La situation due au Covid

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3123
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par Jean-Mic » dim. 29 nov. 2020, 20:13

Communiqué de la CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE
Décision du Conseil d’État du 29 novembre 2020 :
le droit a été rétabli et la raison reconnue

Par sa décision du 29 novembre 2020, le juge des référés du Conseil d’État a retenu le caractère disproportionné de la mesure gouvernementale qui limitait à 30 le nombre de personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses dans les lieux de culte, en relevant qu’il n’y avait pas de justification à cette interdiction absolue et générale « alors qu’aucune autre activité autorisée n’est soumise à une telle limitation fixée indépendamment de la superficie des locaux en cause ».

Ce soir, à l’occasion de leur rencontre avec le Premier ministre, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la CEF et archevêque de Reims, Mgrs Dominique Blanchet (évêque de Belfort- Montbéliard), et Olivier Leborgne, (évêque d’Arras), vice-présidents de la CEF, Mgr Dominique Lebrun (archevêque de Rouen), membre du Conseil permanent et Mgr Stanislas Lalanne (évêque de Pontoise) rediront leur souhait que soit acté, dans les trois jours qui ont été impartis au gouvernement par la décision du juge des référés du Conseil d’État, l’adoption d’une jauge réaliste, comme le prévoyait le protocole sanitaire qu’elle avait déjà présenté.

La CEF considère que le droit a ainsi été rétabli et que la raison a été reconnue. Elle souhaite pour autant que le recours judiciaire reste l’exception dans un réel dialogue dont elle attend la reprise.

Que ce premier dimanche de l’Avent nous prépare à accueillir le Seigneur qui vient.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1676
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par cmoi » lun. 30 nov. 2020, 4:07

Léon a écrit :
sam. 28 nov. 2020, 10:38
Je ne suis pas d'accord avec vous ni avec Benoit XVI qui lança ce concept de "consumérisme religieux",
A vous lire il me semble bien pourtant que si, que vous êtes d’accord. Car ce qui est là étiqueté ce sont ceux qui vont à la messe quand cela les arrange ou qu’ils en ont l’envie (pour la tradition de noël ou pour une peine de cœur, pour accompagner la confirmation du petit ou faire plaisir à grand-père ou la tante machin, pour le fun ou « demander quelque chose », etc.) sans une vraie démarche de foi qui englobe et concerne toute la vie.
Ce sont bien eux qui décident alors… Ce qui ne veut pas dire que ce soit « mal » d’aller alors à la messe, bien sûr ni pour eux, mais pour quel profit ?

Il est certes possible d’avoir cette démarche de foi sans aller à la messe tous les dimanches. La critique alors devient très différente et porte sur le sens que ce jour de la semaine a pris de nos jours. Peut-être que « l’obligation » des commandements de l’Eglise devrait plus porter sur une fréquence et rester souple : tant par an par exemple (soyons réaliste) ce qui n’empêche nullement d’en faire plus…J’y ajouterai bien alors pour ma part l’obligation d’une retraite, peut-être tous les 2 ans !

Mais là, je dérive un peu du sujet qui serait plutôt le sens que la messe a pris de nos jours, pour ceux qui ne replissent pas la condition du commandement de l’église et qui ont encore réellement une certaine foi, mais aussi pour ceux qui n’y vont que quand c’est obligatoire.
Car quand un catholique sait vraiment ce que c’est, ce qu’il devrait savoir, comment penser qu’il puisse organiser sa routine hebdomadaire sans s’efforcer d’y introduire la messe aussi souvent que possible (pas + d’une fois par jour, évidemment) car cela demande une organisation.
Quitte à refuser une promotion parce qu’elle le priverait de cette possibilité, par exemple…

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1676
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par cmoi » lun. 30 nov. 2020, 4:37

St ange a écrit :
dim. 29 nov. 2020, 11:54
Si vous avez encore un peu d'intelligence, et si vous ne voulez pas voir votre pays s'embraser, réservez plus de temps à la prière (chapelet après chapelet). Tout ce que vous faites pour votre bonheur perdu, à savoir la Sainte Eucharistie, est louable, mais un peu long. Lorsque vous aviez des indices nombreux en France, vous n'en vouliez pas, vous étiez tous les meilleurs, les plus forts, les plus brillants. Il fallait abattre ceux qui étaient meilleurs que vous. Vous pensiez que rien ne pouvait vous arriver ; le bonheur sans Dieu. Je n'ai sans doute plus beaucoup de temps à vivre, massacrée jour et nuit pas des substances toxiques de toutes natures a mon domicile, mais je vous aurais prévenus une dernière fois. N'attendez pas que le pays soit détruit.
J'ai un peu de mal à comprendre le sens véritable de votre message qui manifestement ne s'adresse pas qu'à moi mais qui réagit au côté militant de mon post improvisé, militant et un peu fun - ce qui ne m'est pas habituel.
Le début du vôtre est un peu agressif, puis semble "nous" accuser de vouloir provoquer des violences, ce qui est contradictoire avec celle de votre phrase ensuite : "il fallait abattre" etc.
Je comprends très bien que ce que vous nous dites par votre dernière phrase puisse vous rendre agressif et un peu incohérent, mais c'est une situation que j'ai maintes fois connu dans ma vie, ma tête ayant été mise à prix par des organisations criminelles , et puis ayant assisté plusieurs mourants, alors je sais qu'il est aussi possible de régir autrement à cette échéance, dans la douceur et la réserve, la paix, , et que cela ne donne aucun droit particulier. On meurt aussi souvent comme on a vécu.

Une seconde lecture m'a fait me poser la question : voulez-vous nous accuser d'avoir la foi, ou l'avez-vous et voulez-vous nous stimuler ? C'est ambigu, mais j'ai finalement opté pour la seconde solution.

A la troisième (il fallait bien cela...) se confirment mes impression précédentes, mais je crois avoir trouvé et pouvoir entrer dans le vif du sujet suscité et je vais enfin pouvoir vous répondre :

L'eucharistie n'a jamais été pour moi un bonheur perdu, mais renouvelé, avec des périodes de "nuit" et d'obscurité bien sûr.
Je n'ai jamais pensé que "rien ne pouvait nous arriver", au contraire et dès Vatican II, encore gamin, ce fut tout le contraire : tout pouvait nous arriver et surtout le pire était arrivé, et c'est grâce à quoi, dans le trouble et la peine et la souffrance, dues aux divisions cultuelles, l'eucharistie est devenue à mes yeux quelque chose de précieux qu'il fallait protéger dans mon coeur, et cela m'a donné une ferveur rebelle contre toutes les divisions qui fut longtemps très dure à vivre.
L'ennemi n'était pas à l'extérieur, mais dans l'église, et fort difficile à identifier, il avait tous les visages et aucun, mais il agissait avec plusieurs bras.
Alors la situation présente et toutes celles qui pourraient se présenter ne troubleront jamais rien dans mon coeur qui a trouvé sa paix intérieure, ce qui ne m'oblige en rien à "laisser couler" ce qui se passe à l'extérieur et vis à vis duquel j'ai une grande distance - car pour ma part, je pourrais même être privé de l'eucharistie que j'affectionne plus que tout, et je ne le suis jamais autant que quand j'assiste hélas trop souvent à une cérémonie qui n'est pas ce qu'elle devrait être, par manque de ferveur surtout ou d'autres choses que je ne nommerai pas pour ne pas entrer maintenant dans une polémique, et j'en ai déjà été sevré même "extérieurement" mais du moment que je n'en suis pas responsable, cela ne m'inquiète en rien car "je peux tout en celui qui me fortifie" et qui est là, toujours.
Ce qui compte c'est d'être en état de grâce, d'intimité et de communion avec Lui, le reste passe après, même l'eucharistie qui n'est qu'un moyen mais qui vient juste derrière à condition d'être ce qu'elle est, un peu dans l'esprit de la "messe sur le monde" de Teilhard de Chardin.

Ce n'est pas ici de ma part une riposte agressive, mais un début de confession par obligation de sincérité, et pour vous inviter à m'imiter, car je sens que vous n'avez pas "tout dit", que vous gardez en réserve quelque chose, des souvenirs, une peine, un ou des échecs, je ne sais, qui vous rend peut-être amer.
De quoi voulez-vous nous prévenir, et n'est-ce pas plutôt une confession qui vous concerne que vous voulez ou avez besoin de faire?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1676
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par cmoi » lun. 30 nov. 2020, 5:18

nicolas-p a écrit :
dim. 29 nov. 2020, 14:53
Je suis d'accord avec vous cmoi.
Oui, l'excommunication est un moyen qui peut être pris comme agressif ou radical, extrême, un peu moins depuis qu'il a été mieux précisé que ce n'était pas "vouer aux flammes éternelles" , au point que cela puisse le rendre dérisoire si c'est simplement priver quelqu'un des sacrements et d'une communion qu'il ne sollicitait plus de toutes les façons :siffle: .
Nous ne sommes plus au moyen-âge, mais le "fantasme" ou le symbole subsiste encore et jouit d'une certaine aura, dont il serait sans doute bon de "mesurer" l'impact" :boxe: : mais certes, ce n'est pas une raisons valable pour en prononcer ! :clap:
Il n'empêche qu'il ne faut pas être "mou", mais ferme. Je pense qu'il serait bon que les évêques aient évoqué au moins cette possibilité, car elle relève de leur devoir , au lieu de la jouer "miséricorde" avec un ennemi qui s'en fou, ne serait-ce que pour essayer de savoir ce qui peut s'attendre de cette "arme" (le risque étant qu'elle soit totalement inefficace et qu'on en attende quelque chose), et même si cela ne doit pas être considéré comme tel, or justement d'un point de vue strictement spirituel , ce qui devrait être la et leur considération première, il y aurait "matière à" et il serait bon de se le rappeler. Factuellement.
Il serait temps peut-être aussi de penser qu'enlever à la présidence de la république certains honneurs réservés à Rome, n'est pas de l'ordre de l'utopie, mais résulte de "l'analyse de l'existant" : d'autant que certain(s) président(s) les boudent

J'ai mené avec Mgr Lustiger la "guerre de l'école libre", un vrai bras de fer contre Mitterand, et je vous assure qu'elle aurait très bien pu être perdue et que cela s'est joué à rien : l'idée de Versailles, où le maire était heureusement "du bon côté" et assez courageux pour l'accepter, car sur Paris c'était foutu, perdu, nous a sauvé...
Tant mieux si le conseil d'État a cassé la décision du gouvernement, et cela peut se terminer "à l'amiable" mais n'est-ce pas que partie remise pour un affrontement, et ne vaut-il pas mieux faire preuve de combattivité "dès le départ", car l'histoire contemporaine nous montre que comme pour le feu, si le mal n'est pas attaqué de toutes nos forces à son commencement, ensuite elles ne suffiront pas à l'éteindre. Mais qu'en revanche on peut gagner si...
Ce qui est dommage, c'est que cela ne nous aura rien appris , pas aidé à prendre la mesure de leur détermination ni de leur force, or sommes nous assez déterminés nous-mêmes ?
Il faudrait continuer le combat dès la fin du confinement, pacifiquement et médiatiquement, habilement, comme si nous leur avions volé la victoire et qu'ils avaient voulu ce combat, par des petites piques multiples et bien senties montrant notre attention et notre détermination, notre état d'éveil et à quel point leur attitude blessait profondément notre foi, car c'est le cas, et demander de vraies excuses non pas polies mais vraies. Car obéir au conseil d 'état ce n'est pas s'excuser ni reconnaître une erreur ...
Les chefs ont plus d'audace quand leur troupes se montrent déterminées et les boost... !

On peut la jouer "tant mieux, ne faisons rien, cela obligera Dieu à intervenir lui-même", mais Dieu attend d'abord notre lutte et alors seulement il nous aide, quand nos forces n'y suffiraient pas.
Il n' a pas besoin de nous, c'est le contraire, ne l'oublions pas, et cela doit nous inspirer un comportement actif, non le contraire. C'est cela l'amour...

Pour ce qui est de la franc-maçonnerie, c'était la bête noire de mon père, il voyait son action partout en sous-main ou presque. J'ai plusieurs fois été approché, de façons soit fort habiles soit relevant du chantage (pour que mes oeuvres soient publiées.. par exemple.) et j'avoue que j'y aurais peut-être cédé si je n'y avais été prévenu et averti par cet héritage paternel. J'aurais pu la jouer "espionnage", mais c'était prendre encore de grands risques pour pas grand chose et je l'ai jugé orgueilleux.
Pour moi, j'ai décidé que cela n'avait pas d'importance, que cela n'en valait pas la peine de se rendre malade, qu'ils agissent ou non, eux ou d'autres, dans l'ombre, pourvu que là où se passe l'affrontement je le gagne. Ce qui se cache derrière restera derrière et je m 'en moque, ou plutôt je le remets entre les mains de Dieu. Sinon on tombe dans la parano.
Et puis de même que le bien est entâché de mal, le contraire est aussi vrai, alors je ne cherche pas à juger ni démêler, cela n'apporterait rien qu'une perte de temps , des soucis et une dispersion de mes forces.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 327
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

La situation due au Covid

Message non lu par Fleur de Lys » jeu. 25 févr. 2021, 22:54

Bonsoir,
Je ne sais pas s'il est approprié de poster ici.

Je lis qu'un énième confinement nous pend au nez (si la situation se dégrade encore) dès le 6 mars.
Pâques tombe le 4 avril, en avance par rapport aux vacances scolaires du même nom (le groupe le plus tôt commence le 10, Paris le 17).

Alors - ce ne sont que des suppositions - pensez-vous que les messes Pâques seront encore interdites? Deux fois de suite tout de même... Point de vue économique, les vacances seront sans doute plus prioritaires que la fête de Pâques. :( Le gouvernement fera-t-il l'effort de sauver Pâques? Les Français sont-ils prêts à râler?

Un Carême sans messe ça sera comme se retrouver orphelin...
Dernière modification par Fleur de Lys le ven. 26 févr. 2021, 5:09, modifié 1 fois.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2039
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

La situation due au Covid

Message non lu par Altior » ven. 26 févr. 2021, 0:05

Fleur de Lys a écrit :
jeu. 25 févr. 2021, 22:54

Alors - ce ne sont que des suppositions - pensez-vous que les messes Pâques seront encore interdites?
Une chose est sûre: les diables haïssent les Pâques plus que toute autre fête chrétienne. Alors, pourquoi s'étonner si les princes de ce monde vont essayer d'interdire de nouveau ?

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 327
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par Fleur de Lys » dim. 28 févr. 2021, 13:22

Prions que ça ne soit pas le cas.
Le gouvernement semble réticent à replonger le pays dans un chaos économique (ouf! Pour l'instant!).
Les distances sont bien plus respectées dans l'église qu'au supermarché ou dans le bus...

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10468
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

La situation due au Covid

Message non lu par Cinci » dim. 28 févr. 2021, 15:34

Je ne pourrais pas dire que nous avons la messe à nouveau.

Les célébrations ne peuvent se tenir au-delà d'une limite de dix personnes. Ça, c'est quand il y en a, des célébrations. Avec une telle mesure de rigueur, il faut penser à réserver sa place longtemps d'avance. Que des embarras ! des complications ! Pour une messe avec pas plus de dix fidèles. Pendant ce temps-là, les salles de cinéma peuvent à nouveau accueillir les amateurs ... jusqu'à 250 personnes.

C'est le choix du gouvernement chez nous

Walmart (grande surface) ... accessible aux clients en tout temps, pas de fermeture, pas de pandémie, risque zéro
Société des alcools du Québec ... accessible tous les jours, pas de fermeture, pas de pandémie, risque nul
Société du cannabis ... points de vent accessible, pas de fermeture, jamais, pas de pandémie, rien à signaler pour le virus

Cineplex Odeon ... réouverture des salles, 250 personnes à la fois

Oratoire Saint-Joseph (Église catholique) : ... réouverture autorisée, 10 personnes maximum ... or que les gens de l'Oratoire ont décidé de laissé le sanctuaire fermé. Raison ? Coûts inutiles. Pour maintenir le sanctuaire en opération, il faudrait rappeler plus d'employés qu'il pourrait se trouver de fidèles sur place.

Sur la page de l'archevêché, on nous fait part de l'impuissance totale des évêques. On nous conseille donc, à titre individuel, d'essayer de mettre un peu de pression en écrivant à notre député. J'aurai donc expédié un message au bureau du premier ministre.

Ce qu'il faut comprendre : pour une deuxième année consécutive, pour moi, il n'y aura pas de fête de Pâques à l'église. Fini !
Tant que cette histoire de covid-19 ne sera pas derrière nous, la crise sanitaire comme vous voulez, tant qu'il n'y aura pas de retour à la normal, il n'y aura pas moyen d'être tranquille.

note de la modération : ce n'est pas pareil partout : en France par exemple, distanciation de 3 personnes par rang et un rang sur 2, gel et masque. En Belgique, 15 personnes sur inscription

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 327
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Localisation : France

La situation due au Covid

Message non lu par Fleur de Lys » mar. 02 mars 2021, 1:43

Mon Dieu!
Ce que décrit Cinci me semble tellement absurde!
Les soupçons d'Altior semblent alors fondés: il y a une discrimination anti catholique ou antireligieuse (c'est pareil pour les mosquées je présume), sinon comment l'expliquer? Les cinémas ouverts et les églises fortement entravées!? En plus on reste au cinéma plus longtemps (quasi 2h).

Finalement nous sommes chanceux en France. Les messes se déroulent presque normalement.
Faut-il penser que le gouvernement craint de fâcher les catholiques?

Je suis très triste pour Cinci et ses compatriotes et ceux des autres pays dans le même cas. Prions pour que leurs voix soient entendues.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10468
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

La situation due au Covid

Message non lu par Cinci » mar. 02 mars 2021, 2:21

Le communiqué de l'Archevêché de Montréal (Québec)

COMMUNIQUÉ No. 31 — 25 février 2021
Aux pasteurs, aux équipes pastorales paroissiales et aux congrégations religieuses


Frères et sœurs, voici quelques informations et appels à l’action, alors que nous avançons en Carême :

1. tenue de rassemblements dans des lieux de culte

Plusieurs groupes ont récemment interpellé le gouvernement, jugeant inacceptable que des
rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes en zone
rouge, alors que les rassemblements dans les lieux de culte sont limités à seulement 10 participants.
La table interreligieuse de concertation du Québec a publié un communiqué à cet effet en date du 23
février dernier: http://bit.ly/CommuniquéTable20210223.
Notre archevêque, Mgr Christian Lépine, a également émis un message pour rappeler que les besoins
spirituels sont des besoins humains essentiels (lien).
L’une et l’autre prise de position proposent de fixer la limite de participants à une célébration dans les
lieux de culte à 30% de leur capacité d’accueil habituelle.
Vous pouvez vous aussi faire entendre votre voix sur cette question:
A. En appelant votre député. Pour informations : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html
B. En communiquant

https://www.diocesemontreal.org/sites/d ... _31_fr.pdf






Ouverture des cinémas

À l’intérieur, l’équipe était plongée dans les derniers préparatifs lors du passage du Devoir vendredi matin. Certains employés étaient au téléphone pour répondre aux questions sur la programmation ou sur la réservation en ligne, pendant que d’autres répétaient une énième fois les consignes sanitaires à donner aux clients. Le port du masque chirurgical y est maintenant obligatoire en tout temps et le nombre de spectateurs est limité à 250 par salle — ou 50 % de leur capacité — en respectant une distance de deux sièges vides entre chacun. En zone rouge, la vente de nourriture est de plus interdite.

https://www.ledevoir.com/culture/cinema ... rand-ecran#

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10468
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

La situation due au Covid

Message non lu par Cinci » mar. 02 mars 2021, 3:17

Fleur de Lys,
Les soupçons d'Altior semblent alors fondés: il y a une discrimination anti catholique ou antireligieuse (c'est pareil pour les mosquées je présume), sinon comment l'expliquer? Les cinémas ouverts et les églises fortement entravées!? En plus on reste au cinéma plus longtemps (quasi 2h).
Oui, les églises sont pénalisées ... les mosquées, les synagogues. Ce sont bien les lieux de culte en général qui sont désavantagés.


J'écoutais récemment un entretien avec Alexandra Henrion Claude et concernant les fameuses mesures sanitaires, et à un moment donné elle laissait filtrer son propre doute à l'égard d'une certaine attitude anti-religieuse pouvant s'insinuer au travers du mode d'opération. Elle rappelait que la campagne de vaccination qui avait débuté le 27 décembre dernier - en France, il me semble ? -, avait donc commencé un dimanche. En Israël, la campagne avait plutôt débuté un samedi. Le jour du sabbat ...

Pas capable de choisir un autre jour ! Trop difficile de commencer le lundi.

Notre gouvernement laïciste est empressé d'ouvrir les salles de cinéma, pour 250 personnes par séance de visionnement, pour accommoder les petites familles durant la semaine de relâche. C'est une priorité que de pouvoir se distraire sainement. C'est sûr. En revanche, il n'est pas du tout important que les catholiques, eux, puissent enfin célébrer leur fête la plus importante, d'une manière raisonnable, pour que tous aient la chance de pouvoir le faire. "Pas de fête pour vous, mes petits chéris. Vous êtes capables de vous en passer. Vous regarderez sur Internet."

Je veux dire : c'est certain qu'il y a une certaine insensibilité de la part de nos décideurs. Et les évêques le disent également chez nous : la communication avec le gouvernement est très difficile. Même l'archevêque de Québec (primat de l'Église au Canada) peine à obtenir qu'on lui passe au téléphone un officiel du gouvernement, pour en savoir plus long sur les mesures gouvernementales. L'archevêque principal au pays n'est pas mieux traité qu'un gérant de salle de quilles. En 1950, l'archevêque aurait pu téléphoner directement à la résidence privée du premier ministre.

Naturellement, plusieurs vont se féliciter de cette mise à distance entre le politique et le religieux.

En attendant, c'est ce qui explique que moi et d'autres devront faire maigre, encore cette année, d'une liturgie pascale minimale et passable. C'est un peu vexant de songer que les religieux ne manquent de rien, tous les curés, moines, frères ... or que ce sont bien les paroissiens (ceux qui restent) qui sont frustrés, de même que nos vieillards abandonnés en institution.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10468
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: On a la messe à nouveau !

Message non lu par Cinci » mar. 02 mars 2021, 3:40

note de la modération : ce n'est pas pareil partout : en France par exemple, distanciation de 3 personnes par rang et un rang sur 2, gel et masque. En Belgique, 15 personnes sur inscription
Je parle de la situation, ici, au Québec. Après ça, 15 personnes sur inscription, en Belgique : ce n'est guère mieux.

C'est assez déplorable de penser qu'il ne peut pas y avoir (à cause du gouvernement) plus d'une quinzaine de personnes pour célébrer Pâques, dans une cathédrale. Par contre, dans le cinéma L'amour (une institution montréalaise "vintage") du centre-ville, un cinéma spécialisé présentant des films érotiques, gratuit en semaine pour les couples, autorisant l'échangisme, le voyeurisme et le sexe en groupe, pendant le temps de Pâques, permet la réunion de dizaines et de dizaines d'amateurs (plus de 200 en principe; 250), dans une salle de dimension quinze fois moins importante que la basilique Notre-Dame.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1492
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

La situation due au Covid

Message non lu par Foxy » mar. 02 mars 2021, 15:29

Cinci a écrit :
mar. 02 mars 2021, 3:40

Je parle de la situation, ici, au Québec. Après ça, 15 personnes sur inscription, en Belgique : ce n'est guère mieux.

C'est assez déplorable de penser qu'il ne peut pas y avoir (à cause du gouvernement) plus d'une quinzaine de personnes pour célébrer Pâques, dans une cathédrale. Par contre, dans le cinéma L'amour (une institution montréalaise "vintage") du centre-ville, un cinéma spécialisé présentant des films érotiques, gratuit en semaine pour les couples, autorisant l'échangisme, le voyeurisme et le sexe en groupe, pendant le temps de Pâques, permet la réunion de dizaines et de dizaines d'amateurs (plus de 200 en principe; 250), dans une salle de dimension quinze fois moins importante que la basilique Notre-Dame.
Je suis bien d'accord avec vous Cinci et en Belgique, ils ne peuvent qu'inviter chez eux qu'UNE SEULE personne d'après ce que l'on m'a dit... c'est incroyable ! Si un belge passe par ici, qu'il me corrige éventuellement.

Par contre, en France, avec le confinement du w.e. dernier à Nice et Dunkerque, les évêques ont réussi à ce que soit noté sur l'attestation de déplacement " culte", mais pas plus d'une heure... aller-retour compris et à moins de 5 kms...

Si bien qu'un prêtre de Dunkerque a dit qu'il parlera moins et que le chant d'entrée sera supprimé.

Pour nous, à cause du couvre-feu à 18h, les messes du samedi soir ont été avancées à 16h45 et sont terminées à 17h30 pour que les personnes puissent rentrer chez elles.

Mais pour l'instant, les restaurants, cinémas, sont toujours fermés.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

La situation due au Covid

Message non lu par Simili modo » mar. 02 mars 2021, 19:41

Foxy a écrit :
mar. 02 mars 2021, 15:29
Par contre, en France, avec le confinement du w.e. dernier à Nice et Dunkerque, les évêques ont réussi à ce que soit noté sur l'attestation de déplacement " culte", mais pas plus d'une heure... aller-retour compris et à moins de 5 kms...
Ce qui est remarquable et un moindre mal.

L'on aurait pu purement et simplement revenir à l'instant 0 des confinements de mars-avril et de novembre où les célébrations religieuses étaient suspendues.

C'est surtout que cela constitue désormais un plancher intéressant quant aux possibilités cultuelles. En effet, si les confinements le week-end sont étendus à d'autres départements voire sur le territoire national, comment pourrait-on permettre à Dunkerque et Nice d'aller ou d'être allé à la messe sous le régime du confinement samedi-dimanche et ailleurs de ne pas ou plus le pouvoir car la mesure serait désormais étendue à l'échelle nationale ? Il serait difficile de faire machine arrière sauf à user de manœuvres qui seraient regardées comme liberticides – ce qui a toujours été litigieux sur ce point – et qui constitueraient ou une rupture d'égalité ou, si interdiction des rassemblements il y a finalement, un durcissement trop inique des mesures juste parce qu'elles revêtiraient un caractère national et plus seulement local.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1492
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

La situation due au Covid

Message non lu par Foxy » mar. 02 mars 2021, 19:55

Simili modo a écrit :
mar. 02 mars 2021, 19:41

Ce qui est remarquable et un moindre mal.

L'on aurait pu purement et simplement revenir à l'instant 0 des confinements de mars-avril et de novembre où les célébrations religieuses étaient suspendues.

C'est surtout que cela constitue désormais un plancher intéressant quant aux possibilités cultuelles. En effet, si les confinements le week-end sont étendus à d'autres départements voire sur le territoire national, comment pourrait-on permettre à Dunkerque et Nice d'aller ou d'être allé à la messe sous le régime du confinement samedi-dimanche et ailleurs de ne pas ou plus le pouvoir car la mesure serait désormais étendue à l'échelle nationale ? Il serait difficile de faire machine arrière sauf à user de manœuvres qui seraient regardées comme liberticides – ce qui a toujours été litigieux sur ce point – et qui constitueraient ou une rupture d'égalité ou, si interdiction des rassemblements il y a finalement, un durcissement trop inique des mesures juste parce qu'elles revêtiraient un caractère national et plus seulement local.
Je suppose que si le confinement était national le w.e, il y aurait l'attestation à remplir pour tout le monde, cocher la case "culte".
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités