François Hollande, portrait

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Vidéo Civitas: pourquoi Hollande est anticatholique

Message non lu par Invité » jeu. 26 avr. 2012, 18:26

Raistlin a écrit :
touriste a écrit :Personne ne vous empêche de voter Hollande à la présidentielle et de voter massivement contre les socialistes et communistes et ceux qui défendent leurs idées aux législatives
Quel drôle de grand-écart !

J'ai appris des politiques . La plus belle limousine, cher Raistlin ne peut rouler sans carburant !

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Hollande :en coulisses de la conférence de presse

Message non lu par etienne lorant » sam. 18 mai 2013, 18:08

La retransmission, en direct, de la conférence de presse de François Hollande n'a pas pu tout montrer aux téléspectateurs. En coulisses, dans la salle où étaient venus s'entasser 400 journalistes, l'impatience et l'agacement de certains se mêlaient à quelques réactions moqueuses, et l'ensemble des participants ont pu assister à des comportements plutôt... puérils. A commencer par ceux des journalistes qui ont dû jouer des coudes pour avoir la chance de poser une question au président de la République.
Les journalistes étaient prévenus, il fallait avoir l'accord du directeur de la communication de l'Elysée pour s'adresser à François Hollande. Ce qui a donné lieu à certaines scènes dignes d'une cour de récréation : certains se pressent dès l'ouverture des portes pour s'installer devant les responsables de la communication et à quelques pas des détenteurs des micros. Quelques journalistes croient bon de "réserver des sièges" pour des collègues avec des vestes ou des sacs, certains râlent à cause de la chaleur et du monde réuni dans la Salle des Fêtes de l'Elysée, d'autres veulent à tout prix apparaître dans le champ des caméras...
Le service d'ordre se fait explicite : il faut se lever et se présenter avant de s'adresser au président. Et tout le monde est invité à éteindre son téléphone. Sauf que pour tenter sa chance auprès du directeur de la communication de l'Elysée et obtenir son approbation, tous les journalistes lui envoient... des SMS. Parfois, le service de la communication répond, avec d'autres SMS, soit pour valider, soit pour s'excuser que la question ne sera pas prise en compte.
Les journalistes s'amusent et ne sont pas tendres... entre eux
Les représentants des médias sur place ne risquent d'ailleurs pas de lâcher leur téléphone. L'outil est trop précieux pour tweeter en direct. Chaque bon mot du président est commenté sur les réseaux sociaux. Particulièrement le "je suis donc à l'heure" alors que François Hollande arrive avec 10 minutes de retard, et surtout cette phrase, très commentée : "Je me déplace dans la rue sans que vous le sachiez". Il n'en fallait pas plus pour que bon nombre de journalistes s'amusent de cette petite provocation. Le site du Huffington Post compile rapidement les meilleurs commentaires du web. Slate fait encore plus fort en inventant un jeu à la mode de "Où est Charlie ?" quelques instants après la conférence. Pourtant, malgré ces quelques moments de décontraction, c'est l'ennui qui prend vite le dessus alors que le président répond aux questions, souvent pas très embarrassantes. Est-ce pour cela que les journalistes s'agacent dès que l'un des leurs interrogent maladroitement le président sur la non-utilisation de son compte twitter ? "C'est ridicule !" entend-t-on dans la salle. "Ça n'intéresse que nous !".

Des ministres mal à l'aise, d'autres s'endorment
Les membres du gouvernement et le Premier ministre étaient appelés à jouer le jeu du soutien protocolaire. Tous sont entrés derrière le président à son arrivée, avant de s'installer à droite de la scène. Ainsi exposés à la vue de tous, impossible pour eux de piquer une petite sieste sans être repérés. Aussi, lorsque Laurent Fabius s'endort et penche la tête, tout le monde le remarque. Quelques ministres discutent entre eux. Lorsque la question du remaniement est posée et que François Hollande répond qu'il "aura lieu un jour", la gêne est palpable.
Deux ministres sont particulièrement scrutés : Manuel Valls, que le président a jugé "meilleur que son prédécesseur", apparaît sûr de lui. En revanche, Arnaud Montebourg est davantage sur la défensive. D'autant que François Hollande est un peu embêté lorsque sa réputation d'homme trop hésitant, notamment sur sa ligne politique, revient sur le tapis. "Je devrais trancher sur quoi ?" lâche le président. Un journaliste téméraire lance de manière bien audible : "Arnaud Montebourg !". Sur la rangée où sont installés les membres du gouvernement, on sourit jaune...
[+] Texte masqué
http://www.linternaute.com/actualite/po ... 0513.shtml
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8048
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: F. Hollande veut restreindre l'emploi des mots

Message non lu par Raistlin » mar. 28 mai 2013, 15:30

Ces propos de Mr Hollande sont d'une rare bêtise. Je note ceci : «Nul n’a le droit d’utiliser ces mots, dites-vous, pour défendre des idées - si on peut appeler ça des idées – d’aujourd’hui.»

Nul n'a le droit ? Au nom de quoi ? De la pensée unique érigée en dogme par Mr Hollande ? Va-t-il proposer une loi pour interdire d'employer le mot de "Résistance" ?

C'est triste de voir à quel niveau se situe notre Président. On ne peut décidément plus rien espérer de la classe politique française.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9465
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: F. Hollande veut restreindre l'emploi des mots

Message non lu par PaxetBonum » mar. 28 mai 2013, 16:59

Il a bien raison notre bon président et je propose une loi pour incarcérer tous les électroniciens qui usent et abusent du mot "résistance" à tort et à travers.
Non, messieurs les électroniciens, la résistance ne se mesure pas en ohm mais en hommes !

Allez hop ! Tous en camps de redressement !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1905
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: F. Hollande veut restreindre l'emploi des mots

Message non lu par Isabelle47 » mar. 28 mai 2013, 19:11

C'était la leçon de linguistique du jour de notre bon président :clown:
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
Kolia Karamazov
Censor
Censor
Messages : 187
Inscription : ven. 29 mars 2013, 21:35

Re: F. Hollande veut restreindre l'emploi des mots

Message non lu par Kolia Karamazov » mar. 28 mai 2013, 19:24

"Les mots ont toujours un sens. Il faut leur donner leur signification"

Ca ne manque pas de piquant pour un mec qui a fait supprimer le mot "race".
Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

11 novembre : Hollande hué, 73 interpellations...

Message non lu par etienne lorant » mar. 12 nov. 2013, 10:47

Le président de la République, François Hollande, a été hué lors de son passage sur les Champs-Elysées, à l'occasion des cérémonies du 11-Novembre. Soixante-treize personnes ont été interpellées, et quatre d'entre elles ont été placées en garde à vue, pour "manifestation non déclarée" et "pour certaines pour violences volontaires contre les forces de l'ordre", a précisé la préfecture de police de Paris.
Selon elle, ces manifestants s'étaient rassemblés à l'appel "du Printemps français et de groupes d'extrême droite, dont le Renouveau français". Des personnes ont notamment crié "Hollande démission, dictature, ta loi on n'en veut pas !", lors du passage du chef de l'Etat.

Une source policière a précisé que, parmi les quatre personnes toujours en garde à vue lundi dans la soirée, se trouvent "un leader du Printemps français pour organisation de manifestation non autorisée, deux personnes pour violences volontaires envers les forces de l'ordre et une pour port d'arme prohibée". Selon elle, "ce sont les manifestants les plus virulents qui ont été arrêtés. Quand il n'y a pas d'organisateur déclaré, on procède à l'arrestation du groupe car tous les participants sont présumés être les organisateurs."

http://www.lemonde.fr/politique/article ... 823448.htm
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: 11 novembre : Hollande hué, 73 interpellations...

Message non lu par Ami » mar. 12 nov. 2013, 11:07

Ce qui me désole c'est que personne n'ai pensé: "quelle honte de troubler une commémoration." Quelles que soient nos idées, le jour et le lieu étaient mal choisis je trouve... À moins que cela aie été fait exprès, mais alors la raison m'échappe :s
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: 11 novembre : Hollande hué, 73 interpellations...

Message non lu par le fureteur » mar. 12 nov. 2013, 23:41

Je suis tout à fait d'accord avec Ami. Quelle honte ! Pour moi, française de l'étranger (eh oui !) avoir ce genre d'attitude c'est "salir" le drapeau français. Que l'on ne soit pas d'accord c'est une chose, mais huer un chef d'Etat (quelle que soit son appartenance) un jour de fête nationale où va-t-on ? Où est le respect ?

Petit hors-sujet : Ce jeudi la Principauté de Monaco s'apprête à recevoir en visite officielle Mr François Hollande comme elle avait reçu en son temps le Général de Gaulle, M. François Mitterand et Mr Nicolas Sarkozy.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7680
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: 11 novembre : Hollande hué, 73 interpellations...

Message non lu par Christophe » mer. 13 nov. 2013, 7:21

Ce qui me choque le plus, c'est que des sifflements provoquent 73 interpellations dans un pays qui prétend respecter la liberté d'expression.
Pour comparaison, les émeutes du Trocadéro en juin n'avaient données lieu qu'à 42 interpellations… mais sans doute l’opposition politique est-elle plus facile à réprimer que la délinquance.
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: 11 novembre : Hollande hué, 73 interpellations...

Message non lu par Ami » mer. 13 nov. 2013, 15:44

En effet, les gens qui ont émis les sifflements etc auront surement plus d'ennui que des délinquants qui commettraient des délits. :zut: Je ne vois pas où est la logique là dedans!
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'embarrassant veston de François 2

Message non lu par etienne lorant » mar. 17 mai 2016, 15:56

Image
Si François Hollande a réussi à se libérer de l’encombrante étiquette de président normal, il n’en reste pas moins un homme normal, confronté à des problèmes vestimentaires normaux. Comment nouer sa cravate pour qu’elle reste toujours parfaitement droite ? Que faire pour ne pas apparaître tout froissé au sortir d’une longue réunion ? Quelle taille de costume choisir lorsque l’on fait le yoyo en permanence ? Et puis, comment s’assurer que cette maudite manche de chemise ne tombe pas trop bas sur la main ? Sur cette question, en effet, les textes sont précis. La manche d’une chemise devrait toujours s’arrêter net au niveau de l’extrémité basse du radius, à hauteur de cette drôle de boule osseuse marquant le haut de la main. Dans le même temps, la manche d’une chemise devrait toujours dépasser d’environ deux centimètres de la manche de la veste, de telle façon qu’apparaisse une fine bande d’étoffe à l’extrémité de celle-ci. C’est tout le problème chez François Hollande. Souvent, la manche gauche de sa chemise dépasse très largement de sa manche de veste. A vue d’œil, ce ne sont pas deux centimètres d’étoffe qui apparaissent visibles, mais tenez-vous bien six, voire sept centimètres.

Une telle anomalie interroge forcément. D’où vient le problème ? Et pourquoi est-ce la manche gauche, et non la droite, qui tombe si bas ? Faut-il y voir un symbole politique ? La vérité est malheureusement beaucoup plus terre à terre. Les chemises sur mesure présentent, quand elles sont d’une certaine qualité, une particularité souvent méconnue. Le tailleur veille en effet toujours à ce que le poignet de la manche gauche soit plus large que le poignet de la manche droite. Pourquoi ? Tout simplement pour que le poignet gauche puisse passer au-dessus de la montre sans contrainte et la recouvre ainsi harmonieusement.

De toute évidence, les chemises de notre président bénéficient de ce traitement, mais de façon excessive. Si la manche gauche tombe si bas, c’est que sa montre, trop fine, ne vient pas jouer son rôle et ne bloque donc pas la manche dans sa chute. Pour régler ce grave problème, la solution est toute trouvée. Il suffirait que le président de la République délaisse son actuelle montre, un modèle connecté de chez Withings Activité, et investisse dans une montre plus imposante. Assurément, son prédécesseur aura quelques modèles à lui recommander.

Marc Beaugé
Journaliste au Monde
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Président ne change pas de langage

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 juin 2016, 18:24

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Tous les bons vouloirs du président Hollande

Message non lu par etienne lorant » sam. 27 août 2016, 16:21

Je veux être un président qui d'abord respecte les Français, qui les considère

Un président qui ne veut pas être un président de tout, chef de tout et en définitive responsable de rien.
- Moi Président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Elysée.
Certains considèreront que l'invitation à l'Elysées, après l'investiture, des anciens premiers ministres de la Véme république, à l'exclusion des ministres de droite (sectarisme oblige ...) est un premier accroc à la règle.

De toute l'histoire de la cinquième république, jamais un Président de la République ne s'était permis de soutenir un candidat aux élections législatives. C'est ce qu'a fait F. Hollande en soutenant officiellement Ségolène Royal affaiblie par le tweet grotesque de la concubine de ce dernier.

Dans la culture socialiste héritée de la pratique mitterrandienne, le Président est bien le chef de la majorité mais cela se fait en secret, dans les alcôves discrètes de l'Elysée. La nomination d'Harlem Désir à la tête du PS par François Hollande himself est une illustration de cette hypocrisie que les socialistes ont élevé au rang de mode de gouvernement

- Moi Président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur.

Laisser entendre que garder un premier ministre 5 ans n'a pas forcément réussi à l'ancienne majorité, n'est-ce pas faire preuve de fourberie et de critiquer le premier ministre sans le dire ?

- Moi Président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti
dans un hôtel parisien.
FH se réfère à un article du Canard Enchaîné prétendant qu'une réunion des donateurs de l'UMP, organisée par l'UMP, s'était tenue à l'hôtel Crillon. Ce fait à été démenti par M. Balkany qui fêtait en fait en privé un anniversaire demariag. En tout état de cause, Nicolas Sarkozy n'était pas présent à cette fête. Il s'agit donc d'un mensonge flagrant de FH, mais ça permettait de corser l'anaphore !!!.

- Moi Président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante. Je ne nommerai pas les membres du Parquet alors que l'avis du Conseil de la Magistrature n'a pas été dans ce sens.

Visiblement, les incantations sur le respect des grands corps d'Etat ont été vite oubliées, la valse des préfets, le limogeage des recteurs d'académie ou encore la mise au placard du juge Courroye en attestent.

- Moi Président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs de chaînes de télévisions publiques. Je laisserai ça à des instances indépendantes.

Ah oui ? Et ce communiqué de l'Elysée annonçant que François Hollande a choisi Marie-Christine Saragosse pour diriger l'audiovisuel extérieur de la France ? C'est un faux ou juste du foutage de gueule ?

C'est vrai, je n'ai pas encore nommé des directeurs de chaîne de télé. J'ai préféré nommer Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, au poste de directeur du CSA dont la mission est de contrôler les directeurs de chaines ... Malin, non ?


- Moi Président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire.
Le fait de n'avoir pas raccompagné l'ancien président à sa voiture (usage de la V ème République) et d'avoir tourné les talons sans attendre le départ de cette dernière est de la dernière impolitesse. Ce comportement irrespectueux est-il exemplaire ?

De toute l'histoire de la cinquième république, jamais un Président de la République ne s'était permis de soutenir un candidat aux élections législatives. C'est ce qu'a fait F. Hollande en soutenant officiellement Ségolène Royal affaiblie par le tweet grotesque de la concubine de ce dernier.

FH vient de limoger 3 hauts fonctionnaires (Police et Renseignement) . Raison invoquée : trop proche de Nicolas Sarkozy ! La nomination de Bernard Boucault comme préfet de police de Paris ne repose, semble t-il, que sur sa fidélité aux services de divers ministres PS (delors, Joxe et Vaillant). Rappelons nous que Nicolas Sarkozy avait nommé ce fonctionnaire proche du PS à la Direction de l'ENA. C'était peut-être ça l'exemplarité ...

Rien d'étonnant à ce qu'un nouvel exécutif place ses hommes aux postes sensibles. Mais Hollande a fait campagne en dénonçant les pratiques claniques de la Sarkozie : « Je veux sortir de cette logique partisane. Je veux redonner confiance. Seront nommés à ces postes des gens qui sont loyaux aux autorités et neutres », disait-il en février sur BFM TV.

Il y aurait de quoi écrire un bouquin : l'achat des coussins de Brégançon, les vacances peinardes en pleine crise syrienne, le tournage de talons à la vue de Ségolène Royal à New York et évidemment la confusion vie privée/vie publique qui règne à l'Elysée grâce à délicatesse et la discrétion de Madame Trierweiler.
François Hollande, pour caser ses amis, vient d'utiliser une méthode inédite dans la 5 ème République. Il vient de destituer 2 préfets hors-cadre - ce qui ne s'était jamais fait, pour mettre à leur place un proche de Manuel Valls et le propre chef de cabinet de François Hollande.

- Moi Président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du Chef de l'Etat. Je le ferai réformer de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés je puisse, dans certaines conditions, me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances.

- Moi Président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes.

- Moi Président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêts.


C'est pourquoi jamais je ne laisserai mon ministre de l'économie signer un marché avec une banque privée dont le président est un de ses amis et qui en remerciement aurait placé la compagne du ministre du "redressement productif" à la tête de son hebdomadaire bien marqué à gauche ...

Je ne laisserai jamais non plus ma compagne répondre à son courrier de journaliste sur papier à lettre à en-tête de l'Elysée !

- Moi Président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local parce que je considère qu'ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche.

- Moi Président de la République, je ferai un acte de décentralisation parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés.

- Moi Président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats. Et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi ou ce qui relève de la négociation.
L'annonce faite par Vincent Peillon de sa décision du retour à la semaine de 5 jours à l'école primaire 12 heures à peine après sa prise de fonction illustre parfaitement cette volonté affichée de négociation préalable aux décisions ... Saluons pour une fois Ségolène Royal qui a pointé ce dysfonctionnement !.

- Moi Président de la République, j'engagerai de grands débats. On a évoqué celui de l'énergie et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces questions là de grands débats citoyens.

Moi, président, j'ai refusé au peuple français un vrai débat citoyen sur le mariage et l'adoption homo. J'ai mandaté des députés pour organiser un débat parlementaire biaisé pour lequel ils n'ont invité pratiquement que des associations favorables au projet de loi (voir article ici). Ces députés ont publiquement humilié les représentants des cultes en les agressant de manière injuste et partisane (voir article ici).

- Moi Président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives, pour les élections non pas celles de 2012 mais celles de 2017, parce que je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités soit représenté.

- Moi Président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions. Mais en même temps, je ne m'occuperai pas de tout et j'aurai toujours le souci de la proximité avec les Français.




http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-ho ... sident.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: François Hollande ne recule jamais !

Message non lu par etienne lorant » mer. 31 août 2016, 17:43

Y a-t-il une issue pour François Hollande après la démission fracassante d'Emmanuel Macron ? Le président voit son éventuelle candidature en 2017 encore un peu plus hypothéquée par la fragmentation accélérée de sa base électorale.

Face à tant d'adversité, le dernier carré des fidèles affiche un flegme à toute épreuve. La désertion de Macron, tout à la fois fils prodige, ex-protégé et poulain du président, "ce n'est pas ça qui empêchera François Hollande d'être candidat", a réagi mercredi le porte-parole du gouvernement Stéphane le Foll.

Au palais présidentiel, on préfère voir aussi la bouteille à moitié pleine. La démission de l'ex-ministre de l'Economie apporterait une "clarification" bienvenue après l'ultime avertissement adressé le 14 juillet par le président à son jeune et ambitieux ministre, leader du mouvement En Marche! "Cette situation n'était confortable ni pour Emmanuel Macron ni pour nous, à l'Elysée", fait-on valoir.

Sapin Macron Mais un proche de François Hollande l'admet crûment: "Ce n'est pas une bonne nouvelle pour le président. Ça représente un nouveau rétrécissement de sa majorité et montre bien le désarroi de celle-ci à l'approche de la présidentielle".

Selon Le Monde, François Hollande a eu mardi soir cette phrase amère lors du dîner qui réunit chaque mardi les responsables de la majorité présidentielle à l'Elysée: "Emmanuel Macron m'a trahi avec méthode".

"Dans ce moment, on a besoin de cohésion, pas d’un nouveau candidat, pas d’un nouveau parti, pas d’une confusion supplémentaire. (…) Et je n’ai vu hier (…) qu’un facteur de confusion supplémentaire", a déploré le patron des députés PS Bruno Le Roux.

figures "Comment François Hollande peut-il s'en sortir ? Ca devient extrêmement compliqué alors qu'il affronte une fragmentation de plus en plus spectaculaire de son ex-majorité présidentielle", observe Jérôme Fourquet (Ifop).

"Un affaiblissement supplémentaire"

Avant Emmanuel Macron, emportant avec lui l'aile droite de la majorité, l'aile gauche avait déjà été amputée par les départs de ses ministres emblématiques, l'écologiste Cécile Duflot ou les socialistes Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, devenus autant de rivaux potentiels du chef de l'Etat dans la prochaine course à l'Elysée

http://www.ladepeche.fr/article/2016/08 ... acron.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités