Pour la création d'un parti chrétien ?

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église

Êtes-vous favorables à la création d'un parti explicitement chrétien ?

Oui
50
54%
Non
38
41%
Ne se prononce pas
5
5%
 
Nombre total de votes : 93

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 730
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Pour la création d'un parti chrétien ?

Message non lu par wanderer » mer. 01 déc. 2004, 21:46

Question importante à mon avis.

On entend souvent le pape dire qu'il faut que les catholiques s'engagent en politique et que la doctrine sociale de l'Eglise soit appliquée. Mais comment pourrait-on voir cette doctrine appliquée si aucun laïc ne s'engage? Je crois que l'apparition d'un tel parti serait une petite secousse sur notre scène politique. Il n'aurait évidemment aucune chance d'arriver au pouvoir pour l'instant, mais j'y vois plusieurs avantages:

:arrow: Exposer cette doctrine à la France car je pense qu'elle est complètement ignorée par 95% des français. Son côté amour du prochain est très tendance si vous voulez mon avis.
:arrow: Avoir un parti politique à la ligne morale sans ambiguité car je crois qu'il n'y a aucun parti en France qui soit explicitement contre l'avortement (et l'euthanasie). Même le FN qui n'est pas ma tasse de thé y a renoncé avec Marine Le Pen.
:arrow: Avoir un peu de temps dans les médias pour annoncer la Bonne Nouvelle du Seigneur et le règne de l'Amour qui doit s'étendre à l'économie et à la société.

J'y vois aussi quelques risques:

:arrow: division des catholiques entre les "puristes" et les autres. Je ne vois pas trop d'autres expressions, pardonnez moi.
:arrow: risque de rejet accru de la religion catholique dans notre civilisation laïcisée et relativiste.

Alors, pour ou contre? Et pourquoi?

Moi, je vote pour. :)

Je serais intéressé de savoir ce qu'en pense notre laïcarde préférée... ;-)

Cordialement Wanderer.

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 954
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » jeu. 02 déc. 2004, 14:49

Bonjour,

Voici une note doctrinale de la congrégation pour la doctrine de la foi sur l'engagement des catholiques en politique. Intéressant.

Personnellement, l'idée d'un parti chrétien me semble tout simplement chimérique. Pénétrés par l'esprit laïciste, la grande majorité des catholiques considèrent la politique et la religion comme deux choses totalement incompatibles et auraient en horreur l'idée d'un parti confessionel ou faisant directement référence à la religion. Il faut être réaliste.

Je pense donc qu'il faudrait orienter ses efforts vers une christianisation des partis politiques déjà en place. On a l'exemple de Christine Boutin ; je ne connais guère cette personne ni ses idées, mais le principe de son action me semble en tout cas être le bon : créer une sensibilité chrétienne au sein de l'UMP. Il faudrait continuer dans ce sens.

Qu'en pensez-vous ?

Bien à vous,

- VR -

alain21
Ædilis
Ædilis
Messages : 25
Inscription : lun. 29 nov. 2004, 11:58
Localisation : dijon

Message non lu par alain21 » jeu. 02 déc. 2004, 16:03

bonjour ,

le risque de christianisation des partis politiques existants (ou de la création de sensibilité ou de courant chrétien à l'intérieur de ceux-ci ) est la perte du message spécifiquement chrétien par la dilution dans un plus grand ensemble .

qui se souvient encore qu'une des motions présentées à la création du parti socialiste en 71 à epinay s'appellait "vers une vie nouvelle" et était l'emanation du mouvement d'inspiration personnaliste chrétien ( tendance emmanuel mounier ) dont l'un des responsables à l'époque s'appellait jacques delors ( qui finira par adhérer au ps en 1974).

absorbé dans un grand tout , il n'est plus rien resté du message chrétien puisqu'il était minoritaire dans un parti qui penche plûtot vers la fran-maçonnerie.

Très cordialement

alain
sursum corda

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 730
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 02 déc. 2004, 19:40

Je suis entièrement d'accord avec Alain.

Il y a deux problèmes à mon sens avec l'intégration des chrétiens dans les partis laïcisants. La dilution comme l'a dit Alain. D'ailleurs, il est probable que cette dilution soit responsable de cette idéologie parmi certains chrétiens. Et puis surtout, le manque de lisibilité. Le cas Christine Boutin est particulièrement significatif.

Je peux en parler avec expérience, car avant de me tourner vers Dieu, je la détestait. Ce qu'il faut comprendre, c'est que quand un athé entend Christine Boutin parler de l'homosexualité, la plupart du temps, il l'entend comme une extrêmiste intolérante et réactionnaire. On ne retient que "l'homosexualité, c'est pas bien". En revanche, dans un parti chrétien, on pourait expliquer, on pourait dire, on ne souhaite pas donner de statut à l'homosexualité parce que cela nuit au salut des âmes et que nous voulons construire la société de telle sorte que le plus d'homme possible soient sauvés. Nous sommes contre, mais même si vous avez du mal à le comprendre, c'est de l'amour. Les propos de Christine Boutin vidés de cette substance sont creux et semblent arbitraires aux gens.

Je ne vois pas en quoi la création d'un tel parti est chimérique. En revanche, mon inquiétude serait plus au niveau de la réaction de beaucoup de chrétiens. Pour l'instant, ça fait 3-0, mais je ne suis pas sûr que le sondage soit exactement représentatif. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7682
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Oui

Message non lu par Christophe » jeu. 02 déc. 2004, 20:28

Bonsoir à tous et plus particulièrement à Alain auquel je souhaite chaleureusement la bienvenue sur ces terres virtuelles... :)

J'ai voté "Oui" à la proposition de Wanderer.
Le seul véritable risque à mes yeux - mais qui est évitable si on en prend conscience - ce serait de figer le christianisme en idéologie politique. Ce ne serait pas un risque pour ce parti, mais pour l'Eglise qui verrait son image associé à ce parti. L'Eglise ne donnera aucune "investiture" (ce n'est plus dans ses habitudes) et ce parti ne devra surtout pas se considérer comme "le parti de l'Eglise" ou quelque chose comme ça.

Un autre risque serait de limiter le programme à des propositions contestataires (anti-avortement, anti-mariage homosexuel, anti-adhésion de la Turquie...)

Sinon, je trouve l'idée très bonne et - en fait - très nécessaire. Pour obtenir une certaine visibilité et oeuvrer à la Nouvelle Evangélisation de l'Europe.

Dans un premier temps, VR a raison, les chrétiens laïcards (que je considère comme des victimes de la propagande du régime) seraient hostiles à ce parti confessionnel. Mais il serait facile de les désciller... :P Il lui faudrait donc accepter de ne pas être consensuel parmi les chrétiens, et même parmi les clercs...

Voilà. Rêvons. :roll:
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 730
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 02 déc. 2004, 20:50

Voilà. Rêvons.
Bien plus que cela, Prions. :)

Il est très clair que ce parti devrait bien dire qu'il agit pour l'Eglise et pour le Christ, mais qu'il n'est pas mandaté par Elle.

Texte tout à fait passionnant VR, merci.

Wanderer

bdetarade
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : ven. 19 nov. 2004, 10:00

Message non lu par bdetarade » lun. 06 déc. 2004, 14:49

"Il vaut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être" Jean XXIII

L'association politique/religion, s'est toujours faite au dépend de la religion.
Il est possible qu'un certain nombre de personne y adèrent, et même que cela ai du succès.
Mais au premier dérapage, à la première affaire, ce n'est pas le système politique qui est mis en cause, mais la religion. "Être chrétien" devient alors une expression totalement galvaudé, qui perd alors tous son sens profond.

"Être chrétien" est l'affaire de chacun, individuellement, en son âme et conscience.
"Être chrétien" est déjà sufisement dure à comprendre, et quasiment impossible à expliquer, au regard des nombreux courants qui coéxistent, pour ne pas ajouter un "organe" suplémentaire.
"Être chrétien" n'est pas une accroche publicitaire ou un slogant politique.
"Être chrétien" doit s'inscrir dans le temps et non pas obéire aux temps.
"Être chrétien" est dé-modé.
"Être chrétien" c'est souvent s'inscrir à contre-courant.
"Être chrétien" c'est donner à penser à ceux qui cherchent.

Je ne suis pas ultramontain, au contraire étant moitié protestant et moitié catholique, mais, pour moi, un pape est déjà sufisant.
Si un jour le pape "plait" moins qu'un représentant "élu", si cet "élu" se trouve en profond désaccord avec le pape, qu'adviendra-t-il?
On a déjà eu des anti-papes par le passé...
Il faut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être.

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 730
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » lun. 06 déc. 2004, 19:42

L'association politique/religion, s'est toujours faite au dépend de la religion.
Il est possible qu'un certain nombre de personne y adèrent, et même que cela ai du succès.
Mais au premier dérapage, à la première affaire, ce n'est pas le système politique qui est mis en cause, mais la religion. "Être chrétien" devient alors une expression totalement galvaudé, qui perd alors tous son sens profond.
Je ne suis pas vraiment d'accord. D'abord, ce n'est pas parce qu'un parti se présenterait comme catholique qu'il représenterait TOUS les catholiques, il suffirait de se présenter comme des gens qui font de la politique pour servir leur pays et qui sont catholiques sans prétendre représenter Rome ni tous les chrétiens, qui veulent juste appliquer la doctrine sociale de l'Eglise. En présentant les choses clairement dès le début, ce genre d'amalgame n'est pas possible. Ensuite, politique et religion sont forcément mêlées étant donné que la politique juge des affaires touchant à la morale et que la morale est un domaine dans lequel l'Eglise doit intervenir. Hors que constatons-nous? En France, il n'y a pas un parti qui juge ces points moraux de façon chrétienne, pas un seul. Et bien moi, ça me dérange, alors j'aimerais vraiment qu'un tel parti voit le jour.
"Être chrétien" est l'affaire de chacun, individuellement, en son âme et conscience.
"Être chrétien" est déjà sufisement dure à comprendre, et quasiment impossible à expliquer, au regard des nombreux courants qui coéxistent, pour ne pas ajouter un "organe" suplémentaire.
"Être chrétien" n'est pas une accroche publicitaire ou un slogant politique.
"Être chrétien" doit s'inscrir dans le temps et non pas obéire aux temps.
"Être chrétien" est dé-modé.
"Être chrétien" c'est souvent s'inscrir à contre-courant.
"Être chrétien" c'est donner à penser à ceux qui cherchent.
Je ne vois pas en quoi tout cela est contradictoire avec la création d'un parti chrétien. Je trouve au contraire que vouloir étendre le règne du Christ à la société est faire preuve de charité et de foi. Il ne s'agit pas d'obéir au temps, je ne vois pas tellement le rapport. Il ne s'agit pas non plus d'être un nouveau pape. Vous devriez lire le texte proposé par VR sur l'engagement des catholiques en politique, il est très intéressant.
On a déjà eu des anti-papes par le passé...
On lit ça souvent mais sans trop de précisions, ça m'intéresserait d'en savoir plus, vraiment. j'avoue mon ignorance. On m'a dit qu'il y avait un pape qui a eu une amoureuse, est-ce vrai? Quel pape a fait ça?

bdetarade
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : ven. 19 nov. 2004, 10:00

Message non lu par bdetarade » lun. 06 déc. 2004, 22:50

A mon avis. Je tiens à préciser humblement
wanderer a écrit :En présentant les choses clairement dès le début, ce genre d'amalgame n'est pas possible.
Les amalgames ce n'est pas toi, moi, qui les faisons, mais nos détracteurs.
wanderer a écrit :Ensuite, politique et religion sont forcément mêlées étant donné que la politique juge des affaires touchant à la morale et que la morale est un domaine dans lequel l'Eglise doit intervenir.
La politique tel que décrite par aristote et socrate, s'occupent effecivement du bien commun. Cependant...
La notion de "bien commun" est variable dans la société. Actuellement le bien c'est l'argent.
Ensuite l'engagement politique est devenu un métier, et être chrétien est une nature.
wanderer a écrit :En France, il n'y a pas un parti qui juge ces points moraux de façon chrétienne, pas un seul.
Il n'y a pas un parti, mais il y a des personnes.

wanderer a écrit :Je trouve au contraire que vouloir étendre le règne du Christ à la société est faire preuve de charité et de foi.
Le "règne du christe" fait partie de la société. Il ne m'apartiens de m'aroger le pouvoir d'étendre son règne.
wanderer a écrit :On lit ça souvent mais sans trop de précisions, ça m'intéresserait d'en savoir plus, vraiment. j'avoue mon ignorance. On m'a dit qu'il y avait un Pape qui a eu une amoureuse, est-ce vrai? Quel Pape a fait ça?
http://www.serviam.net/histoire/papes/papmoyage.html

En gros les anti-papes sont des papes non pas élu par le clergé, mais par le pouvoir politique. Ce qui fait que parfois nous avons eu deux papes en même temps. Saint Hippolyte fut le premier antipape.
Il faut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être.

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » mar. 07 déc. 2004, 2:24

comment je vois la creation d'un "parti chretien" ?

avec peur,
moins s'il s'appelait "parti d'inspiration chrétienne",
en ce moment j'ai peur des théocraties, (on se demande pourquoi n'est ce pas ?)

grosso modo ma position est de dire :
toutes les pensees et point de vue enrichissent,
mais christine boutin est une integriste quand elle montre la bible a l'assemblee, car cela revient a dire "le coran est notre constitution", pour la loi circulez y a rien a voir a l'hémicycle, demandez au pape ...

moi je ( avec mon point de vue de democrate laique) veux que la députée range sa bible dans son sac avant de rentrer dans l'hémicycle,
et que ce soit, non la bible, mais "christine", qui dise ce qu'elle pense elle, personnellement, avec son esprit à elle, ( qui n'est pas la bible ni dieu en personne) du sujet,
(qu'elle le pense grace à sa lecture de la bible ou grace a d'autres lectures ou rencontres, ou a l'ensemble de tout cela, quelques que soient ses sources d'inspiration)


( ceci dit, les positions de christine boutin contre la peine de mort et pour l'amelioration des conditions de vie en prison, sont sympatiques)

j'avoue avoir peu reflechi sur cette hypothese qui me parait perimee, mais pour en dire un peu plus sur les questions soulevees :

UN parti chretien, qui pronerait un etat CHRETIEN
me parait aussi dangereux que les etats ISLAMIQUES aux mains de partis musulmans
le meme danger ( de derive ?) totalitaire, de mepris et de discrimination et pour finir de haine envers les "infideles", en pratique

il y a des chretiens ( comme des ecolos, des feministes) de gauche de droit du centre,
et parmi eux, certains pensent qu'on ne peut etre chretien (ecolo feministe) qu'en étant de droite ou qu'en etant de gauche ...

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1520
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Craintes

Message non lu par FMD » mar. 07 déc. 2004, 8:39

elisseievna a écrit :en ce moment j'ai peur des théocraties, (on se demande pourquoi n'est ce pas ?)

[align=justify]Un tel parti serait dirigé par des laïcs de toute manière et ne serait nullement mandaté par l'Église. D'ailleurs, est-ce qu'un pays comme l'Allemagne qui fut dirigée pendant des années par l'Union Chrétienne-Démocrate (CDU) et l'Union Chrétienne-Sociale (CSU) est tombée dans la théocratie ?[/align]
elisseievna a écrit :UN parti chretien, qui pronerait un etat CHRETIEN
me parait aussi dangereux que les etats ISLAMIQUES aux mains de partis musulmans
le meme danger ( de derive ?) totalitaire, de mepris et de discrimination et pour finir de haine envers les "infideles", en pratique
[align=justify]Je ne vois pas comment deux religions totalement différentes pourraient produire les mêmes effets ? Un État chrétien reconnaîtrait pleinement la liberté d'expression et de conscience alors que je doute qu'un État islamique fasse de même. Maintenant il y a déjà eu de tels États chrétiens et leurs ennemis ont du s'adonner au mensonge et à la violence pour les renverser. Par un raisonnement analogue, comment pouvez-vous faire confiance au régime républicain puisque celui-ci fut l'inventeur du totalitarisme moderne avec le Comité de Salut Public ?[/align]

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 954
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » mar. 07 déc. 2004, 8:45

Bonjour,
elisseievna a écrit :UN parti chretien, qui pronerait un etat CHRETIEN
me parait aussi dangereux que les etats ISLAMIQUES aux mains de partis musulmans
[align=justify]Vous faites un amalgame infondé entre état chrétien et état islamique. Il ne faut pas oublier que le christianisme fait une claire distinction entre pouvoir politique et pouvoir religieux ("Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu"), ce qui n'est pas le cas dans l'islam. Cela est d'autant plus vrai dans le catholicisme, dont tous les membres, en matière spirituelle, sont soumis au pape, qui est lui-même indépendant dans l'Etat du Vatican.[/align]

Il n'y a donc pas de danger de fusion entre pouvoir temporel et spirituel dans un état catholique.

Cordialement,

- VR -

Christian
Senator
Senator
Messages : 918
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Non

Message non lu par Christian » mar. 07 déc. 2004, 12:17

Sur cette question de la formation ou pas d’un ‘parti chrétien’, je rejoins entièrement la position d’elisseievna et de bdetarade.

Un parti chrétien, me semble-t-il, ne peut pas avoir de légitimité. Il serait en contradiction avec les propres principes qu’il prétend défendre.

J’ignore ici la question pratique. Les chrétiens sont très minoritaires en France, le parti le sera aussi. En plus, les chrétiens se retrouvent de l’extrême gauche au FN et quelle plate-forme électorale pourrait bien les fédérer ?

Non, la question est plutôt de savoir si le christianisme a vocation de prendre le pouvoir. Nous suivons l’enseignement de Quelqu'un qui a refusé la royauté d’Israël qu’on Lui offrait.

L’Eglise catholique, néanmoins, depuis Constantin, a éprouvé la soif de ce pouvoir temporel. Cette passion n’a pas épargné non plus les protestants, notamment aux Etats-Unis. Les résultats sont mitigés. Les Etats du Pape ne furent pas un modèle de gestion (voir entre autres ce qu’en dit Goethe dans son Voyage en Italie et les Chroniques italiennes de Stendhal). Les arts y fleurirent à certaines époques, mais ils ont fleuri ailleurs aussi. Calvin fit de Genève où j’ai vécu une cité qui a l’air éternellement en deuil. Le problème cependant est encore ailleurs.

Il est celui de la liberté de conscience. De la liberté tout court. Frank affirme qu’un gouvernement chrétien «reconnaîtrait pleinement la liberté d'expression et de conscience». A quoi sert de prendre le pouvoir alors ? Pourquoi former un parti chrétien (ou communiste, ou nationaliste) si ce n’est pas pour imposer à la population entière ce qui est l’opinion des membres de ce parti ?

Or si les chrétiens — ce qui est leur responsabilité et leur fierté — se soumettent à des règles, quel sens cela aurait-il de les imposer à ceux qui ne sont pas chrétiens ? Le christianisme s’enseigne, il se démontre par l’exemple, il ne s’impose pas.

Il existe quelques normes sociales (ne pas tuer, ne pas agresser physiquement, ne pas voler, etc.) que les chrétiens connaissent, mais parce que ce sont celles de toute société humaine (on peut pas concevoir une société dans laquelle on dirait : il est OK de tuer, de violer, de rompre ses promesses ; elle se décomposerait aussitôt). La politique consiste justement à établir les exceptions à ces normes (ne pas tuer, sauf ceux que la politique désigne comme ‘ennemis’…). Plus il y a d'exceptions (plus il y a de pouvoir et de politique), plus il existe de tensions, de stress, de souffrances dans la société.

Ma position que je soumets à ce débat est celle-ci : Une morale est un ensemble de règles acceptées en conscience; il n’y a de morale que dans la liberté. Les chrétiens ont une morale, je souhaiterais qu’ils n’aient pas de politique, c’est-à-dire pas de désir de pouvoir. Confondre la morale et la politique, ça s’appelle le fondamentalisme.

Christian

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1520
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Morale

Message non lu par FMD » mar. 07 déc. 2004, 12:58

Christian a écrit :Un parti chrétien, me semble-t-il, ne peut pas avoir de légitimité. Il serait en contradiction avec les propres principes qu’il prétend défendre.

[align=justify]En tant que chrétien j'avoue ne pas me retrouver dans des partis soutenant l'avortement (UMP, PS, etc.) ou le nationalisme intégral (FN) par exemple, et donc je ne peux tout simplement pas voter.[/align]
J’ignore ici la question pratique. Les chrétiens sont très minoritaires en France, le parti le sera aussi. En plus, les chrétiens se retrouvent de l’extrême gauche au FN et quelle plate-forme électorale pourrait bien les fédérer ?
[align=justify]S'ils sont si éparpillés, cela vient peut-être du fait qu'ils n'aient pas de parti ?[/align]
Non, la question est plutôt de savoir si le christianisme a vocation de prendre le pouvoir. Nous suivons l’enseignement de Quelqu'un qui a refusé la royauté d’Israël qu’on Lui offrait.
[align=justify]Certes mais en tant que chrétiens n'est-il pas de notre devoir de nous occuper également des affaires de la Cité ?[/align]
Pourquoi former un parti chrétien (ou communiste, ou nationaliste) si ce n’est pas pour imposer à la population entière ce qui est l’opinion des membres de ce parti ?

[align=justify]Parce qu'un parti chrétien n'est pas totalitaire. S'il parvient au pouvoir il devra respecter l'opposition comme n'importe quel autre parti démocratique le ferait. Cela qui ne l'empêcherait pas pour autant d'appliquer son programme.[/align]
Or si les chrétiens — ce qui est leur responsabilité et leur fierté — se soumettent à des règles, quel sens cela aurait-il de les imposer à ceux qui ne sont pas chrétiens ? Le christianisme s’enseigne, il se démontre par l’exemple, il ne s’impose pas.

[align=justify]Vous semblez oublier que si un parti chrétien parvient au pouvoir, ce sera justement parce qu'il aura réussi à convaincre une majorité de citoyens du bien-fondé de ses idées. [/align]
Ma position que je soumets à ce débat est celle-ci : Une morale est un ensemble de règles acceptées en conscience; il n’y a de morale que dans la liberté. Les chrétiens ont une morale, je souhaiterais qu’ils n’aient pas de politique, c’est-à-dire pas de désir de pouvoir.
[align=justify]Nous devrions donc rester passifs au sein d'une société de plus en plus inéquitable ? Car le but de la politique n'est pas de conserver le pouvoir mais de tendre tout simplement vers le Bien commun et seul un parti chrétien pourrait actuellement réaliser cela tant les autres partis sont corrompus par l'idéologie et la soif du pouvoir.[/align]

Avatar de l’utilisateur
BGdC
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : ven. 05 nov. 2004, 16:22

Il existe déjà un parti chrétien!

Message non lu par BGdC » mar. 07 déc. 2004, 14:53

Je ne me souviens plus de son nom, mais il existe un parti chrétien dont le président est M. Picard (Henry de Fersan comme nom de plume).
Pour moi c'est une grossière erreur car un parti admet une idéologie, et donc est dans l'erreur!
Même en dehors de cette considération, le parti, vu le régime actuel, se devrait de faire des concessions pour exister et donc ce n'est pas bon, ou bien vivoter avec 3 pelés et un tondu, comme le parti existant.
Il faudrait lancer plutôt un mouvement, qui à partir de la philosophie chrétienne, propose le meilleur système pour le pays, en accord avec la religion catholique, tout en montrant aux autres pourquoi cette vision sera la meilleure. La difficulté est de trouver ce système. Je suis monarchiste par fidélité et tradition familiale, et je considère la royauté comme le meilleur système pour la France. Il faudrait à mon avis une étape intermédiaire avant d'arriver à une restauration, et nous chrétiens, nous devons permettre à celle-ci, avec l'aide de Dieu, d'arriver.
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités