Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1119
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Virgile » sam. 04 févr. 2012, 10:40

Et.H a écrit :Donc, si certains pensent que vouloir un autel tourné vers le peuple est un caprice qu'ils s'en prennent à la PGMR (et donc aux papes qui l'ont signé et accepté) plutôt qu'aux prêtres de la cathédrale qui ne font qu'appliquer les textes de l'Eglise.
1 - Le Concile Vatican II n'a pas statué sur l'orientation des autels.

2 - La réforme du Missel romain ne prévoit pas de célébrer face au peuple. Le Missel précise même :
"le prêtre se tournant vers le peuple dit:"


3 - l'édition typique du Missel romain, celui qui est donc en vigueur aujourd'hui, on lit:
- versus ad populum (avant l'Orate fratres, n°29),
- ad populum conversus (avant le Pax Domini sit semper vobiscum, n°127)
- versus ad populum (avant Ecce agnus Dei, n°132).
La célébration de la Messe face au peuple n'est pas une obligation impérative.

4 - L'orientation de l'autel (Cardinal Joseph Ratzinger)
"Les chrétiens ne prient pas en direction du Temple, mais en direction de l'Est: le soleil levant, qui triomphe de la nuit, symbolise le Christ ressuscité et les chrétiens y voient en même temps le signe de son retour. Dans son attitude de prière, le chrétien exprime son orientation vers le ressuscité, qui est le véritable point de référence de sa vie avec Dieu. C'est pourquoi l'orientation vers l'Est est devenue, à travers les siècles, la loi fondamentale de la construction de l'église chrétienne. Elle est l'expression de l'omniprésence de la force rassemblante du Seigneur, dont le royaume, comme celui du soleil levant, s'étend sur le monde entier.."
("Un chant nouveau pour le Seigneur" La Foi dans le Christ et la liturgie aujourd'hui. Chap. II. Desclée-Mame, Paris, 1995; p.119.)
" La foi chrétienne apporta trois innovations à l'architecture intérieure de la synagogue, qui donnèrent son nouveau et véritable profil à la liturgie chrétienne. La première: on ne tourne plus le regard vers Jérusalem; le Temple détruit n'est plus considéré comme le lieu de la présence terrestre de Dieu. Le Temple de pierre n'exprime plus l'espérance des chrétiens - son rideau est déchiré à jamais. Le regard se tourne maintenant vers l'Orient, vers le soleil levant. Il ne s'agit pas de rendre un culte solaire, mais d'écouter le cosmos parler du Christ. (…) Ce psaume (19/18), qui passe sans transition de la glorification de la Création à la louange de la Loi, a maintenant pour référence le Christ, le Logos éternel, le Verbe vivant né de la Vierge Marie, véritable lumière de l'histoire qui illumine désormais le monde entier. L'Orient prend symboliquement le relais du Temple de Jérusalem et le Christ, représenté par le soleil, devient le lieu de la shekinah , du trône du Dieu vivant (…) La prière vers l'Est a été considérée par l'ancienne Eglise comme une tradition remontant aux apôtres. (…) L'"orientation" (oriens, en latin, signifie "est"; orientation veut dire direction vers l'Est. Elle a plusieurs significations. Elle exprime la forme christologique de notre prière: en dirigeant notre regard vers l'Est, nous le tournons d'abord vers le Christ, point de rencontre de Dieu et de l'homme.
Symboliser le Christ par le soleil levant, c'est également définir la christologie de façon eschatologique. Le soleil levant symbolise le Seigneur du second avènement, l'aube finale de l'histoire. Prier en direction de l'Est signifie donc aussi partir à la rencontre du Christ qui vient.
Une liturgie tournée vers l'Est nous fait en quelque sorte entrer dans la procession de l'histoire, en marche vers le monde à venir, vers le ciel nouveau et la terre nouvelle, qui viennent à notre rencontre dans le Christ. Elle est prière d'espérance, prière sur la voie ouverte par l'incarnation, la crucifixion et la résurrection du Christ.(…)
La deuxième nouveauté du bâtiment de l'église chrétienne est un élément original, qui ne pouvait exister dans la synagogue. C'est l'autel, sur lequel est célébré le sacrifice eucharistique et qui se trouve dans l'abside, ou plus précisément adossé au mur oriental. De par sa position, l'autel tout à la fois désigne l'Orient et en fait partie. Dans la synagogue, la Tabernacle de la Parole dirigeait le regard vers Jérusalem; dans l'église, l'autel est le nouveau point focal de la liturgie, qui reprend sous une forme nouvelle, la signification du Temple. (…) L'autel est pour ainsi dire une ouverture dans le ciel; bien loin de fermer l'espace de l'église, il permet à la fois l'entrée de celui qui est l'Orient dans la communauté rassemblée et l'échappée de celle-ci hors de la prison de ce monde.(…)
La liturgie eucharistique proprement dite se déroule le regard tourné vers Jésus, elle est elle-même ce regard vers Lui. Dans l'Eglise primitive, la liturgie se déroule donc en deux lieux. Le service de la Parole rassemble les fidèles autour de la bèma, l'estrade où se trouve la trône de l'Evangile, le siège de l'évêque et l'ambon d'où la Parole est proclamée. Le sacrifice eucharistique, lui, se déroule dans l'abside, où les fidèles se tiennent debout autour de l'autel, tournés avec le célébrant vers l'Est, vers le Seigneur qui vient."
L'esprit de la liturgie éd. Ad solem, Genève, 2001, chap.II, p.57 à 61

Et aussi, pp.64 à 71, notamment:
"La position du prêtre tourné vers le peuple a fait de l'assemblée priante une communauté refermée sur elle-même. Celle-ci n'est plus ouverte ni vers le monde à venir, ni vers le Ciel.
La prière en commun vers l'Est ne signifiait pas que la célébration se faisait en direction du mur ni que le prêtre tournait le dos au peuple; on n'accordait d'ailleurs pas tant d'importance au célébrant (…) Ils ne s'enfermaient pas dans un cercle, ne se regardaient pas l'un l'autre mais, peuple de Dieu en marche vers l'Orient, ils se tournaient ensemble vers le Christ qui vient à notre rencontre." (p.68)
Pourquoi donc voudriez-vous que nous nous en prenions aux papes qui ont signés la PGMR?
Ce qui fut un caprice, c'est le fait d'avoir tourné les autels et d'avoir rendu absolument obligatoire ce qui ne l'était nullement.

V.

Avatar de l’utilisateur
archi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1692
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par archi » sam. 04 févr. 2012, 11:15

Et.H a écrit :Il me semble néanmoins normal que la cathédrale souhaite avoir un autel pour célébrer la messe vers le peuple de manière digne. Je rappelle que cela est vivement conseillé dans la PGMR. Donc, si certains pensent que vouloir un autel tourné vers le peuple est un caprice qu'ils s'en prennent à la PGMR (et donc aux papes qui l'ont signé et accepté) plutôt qu'aux prêtres de la cathédrale qui ne font qu'appliquer les textes de l'Eglise.
Ce qui a force de loi dans l'Eglise, c'est avant tout la Tradition, les textes ayant pour fonction de codifier les usages reçus et non de les inventer. Il faut rappeler que les Papes sont au service de la Tradition et non au-dessus d'elle. L'Eglise n'est pas une institution positiviste, c'est une institution fondée sur la Sainte Tradition, et appliquer aveuglément les textes même quand ils contredisent à la fois la Tradition et... d'autres textes, ce n'est pas catholique.

Maintenant, si on prend la PGMR 2002 (on la trouve par exemple ici: http://www.ceremoniaire.net/print/depui ... R-2002.pdf), il y a certes cette phrase:
299. L’autel est élevé à une distance du mur, permettant d’en faire aisément le tour et d’y célébrer en direction du peuple, ce qui est avantageux partout où c’est possible.
Notons que beaucoup d'encre a coulé pour savoir si le "avantageux" portait, dans le texte original latin, sur le fait de pouvoir faire le tour de l'autel (pour pouvoir l'encenser, ce qui est traditionnel donc c'est une interprétation qui peut se réclamer de l'autorité de la tradition), la célébration face au peuple (qui est en rupture avec la Tradition de l'Eglise telle qu'on la connaît depuis les Apôtres, donc c'est une interprétation dépourvue d'autorité) ou les 2.

Mais la même PGMR 2002 comprend aussi cette phrase, qui a d'ailleurs été reprise dans plusieurs documents romains depuis (dont Summorum Pontificum et Universae Ecclesiae):
397. On observera aussi le principe selon lequel chaque Église particulière doit être en accord avec l’Église universelle, non seulement quant à la doctrine de la foi et aux signes sacramentels, mais aussi quant aux usages reçus universellement de la tradition apostolique ininterrompue, qui sont à observer non seulement pour éviter des erreurs, mais pour transmettre l’intégrité de la foi, parce que la lex orandi de l’Église correspond à sa lex credendi.
Notons que Summorum Pontificum commence par citer ce paragraphe en le faisant précéder de:
Depuis des temps immémoriaux et aussi à l’avenir, le principe à observer est que [citation du texte précédent]
Il s'agit bien d'un principe. Et en l'occurrence, d'un principe catholique.

L'idée en contradiction à la fois avec les textes quand on les considère dans leur ensemble, et avec toute la Tradition ininterrompue depuis les Apôtres, selon laquelle il serait souhaitable de célébrer "face au peuple", ne peut se réclamer d'aucune autorité légitime.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Aldous
Barbarus
Barbarus

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Aldous » sam. 04 févr. 2012, 11:23

archi a écrit : L'idée en contradiction à la fois avec les textes quand on les considère dans leur ensemble, et avec toute la Tradition ininterrompue depuis les Apôtres, selon laquelle il serait souhaitable de célébrer "face au peuple", ne peut se réclamer d'aucune autorité légitime.In Xto,
archi.
Bonjour,

Mais quand un prêtre célèbre actuellement (façon moderne si vous voulez) il est toujours face à l'autel puisque tout le monde peuple et prêtres est autour de l'autel. Quand on est tous autour de l'autel chacun y est en face!

Faites un point (l'autel) sur une feuille de papier et un cercle (célébrants et assistants) autour, vous voyez bien que chacun est face à l'autel...

cordialement,

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 09 févr. 2012, 20:50

Comme ce fil me désole. Je le trouve par moment consternant.
Sur le fond : Que de tautologies ! Que d'auto-justifications ! <: Sur la forme : Que de parti-pris ! Que d'anathèmes ! :-@

A part plusieurs contributions intéressantes sur le sens et le contenu de l'art et de l'art sacré, je ne vois pas grand chose de constructif dans le débat. Je lis des critiques virulentes, mais y a-t-il parmi les contributeurs du fil des personnes qui se soient réellement et personnellement confrontées aux besoins de l'art sacré ? qui aient concrêtement cherché des solutions d'aménagements liturgiques là où c'est nécessaire ? qui pensent que l'Eglise a son rôle à jouer dans la commande aux créateurs (artistes ou artisans) ? qui croient même que c'est un devoir pour l'Eglise de contribuer comme elle l'a toujours fait à susciter la beauté et la production d'oeuvres pour aujourd'hui et pour les siècles à venir ?

Rassurez-moi, l'histoire ne s'est pas arrêtée ?

Membre de la commission d'art sacré de mon diocèse, je peux vous dire qu'appelés par les prêtres et les EAP pour repenser certains aménagements liturgiques, nous ne perdons jamais de vue la pauvreté de moyens de nos paroisses. La plupart de nos propositions sont modestes et beaucoup relèvent du simple bon-sens. Pour être suivie d'effets, elles sont toujours proportionnées aux capacités financières.

Toute autre est la question du réaménagement du choeur d'une cathédrale : l'enjeu pour l'église épiscopale justifie des moyens d'un tout autre ordre. Dans le cas de Lyon, il serait intéressant de savoir si budget énoncé ne concerne que l'autel ou s'il englobe un mobilier de choeur plus large (table de l'Eucharistie = autel, table de la Parole = ambon, siège de Présidence = cathèdre, croix de choeur, bancs des autres ministres et assistants, crédences, voire luminaires = chandeliers, etc.).

Pardonnez-moi d'avoir commencé par un coup de gueule.
Fraternel salut à tous.

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1531
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Petit Matthieu » jeu. 09 févr. 2012, 21:28

Bonsoir Jean-Mic et bienvenu ici,

C'est intéressant que votre point de vue s'exprime ici. J'espère que nous pourrons parler franchement sur le sujet ;) . Mais j'aurais aimé savoir ce qui vous désole : les critiques sur le prix d'un tel projet ? Les critiques sur la laideur de beaucoup d'oeuvres d'art sacrées modernes ?
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1642
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Charles » jeu. 09 févr. 2012, 22:03

Bonjour Jean-Mic
Jean-Mic a écrit :elles sont toujours proportionnées aux capacités financières.
Les capacités financières du diocèse de Lyon en 2010 étaient de 21,4 millions d'euros. 0,5 million représente 2,3% des ressources du diocèse... Et si on amortit la dépense sur 5 ans, on tombe à moins de 0,5 % des ressources annuelles... Le coût du projet d'autel pour la primatiale est parfaitement proportionné aux capacités du diocèse.

Cordialement

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 09 févr. 2012, 22:10

Clairement :
  • 1/ la systématisation de la critique des oeuvres contemporaines
  • 2/ le ton général de procès à charge par des personnes dont bien peu m'ont parues avoir été confrontées à la réalité de nécessaires aménagements
  • 3/ le fait que la seule alternative qu'on nous propose semble être la reproduction à l'infini d'un art cristallisé au nom de la Tradition aux néo-styles du XIX° et du début du XX° siècles. :(
Sur le prix du projet, pour pouvoir me prononcer, il me semble que nous manquons d'informations sur le contexte de la commande et sur le contenu du cahier des charges (voir la question que je pose dans mon dernier paragraphe).

Est-ce plus clair ainsi ?

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3092
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par jeanbaptiste » ven. 10 févr. 2012, 0:08

Il est vrai que sans plus de précisions sur le détail du budget, sa nécessité (ou non), les besoins du diocèse etc. Nos anathèmes sont non seulement inutiles mais impertinent.

Au sujet de la critique des œuvres contemporaines Jean-Mic, je comprends votre ras-le-bol, mais j'aimerai toutefois faire un petit bémol.

Il me semble, mais je me trompe peut-être, que le but des objets cultuels et de l'ameublement d'une Église est non seulement d'élever les cœurs et de charmer les sens par la beauté mais aussi d'enseigner, de faire un travaille de catéchèse.

Je n'aime pas trop le terme "d'art sacré", il enferme les œuvres touchées par ce terme dans une conception trop "dominante". Comment dire... L'art liturgique doit être beau ET accessible, simple à appréhender.

Un beau chant liturgique doit pouvoir être chanté par les fidèles.

De belles sculptures, de beaux vitraux, de beaux tableaux doivent pouvoir être compris, au moins dans un premier sens, immédiatement par tout un chacun (qui connait un peu sa Bible évidemment) etc.

Le problème fondamental de l'art contemporain c'est qu'il est principalement abstrait et/ou conceptuel, c'est-à-dire difficilement lisible pour celui qui n'est pas initié ou n'a pas un minimum de connaissance de l'histoire de l'art et de ses développements récents. Pire, une  œuvre contemporaine est parfois totalement hermétique si l'on connait pas les codes de son auteur particulier ce qui est inacceptable pour une œuvre liturgique.

Tout cela ne me pose pas de problèmes dans le cadre d'œuvres profanes, car les enjeux sont différents. Mais l'art liturgiques se doit d'être accessible, au minimum simple, au mieux suffisamment riche pour proposer des niveaux de lecture qui contente le connaisseur comme le novice.

Mais il ne faut JAMAIS en liturgie sacrifier le novice au profit du connaisseur. L'inverse n'est pas recommandable, mais acceptable.


Le fait qu'il y ait tant de personnes qui critique l'art contemporain doit nous amener à reconsidérer sa légitimité en liturgie : si ces formes artistiques sont impopulaires elles sont de facto, quelque soit leur valeur, inappropriée, car elles ne parlent pas au peuple.

Et l'art liturgique est au service des fidèles pour la gloire de Dieu, pas au service des artistes qui aiment montrer ce qu'ils savent faire.

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1642
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Charles » ven. 10 févr. 2012, 1:31

Cher Jean-Baptiste,
jeanbaptiste a écrit :Il est vrai que sans plus de précisions sur le détail du budget, sa nécessité (ou non), les besoins du diocèse etc. Nos anathèmes sont non seulement inutiles mais impertinent.
Pas du tout, très pertinents au contraire - je parle de la simple possibilité de dépenser 0,5 million pour un autel de la primatiale des Gaules dans un diocèse dont le budget annuel dépasse 21 millions d'euros. Il n'y a aucune objection sérieuse à cette possibilité. Après on peut aussi juger du reste mais comme on n'a pas d'éléments, j'ai bien précisé que mes remarques portaient exclusivement sur la possibilité ou légitimité de cette dépense.
Jean-Mic a écrit :1/ la systématisation de la critique des oeuvres contemporaines
2/ le ton général de procès à charge par des personnes dont bien peu m'ont parues avoir été confrontées à la réalité de nécessaires aménagements
3/ le fait que la seule alternative qu'on nous propose semble être la reproduction à l'infini d'un art cristallisé au nom de la Tradition aux néo-styles du XIX° et du début du XX° siècles
Vous dites que vous êtes "membre de la commission d'art sacré" de votre diocèse, vous devez donc être compétent en matière d'art. Je brûle d'envie de profiter de vos compétences pour m'instruire, puis-je vous demander de nous en donner une définition (je veux dire de l'art) ?

Bien à vous

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » ven. 10 févr. 2012, 19:28

à Charles :
Charles a écrit :Je brûle d'envie de profiter de vos compétences pour m'instruire, puis-je vous demander de nous en donner une définition (je veux dire de l'art) ?
:surrender: Cher Charles, est-ce que par hasard, vous me feriez passer un examen d'entrée ? En attendant de pouvoir rédiger une dissert sur cette question de cours, permettez-moi de vous répondre que je partage une part de vos vues telles que vous les avez exprimées au début de ce fil, du moins jusqu'à votre altercation avec Etienne Lorant. Si c'est pour voir en marge de ma copie une invitation à la tailler en pointe comme celle que vous avez lancé plus haut à Etienne : non merci ! :yuk:


à Jean-Baptiste :
jeanbaptiste a écrit :Il me semble, mais je me trompe peut-être, que le but des objets cultuels et de l'ameublement d'une Église est non seulement d'élever les cœurs et de charmer les sens par la beauté mais aussi d'enseigner, de faire un travaille de catéchèse.
Parfaitement, lorsque j'ai dit que la plupart de nos propositions sont modestes et beaucoup relèvent du simple bon-sens ... elles sont toujours proportionnées aux capacités financières, je n'ai jamais dit qu'elles étaient simplistes, ni toujours faciles à trouver. Une fois sur deux environ, la visite sur place à l'invitation de la paroisse se limite à réfléchir ensemble à la place respective de l'autel, de l'ambon, du siège de présidence (catéchèse et formation !). Souvent, les solutions retenues sont mises en oeuvre par les paroissiens eux-mêmes (podium menuisé afin de mettre en valeur l'ambon et de le différencier du pupitre d'animation, broderie d'un voile d'ambon en écho à la nappe d'autel, par exemple). Dans d'autres cas, évidemment, c'est un peu plus complexe, mais jamais rien n'est proposé sans ce dialogue (catéchétique ?) ou de manière déconnectée de la visée pastorale.


à tous, en paraphrasant Charles : Je brûle d'envie de profiter de votre expérience pour m'instruire, puis-je vous demander de nous donner des exemples de ce que vous avez fait dans vos églises (pas de ce que vous aimez ou détestez), à moins que ce fil ne trouve sa place dans le sous-forum liturgie.

Merci d'avance pour votre participation constructive.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » ven. 10 févr. 2012, 19:33

Quant à ceux qui ne comprennent pas pourquoi et comment on peut dépenser tant d'argent pour une église, je leur répondrai simplement : pour la même raison que j'offre des fleurs à mon épouse :fleur: :coeur: , parfois aussi un bijou (tantôt pacotille, tantôt joyau). :bise:

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1531
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Petit Matthieu » ven. 10 févr. 2012, 20:24

Jean-Mic a écrit :Quant à ceux qui ne comprennent pas pourquoi et comment on peut dépenser tant d'argent pour une église, je leur répondrai simplement : pour la même raison que j'offre des fleurs à mon épouse :fleur: :coeur: , parfois aussi un bijou (tantôt pacotille, tantôt joyau). :bise:
Merci de vos précisions Jean-Mic.

Si votre femme était gravement malade, vous investiriez plutôt dans les médicaments que dans les fleurs.
Or l'Eglise de France est gravement malade.

Concernant ce projet de 500 000 euros, quand bien même ce serait un aménagement élargi au simple autel, je le trouverais à côté des priorités de l'Eglise de France. Nous vivons la plus grande crise religieuse de toute notre histoire, la jeune génération pour une grande partie d'entre elle n'a même plus les moindres notions de base de la culture catholique. Il y a 4,5 % de pratiquants dans notre pays (je vous donne la source si vous le voulez)...

Le patrimoine sacré de France est exceptionnel, et matériellement on ne peut pas dire que nos églises manquent de matériel liturgique ou de décorations. Certains penseront peut-être qu'en mettant le paquet dans la beauté des églises, avec de nouveaux projets contemporains, on ramènera du monde dans les églises... En voyant les "déchristianisés" autour de moi, milieu que je connais bien mieux que le catholique, je peux vous affirmer que cela ne sert absolument à rien.

Investir dans l'art sacré contemporain, c'est soit n'avoir rien compris à la situation du catholicisme français, soit accepter que le catholicisme reste une religion restreinte, réservée à une élite d'initiés. Initiation qu'on retrouve, comme le dit Jean-Baptiste, dans l'hermétisme de beaucoup d'oeuvres contemporaines. C'est être fataliste : "Maintenant, il n'y a rien à faire pour ramener à la foi les gens, ils sont libres. Alors, aménageons nos églises, agissons pour Dieu puisque nous ne le pouvons pour nos frères."

L'effort est à fournir ailleurs : évangélisation des villes, des banlieues, des campagnes où l'ignorance, les idées reçues et la solitude font des ravages. Il faut ramener le feu dans le monde, pas tomber dans le divertissement sacré.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » ven. 10 févr. 2012, 21:23

Petit Matthieu a écrit :En même temps beaucoup de saints, en premier lieu le curé d'Ars, ont encouragé la beauté liturgique, l'art sacré et la richesse de la décoration des églises. Et je ne pense pas que le curé d'Ars se soit trompé de chemin car il a ainsi remarquablement tourné ses enfants vers le seul lieu important du village : l'église.
SAUF QUE son église était dans un triste état quand il y est arrivé. Petite et insalubre et très dépourvue matériellement. Et surtout, c'est bien pour Dieu et en vue de Dieu qu'il a engagé ces travaux et acquisitions.
Cher Matthieu,

Je vous invite à venir avec moi lors de nos prochaines visites avec la CDAS, vous constaterez de vous-même l'état de nos églises et de leur mobilier. Sur le chemin, nous aurons le temps d'échanger sur ce que, respectivement, nous faisons pour annoncer la Bonne Nouvelle, (ré-?)évangéliser nos villes, nos campagnes et nos banlieues, ramener le feu dans le monde comme vous dites (l'expression est très belle, merci).

PS : En ce qui concerne mon épouse, ce n'est sûrement pas le jour où elle sera malade que je renoncerai à lui offrir des fleurs ... :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1531
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Petit Matthieu » ven. 10 févr. 2012, 22:04

Jean-Mic a écrit : Je vous invite à venir avec moi lors de nos prochaines visites avec la CDAS, vous constaterez de vous-même l'état de nos églises et de leur mobilier.
Mise à part que vous ne m'avez pas répondu, j'ai écrit auparavant qu'en premier lieu ces 500 000 euros serviraient bien mieux à la rénovation de petites églises qui croulent qu'à embellir la déjà resplendissante primatiale de Lyon.
Sur le mobilier des églises, on ne me fera pas croire qu'elles sont en manque : les diocèses débordent d'objets liturgiques, essentiellement du XIXe siècle. Après, certaines paroisses sont bien dotées, d'autres moins. Il s'agirait donc juste d'un problème de répartition.

La rénovation des autels déjà existants m'apparaît comme une véritable frivolité, mais je n'aurais pas été du même avis il y a 50 ou 75 ans. Le contexte a radicalement changé, non ? Il n'est donc pas irrationnel que les priorités de l'Eglise doivent aussi changer.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3069
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Un nouvel autel pour la cathédrale de Lyon...500 000 €

Message non lu par Jean-Mic » ven. 10 févr. 2012, 22:32

Petit Matthieu a écrit :Mise à part que vous ne m'avez pas répondu
Où était la question ? Je ne comprends pas.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité