Nouvelle encyclique du Pape François

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1219
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Kerygme » mer. 07 oct. 2020, 17:00

AdoramusTe a écrit :
mer. 07 oct. 2020, 13:28
Ces tentatives de réponse à objection sont de plus en plus grotesques tellement elles font de contorsions pour détourner la pensée de François.
Je ne vois pas le rapport entre votre propos et ma remarque qui concerne les sédévacantistes.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Lejardin
Censor
Censor
Messages : 167
Inscription : jeu. 06 août 2020, 16:31

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Lejardin » mer. 07 oct. 2020, 19:35

cmoi a écrit :
mer. 07 oct. 2020, 6:23
Lejardin a écrit :
lun. 05 oct. 2020, 20:17
une de mes connaissances me posait une expérience de pensée assez intéressante.
Les prisons ne servent à rien.
Considérons que nous avons un criminel.
Nous devons juste nous poser une question , est que les prisonniers est réinsérables ? Est-ce que cela peut être fait de façon "rentable" ? Si oui il fait faire un vrai suivi pour le réinsérer , sinon peine de mort.

Il ne devrait selon ce raisonnement n'y avoir que des centres de réinsertions et des guillotines

On peut cependant rétorquer que tous les pays sur Terre ont des prisons donc c’est qu’il y peut être une raison pratique.
Je crois reconnaître la « griffe » de cette connaissance que vous avez déjà citée !.Son point de vu extrême mais intéressant de par cela même, oublie cependant que la société humaine n’est pas une abstraction, mais faite d’êtres humains. Votre objection à vous est pragmatique, mais aussi c’est comme cela que l’on ne sort pas d’une erreur : quand elle devient générale. Cela ne peut se faire que par paliers, à coup de justice dynamique et non statique

En tant qu’athée je reste aussi très dubitatif avec la justice française sur ce sujet. Je n’ai pas envie de rentrer dans les détails judiciaires sur ce sujet, mais je ne jetterais pas la pierre à l’église quand je vois certaines choses...
J’aime beaucoup le côté cocasse ! C’est vous qui allez me convertir… J’en redemande !

J'essaie de rester un minimum impartial sur ce genre de question car finalement beaucoup de personnes et d'institutions n'ont pas les mains propres.

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1508
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par pierrot2 » jeu. 08 oct. 2020, 0:51

Juste pour citer Notre Seigneur, qui prend la peine d'inspirer confiance : De Jean 16,
26 Ce jour-là, vous demanderez en mon nom ; or, je ne vous dis pas que moi, je prierai le Père pour vous,

27 car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti.

28 Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant, je quitte le monde, et je pars vers le Père. »

29 Ses disciples lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images.

30 Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »

31 Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez !

32 Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi.

33 Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Riou » jeu. 08 oct. 2020, 7:50

Pour revenir sur le pape François, qui est le sujet de ce fil (je n'ai pas encore eu le temps de lire son encyclique), j'ai l'impression qu'il fonctionne sur deux plans bien distincts : un discours destiné vers l'extérieur, dans un contexte où le catholicisme a bien du mal à se faire entendre, et dans un souci de se faire entendre. Alors il recherche un régime de discours commun avec la société, il essaie d'exprimer un certain nombre d'idées traditionnelles en les présentant d'une manière appropriée à ce Moloch de la communication moderne (pas facile du tout, car le risque d'une dénaturation est toujours possible). Certains diront que c'est de la démagogie, d'autres diront que c'est une tentative de traduction visant à aller chercher des oreilles qui ne sont plus disposées à entendre quoi que ce soit. Il y a toujours de la perte dans une telle démarche, mais je crois que ce n'est pas un homme stupide : je pense qu'il a une certaine distance avec ce qu'il dit, un certain recul sur ses propres déclarations destinées au grand public. Il ne faut pas oublier que notre société ne fonctionne plus du tout selon des habitudes qui désormais datent beaucoup, et qu'une majorité ne connaît plus rien du catholicisme. Il a beaucoup été reproché (à tort ou a raison, mais avec quelques raisons) au pape Benoît 16 d'être inaudible, d'être une figure repoussoir pour l’ensemble de la société étrangère au catholicisme. Je crois que le pape François essaie de surmonter cela.
Puis il y a le discours théologique du pape François : là on se rend compte que c'est un homme très au fait de la tradition, qui la connaît et la maîtrise sans doute mieux que personne ici, et c'est une parole assez différente.
Car c'est peut-être la question qu'il faut se poser : comment un pape peut-il faire œuvre de prédication dans une société qui a abandonné tous les repères du catholicisme? Comment faire pour essayer de se faire comprendre sans se laisser aspirer par la médiocrité des journalistes qui trahissent et travestissent tout ce qui est dit, par le goût du spectaculaire propre à notre société de divertissement permanent? Comment faire entendre que le pape, par définition, se base sur un Verbe éternel dans une société où on fait l'apologie du changement, du mouvement, de l'innovation, de la "disruption" (pour parler le langage à la mode dans les salons parisiens)? C'est une mission extrêmement difficile, car il y a deux choses qui s'opposent frontalement.
Ce qui est certain, c'est que se crisper systématiquement sur des références papales de la fin du XIXe, exprimées dans un contexte qui n'a rien à voir avec le nôtre, pour se rassurer en se disant qu'on est bien dans les clous, ne peut pas être un discours recevable dans notre société (et cette démarche ne l'a jamais été à aucune époque, ce serait une illusion de croire le contraire). Les papes ont généralement agi en fonction du contexte, et leur mission est d'insérer la parole de l'évangile et de la tradition dans le monde tel qu'il va. Un pape doit toujours prendre en compte son temps, le comprendre et essayer de lui parler - avec tous les risques que cela comporte, avec toutes les compromissions possibles. Un pape qui resterait dans une récitation de textes sans intelligibilité de la situation de l'homme contemporain serait le plus grand danger qui soit.
Bref, le pape porte sa croix; et sa croix intellectuelle et spirituelle, c'est d'être déchiré, écartelé même, entre le temps et l'éternité. Benoît 16 et François ont pris deux méthodes différentes, et il est difficile de dire qui a le plus semé...

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2032
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Altior » jeu. 08 oct. 2020, 10:15

Riou a écrit :
jeu. 08 oct. 2020, 7:50
Pour revenir sur le pape François, qui est le sujet de ce fil
Pas forcément le sujet, mais si vous voulez...
Malheureusement, je dois m'arrêter ici. Parce que la charte du forum m'empêche de dire mon opinion sur ce pape...

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9459
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 08 oct. 2020, 17:07

apatride a écrit :
mer. 07 oct. 2020, 1:07
Pour information, le blog Archidiacre a créé une page pour réfuter les objections à l'encyclique Fratelli Tutti :

https://archidiacre.wordpress.com/2020/ ... lli-tutti/
Merci Apatride pour ce lien.

J'ai lu la partie concernant apparemment une objection à l'utilisation du mot 'frère'. L'objection tout comme la réponse faites par archidiacre ne sont que superficielles et irréconciliables : l'un parle de l'homme en tant que créature du Père et l'autre de la fraternité spirituelle des chrétiens ouverte par le Baptême qui nous fait enfant de Dieu. Alors oui nous sommes tous frères car nous avons un même Père. Mais dans l'ordre spirituel Notre Seigneur distingue le frère, le prochain et l'ennemi.

N'ayant pas lu l'encyclique je ne vais pas la critiquer ici (d'autant que c'est interdit par la charte du forum) mais ce point est essentiel à éclairer !

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 274
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Désird'humilité » jeu. 08 oct. 2020, 23:13

Riou a écrit :
jeu. 08 oct. 2020, 7:50
Pour revenir sur le pape François, qui est le sujet de ce fil (je n'ai pas encore eu le temps de lire son encyclique), j'ai l'impression qu'il fonctionne sur deux plans bien distincts : un discours destiné vers l'extérieur, dans un contexte où le catholicisme a bien du mal à se faire entendre, et dans un souci de se faire entendre. Alors il recherche un régime de discours commun avec la société, il essaie d'exprimer un certain nombre d'idées traditionnelles en les présentant d'une manière appropriée à ce Moloch de la communication moderne (pas facile du tout, car le risque d'une dénaturation est toujours possible). Certains diront que c'est de la démagogie, d'autres diront que c'est une tentative de traduction visant à aller chercher des oreilles qui ne sont plus disposées à entendre quoi que ce soit. Il y a toujours de la perte dans une telle démarche, mais je crois que ce n'est pas un homme stupide : je pense qu'il a une certaine distance avec ce qu'il dit, un certain recul sur ses propres déclarations destinées au grand public. Il ne faut pas oublier que notre société ne fonctionne plus du tout selon des habitudes qui désormais datent beaucoup, et qu'une majorité ne connaît plus rien du catholicisme. Il a beaucoup été reproché (à tord ou a raison, mais avec quelques raisons) au pape Benoît 16 d'être inaudible, d'être une figure repoussoir pour l’ensemble de la société étrangère au catholicisme. Je crois que le pape François essaie de surmonter cela.
Puis il y a le discours théologique du pape François : là on se rend compte que c'est un homme très au fait de la tradition, qui la connaît et la maîtrise sans doute mieux que personne ici, et c'est une parole assez différente.
Car c'est peut-être la question qu'il faut se poser : comment un pape peut-il faire œuvre de prédication dans une société qui a abandonné tous les repères du catholicisme? Comment faire pour essayer de se faire comprendre sans se laisser aspirer par la médiocrité des journalistes qui trahissent et travestissent tout ce qui est dit, par le goût du spectaculaire propre à notre société de divertissement permanent? Comment faire entendre que le pape, par définition, se base sur un Verbe éternel dans une société où on fait l'apologie du changement, du mouvement, de l'innovation, de la "disruption" (pour parler le langage à la mode dans les salons parisiens)? C'est une mission extrêmement difficile, car il y a deux choses qui s'opposent frontalement.
Ce qui est certain, c'est que se crisper systématiquement sur des références papales de la fin du 19ème, exprimées dans un contexte qui n'a rien à voir avec le nôtre, pour se rassurer en se disant qu'on est bien dans les clous, ne peut pas être un discours recevable dans notre société (et cette démarche ne l'a jamais été à aucune époque, ce serait une illusion de croire le contraire). Les papes ont généralement agi en fonction du contexte, et leur mission est d'insérer la parole de l'évangile et de la tradition dans le monde tel qu'il va. Un pape doit toujours prendre en compte son temps, le comprendre et essayer de lui parler - avec tous les risques que cela comporte, avec toutes les compromissions possibles. Un pape qui resterait dans une récitation de textes sans intelligibilité de la situation de l'homme contemporain serait le plus grand danger qui soit.
Bref, le pape porte sa croix; et sa croix intellectuelle et spirituelle, c'est d'être déchiré, écartelé même, entre le temps et l'éternité. Benoît 16 et François ont pris deux méthodes différentes, et il est difficile de dire qui a le plus semé...
Tout à fait d'accord avec vous.
Je suis catéchumène.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1665
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par cmoi » ven. 09 oct. 2020, 6:34

PaxetBonum a écrit :
jeu. 08 oct. 2020, 17:07
N'ayant pas lu l'encyclique je ne vais pas la critiquer ici (d'autant que c'est interdit par la charte du forum) mais ce point est essentiel à éclairer !
Je ne comprends pas ce discours qui n'est pas que le vôtre.
Je ne lirai même pas la chartre, car la vérité est la vérité et soit elle est conforme, soit il faut la changer.
II y a critique et critique : il me semble avoir déjà lu sur ce forum que la critique y était autorisée, pourvu qu'elle soit argumentée, autrement dit qu'elle ne relève pas de l'opinion pure et simple - et en cela ce serait très juste, vu le charisme propre au pape.

Autrement par une telle attitude, vous vous refusez surtout à être critiqué ! Le critère de discernement donné par ce forum dans ce cas est pertinent

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3069
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Suliko » ven. 09 oct. 2020, 12:49

Car c'est peut-être la question qu'il faut se poser : comment un pape peut-il faire œuvre de prédication dans une société qui a abandonné tous les repères du catholicisme?
La société a abandonné les valeurs catholiques principalement parce que l'Eglise ne les a plus transmises ! Et François est le continuateur de cette Eglise qui ne sait plus ou ne veut plus transmettre correctement la foi. Vous affirmez qu'il est très au fait de la Tradition. Permettez-moi d'en douter fortement. Si c'était le cas, il ne chercherait pas à promouvoir une paix purement humaine et à rabaisser le catholicisme au rang de simples convictions personnelles, mais il proclamerait comme Pie XI :
Convaincus qu'il est très rare de rencontrer des hommes dépourvus de tout sens religieux, on les voit nourrir l'espoir qu'il serait possible d'amener sans difficulté les peuples, malgré leurs divergences, religieuses, à une entente fraternelle sur la profession de certaines doctrines considérées comme un fondement commun de vie spirituelle. C'est pourquoi, ils se mettent à tenir des congrès, des réunions, des conférences, fréquentés par un nombre appréciable d'auditeurs, et, à leurs discussions, ils invitent tous les hommes indistinctement, les infidèles de tout genre comme les fidèles du Christ, et même ceux qui, par malheur, se sont séparés du Christ ou qui, avec âpreté et obstination, nient la divinité de sa nature et de sa mission.
De telles entreprises ne peuvent, en aucune manière, être approuvées par les catholiques, puisqu'elles s'appuient sur la théorie erronée que les religions sont toutes plus ou moins bonnes et louables, en ce sens que toutes également, bien que de manières différentes, manifestent et signifient le sentiment naturel et inné qui nous porte vers Dieu et nous pousse à reconnaître avec respect sa puissance. En vérité, les partisans de cette théorie s'égarent en pleine erreur, mais de plus, en pervertissant la notion de la vraie religion ils la répudient, et ils versent par étapes dans le naturalisme et l'athéisme. La conclusion est claire: se solidariser des partisans et des propagateurs de pareilles doctrines, c'est s'éloigner complètement de la religion divinement révélée.
Quant au souci de se faire entendre par la société occidentale moderne, il ne doit pas conduire au relativisme et à l'acceptation d'idéologies incompatibles avec la vraie religion. Rappelons-nous de cette proposition condamnée par le Syllabus :
Le Pontife romain peut et doit se réconcilier et faire un compromis avec le progrès, le libéralisme et la civilisation moderne.
Je finirai avec l'inimitable Louis Veuillot :
« Suivre le courant ». C'est à quoi se résument ces fameuses inventions et ces grandes fiertés du libéralisme catholique.
Et pourquoi donc suivre le courant ! Nous sommes nés, nous sommes baptisés, nous sommes sacrés pour remonter le courant. Ce courant d'ignorance et de félonie de la créature, ce courant de mensonge et de péché, ce courant de boue qui porte à la perdition, nous devons le remonter et travailler à le tarir. Nous n'avons pas d'autre affaire au monde.
Notre histoire est le récit du triomphe de Dieu par la vérité désarmée de toute politique humaine à l'égard des princes et à l'égard du monde. Les païens étaient libéraux. Ils ont beaucoup voulu s'arranger avec l'Église. Ils ne lui demandaient que d'avilir un peu son Christ et de le faire descendre au rang de particulier divin.
Alors le culte aurait été libre ; Jésus aurait eu des temples comme Orphée et comme Esculape, et ls païens eux-mêmes, reconnaissant sa philosophie supérieure, l’auraient adoré.
En négociait cet accommodement, et pour aider à la transaction, le pouvoir public, poussé par les philosophes, les gens de lettres, les juifs, les astrologues et les apostats, persécutait les chrétiens. Il arrivait, dans les provinces, que la persécution prenait d'un coup de filet une église entière. L'Évêque, le clergé, les fidèles, les enfants, les néophytes étaient là devant le proconsul. Fréquemment le proconsul les conjurait de le mettre à même de les acquitter ; il ne leur demandait qu'un signe.
Ces chrétiens ne délibéraient pas, ne se disaient pas : Que deviendra l'Église et qui servira Dieu si nous mourons ? Ils confessaient le Dieu unique et ils mouraient. C'est ainsi qu'ils ont fait tomber le fer des mains du bourreau, ôté le glaive des mains de l’Empereur, et arraché le genre humain de l'abîme. Mais ce qu'ils avaient affirmé persécutés, ils ne l'ont pas renié vainqueurs. Ils avaient affirmé la royauté du Christ, ils l'ont établie, et la croix du Labarum a dominé la couronne impériale.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Daïdalon
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : jeu. 01 oct. 2020, 20:24

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Daïdalon » ven. 09 oct. 2020, 17:49

Bonjour,
Suliko a écrit :
ven. 09 oct. 2020, 12:49
La société a abandonné les valeurs catholiques principalement parce que l'Eglise ne les a plus transmises !
Je ne crois pas ; la première cause de l'incroyance est l'éducation scientifique (qui dégénère chez beaucoup en "scientisme" auquel on adhère comme à une religion). Le préjugé matérialiste omniprésent empêche de croire aux miracles, à la Résurrection, etc.

Ensuite il existe en parallèle, depuis au moins cinq cents ans (depuis la Réforme), une critique, parfois excessive mais largement justifiée il faut bien le dire, de certains abus de l’Église, càd de la perversion du christianisme par le clergé, qui en maintes occurrences, s'est montré bien peu chrétien. (Inutile de s'étendre là-dessus, ce sont des faits connus et archi-connus.)

À l'heure actuelle, que l'Eglise enseigne ceci ou cela importe peu en vérité parce qu'elle est inaudible. La grande majorité des jeunes gens la perçoivent comme ringarde, dépassée, sentant le renfermé, et pétrie de contradictions. Ce sentiment est souvent assez diffus (puisque les jeunes Français ne connaissent en général strictement rien au catholicisme et aux religions en général...) mais il s'abreuve aux deux mamelles du matérialisme scientiste et de la critique "protestante", qui sont eux très répandus.

Bref, si vous voulez ressusciter le christianisme il va falloir sortir du carcan sclérosé des 1500 dernières années et revenir à la saine énergie créatrice des cinq premiers siècles.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1665
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par cmoi » ven. 09 oct. 2020, 18:05

Chère Suliko,

Je me trompe ou votre première citation concerne bien l’œcuménisme ? Non que je cherche à rendre général un angle d’abord particulier et intéressant que vous avez adopté par ce biais, mais parce que je veux vous demander : êtes-vous « contre » quoi qu’il en soit, ou cela peut-il encore dépendre de conditions particulières ?
Autrement dit, si vous étiez d’accord sur l’œcuménisme en ce que son désir et son existence préexistait depuis bien avant Vatican II (et depuis Jésus lui-même !), il faudrait alors tenir compte quand même de l’évolution de la société dans ces conditions (il ne s’agit pas de compromis, mais d’un dialogue et visant un objectif), et il y aurait moyen d’en discuter.
Sinon je crains que non, si vous n’en avez pas été déjà convaincue au fil des échanges parus sur ce forum depuis 18 mois, que l’oecuménisme est conforme au désir de Jésus, il n’y a plus de discussion possible sur le sujet qui ne serait répétition.
Autre question que je voudrais vous poser par rapport à votre dernière citation cete fois, la même qu’à Thurar :
Thurar a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 16:15
La vérité ne peut pas cohabiter avec l'erreur, c'est aussi simple que cela.
Non, mais elle peut cohabiter avec une vérité qui ne serait qu'une partie de la sienne, dans un espace d'intersection : ne pensez-vous pas cela possible ?
Et j’ajouterai et la compléterai en disant qu’une vérité qui nous manque ne peut-elle nous être présentée par Jésus par le moyen du monde extérieur : y croyez-vous et sinon, comment conciliez-vous cela avec le devoir d’éviter l’orgueil ?
Par ailleurs, en nous qui ne sommes pas parfaits, l’erreur et la vérité cohabitent bien, n’est-ce pas ?
Merci.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1489
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Foxy » ven. 09 oct. 2020, 18:29

Voici la Déclaration du .Conseil permanent de la Conférence des évêques de France :
1- Le Conseil permanent des évêques de France, réuni les 5 et 6 octobre 2020, salue la publication de l’encyclique Fratelli Tutti, Tous frères. Le pape François nous y offre un grand texte. La foi en Dieu créateur et père de tous nous fait reconnaître en tous les êtres humains des frères et des sœurs à recevoir librement et joyeusement. La fraternité n’est pas seulement un sentiment ou un impératif moral : elle est une attitude globale qui se vit dans tous les domaines de l’existence. Elle est alors très exigeante, elle bouleverse les constructions sociales, mais elle est source de joie et de vie. L’encyclique appelle notre monde globalisé à ne pas se limiter à l’horizon des mécanismes économiques ou politiques mais à choisir la fraternité avec les pauvres comme perspective d’une politique et d’une économie qui fassent grandir l’humanité. Les diocèses et les paroisses auront à cœur de favoriser et d’accompagner la réception de ce texte.

2- La publication de l’encyclique vient à point nommé pour notre pays, au moment où les autorités publiques s’inquiètent de l’action de groupes qui voudraient soustraire certains quartiers de nos villes aux lois qui régissent notre société. La lutte contre la violence et la surveillance des comportements sont sans doute nécessaires, mais elles resteront insuffisantes et impuissantes, si tous, nous ne travaillons pas à construire des relations de fraternité sans lesquelles la liberté et l’égalité perdent leur sens. La fraternité peut être plus forte que les menées séparatistes, si elle est vécue en vérité, sans naïveté et avec constance. Des lieux de culte chrétiens subissent de plus en plus en souvent des dégradations et, parfois même, des profanations. Des mosquées, des synagogues, des cimetières juifs également, nous ne l’oublions pas. Des personnes sont moquées et parfois agressées et même tuées, en raison de leur appartenance religieuse réelle ou supposée. Les évêques du Conseil permanent regardent avec attention les mesures prises par le gouvernement. Mais une culture du respect, de la connaissance mutuelle, de l’acceptation des autres, ne grandit pas par des injonctions. Les communautés chrétiennes sont appelées par l’encyclique du pape François à trouver un dynamisme nouveau dans cette direction. L’approfondissement de la foi va de pair avec une ouverture de cœur et d’esprit plus grande.

3 - Dans quelques jours, le Sénat reprendra la discussion de la révision des lois de bioéthique. Les évêques de France ont, depuis longtemps, fait part de leur inquiétude devant les dispositions du texte voté par l’Assemblée nationale. Depuis quelques semaines, la pression monte à l’Assemblée nationale pour que soient allongés encore les délais de l’avortement sous couvert de droits des femmes et d’égalité, on réduit la filiation à un simple acte de la volonté de ceux ou de celles qui prétendent devenir parents. Un enfant n’est plus accueilli, il est désiré, produit et choisi. Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle n’a rien de mieux à proposer aux mères en détresse que l’élimination de l’enfant qu’elles portent ? Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle organise la naissance d’enfants qui n’auront pas de père, tout au plus un géniteur ? Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle renonce à reconnaître les rôles de la mère et du père, lorsqu’elle ne reconnaît plus que le lieu digne de l’engendrement d’un être humain est l’union corporelle d’un homme et d’une femme qui ont choisi d’unir leur vie pour créer un espace d’alliance et de paix au milieu de ce monde magnifique et dangereux ? Les évêques du Conseil permanent encouragent les parlementaires qui prennent ces sujets au sérieux ; ils invitent tous les citoyens, spécialement les catholiques, à s’informer de ces sujets et à faire connaître leurs réticences et leur opposition aux dispositions annoncées. Notre société ne doit pas se laisser entraîner subrepticement dans une voie dangereuse pour l’avenir de l’humanité.

4 - Le pape François nous le rappelle avec force : quoi qu’il en soit des lois, quoi qu’il en soit de la manière dont un être humain vient au monde, chacun, chacune est à l’image et à la ressemblance de Dieu. L’Église catholique accueille tout être humain, quelle que soit son origine et quelles que soient ses opinions, avec respect et espérance. Elle s’émerveille de tout acte de fraternité réelle : ils ont été nombreux pendant le confinement et ils le sont, en ce moment même dans les Alpes-Maritimes durement frappées. Quoi qu’un être humain ait fait, un chemin vers le Père lui est ouvert et il vaut toujours la peine de prendre ce chemin.


Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF,
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF,
Mgr Olivier Leborgne, évêque nommé d’Arras, vice-président de la CEF,
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,
Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois,
Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers,
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen,
Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux,
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre,
Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.

Le 06 octobre 2020
https://eglise.catholique.fr/espace-pre ... ce=Mailjet
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Gaudens
Senator
Senator
Messages : 717
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Gaudens » sam. 10 oct. 2020, 18:38

On ne peut qu'approuver le second paragraphe de cette déclaration,sans restriction.
Concernant le premier, certans points laissent perplexes:
"La lutte contre la violence et la surveillance des comportements sont sans doute nécessaires, mais elles resteront insuffisantes et impuissantes, si tous, nous ne travaillons pas à construire des relations de fraternité sans lesquelles la liberté et l’égalité perdent leur sens. La fraternité peut être plus forte que les menées séparatistes, si elle est vécue en vérité, sans naïveté et avec constance. " .
Oui mais est-ce possible avec ceux qui ne veulent pas être nos frères et s'isolent de plus en plus de la société entière ou tout simplement suivent sans trop réagir ceux qui veulent les mener vers cela ?

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1825
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par prodigal » dim. 11 oct. 2020, 10:44

Gaudens a écrit :
sam. 10 oct. 2020, 18:38
On ne peut qu'approuver le second paragraphe de cette déclaration,sans restriction.
Concernant le premier, certans points laissent perplexes:
"La lutte contre la violence et la surveillance des comportements sont sans doute nécessaires, mais elles resteront insuffisantes et impuissantes, si tous, nous ne travaillons pas à construire des relations de fraternité sans lesquelles la liberté et l’égalité perdent leur sens. La fraternité peut être plus forte que les menées séparatistes, si elle est vécue en vérité, sans naïveté et avec constance. " .
Oui mais est-ce possible avec ceux qui ne veulent pas être nos frères et s'isolent de plus en plus de la société entière ou tout simplement suivent sans trop réagir ceux qui veulent les mener vers cela ?
Cher Gaudens,
Dieu nous a commandé le combat, non la victoire (je cite de mémoire Blaise Pascal).
Pour savoir ce qui est possible ou pas, il faut essayer. Je ne vois rien de problématique dans cet extrait, que je vous remercie d'avoir cité, d'autant qu'il n'exclut ni la répression ni la lutte armée, reconnues comme "nécessaires". :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Gaudens
Senator
Senator
Messages : 717
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Nouvelle encyclique du Pape François

Message non lu par Gaudens » dim. 11 oct. 2020, 16:07

Et un article ancien de Joseph Ratzinger sur la notion de fraternité,posté par la créatrice du blog Benoit Et Moi,en contrepoint légèrement critique à Tutti Frattelli :

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/1 ... eph-ratzin

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Désird'humilité et 22 invités