Une vie dissolue ?

« Je vous exhorte, frères, à soutenir mon combat en priant Dieu pour moi » (Rm 15.30)
Règles du forum
Confiez ici à nos lecteurs vos intentions de prières.

NB : Toutes les intentions déposées dans cette section seront apportées à la messe quotidienne d'un prêtre du forum.
NB2 : les questions relatives à la pratique de la prière chrétienne doivent être publiées dans le forum Spiritualité.
Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » ven. 30 déc. 2011, 21:44

Bonsoir à tous,

C'est en lisant les témoignages des souffrances de Florence 44 et Anne-Françoise que j'ai eu envie à mon tour de mettre à bas mon fardeau et de vous demander vos conseils et vos prières. Il y a longtemps que je ne prie plus.

Bien qu'ayant été baptisée enfant, je suis venue volontairement à la foi catholique à 18 ans. J'ai été confirmée et me suis engagée dans la vie de ma paroisse. Je suis votre semblable.

Il y a 9 ans, j'ai accepté de devenir la maîtresse d'un homme (marié évidemment) en échange de son aide dans une affaire précise : ma soeur (bipolaire) était en passe de perdre la garde de sa fille et il était le seul à pouvoir intervenir (ce qu'il a fait). Je savais ce que je faisais en acceptant son aide.

Cette situation me faisait horreur bien sûr car c'est aux antipodes des valeurs que j'avais à l'époque. Ses étreintes étaient pour moi insupportables ; sa façon de me traiter en exigeant de moi que je sois à sa disposition m'humiliait profondément. Je me suis mise à boire.

Au fil des mois (et des ans), il a exercé sur moi une sorte de séduction du corps et de l'esprit. Il me répugnait et m'attirait en même temps. Je ne supportais pas qu'il me laisse sans nouvelles pendant des semaines avant de venir à l'improviste pour me faire l'amour. J'avais envie de lui crier : "rends-moi ma dignité !" et devant lui, je n'étais plus rien. Il me laissait sans force ni volonté.

Puisqu'il avait fait de moi une traînée, je suis entrée à fond dans son jeu : j'ai tout accepté de lui et en même temps je voulais me punir et m'abaisser encore plus. Je lui ai demandé de l'argent pour me laisser toucher. Il aimait cette relation et il aimait me faire sentir tout le pouvoir qu'il exerçait sur moi. Plus encore, il aimait que je lui raconte mes "débordements" : j'ai multiplié les liaisons et les étreintes rapides avec des inconnus contactés sur des sites de rencontres de partenaires sexuels. A sa grande satisfaction car cela le stimulait.
Rien n'était plus facile que de coucher avec moi. Sans remords et sans regrets, en pensant : vous voulez mon corps, prenez-le, faites-en ce que vous voulez car vous n'aurez rien de plus !

Quand il me laissait sans nouvelles, le fait que mon existence m'avait totalement échappé me frappait le visage, je pouvais me regarder dans une glace et me dire : mais qu'est-ce que je suis devenue ? qu'est devenue la jeune fille qui avait demandé le sacrement de confirmation et qui voulait vivre dans la sainteté ? Pourquoi Dieu m'a-t-il conduite dans ce chemin de traverse ? Ce qui me conduisait à boire tout au long de la journée. J'ai arrêté de prier, de fréquenter l'église et les sacrements bien sûr.

Il y a 3 ans, par le biais de ce site, j'ai rencontré un homme, plus jeune que moi de quelques années, marié et père depuis peu, qui cherchait une maîtresse pour ses déplacements professionnels. Je cherchais un amant. Nous nous sommes convenus et nous avons entamé notre liaison dans laquelle les sentiments n'avaient pas leur place.
A notre grand étonnement, petit à petit, nous avons appris à nous connaître et à nous aimer (dans la mesure de nos possibilités respectives). Mon amant a eu un effet guérisseur : j'ai arrêté de boire et de me voir comme une p....; son affection et son dévouement (en dépit de la nature de notre relation) m'ont aidée à panser certaines blessures. Il m'a rendu un peu de dignité.

J'ai rompu alors avec celui que j'appelais mon "démon" car je me suis rendu compte que je ne devais plus me détruire et retrouver mes valeurs, mon identité.
Très récemment, j'ai rompu avec mon jeune amant, bien que mes sentiments pour lui soient intacts car je ne veux plus de cette vie. Je me demande dans quelle mesure j'ai blessé des épouses, des familles. Ma conscience se réveille de son long sommeil. Mais je ne sais pas encore dans quelle direction orienter mon existence.

Pourriez-vous prier pour moi ?


Bien des mois se sont écoulés depuis ce message. Ma vie aussi s'est renouvelée aux pieds du Christ.
Suite à certaines suggestions fraternelles qui m'ont été faites, j'ai mis par écrit dans un récit tout ce que j'ai vécu, ma vie noire et ma vie nouvelle.
Si ce témoignage vous intéresse, vous pouvez me le demander par mp, en toute simplicité.
Dernière modification par Teano le sam. 09 juin 2012, 11:17, modifié 1 fois.
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3135
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: une vie dissolue ?

Message non lu par Griffon » ven. 30 déc. 2011, 22:07

Bonsoir Teano,

Vous avez bien fait de déposer votre fardeau.
Vous êtes au milieu de frères qui vont prier pour vous.
Mais croyez bien que dans le même mouvement c'est le sein de Jésus qui le reçoit.
Vous le savez, rien des épisodes de votre redressement ne Lui est étranger.
Déjà, dans son cœur, il vous a pardonné.

Maintenant, il vous faudra vous lever pour aller à sa rencontre, là où Il vous attend.
Vous allez pouvoir recevoir son pardon, l'entendre vous le dire : " je te pardonne "

Il est temps de revenir à la maison !
Ne trainez plus, ne Le faites plus attendre.

Cordialement, et... merci pour votre témoignage,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4634
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Kerniou » sam. 31 déc. 2011, 14:34

Chère Téano,
Que de souffrance et d'expériences douloureuses. Savoir de jeunes femmes en de telles situations me touche au plus profond du coeur.
Votre décision vous permet de vous regarder dans la glace et de reprendre la voie que vous vous étiez tracé; c'est méritoire de votre part.
Que le Seigneur vous accompagne dans votre cheminement. Pour Lui, aucune situation n'est désespérée et surtout aucune brebis n'est désespérante. Il place son espoir ne chacun de nous.
Ne perdez pas courage, nous sommes là pour vous réconforter.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » sam. 31 déc. 2011, 14:46

Merci cher Griffon et chère Kerniou de vos mots de réconfort.
Je cherche à comprendre, avant de prier, comment j'ai pu en arriver là. Vos prières seront certainement d'un précieux secours, je ne sais pas si Dieu entendra encore les miennes, tant il a du perdre l'habitude du son de ma voix !
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3135
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Griffon » sam. 31 déc. 2011, 16:22

Chère Teano,

Excusez-moi d'insister.
C'est en Dieu que vous vous comprendrez en vérité.

Pourquoi faire encore des détours ?
Il est temps de laisser votre âme reposer en Dieu, et de vous permettre de goûter à la vie.

Quoique vous décidiez, croyez en mes prières,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2709
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Cgs » sam. 31 déc. 2011, 16:44

Chère Teano,

Sachez bien que Dieu ne vous a jamais abandonné, même au plus bas de ce que vous avez vécu. Je prierai pour vous qu'un nouveau départ vous soit donné !

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » sam. 31 déc. 2011, 17:23

Griffon a écrit :Chère Teano,

Excusez-moi d'insister.
C'est en Dieu que vous vous comprendrez en vérité.

Pourquoi faire encore des détours ?
Il est temps de laisser votre âme reposer en Dieu, et de vous permettre de goûter à la vie.

Quoique vous décidiez, croyez en mes prières,

Griffon.
Cher Griffon,
Ne vous excusez pas d'insister. Ce dont ma conscience m'accuse, c'est de ne pas avoir été une victime. Cet homme a senti en moi une part de ténèbres dont je ne soupçonnais pas l'existence et il me l'a révélée. Il m'a poussée à exprimer quelque chose qui était déjà en moi. Il a pris sans doute beaucoup de plaisir à corrompre la jeune femme que j'étais alors mais elle était en moi, comme un germe qui ne demandait qu'à sortir de terre.
Bien sûr, j'en ai souffert tant que ma conscience et l'estime de moi étaient encore en éveil. Puis cela ne me faisait plus rien car cette obscurité s'était faufilée dans mon âme : au contraire, chaque expérience me poussait à aller au-delà.
Aujourd'hui, en effet, j'ai fait des choix et pris des décisions pour ma vie et pour retrouver ma dignité.

Mais il y a des choses que je n'arrive pas à comprendre. Comment expliquer ?

Laisser mon âme reposer en Dieu, me dites-vous, mais on fait comment concrètement ? j'ai oublié tout cela !
Me comprendre en Dieu ? cela aussi, je l'ai oublié !
C'est bien pour cela que la prière et la foi me sont devenues étrangères alors que cela m'était naturel. C'est un peu comme revenir dans son pays après une longue absence, et ne plus le reconnaître ni en savoir la langue.

J'ai tellement honte, non seulement de ce que j'ai fait mais surtout de ce que je suis ! Je n'oserais jamais dire cela à un prêtre (bien qu'il soit là pour ça, justement)!

Merci, chers Griffon et Cgs de vos prières, faites entendre mon nom devant Dieu !
Dernière modification par Teano le sam. 31 déc. 2011, 18:12, modifié 1 fois.
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11413
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Fée Violine » sam. 31 déc. 2011, 17:53

Teano a écrit :Laisser mon âme reposer en Dieu, me dites-vous, mais on fait comment concrètement ? j'ai oublié tout cela !
J'ai tellement honte, non seulement de ce que j'ai fait que surtout de ce que je suis ! Je n'oserais jamais dire cela à un prêtre (bien qu'il soit là pour ça, justement)!
Comment faire ? Peut-être simplement en regardant plus vers Dieu et moins vers vous-même.
Et bien sur, la première chose est justement de dire tout cela à un prêtre.

Là dessus, je vous souhaite beaucoup de bonheur pour 2012, avec le Seigneur! :coeur:

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1905
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Isabelle47 » sam. 31 déc. 2011, 17:55

Bonjour Taeno,

Je comprends la perte de dignité que vous ressentez.

Vous avez pris un autre chemin. Et cela est très bien. Cela demande de la lucidité et de la volonté, vous devriez le reconnaitre en vous-même et en être satisfaite.

Pourquoi vous torturer à "chercher à comprendre", à "expliquer" des actes passés?
L'essentiel n'est-il pas que vous ayiez pris conscience de votre égarement et décidé de changer (ce que vous dites avoir fait)?
"Chercher à comprendre", dans ce cas, ne serait-ce pas une forme de ressassement stérile, voire nuisible? Une manière de continuer à vivre dans ce passé que vous avez jugé mauvais et ainsi vous empêcher d'avancer vers plus de clarté et vers le bien?
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3135
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Griffon » sam. 31 déc. 2011, 18:06

Oh Teano !

Comme je vous comprends : la honte... ça vous prends.

Et pourtant...
Élevez votre regard : Jésus attend.
Jésus attend sa brebis perdue, si chère, si aimée.
Jésus vous attend !

Bien sûr, il sait attendre.
Il a déjà tant attendu.

Par contre si vous allez voir un prêtre, vous découvrirez que la honte était un fantôme supplémentaire que le démon agite devant vos yeux.
Vous pleurerez, certes ! C'est à peu près certain.
(moi-même, cela m'arrive encore)

Mais voilà !
Vous sentirez votre âme monter au 7eme ciel.
Vous entrerez dans la lumière.
Vous verrez alors les choses autrement.
Et vous découvrirez que l'intelligence, le discernement, la sagesses, le conseil sont des dons de Dieu.

Bref !
2 minutes de courage, et... Retrouver les bras amoureux de votre Dieu !

Courage !

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » sam. 31 déc. 2011, 19:11

Fée violine, Isabelle47 et Griffon,

Vous avez raison bien sûr. Oui, je ressasse certainement ce passé douloureux en me regardant le nombril : c'est parce que j'ai encore des craintes de ces ténèbres qui sont encore en moi, je me méfie de moi. Je devrais en effet, me tourner vers la miséricorde de Dieu et le regarder Lui. C'est difficile.
J'ai rompu avec mes amants pour marquer un grand coup ! C'est fait ! Ce n'est que la moitié du chemin. Le reste du chemin me paraît aussi difficile que de retrouver ma virginité ! Je ne suis pas certaine de résister si l'un ou l'autre revenait vers moi, même si je sais qu'il le faut.

Cela fait plusieurs mois que je me dis que je dois aller voir un prêtre mais j'ai peur de devoir rentrer dans les détails trop intimes de mon histoire...la honte encore et les mots qui ne sortent pas de ma bouche.

Merci à vous et avec un peu d'avance : tous mes voeux pour 2012 !
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13138
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par etienne lorant » sam. 31 déc. 2011, 19:45

C'est un chemin... on y avance un pas après l'autre, mais nous ne sommes pas seuls sur ce chemin. Ayez bon courage ! Je prie Marie, mère de Dieu, fêtée demain de vous soutenir dans vos démarches. Gardez confiance ! Union de prière.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » sam. 31 déc. 2011, 19:48

Merci cher Etienne, je n'ose me jeter aux pieds de notre Mère du Ciel.
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11413
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Fée Violine » sam. 31 déc. 2011, 20:19

Teano a écrit :Merci cher Etienne, je n'ose me jeter aux pieds de notre Mère du Ciel.
Les mères comprennent tout :amoureux: .

Par ailleurs, la conscience que vous avez de votre indignité est peut-être une chance pour vous approcher de Dieu, je veux dire, ça vous fait gagner du temps car vous n'avez pas à vous débarrasser de votre orgueil, c'est déjà fait.

Cette fois, il faut que j'y aille. À l'année prochaine, tout le monde ! :)

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2331
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Une vie dissolue ?

Message non lu par Teano » dim. 01 janv. 2012, 12:39

Bonjour à tous (et meilleurs voeux de santé, bonheur et prospérité pour vous et vos familles !)

Voici un texte qui me revient, à l'aube d'une année nouvelle et je l'espère, d'une nouvelle vie...


Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table.
Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu'il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d'albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait ; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum.
Le pharisien qui l'avait invité, voyant cela, dit en lui-même : Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c'est une pécheresse.
Jésus prit la parole, et lui dit : Simon, j'ai quelque chose à te dire. -Maître, parle, répondit-il. -
Un créancier avait deux débiteurs : l'un devait cinq cents deniers, et l'autre cinquante.
Comme ils n'avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l'aimera le plus ?
Simon répondit : Celui, je pense, auquel il a le plus remis. Jésus lui dit : Tu as bien jugé.
Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds ; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.
Tu ne m'as point donné de baiser ; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds.
Tu n'as point versé d'huile sur ma tête ; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés : car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu. Et il dit à la femme : Tes péchés sont pardonnés. Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes : Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés ? Mais Jésus dit à la femme : Ta foi t'a sauvée, va en paix.
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités