Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3390
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Héraclius » mer. 27 août 2014, 19:36

En ce moment, je m'arme en vue de réfuter la doctrine anglicane.

Or, le cas des diaconesse dont parle Paul (en Rm, 16, 1-2) me semble un excellent argument anglican en faveur de l'ordination des femmes, puisque le diaconat est un ministère ordonné.

Après se pose éventuellement la question des degrés de l'Ordre, soit.

Une réponse catholique pour démontrer l'abjectitude hérétique de ce raisonnement ? :p
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
archi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1692
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par archi » mer. 27 août 2014, 20:06

La Didascalie des Apôtres - on peut trouver le texte là: https://archive.org/details/LaDidascalieDesApotres - donne des informations sur les diaconesses, je recopie le principal passage:
De l'ordination des diacres et des diaconesses»

C'est pourquoi, évêque, fais-toi des travailleurs de justice — des aides qui conduisent ton peuple vers la vie. — Tu choisiras et tu
établiras diacres ceux qui te plairont de tout le peuple, un homme certes pour faire les nombreuses choses nécessaires, et une femme pour le service des femmes. Car il y a (i) des maisons où tu ne peux envoyer le diacre près des femmes, à cause des païens ; tu y enverras les diaconesses (2). Dans beaucoup d'autres choses encore, l'emploi d'une femme diaconesse est requis. Et d'abord quand les femmes descendent dans l'eau (pour le baptême), il est requis [71] que celles qui descendent dans l'eau soient ointes de l'huile de l'onction par la diaconesse. Quand il ne se rencontre pas de femme, ni surtout de diaconesse, il est nécessaire que celui qui baptise oingne lui-même celle qui est baptisée (3). Mais, où il y a une femme et surtout une diaconesse, il ne convient pas que les femmes soient vues par les hommes ; à l'imposition des mains, oins la tête seulement, comme on oignait jadis les rois et les prêtres dans Israël (4) ;
toi donc, de la même manière, à l'imposition des mains, oins la tête de ceux qui reçoi vent le baptême, des hommes et des femmes ensuite ; que ce soit toi qui baptises, ou bien que tu aies chargé les diacres ou les vieillards de baptiser, une femme diaconesse, comme nous l'avons dit plus haut, oindra les femmes pendant que l'homme rappellera sur elles les noms de l'invocation divine dans les eaux (i). Quand celle qui est baptisée sort de l'eau, la diaconesse la recevra, l'instruira et la nourrira, afin que le sceau infrangible du baptême soit (imprimé) avec pureté et sainteté (2).

Nous avons dit que le service d'une femme diaconesse est surtout requis et nécessaire, parce que notre Seigneur et Sauveur a été servi par des femmes diaconesses, qui sont: Marie de Magdala (3), et Marie, fille de Jacques, et la mère de Joseph, et la mère des fils de Zébédée, avec d'autres femmes. Le ministère des diaconesses t'est encore nécessaire pour bien des choses. Dans les maisons des païens où habitent des femmes fidèles, il est nécessaire que ce soit la diaconesse qui y aille et y visite les femmes malades, puis leur fournisse ce qui leur est nécessaire et lave les personnes faibles qui sortent de maladie (4) .

(a) Une note de Migne (col. 797) nous apprend que les diacres s'attribuèrent aussi le soin d'oindre la figure et la poitrine des femmes, laissant le reste du corps aux diaconesses
On peut effectivement discuter de la notion d'"ordination" - j'ai été surpris de constater que dans ce texte, même les veuves sont "ordonnées". L'Eglise primitive ne faisait visiblement pas les distinctions modernes entre ordres mineurs et majeurs, ou entre "cherotonia" et "cherothesia" chez les grecs. Il est clair en tous cas qu'il ne s'agit PAS d'une femme diacre, ayant le même rôle que le diacre, et notamment, elle ne rentre pas dans le sanctuaire. Mais d'un rôle complémentaire (dont on verrait mal l'intérêt aujourd'hui, à part à la rigueur la visite des malades).

Un autre extrait est digne d'intérêt, au chapitre IX:
Honorez-le [l'évêque] comme Dieu parce que l'évêque tient pour vous la place de Dieu tout-puissant. — Le diacre a la place du Messie, et vous l'aimerez. Vous honorerez la diaconesse à la place du Saint Esprit (2). Les vieillards vous représenteront les apôtres. Les veuves et les orphelins seront regardés comme l'autel.
On est encore dans l'organisation primitive où l'évêque fait directement tout et le diacre a un rang aussi voire plus élevé que les presbytres ("vieillards" dans la traduction ci-dessus). On n'avait pas encore des paroisses dirigées par des prêtres comme ça a été le cas par la suite. Le rôle symbolique des différents ordres dans ce contexte est à noter.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Toto » mer. 27 août 2014, 21:03

Quelques points en vrac :
-Je pense qu'à l'époque les distinctions entre évêque, prêtre, diacre, n'étaient pas du tout aussi claires qu'aujourd'hui, et que leurs rôles étaient différents qu'à l'époque
-Saint Paul dit des diacres "Les diacres doivent être maris d'une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons; " (1 Timothée 3, 8), donc des hommes.
-Saint Paul dit également : "Que les femmes se taisent dans les assemblées" (1 Corinthiens 14, 34) ce qui semble peu compatible avec un quelconque rôle d'enseignement des femmes
-Dès le début, les rôles communautaires étaient confiés aux hommes : "C'est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l'on rende un bon témoignage, qui soient pleins d'Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. " (Ac, 6, 3)
-Dans les Ecritures, on parle parfois de baptême au nom de Jésus (Ac 10,48), baptême qui serait considéré aujourd'hui de nos jours comme invalide ; il n'y a donc aucune opposition à considérer comme invalide toute ordination de diaconesse même si à l'époque du Christ cela a pu être accepté.
-Enfin, l'Eglise catholique ne se base pas que sur les Ecritures, mais aussi la Tradition et le Magistère

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1185
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Olivier C » jeu. 28 août 2014, 7:43

Bonjour. Comme document récent de l'Eglise vous avez aussi une production du CTI (Commission théologique internationale) : Le ministère des diaconesses.
Je suis un simple serviteur, je ne fais que mon devoir.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5048
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par gerardh » jeu. 28 août 2014, 11:49

________

Bonjour,

Dans le NT il y a deux types de services bien distincts : les dons de l'Esprit ou charismes (apôtres, docteurs, prophètes, pasteurs), et les charges locales (anciens ou prêtres ou évèques, serviteurs ou diacre). Je pense que l'on a vite fait un beau mélange et que l'on a "attribué" des dons à des personnes ayant plutôt des charges locales. A noter que ce ne sont pas les hommes qui confèrent des dons mais uniquement le Saint Esprit.


_________

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Toto » jeu. 28 août 2014, 19:24

J'ajoute un point : ce qui est autorisé pour le diacre ne l'est pas forcément pour le prêtre. On autorise le mariage des futurs diacres chez les catholiques latins, mais pas le mariage des futurs prêtres ; donc quand bien même votre anglican s'appuierait sur l'Ecriture pour réclamer des femmes diacres qu'il ne pourrait extrapoler aux prêtres.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1185
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Olivier C » lun. 01 sept. 2014, 9:08

Toto a écrit :J'ajoute un point : ce qui est autorisé pour le diacre ne l'est pas forcément pour le prêtre. On autorise le mariage des futurs diacres chez les catholiques latins, mais pas le mariage des futurs prêtres ; donc quand bien même votre anglican s'appuierait sur l'Ecriture pour réclamer des femmes diacres qu'il ne pourrait extrapoler aux prêtres.
En tant que catholique romain que je suis - et favorable au célibat des prêtres - je ne vois pas trop où vous voulez en venir.

Le mariage pour les futurs prêtres s'est pratiqué pendant de nombreux siècles dans l'église latine, bien que le célibat ait toujours été préféré. Il faudra attendre la réforme grégorienne avant de voir les choses changer officiellement, et encore plus de siècles encore avant de voir les décrets appliqués. Le but étant surtout à l'époque de "casser" les dynasties de prêtres en train de s'instaurer de père en fils.

Bref. Comme toujours pour comprendre une vocations, il ne faut pas forcément s'appuyer sur une pratique à un instant "T" pour la comprendre en profondeur.
Je suis un simple serviteur, je ne fais que mon devoir.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Toto » lun. 01 sept. 2014, 21:40

Je suis moi-même favorable au célibat des prêtres.
Comme je me suis peut-être mal exprimé, l'anglican évoqué au premier message voudrait s'appuyer sur l'existence d diaconesses pour promouvoir les femmes prêtres. Je note quant à moi que l'ordination de diacres hommes mariés ne pose pas de problème, et pourtant actuellement l'ordination d'hommes mariés pour la prêtrise est par contre interdite pour les latins.
Donc ce n'est pas parce que l'on parle de femmes diaconesses que l'on devrait parler de femmes prêtres.
J'espère avoir été plus clair maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1185
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Ordination de femme diacre dans l'Ecriture ?

Message non lu par Olivier C » mar. 02 sept. 2014, 10:39

Ce que je voulais soulever par ma question, c'est de ne jamais comparer les vocations entre elles par le "faire" : "les diacres peuvent se marier, les prêtres non, mais ces derniers peuvent célébrer l'eucharistie"...

Ces remarques conduisent presque toujours à des impasses, voir à de graves erreurs théologiques. Comme au moyen âge : quand on comparait la différence entre prêtres et évêques. Spéculation qui conduisit à la théorie des pouvoir d'ordre et pouvoir de juridiction - vocabulaire toujours employé dans le code juridique de l'Eglise - et dont l'hégémonie dura mille ans.

Il vaux bien mieux s'appuyer sur ce que pensaient les premiers chrétiens à propos de ces ministères ordonnés (les écrits d'Hippolyte de Rome, la Didachée, etc).
Je suis un simple serviteur, je ne fais que mon devoir.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invités