Le pape François et Marine le Pen

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Simili modo » mar. 16 mars 2021, 16:30

Une victoire de Marine Le Pen en 2022 inquiète le pape François – 16 mars 2021, Le Point
L’évêque de Rome a déclaré lors d’une rencontre avec des Français qu’un « bon gouvernement doit faire confiance aux citoyens », rapporte « L’Obs ».

La situation politique de la France inquiète le souverain pontife. Lundi 15 mars, alors qu'il recevait au Vatican Cyril Dion, de la Convention citoyenne pour le climat, l'entrepreneuse Eva Sadoun et le fondateur du mouvement Coexister Samuel Grzybowski, le pape François s'est prononcé sur la popularité du Rassemblement national et de sa possible victoire à l'élection présidentielle de 2022, rapporte L'Obs.

« Un ami m'a dit : “En France, si on continue comme ça, on aura Marine Le Pen présidente”. Je ne veux pas être désagréable ou dire à votre pays ce qu'il doit faire. Mais c'est inquiétant. […] Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l'antidote, c'est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le “popularisme”. Un bon gouvernement doit faire confiance aux citoyens, il doit les écouter », a déclaré le chef des chrétiens. Il a aussi dénoncé les idéologies qui « enferment les peuples et limitent leur créativité spontanée ».

« Que le pape s'occupe de ce qui se passe dans les églises »
Une prise de position qui n'est pas passée inaperçue, et qui a provoqué une réaction de la part de la présidente du Rassemblement national. « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu », a écrit Marine Le Pen, dans un message publié sur Twitter. « Je suis convaincue que de nombreux croyants seraient ravis que le pape s'occupe de ce qui se passe dans les églises plutôt que dans les urnes. Que chacun fasse ce pour quoi il est destiné », a-t-elle ajouté, renvoyant le pape à ses affaires spirituelles.

Source : https://www.lepoint.fr/politique/une-vi ... 877_20.php

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10537
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Cinci » mar. 16 mars 2021, 19:03

Simili modo,

C'est quoi votre idée en la matière ? Le pape fait bien de s'inquiéter ? Il s'inquiète pour rien ? Qu'est-ce que vous pourriez retenir de signifiant au travers une telle manchette ? Vous décoderiez quelque chose ?

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Simili modo » mar. 16 mars 2021, 19:32

Comme vous pouvez le voir, cher Cinci, je n'ai fait que relayer l'information, et ce bien volontairement. Je vous assure qu'il ne s'agit rien d'autre qu'une invitation à l'échange le plus cordial autour d'une actualité qui m'intéresse.

Je précise cela car il est arrivé par le passé qu'un membre de la Cité me prête des intentions véhémentes à l'encontre du feu Front national car celui-ci n'avait pas apprécié mes sorties sur le parti. Enfin bref, passons. Je ne suis jamais venu et ne viendrai jamais ici armé, et je viens sans un soupçon de sentiment de me retrouver dans une arène politique, loin de là.

Pour en revenir aux propos, je n'ai pas d'avis particulier, à vrai dire. Je suis davantage intrigué et mitigé.

D'abord, les Français qui ont été reçus sont politiquement marqués à gauche, ceci est clair et certain. Et non négligeable.

Surtout, les propos prêtés au pape sont du discours rapporté. Ce qui, comme souvent, fait fantasmer. Quand ça cause Vatican + sujet de société ou politique, l'éprouvette a tendance à servir un produit explosif. Hier encore on disait du Vatican un peu rapidement à mon goût que les mariages homosexuels et l'Église c'était non, tourné d'une manière telle que c'en était décevant, comme si était attendu la révolution ; à défaut, comme si c'était un discours rétrograde. Au surplus, ce n'était « qu'une » responsa de la Congrégation pour la doctrine de la foi ; un peu grossier. Mais bref. Pour en revenir aux propos du Saint-Père, ils ne sont probablement pas complètement sortis de l'imagination d'un participant ou d'un journaliste, mais il est quand même conséquent de remarquer comment ils sont relatés car cela n'engage pas la même balle dans la chambre du fusil.

Enfin, cela ne fait que susciter ma curiosité sur les rapports entre le pape et la France. J'ai l'impression que c'est vraiment un « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis ». Tantôt l'on a dit qu'il ne se préoccupait pas beaucoup de notre pays, tantôt l'on a annoncé une visite à Marseille et une bonne connaissance de notre culture. En tout état de cause, les rapports avec le président Macron ont l'air meilleurs qu'avec François Hollande. Il parle finalement pas trop mal le français. Etc.

En somme, c'est un peu étrange comme sortie. Mais à mon sens, le plus problématique dans cette affaire sont les réactions médiatiques et politiques qui créent un effet de loupe et ont tendance à exacerber les tensions qui n'ont pas lieu d'être. Cf. l'éternellement scandaleuse Une du Figaro Magazine par un beau week-end de 2017, l'art de la non-synthèse :
[+] Texte masqué
Image

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9476
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par PaxetBonum » mar. 16 mars 2021, 20:52

Simili modo a écrit :
mar. 16 mars 2021, 16:30

"Mais c'est inquiétant. […] Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l'antidote, c'est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le “popularisme”. Un bon gouvernement doit faire confiance aux citoyens, il doit les écouter », a déclaré le chef des chrétiens.
Etonnant n'est-ce pas, d'opposer populisme à popularisme voire aux citoyens.
Le populisme n'est-il pas précisément l'expression du peuple, celui d'en-bas, celui qui travaille pour sa survie pas pour ses loisirs ?
N'est-ce pas ce peuple que défendait de façon opposé l'Eglise et les communistes et dont ni l'un ni l'autre n'a plus grand chose à faire ?

D'ailleurs je m'interroge : est-il préférable pour le pape d'avoir un François Hollande qui gouverne pour légaliser la pantomime du mariage homosexuel ? Préférable pour le pape d'avoir un Emmanuel Macron qui gouverne pour légaliser la PMA voire la GPA, l'euthanasie ?
Mais les journalistes auront eu la malice de ne pas l'interroger là-dessus…

Mais que le Pape François se rassure, Marine Le Pen a aucune chance d'être élue, tout est organisé pour qu'elle soit le marche pied de n'importe quelle chèvre qui serait au second tour contre elle. Si elle avait la clairvoyance de comprendre qu'elle est l'idiote utile du système politique, elle ne se présenterait même pas.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11276
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Fée Violine » mar. 16 mars 2021, 23:34

Le populisme n'est-il pas précisément l'expression du peuple, celui d'en-bas, celui qui travaille pour sa survie pas pour ses loisirs ?
Non, pas vraiment.
Le populisme consiste à flatter le peuple.

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Simili modo » mar. 16 mars 2021, 23:45

Si l'on s'intéresse au vocable « populisme », il est évidemment sous le feu des projecteurs. Il existe une quantité absolument folle de littérature doctrinale qui s'est penchée sur les différentes acceptions que le mot renferme.

Par simple coup d'oeil dans le Dictionnaire de l'Académie, le populisme n'est certainement pas entendu comme l'expression des intérêts et des aspirations du vulgum pecus.
Souvent péj. Attitude, comportement d’un homme ou d’un parti politique qui, contre les élites dirigeantes, se pose en défenseur du peuple et en porte-parole de ses aspirations, avançant des idées le plus souvent simplistes et démagogiques.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10537
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Cinci » mer. 17 mars 2021, 2:56

Simili-modo,

Vous répondriez à ma question. C'est correct. Il se trouverait simplement que vous seriez un peu perplexe. Vos ne sauriez pas trop comment recevoir ce genre de nouvelles. Le Pape semblant se mouiller un peu en faveur du gauchisme ? Vous soupçonneriez une sorte d'effet de verre grossissant/déformant. Peut-être ...

Léon
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Léon » mer. 17 mars 2021, 8:37

Simili-modo,

rien que dans le titre de votre sujet, vous déformez la pensée du Pape qui s'exprime à propos "des populismes" et non uniquement de MLP avec son RN... je trouve ça malhonnête comme façon de faire.

Et ensuite, le Pape a raison parce que les populismes font leur beurre sur la démagogie à outrance et aussi sur les émotions des individus les plus vulnérables, sans proposer de réflexion profonde ni de vision claire et cohérente des choses: donc oui, c'est dangereux de fonctionner comme ça.
Donc l'avertissement du Pape, c'est du bon-sens élémentaire dont on a à prendre de la graine.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1242
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Kerygme » mer. 17 mars 2021, 9:32

Le pape est aussi un chef d'état alors il semble légitime qu'il s'interroge concernant les urnes d'un pays voisin, qui porte également le surnom de "fille ainée de l'Église", et dans un monde où tout est devenu interdépendant..

Madame Le Pen semble l'oublier, encore une ignorance concernant la fonction de cheffe de l'État qu'elle brigue; d'autant qu'elle sera chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean de Latran en cas d'élection. C'est à dire membre d’un chapitre cathédral : celui de l'évêque de Rome qui n'est autre que le pape.

“La capacité d’oubli du public demeure plus importante que son pouvoir d’indignation. Ainsi s’expliquent la plupart des carrières politiques.”
- Philippe Bouvard
Nous avons les politiciens que nous méritons, c'est bien cela le problème. Aurons nous notre Trump au féminin ?
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
nano
Censor
Censor
Messages : 101
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 16:42
Conviction : Catholique bien imparfait
Localisation : Gallicanie post-conciliaire ordinaire

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par nano » mer. 17 mars 2021, 9:58

PaxetBonum a écrit :
mar. 16 mars 2021, 20:52
D'ailleurs je m'interroge : est-il préférable pour le pape d'avoir un François Hollande qui gouverne pour légaliser la pantomime du mariage homosexuel ? Préférable pour le pape d'avoir un Emmanuel Macron qui gouverne pour légaliser la PMA voire la GPA, l'euthanasie ?
Mais les journalistes auront eu la malice de ne pas l'interroger là-dessus…
Bonjour
il apparaît très clairement dans la réaction de Mme le Pen que son rapport au Pape et aux catholiques sera le même que les susnommés [et à peu près tous les autres] : "occupez-vous de vos bondieuseries et laissez-nous faire ce qu'on veut". Cet article aura au moins le mérite d'avertir ceux d'entre nous qui auraient pensé le contraire.
Kerygme a écrit :
mer. 17 mars 2021, 9:32
Nous avons les politiciens que nous méritons, c'est bien cela le problème.
Absolument. Une BD sortie récemment imagine l'épopée présidentielle du présentateur Cyril Hannouna ... Effrayant de réalisme ...

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Simili modo » mer. 17 mars 2021, 10:21

Léon a écrit :
mer. 17 mars 2021, 8:37
Simili-modo,

rien que dans le titre de votre sujet, vous déformez la pensée du Pape qui s'exprime à propos "des populismes" et non uniquement de MLP avec son RN... je trouve ça malhonnête comme façon de faire.
...

En effet, il s'exprime plus largement sur les populismes. Donc, oui « non uniquement de MLP » mais l'évoquer nommément intéresse au premier chef pour nous, Français. Ce n'est pas anodin. S'il avait été question de Matteo Salvini cité par le pape devant de jeunes italiens, ben... l'info n'aurait sans doute que résiduellement passé les Alpes.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10537
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Cinci » mer. 17 mars 2021, 13:05

Paxetbonum :
Mais que le Pape François se rassure, Marine Le Pen a aucune chance d'être élue, tout est organisé pour qu'elle soit le marche pied de n'importe quelle chèvre qui serait au second tour contre elle. Si elle avait la clairvoyance de comprendre qu'elle est l'idiote utile du système politique, elle ne se présenterait même pas.
C'est aussi mon avis. C'est jouer à se faire peur. Mais sans risque, comme au cinéma (cinémoche ?) On ne risque pas de voir l'héritière de JeanMa occuper le fauteuil présidentiel un jour.

La fonction de son groupe (de ce que je peux comprendre) serait plutôt d'empêcher la formation d'une véritable opposition de droite crédible. Le RN sert à la fois de diviseur et d'épouvantail à moineaux. Division et répulsion. En somme, c'est une aide pour le parti unique et hégémonique des vrais maîtres de la France, les oligarques qui sont tous européistes et dans le même camp politique que l'Église catholique (... favorable au mondialisme, à l'immigration, Abu Dhabi, contre Poutine, etc.) Marine c'est la collègue de Mélenchon; et tous complices pour remettre en selle la candidature présentable et honorable des hollando-macroniens ... enfin, des candidats du système. La vérité c'est que les Français n'ont pas d'options. Pas plus que les Russes du temps des républiques socialistes soviétiques.

Le pape ?

Et, alors, le souci du pape ? Il serait que les maîtres qui contrôlent vraiment tout, à force, dans leur hybris, leur ivresse, en viennent à vraiment trop mépriser les clameurs sourdes des citoyens et prolétaires souffrants. Le pape se dit qu'à force de vouloir vraiment tout verrouiller (les chances pour le bon peuple de s'exprimer valablement), nos décideurs ne feraient que favoriser parmi le bon monde l'espérance de voir débarquer un général ou un homme à poigne détenteur autoproclamé d'un mandat pour faire le ménage dans les écuries d'Augias.

Pour ma part, j'ajouterais bien que cette crainte est légitime à certains égards. Mais non pas que le risque proviendrait d'une Marine à la tête de son RN, comme plutôt des oligarques et vrais maîtres actuels du pays, et qui, eux, pourraient éventuellement, profiter du désastre qu'ils auront eux-mêmes contribué largement à créer, pour avancer leur propre agenda «sécuritaire», pour présenter démagogiquement leur propre brochette de candidats de l'ordre.

En attendant, les maîtres veillent à nous dégager le terrain des Fillon ou Sarko, tout en faisant attention pour laisser en place la fille infréquentable.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10537
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Cinci » mer. 17 mars 2021, 14:11

Publicité :
Le populisme évoque un courant d'opinion fondé sur l'enracinement (la patrie, la famille) et jugeant que l'émancipation (mondialisation, ouverture) est allée trop loin. Si le populisme est d'abord une injure, c'est que ce courant d'opinion est aujourd'hui frappé d'ostracisme. Cet ouvrage a d'abord pour but de montrer sur quoi repose cet ostracisme, ses fondements et ses arguments. Et les liens entre le peuple et l'enracinement, entre les élites et l'émancipation.

Il est normal qu'une démocratie lutte en permanence contre la démagogie, qui représente depuis l'origine sa tentation, son fléau mortifère. Mais une démocratie qui invente le concept de "populisme", autrement dit, qui lutte par le crachat et l'insulte contre les opinions contraires, montre qu'elle manque à sa vocation de liberté.

Le populisme est le sobriquet par lequel les démocraties perverties dissimulent leur mépris pour le pluralisme.
dans :

https://www.cite-catholique.org/viewtop ... me#p372118
Le populisme ou les demeurés de l'histoire (Chantal Delsol)


« Nous allons retrouver cette certitude intime, plus feutrée et n'osant pas se théoriser, chez bien des élites contemporaines : la spontanéité du peuple ne vaut rien, car tout est construit. Si une partie du peuple considère qu'une société ne peut assimiler une population étrangère au -dessus d'un certain seuil, ce n'est pas en obéissant à un bon sens issu de l'expérience séculaire, c'est parce que cette frange a été influencée par une idéologie raciste.

Pour Lénine, prendre en compte la spontanéité populaire c'est faire de l'opportunisme, autrement dit, non pas écouter la voix d'une existence humaine fondatrice, mais courir comme une girouette au gré des vents contraires, travailler dans l'instant du caprice. De la même manière, l'élite de notre époque a souvent tendance à considérer que le pragmatisme, c'est du nihilisme, puisqu'il n'y a aucun concept là-dessous. La réalité serait sans légitimité.»

(Chantal Delsol)

La réalité serait sans légitimité ...


Oui, les abstractions universelles sont bien meilleures ... le déracinement, le contre-Simone Weil ... La raison d'État, comme disait John Saül.


Popularisme

Prononc. et Orth.: [pɔpylε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. [ca 1200 populeir «du peuple, composé de gens du peuple» (Dialogues Grégoire, 141, 6 ds T.-L.)]; 2. ca 1330 «qui a cours dans le peuple» (Girart de Rossillon, éd. E. Billings Ham, 5314); 3. 1556 «simple, naturel, sans prétention» (Ronsard, Nouvelle continuation des amours, 175, OEuvres, éd. P. Laumonier, t.7, p.324); 4. 1559 «connu et apprécié parmi le peuple» (Amyiot, Coriolan, 29 ds Littré); 5. 1580 «sans bonnes manières, vulgaire» (Montaigne, Essais, I, 42, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.264); 6. 1588 Estat (gouvernement) populaire (Id., ibid., III, 9, p.957). B. Subst. 1338 plur. les populaires «le peuple, les gens du peuple» (Reg. Com. Comput. Paris sign. B, fo143 rods Du Cange, s.v. popularis1); xves. sing. «id.» (Gace de La Buigne, Roman des deduis, éd. Å Blomqvist, 4021, var. mss JT). Empr. au lat. popularis, -is, adj. de même sens, empl. subst. au plur. en lat. class. pour désigner les membres de partis populaires ou partisans de mesures populaires, puis en lat. chrét. les laïcs p.oppos. aux clercs et plus gén. en lat. médiév. les gens du peuple (Blaise, Nierm., Du Cange, Latham).

Au sens A 4 le terme a été considéré comme repris de l'angl. popular de même orig. à la fin du xviiies. (cf. Mmede Boufflers, Lettre de 1780 à Gustave III de Suède d'apr. Proschwitz ds St. neophilol. t.36, p.315: Populaire est pris ici dans l'acception angloise: il signifie celui qui a mérité, ou du moins obtenu la faveur du peuple. Dans l'acception françoise, il signifie celui qui la recherche).


Fréq. abs. littér.: 2788. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5107, b) 3215; xxes.: a) 3873, b) 3446. Bbg. Baldinger (K.). À propos de l'infl. de la lang. sur la pensée. R. Ling. rom. 1973, t.37, pp.242-244. _ Barb. Loan-words 1921, p.260. _ Beaujot (J.-P.). Un Paradoxe de P. Bayle. Peuple et pouvoir. Lille, 1981, p.72; Du Syntagme erreur populaire... Beiträge zur Analyse des sozialen Wortschatzes, hrsg. von U. Ricken. Halle, 1975, pp.59-70. _ Bourdieu (P.). Vous avez dit populaire? Actes de la rech. en sc. soc. 1983, no46, pp.98-105. _ Dub. Pol. 1962, p.380. _ Maulnier (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp.181-182. _ Quem. DDL t.11 (s.v. populairement). _ Seguin (J.-P.). Lexicogr. et conformisme en 1798. La Licorne. 1978, no2, p.96. _ Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.290.

https://www.cnrtl.fr/definition/popularisme


Je ne vois pas trop à quoi le pape François devrait se référer, disant le «popularisme» bien mieux que le populisme.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2062
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Altior » mer. 17 mars 2021, 14:31

PaxetBonum a écrit :
mar. 16 mars 2021, 20:52

D'ailleurs je m'interroge : est-il préférable pour le pape d'avoir un François Hollande qui gouverne pour légaliser la pantomime du mariage homosexuel ?
Apparemment, oui. Si François Hollande fut préférable pour la plupart des évêques de France, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas préférable pour le pape aussi.
Mais que le Pape François se rassure, Marine Le Pen a aucune chance d'être élue,
Mais alors, la question devient: qui a un plus de chance d'être élu ?

Gaudens
Senator
Senator
Messages : 718
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Le pape François et Marine le Pen

Message non lu par Gaudens » mer. 17 mars 2021, 16:14

Bonjour Kérygme,
Consultant à peu près tous les jours la Cité Catholique,j’ai souvent du mal à me retenir de contrevenir à mon intention de n’y plus contribuer.Mais là,je ne résiste plus. Il me semble que votre légitime esprit de loyauté et de respect vis-à-vis du Saint-Père vous conduit à vous départir de l’esprit de discernement et d’exactitude qui est pourtant le vôtre.
Non, le Pape ne s’est pas exprimé là en chef d’Etat.Statut assez symbolique du reste qui lui permet cependant d’être a priori mis à l’abri par l’ONU d’une tentative d’invasion (type celle des Nazis en 1943) ou de pouvoir siéger dans différentes commissions internationales.A vou lire, j’ai eu l’impression que vous le preniez pour le chef de l’Etat italien,soucieux de garder de bonnes relations avec le futur chef d’Etat de son voisin immédiat ! Du reste un chef d’Etat respectueux des usages diplomatiques ne se permet pas ce genre d’immixion dans les affaires publiques d’un Etat voisin. S’il le fait (voir Poutine) il fait l’objet d’une réprobation immédiate et justifiée.
C’est donc au Pape de l’Eglise catholique que ce sont adressés ces responsables d’associations en effet très marquées idéologiquement,me semble-t-il.Et je regrette qu’il ait répondu en politicien.Car s’il avait répondu en Pape,soucieux de faire connaitre et respecter la foi et la morale chrétiennes,il aurait dû être précis et dire ,s’il y avait lieu, en quoi la candidate déclarée MLP contrevenait à celles-ci.Et également en quoi y contreviendraient d’autres candidats : éventuellement M.Macron s’il met à son programme en 2022 le droit à l’euthanasie comme « marqueur progresssiste » selon ce qui se murmure actuellement.Ou par le passé les candidats propagandistes du mariage étendu aux personnes de même sexe ou encore favorables aux lois durcissant la législation sur l’avortement,etc… Répondre par des concepts aussi vagues que populisme ou encore,belle nouveauté, « popularisme »,ça ne me parait pas correct.Bref , des propos , correctement reporté ou pas, que la charité me parait demander d’oublier si possible et en tous cas de ne pas leur faire la publicité et l’écho que nous leur faisons en ce moment,moi compris…
Bonjour Cinci :je ne vois pas en quoi MLP empêche l’entrée en lice de candidats de droite crédibles(pour des catholiqies en tous cas) et capables de figurer au second tour .Malheureusement il se trouve qu’actuellement il n’y en a pas .Certains avaient mis leur espoir dans le Général de Villiers mais celui-ci a clairement refusé de tenter l’expérience.Avec raison,je le crains, les Français étant assez bêtes pour renâcler devant un Général (bien pacifique et rassembleur pourtant) ,noble de surcroit.
Ne me prenez quand même pas pour un propagandiste convaincu de MLP.Oui ,depuis sa prise en main de ce qui est devenu le RN, elle coche aujourd’hui bien des cases que son père ne cochait pas (c’est un euphémisme) mais on peut se poser bien des questions, en particulier sur son entourage qui ne s’est peut-être pas si totalement rallié que cela au nouveau cours RN et pourrait bien revenir avec ses vieilles obsessions bêtes et méchantes . Et finalement pratiquer la politique du pire selon la vieille habitude de ce qu’il est convenu d’appeler l’extrême droite française.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 22 invités