La création et la science

Informatique - NTIC - Web 2.0 - Robotique - Mathématiques - Bioéthique
Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1937
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Pneumatis » mer. 17 juin 2009, 22:59

olive a écrit :Je ne vois pas le sens, ni la logique de votre raisonnement, ni les bases scripturaires ou le respect de l'analogie de la Foi ; ni non plus d'ou vous émettez cette hypothèse, est-ce de certains théologiens ? Je n'ai jamais entendu tel raisonnement ..
Trop long à expliquer pour ce soir, mais d'abord il faut se souvenir que nos bases scripturaires, ici la Genèse, ne sont pas des récits historiques. C'est essentiel à comprendre pour se pencher sur la Genèse. Certains exégètes propose une lecture métahistorique pour les premiers chapitres de la Genèse. Je propose une lecture strictement théologico-anthropologique, celle qui me semble justement le plus dans l'analogie de la foi, celle d'une révélation du Dieu fait Homme. Et croyez-moi bien si je vous dis que de respecter l'analogie de la foi en matière d'exégèse est bien ma première priorité. Voir les articles que j'ai déjà écrit sur ce sujet. Bref, dans tous les cas, la Genèse n'est pas à lire comme un récit historique : il faut en dégager les structures logiques, celles qui nous enseignent des choses sur la nature de l'homme et de Dieu, et qui répondent aux questionnements premiers d'une sorte de métaphysique. La Torah est un enseignement, et la Genèse est le chapitre où Dieu nous parle de ce qui est premier dans le principe même de connaissance de Dieu fait Homme. Si nous voulons absolument voir dans la Genèse la description du commencement de l'univers nous faisons une belle projection de notre méthodologie moderne, scientiste, sur la pédagogie du tout puissant qui Lui veut nous enseigner à connaitre le Dieu fait Homme.
archi a écrit :J'aimerais bien savoir où l'Eglise dénonce une lecture littérale.
Je me suis mal exprimé, pardon : je voulais dire une lecture strictement littérale. Il faut se projeter au-delà du sens des mots tels que nous le connaissons pour ne pas projeter sur le texte une interprétation déconnecté du sens global de la révélation.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 344
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par olive » jeu. 18 juin 2009, 12:11

Bonjour pneumatis,

Si l'homme n'a pas eu à souffrir, sa mémoire si !

Que la genèse ne soit pas un livre "Historique" n'empêche absolument pas de prendre l'image du sens litérale comme authentique . dixit le cathéchisme .
Voulez-vous que je vous retrouve le passage ? Je ne l'ai pas sous la main .

Je ne comprends pas votre position, parfois vous admettez que Dieu a créé l'Homme parfait, d'autres vous parlez de théorie de l'Evolution... Bref !

Votre petite soeur olive .

Ps : On fait actuellement remonter la naissance d'Adam à 6000 ans . (vous dites 4000 ans ..)

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1937
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Pneumatis » jeu. 18 juin 2009, 12:20

olive a écrit :Bonjour pneumatis,

Si l'homme n'a pas eu à souffrir, sa mémoire si !

Que la genèse ne soit pas un livre "Historique" n'empêche absolument pas de prendre l'image du sens litérale comme authentique . dixit le cathéchisme .
Voulez-vous que je vous retrouve le passage ? Je ne l'ai pas sous la main .

Votre petite soeur olive .
Totalement d'accord avec vous : qu'on s'entende bien, je cherche à respecter parfaitement les 4 sens des Ecritures, autant qu'il est donné en capacité à mon intelligence. Mais justement ces 4 sens sont indissociables. Et les mots n'ont, à ma connaissance aucune valeur universelle. Ainsi, si on ne prend que le sens littéral, on peut lui faire dire n'importe quoi. Je ne vois pas en quoi je contredis le sens littéral dans mes hypothèses, en fait, c'est surtout ça. Mais je suis prêt à l'entendre. ;)
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 344
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par olive » jeu. 18 juin 2009, 12:28

Vous dites pourtant que Qu'Adam à du être réduit à un stade athomique après le péché .
:oui:
Dire un telle chose est absolument contre l'authenticité du sens littéral .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1937
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Pneumatis » jeu. 18 juin 2009, 12:39

Disons que je ne crois pas l'avoir dit comme ça. Je dis qu'il y a un commencement, après la chute, dans la chaine d'évolution qui conduit à l'homme qui peut très bien être envisagé comme analogue à l'évolution de l'oeuf vers l'embryon, puis le foetus, puis l'homme. Le texte n'en précise pas les détails et les mécanismes parce que contempler la création suffit à nous l'apprendre, mais il ne dit pas le contraire. Vraiment, si vous voulez voir l'hypothèse de lecture que j'ai sur les généalogies (dans les liens ci-dessus), notamment sur le fait que les patriarches pourraient très bien être la métaphore de "générations", voire même d'espèces au sens biologique du terme.

Maintenant si vous voulez parler du sens littéral, dites-moi ce que la Genèse défini comme Adam. Parle-t-elle d'un homme qui a deux bras, deux jambes, un cerveau, ou encore 23 paires de chromosomes... La Genèse est un récit qui nous parle par symboles, à moins que vous ne considériez qu'une puissante main venue du ciel soit venue prendre une côte dans le flanc d'Adam, pour en faire Eve. La signification de ce récit est une réalité, mais cette réalité qu'il décrit est à distance analogique d'avec les phrases que nous lisons. Quand on parle de "sens littéral" il ne faut pas oublier le mot "sens" dans l'expression. Vidée de cette question du sens, tout mot n'est qu'un dessin ou un son. Ceci doit donc au moins vous assurer que pour être vraiment fidèle au sens littéral il faut commencer par lire l'hébreu avant toute chose.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 344
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par olive » jeu. 18 juin 2009, 12:52

Amen !

Tout cela est à méditer .

Mais je vous invite à lire la première lecture d'aujourd'hui . Secone lettre de St Paul au corinthiens, chap 11 .

Votre petite soeur Olive .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Fée Violine » jeu. 18 juin 2009, 22:09

olive a écrit :
Fée Violine a écrit : Non, chère Olive, ils ne se sont pas tous convertis, car la foi n'est pas du même ordre. Mais pour le moins, ils se posent des questions.
Pardonnez-moi je croyais, néanmoins certains ce sont converties, mais qui n'a pas voulu ?
Je ne saurais pas vous dire les noms. J'ai lu le livre d'un des savants qui ont étudié le suaire, et il disait cela : que certains d'entre eux se sont convertis, et d'autres non. Mais ils étaient nombreux, et je n'ai pas retenu les noms.
Voir que le suaire est authentique, et même, à la limite, voir que Jésus est ressuscité, ce n'est pas avoir la foi. Le Christ l'a dit lui-même dans la parabole du pauvre Lazare : même si des morts ressuscitent, les incroyants ne se convertiront pas pour autant (je cite approximativement).

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 344
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par olive » jeu. 18 juin 2009, 22:22

Oui , vous avez raison Fée violine .
Heureux les hommes de bonne volonté !
C'est pour cela qu'il est toujours bon de différencier ceux qui ne croient pas de ceux qui ne veulent pas croire . Et pour moi cela reste le plus grand Mystère .. Pourquoi certain disent "oui" et d'autres "non" ...

Encore merci .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1937
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Pneumatis » sam. 20 juin 2009, 0:26

archi a écrit :Merci, vos liens sont intéressants. Reste que dire "l'Ecriture ne nous enseigne pas l'histoire, mais la merveilleuse aventure de la relation entre Dieu et l'homme", je trouve ça vague et bien peu satisfaisant. L'Ecriture raconte l'Histoire Sacrée, et si la seule Réalité absolue est Dieu, il s'ensuit que l'Histoire Sacrée est l'Histoire par excellence.

Dans ce cas précis, votre façon d'exprimer les choses ferait facilement penser à une beau conte pour enfants, voire un conte philosophique pour adultes, mais très éloigné de la réalité vraie. Je reconnais que les liens que vous avez donnés montrent une pensée bien plus profonde que ça...

Il est plus juste de dire que l'Ecriture ne décrit pas ou pas toujours l'histoire selon les critères de la méthode expérimentale.

Mais justement, et d'un ces critères sont-ils les seuls critères scientifiques acceptables, et de deux, sont-ils seulement applicables au passé? Il me semble qu'un esprit rationnel, intelligent et non dogmatique (dans le mauvais sens du terme) devrait inévitablement reconnaître que la méthode expérimentale montre largement ses limites quand il s'agit d'étudier le passé.

Dans au moins un de vos liens, vous abordez la notion de temps. Le temps tel que nous le connaissont aujourd'hui, peut-il seulement être comparé au temps dans lequel vivait l'humanité il y a quelques millénaires ou même quelques siècles? La figure du monde pouvait-elle être comparée?

La "science" ne fait qu'extrapoler les conditions présentes, et se garde bien de se demander jusqu'à quel point ces extrapolations sont valables. Sans quoi elle serait obligée d'avouer son extrême ignorance.

Il me semble cependant que les témoignages des hommes du passé peuvent et doivent être pris au sérieux pour se faire une idée un peu moins vague de la figure du monde qu'ils ont connue, plutôt que de les prendre systématiquement pour des naïfs et des ignorants.

Voilà, j'espère que je ne suis pas trop parti dans tous les sens.

In Xto,
archi.
Bonsoir,

Pour que nous nous entendions bien : je ne considère pas les méthodes des sciences actuelles comme exemptes de toute réflexion épistémologique, ou à défaut d'en arriver là, de toute critique. Bien au contraire, tant sur la méthode que sur les conclusions qui en découlent j'obéis en premier lieu aux règles de la prudence énoncées par le magistère :
Encyclique Humani Generis a écrit :C'est pourquoi le magistère de l'Eglise n'interdit pas que la doctrine de l' " évolution ", dans la mesure où elle recherche l'origine du corps humain à partir d'une matière déjà existante et vivante - car la foi catholique nous ordonne de maintenir la création immédiate des âmes par Dieu - soit l'objet, dans l'état actuel des sciences et de la théologie d'enquêtes et de débats entre les savants de l'un et de l'autre partis : il faut pourtant que les raisons de chaque opinion, celle des partisans comme celle des adversaires, soient pesées et jugées avec le sérieux, la modération et la retenue qui s'imposent; à cette condition que tous soient prêts à se soumettre au jugement de l'Eglise à qui le mandat a été confié par le Christ d'interpréter avec autorité les Saintes Ecritures et de protéger les dogmes de la foi
Et encore, en réponse à ce que vous dites :
Encyclique Humani Generis a écrit :Comme dans le domaine de la biologie et de l'anthropologie, il en est qui, dans le domaine de l'histoire, négligent audacieusement les limites et les précautions que l'Eglise établit. Et en particulier, il Nous faut déplorer une manière vraiment trop libre d'interpréter les livres historiques de l'Ancien Testament, dont les tenants invoquent à tort, pour se justifier, la lettre récente de la Commission Pontificale biblique à l'Archevêque de Paris (13), Cette lettre, en effet, avertit clairement que les onze premiers chapitres de la Genèse, quoiqu'ils ne répondent pas exactement aux règles de la composition historique, telles que les ont suivies les grands historiens grecs et latins et que les suivent les savants d'aujourd'hui, appartient néanmoins au genre historique en un sens vrai, que des exégètes devront étudier encore et déterminer: cette Lettre dit encore que les mêmes chapitres, dans le style simple et figuré, bien approprié à l'état des esprits d'un peuple peu cultivé, rapportent les vérités essentielles sur lesquelles repose la poursuite de notre salut éternel, ainsi qu'une description populaire de l'origine du genre humain et du peuple élu. Si par ailleurs, les anciens hagiographes ont puisé quelque chose dans les narrations populaires (ce qu'on peut assurément concéder), on ne doit jamais oublier qu'ils l'ont fait sous l'inspiration divine qui les a préservés de toute erreur dans le choix et l'appréciation de ces documents.
Voilà, si cela peut vous rassurer quant à ma démarche : quand je m'appuie sur "la science" ce n'est pas tant sur ses théories anthropologique que sur les faits que ses techniques permettent de relever. Par exemple la datation de fossiles, d'arts funéraires ou de formes de vie sociale, l'examen d'ossements, ... et toutes ces choses qui démontrent par les faits que l'homme a une existence terrestre remontant à bien plus de 6000 ans et passant par des stades d'évolution physique, culturelle et sociale manifestes. Cela nous oblige alors à projeter une autre grille de lecture sur la Genèse que celle, fondamentaliste, qui projette sur les mots et la narration de ce texte si ancien, un sens tout simplement contemporain. Car sinon c'est là une forme d'egocentrisme, ou d'ethnocentrisme appliqué à l'exégèse.

Pour ce qui du témoignage des hommes du passé je les prends tout à fait au sérieux, dès lors que l'on parle de l'homme après 10000 av. JC. Quand on parle de l'homme avant le néolithique, on peut se permettre en revanche d'envisager un stade de développement plus primitif de l'humanité. Quand je parle d'analogie entre phylogenèse et ontogenèse, je ne considère pas Abraham comme un embryon, entendons-nous bien. Ce que j'appellerai à la limite embryon ce sont plutôt des hominidés antérieurs à l'homo sapiens sapiens. Là je ne peux pas m'avancer plus car je cherche encore, mais je fais l'hypothèse qu'il est possible de déceler la structure de cette phylogenèse, analogue d'ailleurs à celle de l'ontogenèse, à partir des généalogies bibliques, non pour faire concorder la Bible aux découvertes scientifiques, mais pour guider et donner du sens grâce à la Bible aux recherches à venir en matière de paléoanthropologie. Il y a je pense une évolution dans la chaine des patriarches, une évolution tout à fait providentielle qui peut venir formidablement éclairer la science sur la logique de l'évolution.

On peut sinon lire la genèse comme la formation de l'âme humaine et son ontogenèse à elle aussi. Là on éclaire plus la psychologie. C'est un travail très intéressant au niveau anthropologique de constater ce que les figures de l'Eden, de l'arbre, du déluge, ... nous apprennent sur la structure de la psyché. Mais c'est un autre travail et qui, celui-ci, a déjà été magistralement fait par un anthropologue, exégète et théologien de qui j'ai énormément appris (Jean-François Froger).

Voilà, pour préciser l'axe dans lequel se placent mes hypothèses de recherche.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Diahloquèt
Persona
Persona
Messages : 44
Inscription : jeu. 19 mars 2009, 16:40

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Diahloquèt » sam. 20 juin 2009, 15:50

Pneumatis a écrit :Je cherche encore, mais je fais l'hypothèse qu'il est possible de déceler la structure de cette phylogenèse, analogue d'ailleurs à celle de l'ontogenèse, à partir des généalogies bibliques... ...
... ... lire la genèse comme la formation de l'âme humaine et son ontogenèse ... ... C'est un travail très intéressant au niveau anthropologique de constater ce que les figures de l'Eden, de l'arbre, du déluge, ... nous apprennent sur la structure de la psyché.... ... .
Pneumatis a écrit :pour guider et donner du sens grâce à la Bible...
OUI !...
- et aussi découvrir toujours plus profondément ce qu'on peut appeler... le sens "multiple" de la Bible ! -ou le sens infini...

Dans cet esprit de recherche et d'approfondissement, la mise en parallèle du "Nous ferons et nous écouterons" (Ex.24.7) et de la théorie gestuelle de l'émergence du langage (avec toutes les observations et expérimentations qui la confortent, et toutes les questions subsidiaires auxquelles elle apporterait une réponse) devrait vous intéresser !...

Il est infiniment enthousiasmant - aux sens courant et étymologique du terme !- de découvrir sans cesse que les lectures "de bonne volonté" de la Bible s'enrichissent et se déploient mutuellement... à notre grand émerveillement et un désir forcément croissant de creuser et partager encore et encore...

Astoria
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : mer. 21 janv. 2009, 22:49

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par Astoria » sam. 25 juil. 2009, 1:48

Bonjour bonjour,

De peur que vous vous ennuyez de moi, je prends le temps de vous rendre une petite visite ; d’autant plus qu’il y a bien longtemps que je n’en n’avais pas eu le loisir.

Je vais faire un rapide tour d’horizon de ce post (bon d’accord ça risque de prendre 3 pages !)
Pour compléter les propos de Raistlin, la science n'arrivera jamais à démontrer que les écrits bibliques sont une fiction ou une vérité. Sur quelle base pourrait-elle le faire ? La science doit confronter ses théories à des faits, par des expériences. Or, ces expériences ne peuvent se réaliser que dans le monde sensible, perceptible par nos sens.
Si si, elle le peut. Et elle le fait sur la base de la biologie et de la physique. Ceci a d’ailleurs forcé Jean-Paul II a reconnaître que l’Evolution est un peu plus qu’une hypothèse, et en général à lire la Genèse de façon « métaphorique » et « symbolique ».
Donc la résurrection du Christ ne pourra jamais être démontrée, ou infirmée, par la science.
Qui sait ?
Il ne faut donc pas se tromper d'adversaire si j'ose dire : la Bible et la foi chrétienne n'ont pas peur de la science.
C’est bien vrai. En revanche, l’Eglise a su terroriser les Scientifiques (c’est-à-dire des Hommes qui n’ont pas voulu se contenter de croire) par le passé. :fessee:
Quant à pratiquer les conseils évangéliques, l'amour du prochain, le respect des plus fragiles, le pardon des offenses, le don de soi : sans la grâce divine je me vois mal réussir, humainement à pratiquer de telles vertus (et à quoi bon d'ailleurs si je ne pense pas que mon prochain est lui aussi aimé du Père ?) L'humanisme a, je pense, montré ses limites lors du siècle des camps : rejeter le spirituel et la relation de l'homme a Dieu équivaut tout bonnement à dénier toute dignité véritable à notre humanité.
Finalement qui est le plus Humain, le croyant qui donne pour payer sa place au Paradis ? ou l’athée qui offre sans rien attendre en retour ?
Je ne suis pas croyant (donc pas athée), je donne et je n’attends aucune récompense sauf celle de voir mon congénère dans une misère moins grande.

De tout temps c’est la croyance, quelle qu’elle soit, qui pervertit l’Homme. C’est vrai qu’au siècle des camps, l’Humanité a perdu une grande part de sa dignité, et de son « innocence » tout cela pour la croyance erronée de sa division en races. Mais il est tout aussi vrai que la croyance en la Bible a motivé bien des crimes dont l’Inquisition et l’Eglise ne se sont pas assez repenties à mon goût.
je leur souhaite bon courage à ces scientifiques, je me dit que ça fait 2000 ans voire plus que tout cela a été ecrit..depuis des siecles des scientifique on travaillé dessus....si il aurait de quoi faire annuler certaine chose que on pense vrai, ça serait dejà fait!
Hé bien non justement, on en découvre tous les jours… :D
il y a des choses que la science n'a jamais expliqué et n'expliquera jamais.....
Qui êtes-vous pour poser des bornes à la raison Humaine ?
Vous êtes allé dans le futur pour en être aussi sûr ?
apres des preuves des scientifiques peuvent en fabriquer (oh oh ma confiance est limite je croit ) avec la manipulation dont sont capable les medias, oui rien ne dit que un jour il ne tenteront pas de tout faire s'ecrouler c'est pour ça que on doit rester fidele
Effectivement des fausses preuves, pour faire du sensass, ont déjà été produites. Le problème c’est que, lorsque vous êtes Scientifique, tout ce que vous direz ou démontrerez sera revérifié par nombre de vos collègues qui vont tous espérer déceler une erreur ou une fraude pour bénéficier de la récompense à votre place.
Par ailleurs, vous ne dîtes pas que l’industrie de la fausse relique s’est bien développée au XIVème siècle.
Franchement, je pense que même dans 5 siècles la religion sera toujours là. Certaines d'entre elles ont prit tellement d'ampleur (christianisme et islam en particulier) qu'elles ne vont pas disparaitre de si tôt, mais s'adapter à la science et la mettre "à leur sauce", pour que le tout garde un sens malgré les progrès de la science.
Je suis absolument d’accord. On trouve d’ailleurs aujourd’hui des aberrations sur le net. Si d’ailleurs vous souhaitez vous distraire pour égayer vos soirées, je vous suggère « Les Miracles du Coran ». Tapez ça sur Google et prenez le premier de la liste, vous allez voir c’est hilarant, au début. Après quelques pages, c’est la nausée qui vient.
Ce phénomène est dû au fait que chez les Musulmans, le Coran ait été dicté par un Messager d'Allah (un Ange) aux Hommes. Il doit donc être lu littéralement. Les Chrétiens n’ont pas besoin d’en arriver là. Comme la Bible fut « inspirée » aux Hommes, il suffit de dire que les passages les moins bien « inspirés » d’un point de vue Scientifique sont « métaphoriques » et « symboliques » (ça laisse le jeu d’interprétation nécessaire). En revanche ce qui n’a pas été contredit, ou pas encore, et ce qui ne peut pas l’être (les principes moraux) sont littéraux. L’interdiction de la contraception artificielle ou de l’homosexualité n’est certainement pas « métaphorique » ou « symbolique ».
Je peux vous assurer que le christianisme ne va avoir trop de difficulté à "s'adapter", comme vous dites, à la science moderne, vu que c'est en terre chrétienne et par des chrétiens que fut conçu la science telle que nous la concevons aujourd'hui.
C’est tout à fait vrai. Ce qui est dommage, cependant, c’est que l’Eglise ait fait tant de difficultés à s’adapter aux observations de Galilée.
Rappelons également que sans aucun dieu aucun homme ne peut avoir la prétention d'accéder à la vérité pleine et entière.
Pas forcément. Dans un Univers où règne la causalité, l’action d’un Dieu serait finalement l’évènement imprévisible, inquantifiable et par-là même incompréhensible. Ainsi l'Univers sans Dieu devient connaissable.
S'il n'y a pas de dieu, l'univers n'a pas de sens, et donc toutes le conceptualisations se valent.
Tout dépend du type de dieu. Il peut aussi bien y avoir un être avec un pouvoir fini qui aurait créé cet Univers dans un but précis.
Et puis pourquoi vouloir lui attribuer un sens?
Puisque notre intelligence est finie (c'est un fait) cela impose que face à l'infinité des conceptualisations possibles des données infinies du réel nous soyons incapables de saisir au moins globalement ce réel dans son entièreté.

Dès lors, sans aucun dieu, la science n'a plus comme finalité envisageable pour l'homme qu'une finalité pratique : ce que je découvre ne m'apprends pas grand chose mais fonctionne, me sert à quelque chose. Et vous savez quoi ? C'est exactement l'objectif final des sciences de nos jours !
C’est faux. Il existe deux types de recherches : la recherche appliquée, dont vous parlez ici, qui a pour but la mise au point de techniques scientifiques et de procédés industriels entre autres et il y a la recherche fondamentale, dont le seul objectif est purement le développement de connaissances. Voyez nos accélérateurs à particules, ils sont coûteux, encombrants et ne produisent rien, pourtant leur utilisation permet d’en apprendre beaucoup sur la matière.
Le scientisme est une profonde débilité issue du rationalisme des Lumières. Les Lumières étaient souvent déiste, leur rationalisme était donc à peu près cohérent. La plupart des scientistes modernes sont athées, ce qui est absurde. Car le seul moyen d'être scientiste sans dieu, c'est de croire que la raison humaine est infinie, ce qui est expérimentalement faux. Donc d'un point de vue strictement rationnel le scientisme athée est contradictoire.
La plupart des scientistes modernes sont athées… Vous avez des chiffres ? Ca m’intéresse !
En Vérité la science à maintes et maintes fois prouvée l'existence de Dieu, et plus encore la suprématie de la religion Catholique .
Montrez-moi ces preuves.
Effectivement, la Foi et la raison .
Mais tout les esprits scientifiques ne sont pas raisonnables .
Et la Foi peut se trouver par la raison . Et un esprit raisonnable, peut trouver Dieu par la science .
Donc pour affiner ma pensée, je dirais : la Foi peut se trouver par la raison à travers la science .
Cela vous va-t-il ?
Je suis désolé mais je ne comprends pas ce que vous avez écrit.

Voilà je n’ai pas répondu aux derniers messages car ils citaient surtout des passages de la Bible et du magistère. En plus, il commence à se faire tard et j’ai hâte d’aller me coucher pour retrouver mes incubes et mes succubes, hahaha.

J'espère au moins que je vous ai manqué.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5780
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par coeurderoy » sam. 25 juil. 2009, 7:46

Simple remarque : ne mettez pas un s majuscule à scientifique : il s'agit d'un simple nom commun ! Cette canonisation orthographique est très révélatrice ce me semble !
Vous ne m'avez pas personnellement manqué Astoria, mais bonne journée à vous cependant ! ;)
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
louis74
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : ven. 06 févr. 2009, 18:39

Re: Si un jour la science arrive à percer certain mystère...

Message non lu par louis74 » sam. 25 juil. 2009, 15:51

Chèr Astoria,

Avouez tout simplement que vous n'aimez pas les catholiques. Je vois que ce post est vraiment stérile: que voulez vous nous dire que notre foi est pueril, sans interet.

Apprenez d'abord à connaittre notre foi, car si nous faisons du bien aux autres (des bonnes oeuvres comme on dit), ce n'est pas pour gagner notre place au paradis, ce n'est pas par les bonnes oeuvres que l'on va au paradis; si après notre mort on se presente à Dieu plein d'orgueil, j'ai fait plein de bonnes choses je mèrite ma place auprès de toi, on va tomber de haut, c l'humilté et l'amour qui sont les clés du royaume de Dieu.
Si un chrètien fait du bien à son prochain c qu'il aime l'humanité, c une consequense de son amour et pas un moyen de gagner le paradis.
Je vous cite un passage de st Paul 1ere épitre aux cori,tiens chap 12 verset 3 "je pourrais distribuer tous mes biens aux affamès et même livrer mon corps aux flammes, si je n'ai pas d'amour, cela ne me sert à rien"
En plus vous menez un combat d'arriere garde; ça fait longtemps que philosophe et scientifique, savent que la science a pour but de montrer "comment" fonctionne le monde et non pas pourquoi ni par qui (Dieu ou hazard). Vous dites que presque tous les scientifiques sont athées, vous avez peut etre poser la question à tous?!
J'ai des amis athées et ils ne cherchent pas tout le temps à me prouver que ma foi est fausse, mais ils la respectent tout simplement; tout comme moi je dis simplement ce que je crois sans l'imposer ( comme le disait sainte Bernadette je suis la pour vous annoncer non pas pour vous comvaincre).

Vous avez l'air de penser que la science va trouver toutes les réponses que l'homme se pôse mais plus elle avance et plus elle donne de nouvelles questions.

Je respecte votre atheisme d'autant plus que je l'ai été un grande part de ma vie? alors respectez notre croyance aussi;
Continuez de vous interressez à la science et à faire du bien aux autre, cela sera plus enrichissant que de vouloir à tout prix prouver la fausseté des religions.

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8048
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Si un jour la science parvient à percer certains mystères...

Message non lu par Raistlin » lun. 27 juil. 2009, 15:25

louis74 a écrit :Continuez de vous interressez à la science et à faire du bien aux autre, cela sera plus enrichissant que de vouloir à tout prix prouver la fausseté des religions.
Surtout que l'athéisme ne semble pas très solide face à une vraie analyse rationnelle et philosophique.
Je suis en train de lire un livre passionnant de Claude Tresmontant dans lequel il montre que l'athéisme conduit à des impasses philosophiques et rationnelles, compte tenu justement des observations scientifiques. Le hic, c'est que ceux qui se disent athées ne savent pas vraiment ce que cela implique, notamment en terme de métaphysique du monde.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11268
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Si un jour la science parvient à percer certains mystères...

Message non lu par Fée Violine » lun. 27 juil. 2009, 21:28

Raistlin a écrit :Je suis en train de lire un livre passionnant de Claude Tresmontant dans lequel il montre que l'athéisme conduit à des impasses philosophiques et rationnelles, compte tenu justement des observations scientifiques.
C'est peut-être "Comment se pose aujourd'hui le problème de l'existence de Dieu" ?
Le titre est un peu long, mais le livre est en effet passionnant !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités