Blaise Pascal et l'Église

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Olivier
Quæstor
Quæstor
Messages : 204
Inscription : dim. 29 août 2004, 23:15
Localisation : Région marseillaise
Contact :

Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Olivier » lun. 01 mars 2010, 14:12

Bonjour, je voulais savoir la place de Pascal dans l'Église catholique ? Comment est-il vu ?

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par MB » mar. 02 mars 2010, 22:35

Avé

Il me semble - je ne suis pas du tout spécialiste - que sa place est, disons, marginale.
Pas du point de vue de la foi, certes : Pascal a au contraire été un des "born again" les plus célèbres de son temps, et sa piété, ses effusions mystiques, ne font de doute pour personne.

En revanche, s'agissant de ses écrits, c'est différent. Pascal était proche des Jansénistes, et donc favorisait une tendance, dans le clergé, qui glissait lentement vers l'hétérodoxie (en l'occurrence, une forme extrémiste de l'augustinisme, proche des protestants). Le fait est, aussi, qu'à l'inverse il était un ennemi acharné des Jésuites.
Aussi n'ai-je pas été étonné lorsque j'ai appris que plusieurs des éditions de ses Pensées avaient été mises à l'index. La réponse à ce choix a été donnée par un "bon Père" ; je l'ai lue dans l'un des livres de Nicolas Bouvier, qui s'étonnait de cette décision. On lui répond :
- Pascal est quelqu'un de mi-protestant, mi-catholique. Quand un catholique le lit, c'est qu'il veut sortir de l'Église ; quand un protestant le lit, c'est qu'il veut entrer.

Voilà... à défaut d'une réponse de pro, quelque chose qui peut donner des éléments de discussion !

Amicalement
MB

Avatar de l’utilisateur
Olivier2
Barbarus
Barbarus

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Olivier2 » jeu. 04 mars 2010, 23:29

Merci, mais il me semble qu'il a été mis en index, non à cause de ses idées, mais parce que ses textes ne furent pas en latin, je crois.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par jeanbaptiste » ven. 05 mars 2010, 1:05

- Pascal est quelqu'un de mi-protestant, mi-catholique. Quand un catholique le lit, c'est qu'il veut sortir de l'Église ; quand un protestant le lit, c'est qu'il veut entrer.
Euh........ bof.

Non.

Je lis Pascal, j'aime Pascal, et pourtant je suis tout à fait catholique et compte bien le rester.

Non, Pascal n'est pas protestant. Et non le jansénisme n'est pas un protestantisme. Il ne faut pas confondre le "premier" jansénisme (qui n'a jamais existé en tant que tel) et le "second" jansénisme, le jansénisme "politique" du XVIIIe.

Le jansénisme n'existait pas jusqu'au XVIIIe, il n'existait pas comme doctrine unifiée.

Pascal était catholique, et avec lui les religieux de Port-Royal.

Et puis il ne faut pas confondre l'augustinisme de Jansénius avec l'augustinisme de Pascal (suffit de lire l'entretien de Pascal avec Sacy).

Quelques pensées :

«Église, pape.

Unité, multitude.

En considérant l'Église comme unité, le pape qui en est le chef est comme tout ; en la considérant comme multitude, le pape n'en est qu'une partie. Les Pères l'ont considérée tantôt en une manière, tantôt en l'autre, et ainsi ont parlé diversement du pape.

Saint Cyprien : "Sacerdos Dei"

Mais en établissant une de ces deux vérités, ils n'ont pas exclus l'autre.

La multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion. L'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie.

Il n'y a presque plus que la France où il soit permis de dire que le concile est au-dessus du pape»
(fr. 516 le Guern)

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par MB » ven. 05 mars 2010, 22:59

Avé
Non, Pascal n'est pas protestant. Et non le jansénisme n'est pas un protestantisme. Il ne faut pas confondre le "premier" jansénisme (qui n'a jamais existé en tant que tel) et le "second" jansénisme, le jansénisme "politique" du XVIIIe.

Le jansénisme n'existait pas jusqu'au XVIIIe, il n'existait pas comme doctrine unifiée.
Vous m'avez mal lu. La phrase le décrivant comme "mi-catholique, mi-protestant", est une citation en substance de quelqu'un d'autre. Enfin, plus une reconstitution de mémoire qu'une réelle citation ; quoi qu'il en soit, ce n'est pas une assertion venant de moi.

Le jansénisme existe bel et bien dès le 17ème s. (l'Augustinus paraît en 1640). Les jansénistes sont des catholiques, évidemment, tout comme Pascal ; mais leur insistance sur le caractère unilatéral de la grâce les rapproche de l'augustinisme, et donc offre une passerelle possible vers les discussions qui ont rendu possible le protestantisme.

Bien à vous
MB

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Petit Matthieu » lun. 29 août 2011, 10:53

Bonjour à tous, ravi de vous retrouver :>

Cet été j'ai découvert les "pensées" de Blaise Pascal, et c'est une découverte magnifique que j'aimerais partager avec ceux qui l'aiment tout comme ceux qui voient en lui un marginal.
Je suis quand même abasourdi qu'on ne s'appuie pas sur lui, nous catholiques, pour parler de notre foi aux athées, aux indifférents car c'est exactement ce public que Blaise Pascal a voulu convertir à la foi catholique (les libertins, dans les sens "libre-pensée", du XVIIe siècle).

D'ailleurs, ses pensées sont en bonne partie l'ébauche du livre qu'il voulait écrire et qui devait s'appeler "Apologie de la religion chrétienne". Je suis frappé de la pureté de sa foi, de son "activisme" évangélisateur. Ce qui peut déjà ôter tout soupçon de jansénisme puisque si Blaise Pascal croyait à la prédestination totale, il ne se serait pas fatigué à convertir les égarés.

Comme le dit Jean-Baptiste, il faut vraiment lui enlever cette condamnation de jansénisme qui le rend automatiquement impropre, cela est particulièrement injuste. De plus je n'ai pas relevé une seule pensée qui pourrait le faire pencher du côté protestant, d'ailleurs ces derniers se gardent bien de réclamer sa paternité (au contraire des Jan Hus, Savonarole...).

Qu'une si grande intelligence soit mêlée à un besoin vital de vérité et d'honnêteté, c'est pour le coup une grâce que le Seigneur nous a faîte en arrachant Blaise Pascal aux tentations de son temps (esprit des Lumières, flatterie des Grands...).

Sa querelle avec les Jésuites nous interroge, mais la donne était vraiment différente au XVIIe, d'après le peu que j'ai appris. Les jésuites étaient alors des petits nouveaux, et Pascal endossait le rôle, avec d'autres, de défenseur de la tradition et de l'augustinisme. On a reproché beaucoup de choses aux jésuites des premiers temps, notamment l'accommodement que certains faisaient de la morale en la détournant ou en trouvant des exceptions tordues pour y échapper. On leur reprochait les différences de doctrine au sein de leur société, ainsi que leur défense aveugle de leur "clan". Leurs amitiés très rapides avec les Grands leur ont donné aussi des raisons d'être critiqués. D'ailleurs, beaucoup de propositions de docteurs jésuites ont été condamné par les papes, leur rite chinois en 1704 aussi par exemple. Blaise Pascal a combattu les "novateurs" jésuites qui remettaient en cause, pour certains, des siècles de tradition ; il défend la moral et donc a été, un temps, aux côtés des grands adversaires des jésuites, les religieux de Port-Royal. Cette opposition a généré des caricatures des deux côtés, d'ailleurs Blaise Pascal lui-même en use dans ses "Provinciales".

Blaise Pascal, dans sa jeunesse, par son esprit, a été l'arme fatale d'Arnauld, un théologien qui lutta contre les jésuites qu'il jugeait en partie déviants. C'est de cette époque que datent les "Provinciales", lettres qui se moquent des querelles théologiques sur le grâce, et qui démontrent les absurdités de certaines propositions. Mais après, Blaise Pascal se détourne de la polémique, il veut ramener les libertins à croire, et souhaite les persuader par tout un procédé qui se déroule, à peu près de cette manière :

:arrow: Une peinture de l'homme (au-dedans, au-dehors, mouvements de son coeur, sa grandeur, sa bassesse)
:arrow: Réponse des philosophes : contradictions, faiblesses, faussetés des raisons
:arrow: Réponse des religions : vanités, folies, erreurs, extravagances, égarements
:arrow: Présentation du peuple juif : histoire, Loi, explication de l'état actuel de l'homme (création divine, péché originel, révélation divine)
:arrow: Présentation du remède indiqué : le Messie attendu, prédit par les prophéties, qui réalise l'attente, la rédemption du Monde.
:arrow: Preuves de cette religion : par les Juifs, Moïse, Apôtres, miracles

Ce qu'il y a d'exceptionnel, c'est que les arguments présentés n'ont pas vieillis ; cela démontre que Blaise Pascal ne s'est pas appuyé sur la mode de son temps pour plaire, mais bien sur le fond de son coeur et avec toute son intelligence. Bien-sûr, quelques avis sur les préadamites, l'histoire de la Chine sont en décalage avec ce que l'ont sait maintenant, mais il ne se base pas du tout sur cela pour son oeuvre.

J'espère donc que nous parlerons ensemble de ses pensées, de l'homme, de l'époque afin d'éclaircir un peu le cas Blaise Pascal, qui mériterait tant qu'on le connaisse et qu'on l'exporte car son apologétique sonne juste.
Dernière modification par Petit Matthieu le mar. 30 août 2011, 13:25, modifié 1 fois.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Virgile » lun. 29 août 2011, 13:50

Bonjour,

le jansénisme a été un véritable drame pour l'Eglise catholique de France, un drame dont les répercussions ont durablement marqué les mentalités tant du clergé que de la population française. De cette aventure, qui fut toujours à la croisée de considérations politiques et religieuses, il n'est pratiquement rien sorti de bon - opinion strictement personnelle.

Tout de même, en parlant de protestantisme, il y a le mouvement des convulsionnaires issu de l'opposition janséniste à la bulle Unigenitus, et qui présente tout de même quelques ressemblances avec ces bons Quakers anglais... il y aussi l'action constante des jansénistes pendant tout le 18ème siècle en faveur d'une réforme des institutions ecclésiales, et sinon leur rôle direct du moins leur influence lors de la rédaction de la constitution civile du clergé... de toute façon, tout cela a été condamné par l'Église.

N'en reste pas moins que l'on peut légitimement être ébloui par ce qu'écrit Pascal. Peut importe qu'il ait été janséniste ou quoi que ce soit d'autre, ce n'est pas là que réside la nécessité qu'il y a à le lire. D'autant que ses préoccupations, à son époque, dans le contexte précis dans lequel il écrivait, sont aussi les nôtres.

Amicalement.
Virgile.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 31 août 2011, 11:37

Au sujet de la question de la grâce : sur ce point Pascal est plus ... jésuite que janséniste !

Oui, oui, il le dit lui-même (attention, c'est un fragment essentiel en ce qui concerne la relation de Pascal avec le Jansénisme !) :

«S'il y a jamais un temps auquel on doive faire profession des deux contraires, c'est quand on reproche qu'on en omet un : donc les Jésuites et les Jansénistes ont tort en les celant, mais les Jansénistes plus, car les Jésuites en ont mieux fait profession des deux»

(Pensées, Le Guern §654)

Or il rappelle bien dans ses Écrits sur la grâce que la méthode de réconciliation des contraires est, au sujet de la grâce, centrale.

En tout cas, heureux que cette petite discussion sur Pascal reprenne ;)

Avatar de l’utilisateur
Ficelle
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : ven. 25 févr. 2011, 21:16

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Ficelle » mer. 31 août 2011, 11:54

jeanbaptiste a écrit :
- Pascal est quelqu'un de mi-protestant, mi-catholique. Quand un catholique le lit, c'est qu'il veut sortir de l'Église ; quand un protestant le lit, c'est qu'il veut entrer.
Euh........ bof.

Non.

Je lis Pascal, j'aime Pascal, et pourtant je suis tout à fait catholique et compte bien le rester.
:> ça me rassure, car je viens de m'acheter ce matin même un livre de Pascal... que je n'avais jamais lu ;)
"Heureux les hommes dont tu es la force, des chemins s'ouvrent dans leur coeur." Psaume 83

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Petit Matthieu » mer. 31 août 2011, 12:25

jeanbaptiste a écrit : Or il rappelle bien dans ses Écrits sur la grâce que la méthode de réconciliation des contraires est, au sujet de la grâce, centrale.
Cette idée est particulièrement belle : s'élever jusqu'à Dieu permet de comprendre les contradictions apparentes et de réconcilier les partis qui se faisaient une guerre intransigeante.
jeanbaptiste a écrit :En tout cas, heureux que cette petite discussion sur Pascal reprenne ;)
;) , il y a beaucoup à dire !
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Virgile » mer. 31 août 2011, 12:30

Petit Matthieu a écrit : ;) , il y a beaucoup à dire !
Sur la question de la grâce - don de Dieu qui comprend la foi - on va pouvoir parler de Pascal versus Locke, Toland, Malebranche, Descartes and cie.
Ce fil n'est pas près de finir...

Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Blaise Pascal et l'Église

Message non lu par Anne » jeu. 01 sept. 2011, 3:17

:coffee: Si on n'est pas couché, je me cale donc confortablement dans mon fauteuil, café à la main...

Allez-y m'sieurs-dames !
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité