélée et les Actes du magistère de l'Eglise enseignent sur le péché originel, lequel procède d'un péché réellement commis par une seule personne Adam et, transmis à tous par génération, se trouve en chacun comme sien .
Cher Popeye, si j'ai bien retenu vos leçons, le monogénisme est une vérité de fide ut tenenda et non de fide ut credenda.

J'ai bon ? :tetine

Bonne journée à tous !

Marchenoir
Il n'y a qu'une tristesse, c'est de n'être pas des saints (Léon Bloy, La Femme Pauvre)

Avatar de l’utilisateur
Popeye
Le vrai marin
Le vrai marin
Messages : 684
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 12:31

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par Popeye » sam. 15 sept. 2007, 18:36

marchenoir a écrit :Cher Popeye, si j'ai bien retenu vos leçons, le monogénisme est une vérité de fide ut tenenda et non de fide ut credenda.

J'ai bon ? :tetine
Non. :p

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 259
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Re: L'hypothèse du monogénisme (Pr. Jérôme Lejeune)

Message non lu par marchenoir » sam. 15 sept. 2007, 18:56

popeye a écrit :
marchenoir a écrit :Cher Popeye, si j'ai bien retenu vos leçons, le monogénisme est une vérité de fide ut tenenda et non de fide ut credenda.

J'ai bon ? :tetine
Non. :p
Naaaoooooooooonnnnnnnnnnnnn !!!!!! C'est pas possibleu ! Mais alors ?.. alors j'ai rien compris ?! Oh non ! Il faut que je relise tout ce que vous aviez écrit !

Bon, OK, à tout à l'heure, on en reparle.

Marchenoir, cancre officiel de La Cité Catholique <:
Il n'y a qu'une tristesse, c'est de n'être pas des saints (Léon Bloy, La Femme Pauvre)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités