S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » ven. 12 févr. 2021, 14:13

Sur la base de ce que je vous ai répondu, vous voyez qu'il n'y avait pas de raison de dialoguer en MP.
Peut-être que c'est difficile à croire, mais c'est ainsi

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1744
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par cmoi » ven. 12 févr. 2021, 15:04

Non pas difficile à croire, mais à remettre en perspective par rapport à vos scrupules et à quel point cela semble vous pourrir la vie.
Je crois que vous accordez trop d’importance à la cause, qu’il faut la laisser être là où elle est et ne plus vous en occuper.
Laisser mûrir...


Concernant votre question factuelle sur l’absolution, il me semble qu’elle a déjà été posée sur le forum et qu’elle avait reçu une fort belle réponse, je ne sais plus de qui, peut-être Xavi.
Même si le cas n’est en théorie pas à exclure, celui du pervers de l’absolution, qui voudrait que des sacrilèges soient fait en ribambelle qui offensent la Divinité (vous imaginez !? Il y a plus efficace pour détruire l’Eglise... !) : il est fort improbable, autant que la distraction d’un prêtre qui n’aurait pas compris ou vu ce qui était en jeu et qui lui faisait un devoir de ne pas vous la donner.
Il ne faut pas oublier que le prêtre a reçu une formation, ni qu’il a la grâce d’état dans son ministère. Il peut de bonne foi se tromper, mais alors la grâce d’état fait que l’absolution n’est pas une erreur quand même.
En général, la question se pose à ceux à qui elle est refusée, pas par ceux à qui elle a été accordée !
Du moment que vous n’avez pas triché dans ce qui relève de votre liberté : aveu, contrition, ferme propos, vous pouvez être sûr que Jésus vous l’a accordée – si vous effectuez bien la pénitence, qui relève parfois d’un opportunisme de bon aloi.
Et je vous rappelle qu’à chaque confession, il peut être opportun d’effectuer le bilan de suivi de la précédente.

Vous me faites penser à ce gérant indélicat des évangiles qui sachant que son maître va le mettre à la porte, accorde des remises à ses débiteurs. Vous voyez bien que là, le prêtre n’y aurait aucun avantage personnel !
S’il y avait un litige, il porterait sur le péché irrémissible indétectable, mais cela ne peut être le cas d’une personne qui ne fait (comme vous semble-t-il) que chercher justement et sincèrement en vain à le détecter et qui est prête à s’en accuser.
Il y a plus de chances qu’un prêtre, du fait de la grâce d’état, détecte cette présence en celui qui ne la reconnaît ni ne la voit, et qu’une absolution soit refusée alors qu’il n’y a eu aucun péché grave d’avoué (il y a eu sur ce forum même des témoignages en ce sens).

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » dim. 14 févr. 2021, 4:27

cmoi a écrit :
ven. 12 févr. 2021, 15:04
Non pas difficile à croire, mais à remettre en perspective par rapport à vos scrupules et à quel point cela semble vous pourrir la vie.
Je crois que vous accordez trop d’importance à la cause, qu’il faut la laisser être là où elle est et ne plus vous en occuper.
Cher cmoi,
Je vous l'avais déjà dit sur ce fil, certaine souffrance n'en sont plus, dès lors qu'on s'y est habitué, ceci pour votre première phrase.
Pour la deuxième, il faut bien vous représenter que, par dépit sans doute, je m'accroche à ce qui me semble vrai.

Or, ce que vous me suggérez est précisément de laisser choir cette sensibilité à la vérité qui m'a tant réconforté, sans jamais me décevoir.

Peut-être que c'est une hypersensibilité qui me rend vulnérable, fragile. Mais elle me rend aussi vivant, et c'est bien dommage que 'on ne prête pas autant d'attention à une fragile sensibilité qu'à un colis fragile de la Poste
cmoi a écrit :
ven. 12 févr. 2021, 15:04
S’il y avait un litige, il porterait sur le péché irrémissible indétectable, mais cela ne peut être le cas d’une personne qui ne fait (comme vous semble-t-il) que chercher justement et sincèrement en vain à le détecter et qui est prête à s’en accuser.
Vos propos qui visent à m'apaiser, je vous en remercie, ont malheureusement l'effet inverse.

Actuellement, le problème, c'est comme si j'avais eu un accident avec un tiers dont je ne sois pas responsable objectivement.
Or, un témoin (le prêtre) m'étant favorable, bien qu'il m'estimât responsable le constat amiable est établi en ma faveur.
Et les assurances de pénaliser le tiers, alors que la vérité dans l'objectivité n'est pas établie, que le témoin semble avoir témoigné en ma faveur pour la raison que je ferai attention la prochaine fois.
Sans doute la parabole du gérant malhonnête pourrait m'aider, mais je ne l'ai jamais bien comprise. Il ne s'agit quand même pas d'une apologie de la corruption?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1744
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par cmoi » dim. 14 févr. 2021, 5:01

Cher Pierrot2,

je ne vous dit pas de laisser choir mais de lâcher-prise.
Le flot vous emportera, mais il ne vous fera aucun mal, la chute n'est pas derrière.
Il vous offrira d'autres opportunités pour prendre pied que de là où vous êtes, dans votre position, vous ne pouvez avoir (donc voir).

Pour reprendre votre image d'un accident de voiture, ce que le témoin dit c'est que la part de responsabilité de l'accident vient bien de votre côté, mais non qu'elle vous est due.
Vous auriez pu par exemple être aveuglé par les phares d'un autre véhicule ou glisser sur une plaque de verglas.
C'est pourquoi vous êtes absout, bien qu'aux yeux des assurances, c'est la vôtre qui doivent payer.

Les lois humaines ne tiennent pas compte de ces facteurs, la loi Divine, si !

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » dim. 14 févr. 2021, 6:00

cmoi a écrit :
dim. 14 févr. 2021, 5:01
ce que le témoin dit c'est que la part de responsabilité de l'accident vient bien de votre côté
Ce en quoi le témoin et moi ne sommes pas d'accord, et c'est tout le problème! Aveuglement et plaque de verglas sont pour le témoin prétexte à entériner ma supposée responsabilité. Rien n'est à sa place dans l'ordre de la vérité..

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1744
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par cmoi » dim. 14 févr. 2021, 7:24

pierrot2 a écrit :
dim. 14 févr. 2021, 6:00
Ce en quoi le témoin et moi ne sommes pas d'accord, et c'est tout le problème! Aveuglement et plaque de verglas sont pour le témoin prétexte à entériner ma supposée responsabilité. Rien n'est à sa place dans l'ordre de la vérité..
Je vais être encore une fois franc et direct, pardonnez-moi...
Cette fois, vous me faites penser à quelqu'un qui pour fuir sa responsabilité, en a déplacé la cause sur ce qui lui semblerait être celle qu'on lui reproche et à l'égard de laquelle il a, croit-il (et pas à tort) des arguments pour sa défense.
Mais c'est autre chose qui fonde sa responsabilité, et n'oubliez pas que le témoin ce n'est pas le prêtre, qui ne fait que le représenter, mais Dieu !
Vous n'aurez pas raison, il vous faut chercher à changer de point de vu... Et pour le moment, "lâcher-prise".

Boutade en l'air : n'est-ce pas vous qui avez provoqué l'accident pour avoir cette "explication"qui vous tient à coeur ?

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » dim. 14 févr. 2021, 11:56

cmoi a écrit :
dim. 14 févr. 2021, 7:24
Je vais être encore une fois franc et direct, pardonnez-moi...
Cette fois, vous me faites penser à quelqu'un qui pour fuir sa responsabilité, en a déplacé la cause
En clair , vous me dites que vous n'avez rien cru de tout ce que j'ai pu écrire depuis le début du fil. C'est un bon début que de l'apprendre maintenant. Mieux vaut tard que jamais..

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par Kerygme » mar. 16 févr. 2021, 10:35

Bonjour Pierrot2,


Je viens de remonter l'ensemble de votre échange avec Cmoi, et bien que j'ignore le contenu de vos MP (qui ne me regardent pas), je vais me permettre d'intervenir. Je vais être moins conciliant que lui car face à une certaine pertinacité il faut savoir aussi appeler un chat : un chat.
Quand la douceur ne suffit plus dans la correction fraternelle, saint Paul aime bien aller dans le vif, j'essaie d'agir à son exemple.

Le sacrement de Réconciliation est aussi une école d'humilité.
Le prêtre n'est que l'intermédiaire d'un Pardon qui vous est offert par Dieu. Juger ne pas en être digne ou de ne pas avoir rempli les "conditions" c'est effectivement du scrupule; et c'est loin d'être une vertu.
Vous jugez ne pas être digne de son Pardon - personne ne l'est - et du coup vous vous placez moralement au-dessus de Dieu en plus d'effacer du sacrement son caractère de don - c'est à dire de gratuité - mais aussi toute sa Miséricorde. Et vous ôtez aussi au prêtre son charisme de discernement lié à ce sacrement; en gros l'Esprit Saint a disparu et vous le remplacez.
Je vais paraphraser le pape François qui dit que le sacrement de Réconciliation n'est pas un tribunal de justice mais une expérience de miséricorde. On n'a pas à être convaincu de quoi que ce soit mais accepter avec humilité, s'effacer devant le don de Dieu.


Si vous deviez vous marier demain, votre attitude envers votre conjointe serait cause d'annulation de mariage pour elle (car vous ne mettez pas toute la volonté nécessaire à sa réussite), et un prêtre pourrait même refuser de le célébrer.
Cela n'a rien à voir avec son degré de foi avec Dieu, car si elle n'est pas très ou trop croyante et bien vous vous l'êtes. Et c'est à vous de lui faire découvrir ce Christ qu'elle méconnait : par votre attitude, votre patience, votre tolérance, votre bienveillance etc... . Faites ce que vous devez faire permettra à l'Esprit d'agir, laissons à Dieu ce qui Lui appartient car c'est Lui qui convertit. Rebutez là contre Dieu et elle s'en détournera à jamais, telle est votre responsabilité de chrétien.

Son manque de foi vous blesse ? Transformez-vous en Simon de Cyrène et portez un bout de cette Croix du Christ qui n'a connu quasiment que cela parmi nous.
Elle ne croit pas ? Croyez pour deux et aimez là comme le Christ aime le monde : en se donnant pleinement, sans conditions.
Elle ne prie pas ? Priez pour deux.
Vous voulez qu'elle se convertisse ? Laissez faire Dieu, nous sommes trop maladroits, contentez vous de préparer la terre pour le jour où l'Esprit sèmera.
Elle ne connait pas Jésus ? C'est parce que vous serez bienveillant envers elle qu'un jour elle l'apercevra et qu'elle vous posera des questions.


Et votre exemple de l'accident de voiture est incorrect. Si votre responsabilité n'est pas clairement définie il y aura alors partage des responsabilités en 50/50. Car même si vous avez glissé sur une plaque de verglas le code de la route vous dit que vous devez rester maître de votre véhicule en toutes circonstances. Que vous y voyez vous une absence de responsabilité n'y changera rien.
Et bien, pour un chrétien, les Évangiles sont notre code de la route et 1Corinthiens 7 présente déjà quelques panneaux pour le couple.
Ils sont fréquents les conducteurs qui klaxonnent alors qu'ils ont fait un refus de priorité !
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » mar. 16 févr. 2021, 13:24

Et bien Kerygme, à se demander si je ne vous ai pas maladroitement fait sentir hypocrite ! J'espère que non, mais en tout cas, ce n'est pas moi qui suite à cette lecture vous adresserais un tel reproche.

Je ne sais pas bien ce qui vous anime autant, peut-être l'idée que le salut de mon âme nécessite un électrochoc?

Croyez-moi, vous n'avez rien à vous reprocher si c'est cela qui vous a mobilisé de la sorte.

Et je vous remercie sincèrement pour tout cela, en plus d'avoir comme cmoi clarifié les choses vous concernant.

Avec ma prière

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5048
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par gerardh » mer. 17 févr. 2021, 12:07

__

Bonjour,

Dans le livre des Proverbes, on trouve :

"l'ami aime en tout temps".

Aussi, dans 1 Jean on voit beaucoup de références à l'amour.

__

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » mer. 17 févr. 2021, 16:18

Merci beaucoup de votre intérêt, Gerardh

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » jeu. 18 févr. 2021, 4:14

La question est devenue :

Dans son témoignage, le chrétien doit-il sciemment omettre de faire mention des souffrances du Christ, au motif que ce ne serait pas miséricordieux à l égard des coupables d en faire mémoire ?

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » jeu. 18 févr. 2021, 15:04

J en suis en effet arrivé là, avec ce sentiment qu il n est pas rare de voir enterrer la vérité sous l autel de la miséricorde érigée en absolu.

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1542
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par pierrot2 » sam. 20 févr. 2021, 14:27

Bonjour,
S'il se trouve des lecteurs compatissants et partageant ma sensibilité, je les informe que ma dernière toute récente confession s'est déroulée à merveille; le prêtre a parfaitement compris et m'a absous.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5048
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: S'obliger à aimer est-il vraiment chrétien?

Message non lu par gerardh » sam. 27 févr. 2021, 15:52

__

Le chrétien ne s'oblige pas à aimer. Il aime tout simplement (Romains 5 : 5), même si c'est avec plus ou moins de faiblesse.

__

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 47 invités