Ordination à la prêtrise & tendances homosexuelles

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
el Padrecito
Quæstor
Quæstor
Messages : 301
Inscription : ven. 24 nov. 2006, 0:06
Localisation : Paris

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par el Padrecito » mar. 02 oct. 2007, 23:34

Bonsoir David, bonsoir Goudouane,

Je suis assez d'accord avec ce que dit David, les propositions faites aux homosexuels pour vivre au mieux leur état ne sont pas nombreuses ou quasi-inexistantes, cependant, ce n'est pas le sujet ici.
Comme David le souligne bien, il doit y avoir un bon discernement sur la maturité affective des séminaristes, Rome a dailleurs sorti un document sur ce propos il y a deux ans si je ne m'abuse.
Ce discernement doit être l'oeuvre des formateurs comme du candidat lui-même, bien évidemment.

Goudouane, je suis d'accord avec ce que vous dites, mais avouez que la manière d'amener le sujet entre votre premier et votre dernier post n'a rien de semblable.
Comme je dis plus haut, oui un bo discernement s'impose.
Ensuite, que faire pour les prêtres concernés par ces problèmes, je ne sais pas; ne rien dire, mais si un jour il y a un problème, le scandale n'en est que plus gros, qu'ils arrêtent leur ministère, l'ensemble des prêtres sera sali...
in Christo Rege.

Quentin.

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2271
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Sapin » mer. 03 oct. 2007, 1:59

Bonsoir Goudouane,

Il me semble que les choses sont claires: les prêtres doivent vivre, de part leur engagement secerdotal, dans la chasteté par le célibat. Qu'un prêtre soit de tentance hétérosexuelle ou homosexuelle, malgré toutes les études faites, cela ne change en rien cette pratique. La chasteté ne concerne pas uniquement l'aspect sexuelle, mais également le regard, les gestes, les fréquentations etc. Une maturité affective s'acquiert avec une pratique qui convient au genre de vie choisie. Si des prêtres sont dans la détresse à cause de leur orientation sexuelle, ils ont, il me semble et je l'espère un directeur spirituelle à qui ils peuvent se confier. De plus les services diocésains met à la disposition de tous les prêtres de l'aide adéquat à ceux qui veulent bien se confier à leur évêque ou par l'intermédiaire d'un confrère.

Si un prêtre est en détresse parce qu'il ne respecte pas ces engagements et veut vivre une double vie, là c'est autre chose. C'est lui même qui glisse dans la détresse, et son désir de demeurer dans cette situation ne peut que le rendre malheureux le restant de sa vie et l'évêque ne peut rien faire pour lui. Ce n'est pas une raison pour mettre en cause le célibat ecclésiastique. Bon nombre de prêtre et une grande majorité vivent le célibat avec beaucoup de joie et de manière épanouissante.
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Boris » mer. 03 oct. 2007, 7:20

el Padrecito a écrit :Je suis assez d'accord avec ce que dit David, les propositions faites aux homosexuels pour vivre au mieux leur état ne sont pas nombreuses ou quasi-inexistantes
La réalité est bien pire que cela : l'homosexualité est une maladie psychologique. La démonstration a été faite mainte fois qu'il s'agit du non-achèvement de la maturation sexuelle d'une personne : elle en est restée au stade homosexuel au lieu de basculer à l'étape suivante qui est l'hétérosexualité.
Je vous recommande la lecture des travaux de Mgr Anatrella (innocenté par ... vide complet du dossier de l'accusation ! c'est dire s'il dérange pour en arriver là).

Là où la réalité est complètement dingue c'est :
- l'interdiction formelle dans la société de reconnaître l'homosexualité comme une maladie, l'OMS a été obligé il y a 2 ou 3 ans de changer ce point dans ses documents.
- si l'homosexualité n'est hypothétiquement plus une maladie, alors il est hors de question de parler de soigner une personne homosexuelle
- cela va tellement loin que les lobbies américains ont réussi à faire adopter des lois dans certains états interdisant aux psychologues/psychanalystes de soigner ces personnes alors que dans le même temps ces mêmes personnes chercher à désorienter des jeunes adolescents qui sont dans ce passage de l'homosexualité vers l'hétérosexualité.

Donc ce qu'il faut proposer, c'est :
- le retour de la vérité
- un accompagnement adapté afin de pouvoir vivre l'homosexualité sans tomber dans le péché (la personne "malade" n'est pas un péché ou un état de péché, ce sont ses actes qui forment les péchés)
- le retour ou l'augmentation des propositions de soin
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Christophe » mer. 03 oct. 2007, 7:42

Bonjour David
davidboutin83 a écrit :pardonnez ma bêtise, mais lorsque nous parlons d'ordination des prêtre homosexuels... est-ce qu'un homme peut-être prêtre avant d'être ordonné? Car il me semble qu'il y est une différence entre l'ordination de prêtres et l'ordination de candidats à la prêtrise.
Vous avez raison, l'intitulé du sujet peut-être ambigu. Un prêtre peut être ordonné évêque. Le sacrement de l'ordre comporte trois "degrés" : le premier fait diacre, le second fait prêtre et le dernier fait évêque.
Ne serait-il pas possible plutôt de partir un fil et de se demander comment nous pourrions élaborer une pastorale pour les homosexuels, afin qu'ils puissent s'épanouirent en Église, sans avoir l'impression que la seule façon de se rendre utile et de "sauver la mise" est d'entrer en sacerdoce?
C'est possible. Vous êtes libre de l'initier. ;)

Bien à vous
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Christophe » mer. 03 oct. 2007, 8:03

Bonjour Goudouane
Goudouane a écrit :Bonjour,
Je parle de la détresse immense de prêtres qui ont une orientation homosexuelle, (celle ci parfois s'étant déclanchée de nombreuses années après avoir été ordonné,) et qui se retrouvent dans des situations de souffrance intérieures à la limite du supportable, ne sachant plus comment gérer leur état.Très longtemps nous avons ( Nous = Eglise) fermé les yeux sur des cas d'homosexualité chez des candidats au sacerdoce, puisqu'à côté de cela sans limiter la personne à son orientation sexuelle, ceux-ci présentaient de véritables aptitudes au sacerdoce, mais il faut lire le Père Xavier Thévenot dans son ouvrage par exemple:"Repères ethiques pour un monde nouveau" dans lequel il explique qu'il est pratiquement impossible de demander à un homosexuel de vivre la chasteté, puisque la compulsion est très souvent présente dans la "pathologie " homosexuelle.Cette détresse sans vouloir la généraliser comme certains sur ce site tentent de me le faire dire, est pourtant fréquente.De plus l'Eglise se prononcant contre l'ordination d'homosexuels, cette mesure met très mal à l'aise bon nombre de bons prêtres non moins homosexuels qui ressentent une forme de rejet. Donc je souligne simplement ce côté très douloureux de ces prêtres qui je le répète sont assez nombreux, personnellement j'en ai rencontrés dans des rassemblement, sessions ou autres que l'on peut être amener à vivre il est fréquent de recevoir en entretien ou en confession ce type de situation, je ne juge pas dutout ces prêtres, bien au contraire, mais je trouve que sans vouloir rejoindre les médias qui se complaisent à vouloir systématiser l'homosexualité des prêtres, il y a tout de même beaucoup de prêtres qui sont dans cette situation terrible, et pour qui l'Eglise n'offre pas beaucoup de recours, puisqu'Elle est au coeur d'un combat où ces prêtres sont la cible. J'en ai connu un encore il n'y a pas plus de 6 mois qui a quitté le sacerdoce tellement cette situation lui était devenue intolérable.
Tout cela pour dire quoi ? Qu'il serait je pense très urgent non pas de faire la chasse aux sorcières, mais de bien étudier la vie affective des candidats au sacerdoce, et de ne pas encourager des tendences homosexuelles trop marquées, à poursuivre la voie Sacerdotale, je pense que maintenant tout le monde va dans ce sens, mais il n'empêche qu'il resterait à penser à l'hygienne de vie des pêtres, qui parfois sont livrés totalement à eux mêmes, trop souvent dans une grande solitude, et qui à cause de cela peuvent être en réel danger et ainsi déclancher des ancrages de récupération affectives de tous ordres.Il serait bon de mieux connaître la maturité affective des candidats.
Selon vous - et selon le Père Xavier Théveno - , le célibat sacerdotale serait donc plus difficile à respecter (et engendrerait davantage de détresse) pour les prêtres présentant des tendances homosexuelles ? J'ignorais cela.
A part cela, je suis largement d'accord avec votre message.

Bien à vous
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Ordination à la prêtrise & orientation homosexuelle

Message non lu par jean_droit » mer. 03 oct. 2007, 8:28

Vous me direz que cela n'a rien à voir mais ....
Je connais un catéchumène qui quand il a su que son curé vivait maritalement a aussitôt coupé tout contact avec l'Eglise.
Je ne suis pas sûr qu'il soit bon que certains prêtres affichent leurs problèmes personnels.
Car un prêtre est la vitrine de l'Eglise.
La prudence est mère de la sagesse.
Ceci ne résoud pas le problème, j'en suis tout à fait conscient.

Goudouane
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 20
Inscription : ven. 28 sept. 2007, 18:35

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Goudouane » mer. 03 oct. 2007, 8:57

el Padrecito a écrit :Bonsoir David, bonsoir Goudouane,

Je suis assez d'accord avec ce que dit David, les propositions faites aux homosexuels pour vivre au mieux leur état ne sont pas nombreuses ou quasi-inexistantes, cependant, ce n'est pas le sujet ici.
Comme David le souligne bien, il doit y avoir un bon discernement sur la maturité affective des séminaristes, Rome a dailleurs sorti un document sur ce propos il y a deux ans si je ne m'abuse.
Ce discernement doit être l'oeuvre des formateurs comme du candidat lui-même, bien évidemment.

Goudouane, je suis d'accord avec ce que vous dites, mais avouez que la manière d'amener le sujet entre votre premier et votre dernier post n'a rien de semblable.
Comme je dis plus haut, oui un bo discernement s'impose.
Ensuite, que faire pour les prêtres concernés par ces problèmes, je ne sais pas; ne rien dire, mais si un jour il y a un problème, le scandale n'en est que plus gros, qu'ils arrêtent leur ministère, l'ensemble des prêtres sera sali...
________________________________________________________________________________________________________

Cher Padrecito,

Mon intention n'était pas celle que vous croyiez au départ, et je suis désolé que cela ait pu créer une telle réaction, je suis quelqu'un de direct, et parfois, j'aime aller droit au but sans trop de détours; et devant ce sujet si douloureux si grave j'ai souvent rencontré une véritable barrière de la part de beaucoup de chrétiens, on ne veut pas voir, on idéalise, et l'on oublie que la condition humaine puisse être extêmement fragile surtout en matière d'affectivité et donc de sexualité.Oser parler d'un prêtre homosexuel est souvent considéré comme un blasphème, mais c'est oser se pencher comme le bon samaritain le fit sur un être à terre, blessé presque à mort, c'est ne pas se boucher les yeux; voilà il ne s'agissait pas de ma part de prôner une liberté"sexuelle" des prêtres homosexuels, mais de considérer leur souffrance et d'essayer de faire en sorte que dans l'Eglise on évite de favoriser de telles situations, non pas en dénonçant les homosexuels, non encore en les chassant mais en leur faisant comprendre que cette voie est pratiquement impossible à vivre tant elle impose d'exigences que l'état d'homosexualité ne permet pas d'assumer.C'est une croix! et toutes les croix ont du prix aux yeux de notre Seigneur, la seule chose qui compte dans l'absolu pour un être humain c'est la sainteté, l'homosexualité est une crois énorme, elle peut parfaitement conduire à la sainteté quand elle est offerte avec honnèteté, et confiance en Dieu.

Goudouane
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 20
Inscription : ven. 28 sept. 2007, 18:35

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Goudouane » mer. 03 oct. 2007, 9:02

Christophe a écrit :Bonjour Goudouane
Goudouane a écrit :Bonjour,
Je parle de la détresse immense de prêtres qui ont une orientation homosexuelle, (celle ci parfois s'étant déclanchée de nombreuses années après avoir été ordonné,) et qui se retrouvent dans des situations de souffrance intérieures à la limite du supportable, ne sachant plus comment gérer leur état.Très longtemps nous avons ( Nous = Eglise) fermé les yeux sur des cas d'homosexualité chez des candidats au sacerdoce, puisqu'à côté de cela sans limiter la personne à son orientation sexuelle, ceux-ci présentaient de véritables aptitudes au sacerdoce, mais il faut lire le Père Xavier Thévenot dans son ouvrage par exemple:"Repères ethiques pour un monde nouveau" dans lequel il explique qu'il est pratiquement impossible de demander à un homosexuel de vivre la chasteté, puisque la compulsion est très souvent présente dans la "pathologie " homosexuelle.Cette détresse sans vouloir la généraliser comme certains sur ce site tentent de me le faire dire, est pourtant fréquente.De plus l'Eglise se prononcant contre l'ordination d'homosexuels, cette mesure met très mal à l'aise bon nombre de bons prêtres non moins homosexuels qui ressentent une forme de rejet. Donc je souligne simplement ce côté très douloureux de ces prêtres qui je le répète sont assez nombreux, personnellement j'en ai rencontrés dans des rassemblement, sessions ou autres que l'on peut être amener à vivre il est fréquent de recevoir en entretien ou en confession ce type de situation, je ne juge pas dutout ces prêtres, bien au contraire, mais je trouve que sans vouloir rejoindre les médias qui se complaisent à vouloir systématiser l'homosexualité des prêtres, il y a tout de même beaucoup de prêtres qui sont dans cette situation terrible, et pour qui l'Eglise n'offre pas beaucoup de recours, puisqu'Elle est au coeur d'un combat où ces prêtres sont la cible. J'en ai connu un encore il n'y a pas plus de 6 mois qui a quitté le sacerdoce tellement cette situation lui était devenue intolérable.
Tout cela pour dire quoi ? Qu'il serait je pense très urgent non pas de faire la chasse aux sorcières, mais de bien étudier la vie affective des candidats au sacerdoce, et de ne pas encourager des tendences homosexuelles trop marquées, à poursuivre la voie Sacerdotale, je pense que maintenant tout le monde va dans ce sens, mais il n'empêche qu'il resterait à penser à l'hygienne de vie des pêtres, qui parfois sont livrés totalement à eux mêmes, trop souvent dans une grande solitude, et qui à cause de cela peuvent être en réel danger et ainsi déclancher des ancrages de récupération affectives de tous ordres.Il serait bon de mieux connaître la maturité affective des candidats.
Selon vous - et selon le Père Xavier Théveno - , le célibat sacerdotale serait donc plus difficile à respecter (et engendrerait davantage de détresse) pour les prêtres présentant des tendances homosexuelles ? J'ignorais cela.
A part cela, je suis largement d'accord avec votre message.

Bien à vous
Christophe

Hé oui c'est ce qui ressort de toute évidence, là encore il ne faudrait pas généraliser, il y a tellement de types d'homosexualité différentes, mais pour ceux dont les tendences sont extêmemnt ancrées c'est vrai

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 758
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Re: Ordination à la prêtrise & orientation homosexuelle

Message non lu par François-Xavier » mer. 03 oct. 2007, 9:19

Pardon de suivre ce fil d'un peu loin, mais j'avais juste deux idées par rapport à votre dernier post.
Goudouane a écrit :cette voie est pratiquement impossible à vivre tant elle impose d'exigences que l'état d'homosexualité ne permet pas d'assumer.
Peut être qu'il faut cesser de considérer l'homosexualité come un "état", comme s il y avait une sorte d'identité entre la personne et son homosexualité. L'homosexualité, on y rentre, on peut aussi en sortir. Ce n'est pas une malédiction ; Jésus-Christ guérit toutes les blessures, on le voit dans les récits évangéliques.
Goudouane a écrit :l'homosexualité est une crois énorme, elle peut parfaitement conduire à la sainteté quand elle est offerte avec honnèteté, et confiance en Dieu.
Je ne suis pas sûr qu'on puisse dire que c'est l'homosexualité qui conduise à la sainteté. Disons que cette tendance foncièrement mauvaise peut être dépassée et être l'occasion d'un surcroît de grâce. Et c'est bien par un supplément de foi, d'espérance et de charité que l'on est conduit à la sainteté. Il ne faut pas confondre tout... La où le péché abonde, la grâce surabonde.

Mais je crois que pour tout cela il faut réellement accpeter de combattre non pas la personne homosexuelle (Cf. le danger de l'identification de la personne avec cette tendance mortifère que j'abordais plus haut) mais la blessure qui est affective et psychologique. Savoir que dans la confiance en la personne du Christ, roi de paix, il est réellement possible de triompher de tout, y compris de cette tendance consiédérée comme "normale" dans notre monde qui a perdu le sens commun.

Dieu ne créée personne "homosexuel". Dieu ne veut personne "homosexuel". Dieu n'est pas cruel. La tentation n'est pas la volonté divine. Demandons lui de ne pas nous abandonner dans l'épreuve, et en particulier dans celle-ci, qui est particulièrement difficile. D'ailleurs, si Dieu permet cette épreuve, c'est justement parce qu'il donne tous les secours à ses enfants pour en triompher.

Par le baptême, nous sommes d'ores et déjà libérés du péché. Par un acte de foi - grand, important, difficile - nous pouvons également triompher de celui ci.

Bien sûr, j'espère ne pas vous choquer.

Goudouane
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 20
Inscription : ven. 28 sept. 2007, 18:35

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Goudouane » mer. 03 oct. 2007, 10:17

sapin a écrit :Bonsoir Goudouane,

Il me semble que les choses sont claires: les prêtres doivent vivre, de part leur engagement secerdotal, dans la chasteté par le célibat. Qu'un prêtre soit de tentance hétérosexuelle ou homosexuelle, malgré toutes les études faites, cela ne change en rien cette pratique. La chasteté ne concerne pas uniquement l'aspect sexuelle, mais également le regard, les gestes, les fréquentations etc. Une maturité affective s'acquiert avec une pratique qui convient au genre de vie choisie. Si des prêtres sont dans la détresse à cause de leur orientation sexuelle, ils ont, il me semble et je l'espère un directeur spirituelle à qui ils peuvent se confier. De plus les services diocésains met à la disposition de tous les prêtres de l'aide adéquat à ceux qui veulent bien se confier à leur évêque ou par l'intermédiaire d'un confrère.

Si un prêtre est en détresse parce qu'il ne respecte pas ces engagements et veut vivre une double vie, là c'est autre chose. C'est lui même qui glisse dans la détresse, et son désir de demeurer dans cette situation ne peut que le rendre malheureux le restant de sa vie et l'évêque ne peut rien faire pour lui. Ce n'est pas une raison pour mettre en cause le célibat ecclésiastique. Bon nombre de prêtre et une grande majorité vivent le célibat avec beaucoup de joie et de manière épanouissante.
_________________________________________________________________________________________________________


L'homosexualité n'est pas à comparer avec l'hétérosexualité comme une alternative, ou comme son contraire.L'hétérosexualité est la forme naturelle de sexualité. L'homosexualité étant une altération d'une sexualité naturelle, nous sommes donc en face d'une pathologie qui a des conséquences sur le comportement de la personne, d'ordre pulsionnelles, ou de TOC ( Tique Obsessionnel Compulsif). c'est pourquoi il n'est pas possible de dire je vous site :" Il me semble que les choses sont claires: les prêtres doivent vivre, de part leur engagement secerdotal, dans la chasteté par le célibat. Qu'un prêtre soit de tentance hétérosexuelle ou homosexuelle, malgré toutes les études faites, cela ne change en rien cette pratique." C'est donc bien plus complexe que cela malheureusement! Effectivement à priori on pourrait avoir votre réaction, "homosexuel ou hétérosexuel, le prêtre fait don de son affectivité, de sa sexualité AVEC LA GRACE DE DIEU, ok! mais pour l'homosexuel ce don est pratiquement impossible, puisque ses pulsions peuvent le conduire là où au plus profond de lui-même il ne veut pas! Il ne peut donc pas acquérir de maturité affective, c'est une véritable amputation psychologique n'en déplaise à ceux qui considèrent l'homosexualité comme une autre forme normale de sexualité.Bien sûr et heureusement que beaucoup de prêtres et consacrés de toutes sortes vivent le célibat avec beaucoup de joie, mais cela requiert une maturité affective en plus d'un appel spécifique.

Goudouane
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 20
Inscription : ven. 28 sept. 2007, 18:35

Re:

Message non lu par Goudouane » mer. 03 oct. 2007, 10:26

shadow a écrit :eh bien, aller donc leur dire qu'ils sont une aberration, je suis sur qu'ils apprécieront...Ce que j'ai lu, en tout cas, c'est qu'ils souffrent souvent de ce sexe (et genre dans notre société) qu'on leur a imposé. Libre à vous de me donner des sources pour me détromper.
__________________________________________________________________________________________________________

le mot "aberration" dans le contexte de cette phrase n'est pas à confondre avec le sens premier de ce même mot, tout comme le mot "accident" quand on parle de la transubstanciation il y a accident de la substance qui n'est plus du pain mais le corps du Christ, donc ce mot aberration en ce contexte précis n'a aucunne connotation péjorative, il exprime simplement la notion d'exception, d'une chose qui n'est pas naturelle en soi.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8048
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Ordination à la prêtrise & orientation homosexuelle

Message non lu par Raistlin » mer. 03 oct. 2007, 11:02

Bonjour à tous,
Goudouane a écrit :...mais il faut lire le Père Xavier Thévenot dans son ouvrage par exemple:"Repères ethiques pour un monde nouveau" dans lequel il explique qu'il est pratiquement impossible de demander à un homosexuel de vivre la chasteté, puisque la compulsion est très souvent présente dans la "pathologie " homosexuelle.
Heu, là j'émets un doute : pourquoi la compulsion serait-elle plus présente chez les homosexuels ? J'ai des amis homosexuels qui maîtrisent très bien leurs pulsions, parfois mieux que certains hétérosexuels. Franchement, je ne vois pas de lien de cause à effet...
Goudouane a écrit :Il serait bon de mieux connaître la maturité affective des candidats.
Je ne peux qu'être d'accord avec vous. Toutefois, comme je l'ai déjà dit sur ce fil, un homosexuel peut avoir une grande maturité affective, pour peu que l'on veuille bien s'entendre que le définition de "maturité affective".
davidboutin83 a écrit :Un autre fait est que nous sommes en effet des êtres de relation. Que l'homosexualité soit un accident et qu'il empêche un épanouissement intégral, peut être, je ne suis pas connaissant en ces choses et je sais que le débat en est lourd. Ce n'est pas là que ce situe mon intervention. Ce que je me demande, c'est plutôt quel parcours proposons-nous à ces gens?
Entièrement d'accord avec vous et avec la suite de votre message (je ne l'ai pas copié en entier par souci de lisibilité ;) ).
Et l'Eglise propose un chemin pour les homosexuels (qu'elle ne juge pas, soit dit en passant) : celui de la chasteté et de la transcendance de leur sexualité. Mouais, plus facile à dire qu'à faire, j'en suis bien conscient. Et pourtant, lorsque j'ai lu pour la première fois les paroles du Christ sur l'amour du prochain, j'ai pensé également "plus facile à dire qu'à faire"... N'oublions pas que le chemin vers la vie éternelle passe par une porte étroite et qu'il est difficile.
Goudouane a écrit :Effectivement à priori on pourrait avoir votre réaction, "homosexuel ou hétérosexuel, le prêtre fait don de son affectivité, de sa sexualité AVEC LA GRACE DE DIEU, ok! mais pour l'homosexuel ce don est pratiquement impossible, puisque ses pulsions peuvent le conduire là où au plus profond de lui-même il ne veut pas! Il ne peut donc pas acquérir de maturité affective...
Ah bon ? Sans vouloir vous offenser, sur quoi vous basez-vous pour affirmer cela ?

En Christ,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1642
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Charles » mer. 03 oct. 2007, 11:07

Bonjour,
Goudouane a écrit : L'homosexualité n'est pas à comparer avec l'hétérosexualité comme une alternative, ou comme son contraire.L'hétérosexualité est la forme naturelle de sexualité.
L'homosexualité n'est pas le contraire de l'hétérosexualité effectivement. Mais elle est une alternative au sens où dans l'homosexualité le partenaire de même sexe est de substitution au partenaire de l'autre sexe. L'homosexualité n'est pas la seule alternative au partenaire de l'autre sexe, les humains peuvent s'accoupler avec tout autre objet de substitution : enfant, cadavre, poupée gonflable, animal, et tous les objets dont la forme permet un accouplement.
Goudouane a écrit :L'homosexualité étant une altération d'une sexualité naturelle, nous sommes donc en face d'une pathologie qui a des conséquences sur le comportement de la personne,
Ce n'est pas parce que l'homosexualité est une altération de la sexualité naturelle qu'elle est forcément une pathologie. En l'absence de partenaire de l'autre sexe, l'être humain peut se reporter sur un partenaire de substitution. Les cas d'homosexualité circonstancielles sont nombreux et connus : chez les marins, les prisonniers, les militaires... chez ceux qui du fait d'une situation particulière ne peuvent satisfaire leur appétit sexuel qu'avec un partenaire du même sexe, de substitution à un partenaire absent de l'autre sexe. On ne peut à l'évidence pas parler de pathologie dans ces cas-là. Dans le cas de l'homosexualité, le lien entre "altération de la sexualité naturelle" et pathologie est injustifié, c'est une erreur d'origine freudienne, qui se produit du fait du freudisme ambiant et sans autre justification.

De plus vous présentez l'homosexualité comme une "altération" qui ne serait pas une "alternative"... ce qui est incohérent. En l'impossibilité de s'accoupler avec un partenaire de l'autre sexe, l'être humain peut se reporter sur tout autre partenaire - humain, animal, cadavre, objet - sans aucune limite connue, les substituts possibles étant infinis.

Ce n'est donc pas le substitut qui est déterminé mais l'impossibilité qui est déterminante, qui est ici la seule détermination.
Goudouane a écrit :d'ordre pulsionnelles, ou de TOC ( Tique Obsessionnel Compulsif).
Même chose, si l'homosexualité relevait de pulsions ou de TOC, comment la "bi-sexualité" serait-elle possible ? C'est encore du freudisme ambiant. Sans justification.
Goudouane a écrit :C'est donc bien plus complexe que cela malheureusement!
Complexe... le mot est lâché. La complexité ici, vient de l'affirmation idéologique et dogmatique de la détermination des sexualités alternatives ou déviantes. La vérité est que c'est bien plus simple que cela. Il n'y a ni "tendances", ni "orientations", ni "pulsions" sexuelles déterminées. Mais une sexualité humaine indéterminée qui en l'impossibilité d'un accouplement hétérosexuel se cherche un assouvissement avec quelque partenaire de substitution que ce soit. Les motifs de cette impossibilité peuvent être variés et plus ou moins profonds, l'important est de comprendre qu'il ne s'agit ni de pathologie ni de d'orientation ou tendance déterminée.
Goudouane a écrit :mais pour l'homosexuel ce don est pratiquement impossible, puisque ses pulsions peuvent le conduire là où au plus profond de lui-même il ne veut pas!
C'est toujours la même erreur : il n'y a aucune preuve que des choses telles que des pulsions déterminées existent. Au contraire, l'infini éventail des possibles partenaires de substitution montre que s'il y a détermination elle ne réside que dans l'impossibilité première de s'accoupler avec l'autre sexe. C'est comme un torrent qui serait barré : l'eau se cherche un chemin par où elle peut passer et ce passage, ce débordement, sont indéterminés. Ce n'est pas l'appétit sexuel qui est informé selon des "pulsions" déterminées, c'est l'impossibilité de rejoindre l'autre sexe et les possibilités offertes par les circonstances qui produisent les sexualités déviantes ou alternatives.
Goudouane a écrit :Il ne peut donc pas acquérir de maturité affective, c'est une véritable amputation psychologique n'en déplaise à ceux qui considèrent l'homosexualité comme une autre forme normale de sexualité.
Il semble que vous preniez la problème à l'envers : ce n'est pas l'homosexualité qui empêche la "maturité affective", c'est le manque de maturité affective qui produit l'homosexualité. Plutôt que maturité affective, il vaudrait mieux dire liberté affective ou liberté tout court, liberté de rejoindre l'autre sexe.
Dernière modification par Charles le mer. 03 oct. 2007, 13:30, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Ordination à la prêtrise & tendances homosexuelles

Message non lu par Christophe » mer. 03 oct. 2007, 11:12

Bonjour Raistlin

Le mieux serait peut-être de consulter le livre du Père Xavier Thévenot "Repères ethiques pour un monde nouveau" qu'a cité Goudouane comme référence de la proposition que vous contestez.

Bien à vous
Christophe

PS : Charles, merci de rester courtois et de ne pas oublier ces formules de salutation (Bonjour, Cordialement, etc.) que recommande le règlement, et de présupposer toujours de la bonne volonté de ses interlocuteurs (cf. le même règlement). Je dis cela en toute amitié.
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Ordination des prêtres homosexuels

Message non lu par Christophe » mer. 03 oct. 2007, 13:34

Bonjour Charles

Merci pour ton message très intéressant, qui me semble ouvrir des perspectives nouvelles pour une bonne compréhension de la nature de l'homosexualité...
Je voudrais faire deux remarques. Tu écris : "Mais une sexualité humaine indéterminée qui en l'impossibilité d'un accouplement hétérosexuel se cherche un assouvissement avec quelque partenaire de substitution que ce soit. Les motifs de cette impossibilité peuvent être variés et plus ou moins profonds, l'important est de comprendre qu'il ne s'agit ni de pathologie ni de d'orientation ou tendance déterminée". Qu'il y ait différentes formes d'homosexualité, dont certaines sont "circonstanciées" et ne relèvent pas de pathologie, soit. Mais cela ne prouve absolument pas que chez d'autres personnes, l'origine de cette "impossibilité d'un accouplement hétérosexuel" - si l'on accepte ta thèse - ne soit pas de nature pathologique (peut-être une névrose, mais plus vraisemblablement un complexe). Qui dit pathologie, dit possibilité de thérapie. Et effectivement, des thérapies existent...
D'autre part, tu compares la libido au flux d'un torrent. Je sais que comparaison n'est pas raison, mais avec ce type de métaphore, on a du mal à admettre la possibilité même de la continence sexuelle...

Amicalement
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 19 invités